AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Le Tome 41 de Berserk sort dans une semaine : faut-il craindre une ...
Voir le deal

Partagez
 

 Louis de Mortemart, Vivonne arrive (finit)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


avatar



Invité


Louis de Mortemart, Vivonne arrive (finit) Empty
MessageSujet: Louis de Mortemart, Vivonne arrive (finit)   Louis de Mortemart, Vivonne arrive (finit) Icon_minitime27.01.11 14:06

Louis-Victor de Rochechouart de Mortemart
_______ ft. Joseph Gordon Levitt
Louis de Mortemart, Vivonne arrive (finit) Images?q=tbn:ANd9GcQpJNM3jbXLlzw1ntPHOuHOXge0vkIzbqJZ90Iln7r-_FEbqWE2Sg


    ► Âge : 30 ans
    ► Titre(s) (ou profession) : Duc de Vivonne
    ► Origines : Française, Famille de la Rochechouart-Mortemart
    ► Situation Maritale : Marié mais peu, très très peu fidèle

    « Que diable, vous êtes à Versailles ! »

    Un paradis ou un enfer versaillais ?

    La beauté est un double tranchant, aussi douce plaisante et agréable que dangereuse et vicieuse. C’est un peu la définition que Louis aurait de Versailles Un endroit de rêve où tout les plaisirs sont permis, de l’or, des fêtes,…etc . En bref, tout ce qu’un homme peut rêver pour remplir pleinement une existence digne de ce nom.
    Lui qui à connu la guerre, il sait faire la différence entre la misère, la faim, le froid, la maladie et tout le luxe qu’offre la vie au château. Mais il sait aussi que les plus grands maux du monde ne sont pas toujours ceux que Dieu accordent, mais ceux qui remplissent le cœur des hommes dont la haine, la trahison, la jalousie, la vengeance n’en sont que des exemples.
    Méfiez vous des apparences car elles sont parfois trompeuses. Il le sait très bien, mais qui a dit que çà ne s’appliquait pas pour lui aussi ?

    Vérité ou fantasme du complot ?

    Il est fort aise de savoir que la douce saveur amère des poisons peut se trouver dans n'importe quels tasses qu'un serviteur amène, ni que la mort peu vous prendre au moindre coin de rue, caché sous la cape d'un maraud dans les coins de Versailles. En rajoutant à çà, les rumeurs sur la conspiration du roi qui vont de bon train.
    Mais même si il est un doux confident pour le roi, toujours prêt à le rassurer au mieux possible sur ses inquiétudes à ce sujet. Que le duc de Vivonne semble frivole. Voir semble se soucier de ces balivernes autant que de sa première chemise. Au fond de lui, une minuscule inquiétude cachée bien loin grossit de plus en plus.

    "Que se passerait il, si il arrivait malheur au roi?"

    Plutôt colombe ou vipère ?

    Louis est un homme d’honneur, d’une loyauté à toute épreuve et qui se plierait en quatre pour rendre services à ceux qui le méritent. Ce n’est pas un ange, ce n’est pas le diable c’est juste un homme, un homme de Versailles. Les ragots qui le touchent sur ses aventures d'un soir ne l'effleurent même pas d'un poil mais il reste cependant bon joueur. Il peu parfois prendre un malin plaisir à grossir des bourdes de ces ennemis avec discrétion et piquer à vif avec panache. Les seuls moments cependant où il risque de virer rouge c'est pour les mauvaises langues qui saliraient son roi (et qui risqueraient de ne plus pouvoir dire grand chose par la suite)


    « Plus bas la révérence, plus bas. »

    ► Prénom/pseudo : Dark angel
    ► Âge : 21 ans
    ► Présence sur le forum On va dire 5/7
    ► Code bon by Lisa
    ► Comment avez vous connu le forum ? Par recherche sur google
    ► Suggestion : aucune Smile


Dernière édition par Louis de Mortemart le 27.01.11 16:13, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Louis de Mortemart, Vivonne arrive (finit) Empty
MessageSujet: Re: Louis de Mortemart, Vivonne arrive (finit)   Louis de Mortemart, Vivonne arrive (finit) Icon_minitime27.01.11 14:07

« Il était une fois ... »

*Louis de Mortemart, Duc de Vivonne*


Qu’on laisse entrer le Duc de Vivonne !

Une voie rauque venait de mugir, alors que l’instant d’avant, seul le vent se perdait dans les feuillages environnant. Le garde avait d’abord entendu le bruit des sabots puis remarquer le carrosse au loin. On l’attendait, il n’y avait pas de doute à cela. La lourde grille dorée s’ouvrit alors dans un grincement tellement familier que le cœur de l’occupant fit un bon de soulagement.

*Qu’il est bon de rentrer à la maison*

Ses yeux voyaient défiler le paysage au fur et à mesure, il reconnaissait les jalons, les arbres, les chemins si chers à son enfance. Lui qui avait grandit au coter du dauphin, ce même dauphin qui était à présent à la tête d’un des plus riches royaumes d’Europe, celui qu’on surnommait le roi Soleil, Louis XIV. C’était pour revenir auprès de son vieil ami, encore une fois, qu’il était partit de son domaine, laissant derrière lui son épouse Antoinette de Mesmes .Il espérait avoir enfin comblé son désir d’attendre famille, si Dieu le veut. Du moins, même si la paternité est de loin sa priorité, celle de savoir sa femme comblée et occupée en était une. Cela lui donnait au moins du répit pour revenir à Versailles et être tranquille de celle-ci un bon moment.
Vivonne comme beaucoup le surnomme, était le fils du Duc de Rochechouart Mortemart, gouverneur de Paris, et dont la sœur n’est d’autre que la célèbre Athénais, madame de Montespan.

*En espérant ne pas recroiser le gras double ces jours-ci*

Ses yeux roulèrent d’agacement rien qu’à l’idée d’y repenser. Il y avait plusieurs personnes qu’il n’aimait pas à Versailles dont le mari de sa sœur en faisait partie. Il n’y avait aucune raison particulière, il ne l’aimait pas et se réjouissait qu’Athénais courtise le roi même si il n’était, dans cette histoire, qu’un lointain spectateur.
Ses sœurs et lui avaient reçu des éducations totalement différentes mais Louis était l’aîné, le premier garçon, le protecteur. Il dut apprendre le protocole, les lettres, les arts et bien sur les armes. Premier compagnon de jeu de sa majesté, se fut aussi le premier à l’emmener dans les salons pour se distraire et courtiser.

Aaaaaa les femmes et les Louis, c’est un grande histoire… On dit que les roses sont les plus belles des fleurs mais tout le monde sait qu'elles piquent. C’est aussi vrai pour lui, en effet, la beauté est un atout dont Louis sait jouer si on rajoute à cela le charisme, l’intelligence, la galanterie et le romantisme. Cependant, les plaisirs de la chaire sont depuis bien longtemps ces pêchés mignons, outre que sa majesté peut parfois lui faire des remontrances sur ce sujet là (il faut dire que Monsieur de Vivonne exagère de temps à autres). Forte est de constater, que le duc est de peu de scrupule sur les histoires de couches. Aucune dame ne lui résiste et il compte bien en garder la réputation (et au diable la pauvre Antoinette). Cependant, c’est aussi un homme d’honneur, d’une loyauté à toute épreuve et qui se plierait en quatre pour rendre services à ceux qui le méritent. Peut avant son retour, il avait fait envoyer une missive pour la plus belle de ses conquêtes et ce n’est pas la moins farouche : Bianca de Brabant. En fait, c’est la femme de Simon de Brabant, un de ses amis, du moins si on peut appeler leur relation de l’amitié. Simon avait chargé Louis, il y a quelques temps de cela, de surveiller sa femme ayant peur d’être cocufié. C’était déjà chose faite puisque l’amant de Bianca, n’était d’autres que Louis lui-même. Ce même duc dont les rendez vous cocasses avec la belle le rendait joyeux comme un adolescent encore puceau.

Celui- ci voyait à présent le château de loin et entrait dans les allées des bosquets, cette petite pensée pour les dames de cours qui l’attendrait peut être prochainement dans sa couche lui ravivait le cœur. Et non, ce n’était pas un bon mari et Dieu lui en pardonnera. Forcé à se marier à 16 ans, il n’avait pas eu le choix comme tant d’autres et comme sa majesté d’ailleurs.
Il fit un bon en avant lorsque les chevaux s’arrêtèrent devant le palais. Sa main ornée de bagues serties passa dans ses cheveux noirs de jais un peu décoiffé avec le voyage. Ses yeux, bleus étaient sauvages comme le torrent et regardait par la vitre le cocher qui venait de lui ouvrir.

Son visage à la fois fin et gracieux était plutôt détendu et il possédait une certaine ligne et une musculature assez avantageuses qu’il conservait lors de ces nombreuses parties de jeu de paume ou les parties de chasses avec son ami : Afflie of Surrey. Il fit un signe respectueux de tête au cocher qui s’inclina puis descendit. Il avait gardé sa tenue militaire sur lui, c’était la tenue cérémonielle mais elle donnait tellement de prestance. Le duc était en effet un homme de terrain, vers 17 ans, il fut nommé capitaine pour le roi puis général des galères. Habile avec les armes comme avec les verbes, beaucoup savait qu’il ne fallait pas trop lui faire d’affront. Il ne fallut que quelques secondes avant qu’un homme arrive et s’incline devant lui.


Bonsoir Henry, mademoiselle Pilogue a t’elle reçue mes fleurs ?

Bien sûr monsieur mais la demoiselle ne m'a rien dit

Fort bien merci, sa majesté est comme toujours fort occupé je présume, vous lui remettrez mes compliments, je me reposerais à mes appartements pour la soirée.

Le valet s’inclina et repartit sur le champ, c’était un petit bonhomme au service toujours agréable. La demoiselle Pilogue en question, de prénom Mariane, est du petit peuple, musicienne mais assez résistante aux charmes du duc dont celui-ci se prend un malin plaisir à la tenter. Il l’aura pour sur, il l’aura, on ne résiste pas longtemps à Vivonne, on ne se met jamais en travers de son chemin non plus. Ce n’est pas un ange, ce n’est pas le diable c’est juste un homme, un homme de Versailles mais qui risque d’en surprendre plus d’un. Main droite sur le torse, il ne put que faire d’agréable sourire et saluer par révérence les courtisanes sur son passage. Et enfin, oui enfin rejoindre enfin ses appartements, son chez lui, sa vie, sa vie à Versailles.

Revenir en haut Aller en bas
Amy of Leeds


Amy of Leeds

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Mère enfin apaisée et femme comblée mais pour combien de temps encore ?
Côté Lit: Le Soleil s'y couche à ses côtés.
Discours royal:



♠ ADMIRÉE ADMIN ♠
Here comes the Royal Mistress

Âge : A l'aube de sa vingt septième année
Titre : Favorite royale, comtesse of Leeds et duchesse de Guyenne
Missives : 7252
Date d'inscription : 10/09/2006


Louis de Mortemart, Vivonne arrive (finit) Empty
MessageSujet: Re: Louis de Mortemart, Vivonne arrive (finit)   Louis de Mortemart, Vivonne arrive (finit) Icon_minitime02.02.11 17:35

Bonjour et bienvenue à toi Smile

Pardon pour cette réponse tardive. ^^

Ta fiche est très bien, cependant j'y ajouterai un petit bémol. Embarassed Je trouve ton histoire un tantinet trop courte. Tes liens sont présents, oui, mais je trouve qu'ils ne sont pas assez développés.

Un petit paragraphe sous forme de rp, un peu plus de détails sur leur rencontre, leurs rapports ou autre selon ton imagination devrait rendre le tout parfait. ^^

De même que sa biographie, rajoute peut-être quelques souvenirs d'enfance et d'adolescence, on aime en savoir le plus possible sur les persos car ta fiche est le moteur de tout, les joueurs partent de là pour après te proposer des liens. ^^

Poste à ma suite lorsque tu auras terminé tes modifications pour me le signifier.

A très vite Smile

______________________

La duchesse de Fer
" Je vois en toi quelque chose qui offense le vulgaire. L'envie et la calomnie te poursuivront. Alors dans ce désert égoïste qu'est la vie, ne pense plus qu'à toi. "

Le rouge et le noir
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé








Louis de Mortemart, Vivonne arrive (finit) Empty
MessageSujet: Re: Louis de Mortemart, Vivonne arrive (finit)   Louis de Mortemart, Vivonne arrive (finit) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Louis de Mortemart, Vivonne arrive (finit)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Louis-Joseph de Guise - et parfois il arrive que les enfants payent les crimes de leurs parents
» Louis de Mortemart
» Louis de Rochechouart de Mortemart -
» Louis de Mortemart - Lorem Ipsum
» "A boire tavernier!" [Louix XIV, Elodie de Froulay, Louis de Mortemart]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AU TEMPS DE VERSAILLES :: 
DE L'AUTRE CÔTE DU MIROIR
 :: Archives :: ANCIENNES FICHES
-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser