AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Louis de Mortemart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


avatar



Invité


Louis de Mortemart Empty
MessageSujet: Louis de Mortemart   Louis de Mortemart Icon_minitime06.02.10 5:43

Louis - de Mortemart
_______ ft. (James Franco)


Louis de Mortemart Mini_1767803085668102_8087e100a5


    ► 30 ans
    ► Duc de Vivonne, frère de la marquise, Athénaïs de Montespan.
    ► Français, il vit entre Paris et Versailles.
    ► Marié avec Antoinette de Mesmes depuis septembre 1655, il est peu enclin à la fidélité, et l'a laissée sur leurs terres pour venir se divertir aux jeux et aux plaisirs de la chair. Père de Louis (7 ans), Gabrielle (5 ans), Charlotte (3 ans), Marie-Elisabeth (2 ans), Louise-Françoise (6 mois), Gabrielle-Victoire (pas née)


    « Que diable, vous êtes à Versailles ! »

    Un paradis ou un enfer versaillais ?

    "Il n'y a de paradis que pour les anges"

    Un paradis, c'est une évidence. Vivonne est né avec une cuillère en argent dans la bouche. Dès sa plus tendre enfance, il côtoie le dauphin, futur Louis XIV, et joue avec lui, puis après ils courent après les filles, le jeu et les plaisirs, bien avant la faveur de sa sœur la marquise de Montespan.

    Il entre en tant que volontaire dans la carrière militaire en 1653 comme capitaine au Royal-Cavalerie sous les ordres de Roger de Bussy-Rabutin. Il sert en Flandre et en Artois avec Turenne et se distingue notamment à l'attaque des lignes d'Arras et lors des sièges de Landrecies, Condé-sur-Escaut et Valenciennes. Bussy-Rabutin rapporte dans ses Mémoires la bravoure que le jeune seigneur montra devant Condé. "La cavalerie française, dans un fourrage, s'enfuit à la vue des ennemis par le mauvais exemple de Campferrant qui commandait le Régiment du Roi. Il ne restait auprès de Bussy, pour faire face à l'ennemi, que Vivonne, le duc de Coaslin et Manicamp". Colonel du Royal-Etranger, il fit deux campagnes en Italie puis demanda à passer dans la marine et fut mis en 1659 à la disposition de Beaufort, amiral de France et grand maître de la navigation.

    "Gourmandise, paresse, luxure: ce sont les trois vertus cardinales de la Fête. Le Paradis sur Terre "

    Il rentre alors à Paris où, succédant à son père, il devient Premier gentilhomme de la Chambre du Roi. Il menne la vie d'un courtisan voluptueux, et devient confident du Roi-Soleil. Vivonne est également très lié avec Molière, Boileau, qu'il présente à Louis XIV, Paolo Lorenzani, La Fontaine.

    Vérité ou fantasme du complot ?

    "Celui qui met un frein à la fureur des flots - Sait aussi des méchants arrêter les complots"

    Duc et élevé comme les plus grands du royaume, depuis sa tendre enfance, Louis sait très bien que certains complotent avec l'idée, de se marier avec le roi, de prendre sa place..Vivonne, aime beaucoup trop le Roi pour pouvoir comploter contre lui. Les courtisans par contre feraient mieux de se méfier de lui car il a beau avoir un charmant sourire et séduire comme un dieu, il peut se montrer habile à l'épée et rusé par les mots en cas de déshonneur.

    Plutôt colombe ou vipère ?

    Un peu Vipère, Vivonne aime recevoir, avec générosité. Visage aux traits fins, nez aquilin, yeux noisettes et d'une élégance folle, il n' a pas de mal a plaire et en abuse quelquesfois ( très très très souvent, bien qu'il soit marié, évidamment). Question d'habitude, il est habitué à être servi et écouté, ce qui le rend assez sûr de lui. Il a une manie d'observer les choses avec ruse et cynisme, avec une pointe de curiosité, et s'amuse a tout bout de champs. Payé par Simon de Brabant, il est Chargé d'espionner sa femme Bianca, il n'a pas pu résister à sa beauté et après une soirée en tête à tête, tout s'est passé très vite. Simon ne se doute pas que son "ami" n'est autre que l'amant de sa femme... ce qui ne l'empèche pas de séduire une certaine MARIANNE PILOGUE qui lui plaît bien et qu'il aimerait bien mettre dans son lit, mais elle ne répond pas a ses avances, cette résistance lui plait davantage..car il aime les défis. Un peu Colombe, il a toujours été élevé dans la charité et la loyauté avec sa soeur Athénaïs, et ont tous deux une grande affection pour le Roi. Vivonne ne se prive pas de la voir quand il en a l'occasion, idem pour son ami Alfie, avec qui il entretient de bons rapports et discute de tout.

    « Plus bas la révérence, plus bas. »

    ► Marg
    ► 17 ans
    ► 5,6,7/7
    ► Longue vie au Roi
    ► Pas de suggestions pour le moment


Dernière édition par Louis de Mortemart le 11.02.10 0:14, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Louis de Mortemart Empty
MessageSujet: ( pas fini)   Louis de Mortemart Icon_minitime06.02.10 18:43


  • « Il était une fois ... »

    25 Août 1636, et voilà que le frère aîné de Mme de Montespan montrait pour la première fois son doux visage sur cette terre qui sera bientôt son terrain de jeu car ce petit être comptait déjà devenir un grand... Le Duc Louis de Mortemart aimait déjà depuis tout petit, séduire, il en faisait voir de toutes les couleurs à sa mère et à ses soeurs. Il adorait que l'on s'occupe de lui, pour lui, c'était comme une évidence. Son père, lui inculqua toutes ses valeurs dont la rigueur et l'obeissance... C'est aussi lui qui lui apprit a aimer les arts, et qui fît de lui un amoureux des belles choses, rêvant, lui aussi de devenir un jour poète, comme ce fameux cyrano...


    Résumé:
    Le duc de Vivonne, est depuis sa tendre enfance, quelqu'un d'extrêmement libre et curieux. Il n'envisage pour rien au monde, une vie fade sans guerres, fastes et gloires. La vie auprès de sa femme ne lui plaît pas, il n'a pas été élévé dans cet optique la. Au contraire le siens et de briller de milles feux auprès des cours et charmantes dames. D'autant plus qu'il désire par dessus tout garder l'affection de sa maîtresse, la belle Bianca, avec qui il entretient des rapports complices. Mais Bianca, sait-elle que ce dernier est payé par son cocu de mari? A-t-elle de multiples relations et dont-il ne saurait mots? Il aime aimer, séduire..et n'attends plus que d'être surpris par des charmes audacieux


Dernière édition par Louis de Mortemart le 07.02.10 0:45, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Louis de Mortemart Empty
MessageSujet: iq   Louis de Mortemart Icon_minitime06.02.10 23:32




  • Ah! la liberté..Quel sentiment des plus nobles. Mais des plus difficiles aussi, Louis, était le seul fils de la fratrie, ce qui lui valut rapidement une solide réputation de petit coq. Habile avec les mots, il l'était aussi avec les sentiments. Il avait une facilitée à se faire comprendre, depuis tout petit. Son père, voyant les capacitée de son fils, ne tarda pas a lui trouver un précepteur, qui lui apprit les Sciences, l'Art, la Musique, l'Art des mots...Son père mit un point d'honneur à lui apprendre lui même l'art de la Guerre, car fin stratège, ce dernier voyait en son fils un succeseur de renom, et ne c'était pas trompé.

    L'adolescence, lui fît prendre conscience de certaines choses, dont l'amour, qu'il ne manifestait alors que pour sa famille. Il rencontra une certaine Diane, puis une Antoinette, qui deviendra sa femme plus tard. Quand a ses amis, ils le devinrent encore plus a cet âge ingrat, ou les amis sont toujours la pour vous réconforter. Ce fût le cas avec le Dauphin, futur Louis XIV, avec il entretenait une amitié des plus bellesut. Louis a toujours vécut dans un monde dévouée à l'innovation des moeurs et des modes. Ses parents étaient toujours les premiers informés du Royaume, à propos des informations politiques mises en place par le Roy. Ce qui lui valut de goûter à toutes sortes de choses, strictement reservée à une petie élite. Le tabac des îles, le chocolat de copeaux caramélisés, aux sorbets en passant par les bains individuels...Louis connaissait déjà bien des choses pour son âge, il voulait en découvrir d'avantage et qui sait faire fortune.

    C'est pas l'homme qui prend l'armée, c'est l'armée qui prend l'homme, en quelques sortes, Louis se retrouva projeté dans les ficelles que son père avait tissé pour lui, avec l'aide du Roi. Il se retrouva donc dans l'armée en tant que Gouverneur et Capitaine des Galères, rien que ça! Et à 25 ans..ce qui n'est pas rien, car ces postes demandaient une précision et un tact hors pair. Il hérita du poste de premier Gentilhomme de la Chambre du Roi, qu'il affectionnait par dessus tout, car c'était pour lui un merveilleux moment de complicité avec son ami d'enfance. Et un très bon moyen d'espionner en douce, ceux et celles qui ne cherchaient qu'a s'enrichir auprès du Roi. Avec le temps, il apprit a prendre plus soin de son image, aidé de sa soeur Athénaïs, il fût expérimenté à toutes sortes de modes de cour, soit disant du dernier cri, il reçu de nombreuses félicitations féminines, ce qui l'encouragea à poursuivre ses efforts et a devenir une image par excellence du bel apollon. Il aimait être beau et que cela ce voit. Par contre il n'aimait pas certains excès dont abusaient des courtisans avides de tendances en tout genres, lui ne voulait pas être ridicule ou grossier, juste propre sur lui et un peu stylé. Sa mère lui avit donné une recette pour garder bonne mine et une haleine fraîche tout la journée, il la garda pécieusement et s'en servi pour plaire, avec succès auprès de ces dames, ce qu'il lui valut le surnom de " Belione"-bel mi -Vivonne, il enchantait par son regard ténébreux et son insolente sensualité. Antoinette ne sut se retenir de pleurer de joie le jour ou elle apprit que son prétendant n'était autre que le "Belione", lui par contre ne se rappelait pas, qu'il lui fallait à tout prix trouver une épouse, il trouvait cela fastidieux, et contre son idée de vie. Il n'eût pas le choix, Antoinette ou partir au front, il fallit y partir mais son père fou de rage l'en empêcha de justesse. Rien ne se sût, et le mariage eût lieu sur la terre de ses ancêtres, près de Limoges. Tout la Noblesse de France et d'ailleurs fut conviée, le Roi par la même occasion fît son apparition accompagné des plus belles dames du Royaume et de ses mousquetaires. Seule une ombre au tableau, le pauvre Louis, ne voyait aucunement son compte la-dedans, son père heureux de concrétiser un mariage de sang et sa soeur éxitée à l'idée de danser avec un valeureux cavalier,et avce qui elle prévoyait déjà de se marier. Feux d'artifices, gâteaux, fruits confis, café...tout les délices en une seule soirée. Louis n'était plus un enfant, il était un homme maintenant.


Dernière édition par Louis de Mortemart le 07.02.10 16:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Louis de Mortemart Empty
MessageSujet: Re: Louis de Mortemart   Louis de Mortemart Icon_minitime07.02.10 0:07

Suite...

Le voila donc marié, à cette douce Antoinette de Mesmes, pour qui il n'a pas une grande délicatesse.


Une fête avait eût lieu, pour son plus grand plaisir, le vin coulait à flots et les danses et promenades battaient dans une cadence folle. Les jardins tout illuminés, paraissaient comme en plein jour, au grand étonnement de ses invités qui n'en croyaient pas leurs yeux. Il faisait chaud, l'air été humide, bien que ce fût au mois de Septembre. Certaines galantes était encore vétuent de robes d'été à corsets plus souples, avec petits châles et éventails. Les hommes eux portaient des bas de soies sous de legeres rhingraves garnies de dentelles et boucles de rubans assorties de la même manière à celles de leurs partenaires.

Son ami Simon de Brabant, accompagné de sa très charmante épouse, parmis les invités, tous deux, enrubanés de bleu dansaient merveilleusement bien.

Louis est troublé par cette femme, et cherche son regard, il l'obtient, la fixe et lui sourit. La jeune femme baisse son regard et tourne la tête, la danse continue de plus belle, Louis la cherche encore et encore, s'approche et l'efleure en dansant. Arrive le moment, du changement de cavalier, il ne sait pas son nom mais se rue vers elle "M'offrez-vous cette danse...?", "Bianca" lui répondit-elle avec douceur. La deuxième danse débuta de plus belle, l'un contre l'autre, seuls au monde ils dansèrent pour la première fois en harmonie, " seriez vous une nymphe..?" lui dit-il droit dans les yeux, la tennant par le bas du dos pour ne pas la faire tomber."Mme de Brabant, je suis conquis" lui dit-il en un baise main, avant de rejoindre sa soeur a qui il devait une danse.


Dernière édition par Louis de Mortemart le 07.02.10 16:27, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Louis de Mortemart Empty
MessageSujet: Re: Louis de Mortemart   Louis de Mortemart Icon_minitime07.02.10 0:41

"Ma soeur vous voila! Venez dansons" lui dit-il en cadence.
Les danses devenaient de plus en plus rapides, et un peu d'air devenait indispensable.

9 mois plus tard naquit un magnifique enfant, Louis, comme lui. Puis arrivèrent Gabrielle, Charlotte, Marie-Elisabeth, Louise-Françoise...

Entre sa vie de militaire et sa vie à la cour, son épouse et lui ne se voyaient aucunement, même sur ses terres. Il lui fallait être à Versailles, un point c'est tout. Ce qu'il n'hésita pas à dire a sa femme. Cette dernière n'avait aucun jugement possible sur la conduite de son époux et dû se résoudre à accepter.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé








Louis de Mortemart Empty
MessageSujet: Re: Louis de Mortemart   Louis de Mortemart Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Louis de Mortemart
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Le Gendarme à New York [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Le Gendarme et les gendarmettes [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Le Gendarme en balade [DVDRiP]
» [UploadHero] Les Aventures de Rabbi Jacob [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Des pissenlits par la racine [DVDRiP]Comédie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AU TEMPS DE VERSAILLES :: 
DE L'AUTRE CÔTE DU MIROIR
 :: Archives :: ANCIENNES FICHES
-
Sauter vers: