AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
One Piece : pas de tome Collector 25 ans prévu ...
Voir le deal

Partagez
 

 Maxence d'Espinay (Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


avatar



Invité


Maxence d'Espinay (Terminé) Empty
MessageSujet: Maxence d'Espinay (Terminé)   Maxence d'Espinay (Terminé) Icon_minitime14.12.12 4:44





Maxence


d'Espinay






« Mieux vaut être mal seul qu'accompagné »

    ► 26 ans
    ► Chevalier d'Espinay
    ► Français, de la famille d'Espinay
    ► Marié
    ► Catholique
    ► Hétérosexuel

(Noblesse française)



♕ PROTOCOLE ♕
VERSAILLES : PARADIS OU ENFER ?

Versailles est la prison dorée que la mère de Maxence lui a destiné. C'est un lieu où les gens peuvent se montrer plus froids que le sol de la plus sinistre geôle, ce qui ne fait que renforcer le caractère défensif du chevalier. Il ne redoute plus les agressions verbales directes, habitué à recevoir de tels traitements par une mère égoïste, mais les sous-entendus et les messages voilés des gens de la cour ne font que renforcer l'image d'hypocrites condescendants que Maxence associe à la plupart des nobles qui habitent le palais. Cependant, il serait absurde de dire que le jeune homme déteste tout le monde à Versailles : c'est l'ambiance qu'il est incapable de supporter, cette idée d'un lieu dans lequel on doit constamment se rassembler et se faire des compliments tout en tentant de différencier le vrai du faux. Une ballade à cheval dans la forêt est mille fois préférable aux jeux d'esprits auxquels les gens de Versailles choisiront de jouer. Lorsqu'on ne peut éviter de se mêler à la foule, autant jouer le jeu, mais jamais plus que nécessaire.

COMPLOT : VÉRITÉ OU FANTASME PUR ?

Maxence ne sait absolument rien de totalement vrai sur le complot qui pourrait intenter à la vie de Louis XIV. Le chevalier n'est pas du genre à se renseigner sur de telles histoires, surtout lorsqu'elles semblent aussi fausses et qu'elles concernent un roi qui semble à la fois satisfaire tout le monde et susciter la jalousie de chacun de ses sujets. Le jeune homme comprend que, si le roi devait être tué, les répercussions seraient catastrophiques pour la France, mais il préférerait ne pas se mêler à ces histoires de complots s'il en apprenait l'existence : il a mieux à faire que de risquer sa vie ou sa réputation quand d'autres sont prêts à mourir pour leur souverain bien avant lui.

COLOMBE OU VIPÈRE ?

Maxence n'est pas un amateur de ragots : ceux-ci ne sont que d'autres signes de l'hypocrisie des gens qui l'entourent et il est persuadé qu'en son absence, on échange bien des rumeurs à son sujet. En refusant d'alimenter le feu, il imagine qu'il s'éteindra... ou, du moins, qu'il faiblira.

DES LOISIRS, DES ENVIES A CONFIER ?

Toute l'ironie de la vie de Maxence réside dans son incapacité à apprécier la vie sociale de Versailles tout en ne s'ennuyant jamais lorsqu'il est seul. Les activités qui lui permettent d'exercer une introspection sont probablement les choses qu'il préfère : équitation ou marche en forêt, dessin, peinture ou écriture sont, pour lui, des plaisirs constamment renouvelables que la vie lui offre. Ces activités, cependant, nécessitent une certaine intimité : pour une raison qu'il a du mal à s'expliquer, la simple idée d'être vu en train de dessiner ou d'écrire le terrifie, comme s'il avait peur qu'on ne le juge selon son talent artistique... ou pire, qu'on le complimente! Comment réagit-on à un compliment, déjà?

Il y a aussi le jeu de paume, son sport favori, qui lui permet de se divertir lorsqu'il trouve un partenaire de jeu et des adversaires. Même s'il est entouré de gens, Maxence ne se sent jamais mal à l'aise sur un terrain de jeu : le sport est une compétition honnête dans laquelle les masques tombent, où les gens valent réellement ce qu'ils valent et où des titres, une réputation ou des amis puissants ne peuvent vous sauver si vous manquez de talent. Si les autres choses de la vie pouvaient être ainsi, sa vie à Versailles en serait beaucoup plus aisée!


♕ HOP, RÉVÉRENCE ! ♕
► Miro
► 20 ans
► Deux fois par semaine, au moins
► Longue vie au Roi !
► Je m'y suis déjà inscrit. J'étais Arturo Buonaventura, mais j'ai fait supprimer mon compte pour plusieurs raisons. Je compte bien rester, cette fois.
► Quelques fautes mineures dans les topics de présentation restent à corriger, mais le reste est parfait. J'ai eu un très bel accueil des admins et le design est superbe (malgré l'abus de .gifs Razz ).



Dernière édition par Maxence d'Espinay le 14.12.12 19:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Maxence d'Espinay (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: Maxence d'Espinay (Terminé)   Maxence d'Espinay (Terminé) Icon_minitime14.12.12 6:01


BIOGRAPHIE

VERSAILLAISE

_________________________________________________

Peu de gens ont eu la chance d'entendre Maxence parler de sa vie : elle est, à ses yeux, banale et dénuée d'intérêt quand on la compare à la beauté de la nature, l'air de musique qui se répercute dans les couloirs du palais ou le premier sujet de conversation futile qui lui viendra à l'esprit. Plusieurs, cependant, savent qu'il est le second fils de François II d'Espinay, un militaire occupé si absent de l'existence de son enfant que celui-ci a parfois du mal à bien le visualiser. En échange de ce spectre de père, Maxence reçut l'attention mal placée d'une mère qui, dès sa petite enfance, se montrait particulièrement dure avec lui, le comparant constamment à son grand frère plus vieux que lui de quelques années. Même s'il aimait ses parents comme tout jeune enfant le faisait, instinctivement, le futur chevalier se sentait parfois de trop et personne ne fit quoi que ce soit pour lui sortir cette idée du crâne avant que le mal ne soit fait. On ne le considérait que comme la moitié de ce que son aîné était, et bien vite, il se considéra aussi comme tel. Dès l'âge de cinq ans, il adopta le même comportement que sa mère : devant son incapacité à changer les choses, à réaliser les attentes qu'on avait envers lui, il refoulait désarroi et frustration qu'il laissait ensuite exploser lorsque personne n'était là pour l'en empêcher. Ces accès de colère enfantins n'attirèrent l'attention de personne, et il sembla à Maxence que nul ne se souciait réellement de lui, sauf lorsque venait le temps de lui rappeler son infériorité.

Et la frustration ne pouvait que s'accumuler lorsqu'on est le second enfant d'un parent tyrannique, condamné à ne rien faire d'utile sans avoir la liberté de vivre comme on le souhaite. Jamais il n'avait raison, jamais il ne faisait quoi que ce soit qui plaisait à sa mère. Alors qu'on promettait à son frère des terres, un titre, des responsabilités importantes et un pouvoir particulier, on ne promettait jamais rien d'autre au cadet qu'un insignifiant cadeau ici et là. Sa propre existence, dès son enfance, semblait vaine, dénuée de but. Maxence eut vite l'impression, alors qu'il approchait de ses douze ans, que tout ce qu'on lui apprenait ne servait qu'à le divertir, qu'à lui donner quelque chose à faire en attendant qu'il ne grandisse.

Sa mère, pour le garder occupé, lui offrit un jour un vieux violon, mais refusa catégoriquement de lui apprendre à en jouer, lui expliquant sèchement que les professeurs étaient des arnaqueurs et qu'il était hors de question que l'on en engage un. Bien des fois, lors des longs silences qui suivaient les disputes constantes, le regard du jeune garçon se posait sur cet instrument poussiéreux et inutile, qui lui rappelait ce qu'il vivait, lui. Il existait, mais nul ne semblait avoir de projet, de sentiments, de but pour lui : il ne faisait qu'être là. Cet objet, encore aujourd'hui, a une énorme valeur sentimentale pour Maxence, et il le garde précieusement malgré les mauvais souvenirs qu'il lui rappelle.

Les jours étaient interminables, et donner à chaque heure un nouveau but à cette vie qui n'en avait point était un éternel combat qu'il perdait bien souvent, préférant se morfondre dans la bibliothèque familiale plutôt que d'affronter sa mère au repas du soir, lors duquel elle le réprimanderait certainement. Il ressentait une certaine crainte, cependant, à l'idée d'être un jour assigné à un poste quelconque, envoyé loin des siens. Si les querelles entre sa mère et lui et entre ses parents, pendant les rares moments où ils étaient réunis, n'avaient rien de plaisant, elles avaient au moins l'avantage d'être prévisibles, familières.

Il se fit cependant vite à sa nouvelle vie lorsqu'il fut envoyé, à l'adolescence, en apprentissage pour devenir chevalier. Le titre, tel qu'on le présente alors au jeune homme, n'a rien de bien prestigieux, mais l'environnement nouveau, dénué de conflits ridicules et de disputes incessantes lui plaît. Enfin, on lui apprenait quelque chose, on lui promettait une utilité, un but! Au contact d'autres garçons de son âge, il arriva à être lui-même, à parler sans craindre d'être constamment rabroué par un tyrannique parent.

Sa vie prend un tournant plus positif et Maxence laisse derrière lui son enfance interminable pour devenir un homme à l'esprit vif et au coeur bon, celui qu'il était véritablement, au fond de lui-même. S'il intériorisait toujours ses émotions qui avaient tendance à refaire surface dans les pires moments, donnant parfois lieu à des accès de violence dont la plupart des jeunes hommes sont éventuellement victimes, le garçon démontra cependant une grande ouverture d'esprit et une excellente discipline qui lui permirent de s'ouvrir aux enseignements de ses mentors et de ses pairs. On se souvient encore de lui comme d'un être sans prétentions, toujours prêt à rendre service malgré son tempérament solitaire, même s'il ne fut jamais l'élève le plus talentueux, le plus charismatique ou le plus intelligent.

La fin de son entraînement arrive trop tôt, marquant la fin d'un heureux moment. La cérémonie d'adoubement fut doublement pénible pour Maxence : sa mère, qui avait tenu à en faire un chevalier, n'assista même pas à l'adoubement de son fils devenu adulte et c'est sans aucune famille pour le féliciter qu'il doit dire adieu à ses amis et à ses maîtres. Le retour à la maison fut comme la fin lente et douloureuse d'un rêve qui avait été trop beau pour être vrai, et la réalité qu'il retrouva dans le domaine familial fut exactement similaire à celle qu'il avait laissé, à l'exception d'une mère désormais plus sèche et impatiente qu'autrefois, l'âge ayant volé les quelques charmes qui pouvaient susciter l'amour d'un fils.

Sans le féliciter, sans l'accueillir d'un seul geste de réconfort maternel, la froide et distante femme se contenta de lui assigner une chambre comme elle l'aurait fait pour un invité, pour quelqu'un qui n'était là qu'en attendant de lui trouver un endroit meilleur. Elle ne voulait pas de lui. Elle n'avait jamais voulu de lui. Les deux caractères difficiles entrèrent bien vite en conflit : devenu adulte, Maxence ne pouvait plus tolérer les crises constantes qui avaient autrefois caractérisé sa vie et ne faisait qu'attiser la rage qui emplissait sa demeure natale. La vie devint insupportable, à l'exception des quelques moments d'isolement que le chevalier arrivait à s'offrir, cloîtré dans la bibliothèque, dessinant et lisant pour se détacher de cette médiocre existence.

Le jeune homme n'eut pas à réfléchir bien longtemps sur son avenir que sa mère lui imposa de nouveau la voie qu'il devait suivre : on lui annonça qu'il serait envoyé au palais de Versailles. Versailles! Sa mère était bel et bien devenu folle, il fallait s'y faire. Ça n'avait aucun sens : qu'est-ce que les gens du palais auraient à faire d'un homme comme lui? Combien de temps le garderaient-ils avec eux avant de réaliser qu'il n'avait aucune envie d'habiter là-bas? Le chevalier devint amer, parlant peu à qui que ce soit, se cloîtrant dès que la présence de sa mère devenait une possibilité. Les dernières semaines qu'il passa à sa résidence natale furent interminables, dénuées d'interactions avec cette femme qu'il faisait tout pour oublier, si ce n'était que pour éviter de lui sauter à la gorge.

Encore une fois, cependant, on ne lui laissait guère de choix : ce fut ainsi que, tout juste adoubé, à dix-neuf ans, il déménagea au palais. Son arrivée, comme toutes les entrées à Versailles, fut remarquée. Quelques uns, comme Richard d'Artois, ressentirent sa réticence à participer au jeu de la cour et s'en prirent à lui dans les événements auxquels il prenait part, le ridiculisant. Alors inexpérimenté, le jeune homme n'eut que des parades maladroites à leur offrir, et sa seule défense fut celle que son honneur lui permettait de conserver : le silence devant la moquerie, mais la réplique devant l'injure. Devant l'éventualité d'un duel, la plupart de ses opposants se firent plus discrets, même si d'Artois persiste encore dans ses tentatives de prouver à la cour la mollesse du chevalier. On sent une certaine tension lorsque ces deux-là se retrouvent dans la même pièce, même si l'on sait déjà lequel des deux l'emportera... tant que le chevalier s'acharnera à se défendre sans jamais en faire plus.

La vie de cour suivant un rythme effréné, Maxence eu peu de temps pour s'habituer, mais il parvint à se hisser au-dessus des rangs des pitoyables prétendants grâce à son esprit vif, à sa belle apparence, à ses bonnes manières et à son intérêt sincère pour les arts. Il apprit à se défendre avec les mots, mais aussi à attaquer. Malgré cette expérience nouvellement acquise, toutefois, la vie restait difficile pour le jeune homme qui, entouré de gens qui le méprisaient ouvertement, ne suscitait que l'admiration distante de gens qu'il n'osait pas aborder de son plein gré. Si on l'appréciait, on ne le lui faisait pas savoir, tandis que ceux qui n'aimaient pas ce jeune introverti ne gardaient pas leurs idées pour eux très longtemps. Son armure se renforça constamment durant cette période d'initiation dans laquelle il croyait susciter la haine de tous, à l'exception des quelques rencontres fortuites, comme cette jeune femme, Élodie de Froulay, qui lui envoyait un sourire de temps en temps sans qu'il ne sache trop pourquoi.

Du jour au lendemain, à l'âge de vingt-trois ans, il fut fiancé subitement à une jeune femme qu'il n'avait jamais eu la chance de rencontrer, Marie d'Assérac, pour assurer les intérêts de ses parents et de ceux de sa promise. Il apprit la nouvelle d'une missive qui lui avait été envoyée par sa mère, mais il ne reconnut pas l'écriture de son parent, se doutant qu'elle le traitait encore de la façon la plus impersonnelle qu'elle put concevoir. Cette façon de procéder enragea le chevalier, qui se doutait que sa mère, qui n'avait même pas pris la peine de lui écrire elle-même, avait probablement accordé autant d'attention au choix de sa fiancée. Sa rage se mêla à son inquiétude. À quel genre de chipie allait-on le marier? Emporté par ses émotions, Maxence passa de longues journées d'attente et de réflexion difficiles et, pour ajouter à son calvaire, il fut frappé d'une fièvre qui le força à se confiner dans sa chambre. Si la maladie avait l'avantage de retarder la fatidique rencontre avec sa future épouse, elle prolongeait aussi l'angoisse qui grandissait en lui. Il allait être marié. Qu'allait-il bien pouvoir offrir, en tant que mari? Un titre de chevalier, à une marquise? Un être solitaire, incapable de s'adapter pleinement au mode de vie versaillais? Un étranger chez soi? Peu importe qui elle serait, lui, il ne serait pas à la hauteur de ses attentes.

Sa première rencontre avec Marie apaisa grandement la crainte de Maxence, cependant : sa future épouse semblait être une femme belle et bonne, ce qui semblait être le mieux que l'on pouvait espérer d'un mariage à la première impression. De plus, elle fit preuve d'une grande patience avec lui et ne tenta pas de le tester ou de l'inciter à quoi que ce soit lors de cette soirée qui, à ses yeux, s'éternisa. Incertain d'avoir fait ou non une bonne impression, Maxence arriva cependant à se résigner à l'idée d'un mariage de convenances. Il n'avait guerre le choix, mais il sentait déjà qu'il arriverait à s'entendre avec Marie bien mieux qu'il n'y arrivait avec les nobles de la cour qui prenaient un malin plaisir à se moquer de tous leurs potentiels rivaux.

Cette prédiction d'un mariage convenable, faute d'être heureux, s'avéra juste. À quelques reprises, Maxence sentit que son épouse tentait de se rapprocher de lui, qu'elle mettait en place des efforts considérables pour le comprendre. Parfois, ces tentatives portèrent leurs fruits, car ils permirent à Marie et à Maxence de trouver des intérêts communs. Ils étaient tous deux amoureux des arts, amateurs de balades en forêt ou dans les jardins et, par conséquent, ils arrivèrent à se rapprocher peu à peu, à apprendre l'un sur l'autre tout en échangeant sur des sujets qui leur tenaient à coeur.

Maxence, cependant, se sent incapable de redonner à sa femme les efforts qu'elle déploie. Lorsqu'elle choisit de s'adonner à des activités sociales dans le salon de son amie Françoise, un sentiment de gêne profond l'envahit et la peur d'attirer la honte sur lui-même (ou pire, sur sa femme) le tiraille. Bien souvent, son hésitation le pousse à rester muet devant les tentatives de la pauvre Marie. Le chevalier se demanda régulièrement si son tempérament solitaire exaspérait sa femme, l'inquiétait ou si, au contraire, elle ne lui en voulait pas du tout. Pour cette raison, on ne peut pas dire que la confiance règne constamment dans le couple, mais Maxence sait qu'il est le maillon faible, la source de leurs problèmes, et c'est ce qui le tourmente le plus. Si Marie est probablement la seule personne à qui Maxence s'adresse avec sincérité à Versailles, il est loin de le faire souvent. Le chevalier s'imagine que sa femme doit être vexée de son manque de communication, mais il se sent incapable d'agir autrement et préfère s'isoler pendant quelques temps plutôt que de devoir affronter ce problème qui l'empêche d'être véritablement à l'aise dans son mariage récent. Bien des secrets, comme la haine immense qu'il ressent pour sa mère, le hantent encore trop pour qu'il ne puisse s'ouvrir réellement.

C'est à peine depuis un an ou deux que Maxence a commencé à s'adonner à l'art de l'intrigue, ce passe-temps dangereux pratiqué par la plupart des nobles de Versailles, d'abord pour assurer sa survie sociale et ensuite par curiosité, par ennui. Alors qu'il se reposait seul dans une pièce du château, par chance, le chevalier rencontra le pâtissier Adrien Goutelin, tristement célèbre pour le triple meurtre dont il était accusé. L'homme recherché, semble-t-il, se cachait pour fuir ses détracteurs, et il était terrifié en réalisant qu'il avait été aperçu au sein du palais du roi. Sachant qu'il pourrait avoir besoin des services d'un empoisonneur reconnu, Maxence fit comprendre au supposé criminel que sa présence à Paris ne serait pas révélée s'il acceptait de lui faire une éventuelle faveur... que le chevalier est encore incapable de lui demander, tiraillé entre son honneur et la haine viscérale qu'il ressent pour sa mère.

Suite à une dispute sérieuse lors de laquelle Bénigne Saint Mars avait multiplié les insultes à son sujet lors d'une soirée de jeux, Maxence se mit aussi à faire de la recherche du côté du geôlier et apprit l'existence de l'homme au masque de fer, nul autre que Vincent Daugier. Se doutant qu'il devait y avoir de sombres secrets cachés derrière cette histoire de prisonnier dont personne ne connaissait l'existence, Maxence se mit à enquêter prudemment et apprit que l'homme qu'on faisait tout pour garder enfermé était apparemment libre... et donc en mesure de l'aider contre l'homme qui avait bafoué son honneur. Depuis, le chevalier s'informe régulièrement de l'état de Vincent Daugier, mais reste particulièrement discret : il se doute qu'une histoire aussi sombre que celle du masque de fer doit s'étendre beaucoup plus loin qu'aux responsabilités du geôlier, et qu'il risque beaucoup en se mêlant à un tel complot.

Trop occupé à gérer ses propres émotions et les intrigues auxquelles il prend part, le chevalier d'Espinay détourne donc souvent son attention de sa femme Marie, si bien qu'il ne se doute pas qu'elle peut, elle aussi, garder des secrets douloureux et potentiellement dangereux pour leur avenir. Maxence a donc goûté au double tranchant de la lame de l'intrigue lorsque cette actrice, Mathilde Even, surgie de nulle part, lui apprend qu'elle connaît le terrible secret du frère de Marie d'Assérac, Arnaud, qui fuit les autorités. N'étant même pas conscient de l'existence de ce frère criminel, accusé du meurtre d'un religieux, le jeune homme tente désespérément de fuir cette histoire rocambolesque, mais la femme de scène s'acharne, lui envoie des lettres pour lui donner rendez-vous, pour finalement le forcer à admettre que ce qu'elle raconte est vrai. Devant des preuves accablantes, le jeune homme tout juste marié reçoit l'absurde requête de demander le divorce et de se marier à Mathilde, une fille de rien! Entre une séparation soudaine qui jetterait la honte sur sa propre famille et un secret révélé qui plongerait Marie dans l'embarras (et qui pourrait bien condamner Arnaud), Maxence doit faire un choix... mais il tente constamment de remettre cette décision à plus tard, sachant que les conséquences, peu importe ce qu'il fera, seront terribles. Il n'est, bien sûr, pas question de glisser un seul mot de tout cela à son épouse...





Dernière édition par Maxence d'Espinay le 16.12.12 20:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Amy of Leeds


Amy of Leeds

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Mère enfin apaisée et femme comblée mais pour combien de temps encore ?
Côté Lit: Le Soleil s'y couche à ses côtés.
Discours royal:



♠ ADMIRÉE ADMIN ♠
Here comes the Royal Mistress

Âge : A l'aube de sa vingt septième année
Titre : Favorite royale, comtesse of Leeds et duchesse de Guyenne
Missives : 7252
Date d'inscription : 10/09/2006


Maxence d'Espinay (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: Maxence d'Espinay (Terminé)   Maxence d'Espinay (Terminé) Icon_minitime16.12.12 3:38

Bonjour Maxence et bienvenue à Versailles Smile

Ta fiche est très bien, j'apprécie ton style qui est très agréable et tu as un orthographe nickel. De plus tu as pris ce personnage très intéressant qu'est Maxence et j'en suis contente, je pense que mes collègues admins penseront comme moi. Ça fait plaisir.

Ceci dit, il reste quelques petits trucs à revoir mais qui ne sont vraiment pas méchants.

Pour la forme déjà, tu mets que ta fiche est terminée mais je ne vois aucun avatar et je ne peux pas te valider sans avatar, de plus même si nous avons déjà validé des personnes qui ont oublié ce petit détail : génère dans ton profil le " Si Versailles " s'il te plait et complète ton côté coeur et ton côté lit. Smile

Pour le fond même si donc je trouve ta fiche bien écrite et le personnage bien cerné, je trouve sa vie un tantinet trop résumée. scratch Même Marie qui est son épouse n'a pas vraiment beaucoup de place. Tu as de bonnes transitions pourtant, le seul dommage c'est qu'on reste un peu sur notre faim. On voudrait en apprendre plus sur son enfance, son mariage etc etc ... Quant aux liens, ils sont très bien amenés mais parfois font moins de lignes que notre propre topo dans le prédéfini.

Je ne te demande pas de faire un roman rassure toi mais un petit paragraphe par çi par là pour étoffer serait parfait. Smile Là nous restons un peu sur notre faim. Embarassed

Merci de ta compréhension et si ce message ci gêne pour que tu puisses continuer ta fiche, n'hésite pas à me le faire savoir je l'enlèverai. Smile

______________________

La duchesse de Fer
" Je vois en toi quelque chose qui offense le vulgaire. L'envie et la calomnie te poursuivront. Alors dans ce désert égoïste qu'est la vie, ne pense plus qu'à toi. "

Le rouge et le noir
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Maxence d'Espinay (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: Maxence d'Espinay (Terminé)   Maxence d'Espinay (Terminé) Icon_minitime16.12.12 20:42

Merci de l'accueil et des compliments, ça fait toujours plaisir! What a Face
J'ai étoffé la fiche tel que demandé, j'ai rajouté l'avatar à la taille réglementaire et j'ai rempli le "si Versailles". Tout devrait être complet!

S'il manque quelque chose, précisez et j'ajouterai! Je remercie au passage Marie d'Assérac d'avoir assez bien décrit la relation Marie/Maxence dans son propre background, ce qui m'a permis d'avoir une meilleure idée du genre de lien qu'ils pouvaient entretenir. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Philippe d'Orléans


Philippe d'Orléans

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Il a été brisé, piétiné et maintenant celui qui était à mes côtés est devenu mon ennemi. Quelle cruelle destinée !
Côté Lit: Le lit de mon palais est si confortable et accueillant !
Discours royal:



ADMIN TRAVESTIE
Monsieur fait très Madame

Âge : 27 ans
Titre : Prince de France, Monsieur le frère du Roi, Duc d'Orléans, de Chartres, d'Anjou, seigneur de Montargis
Missives : 10014
Date d'inscription : 03/01/2007


Maxence d'Espinay (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: Maxence d'Espinay (Terminé)   Maxence d'Espinay (Terminé) Icon_minitime18.12.12 2:46

TU ES VALIDÉ !
BIENVENUE A VERSAILLES

Bienvenue à nouveau avec un personnage qui n'a rien à voir avec Arturo mais qui est tout aussi intéressant Very Happy

J'ai trouvé ton histoire très bien écrite, juste sans tomber dans le pathos car la vie de Maxence n'est pas évidente et tu as su trouver le juste milieu, bravo à toi Razz Tu as fait les modifications je t'en remercie, surtout de les avoir fait si vite. Tous tes liens sont là, assez bien développés donc je pense qu'il est injuste de te faire attendre plus longtemps pour te valider Very Happy

J'espère que tu te plairas avec ton nouveau personnage et que tu sauras bien le jouer. Bienvenue à nouveau chez les fous alors ! Ci-dessous, tu trouveras des liens pour te repérer dans le forum pour faire ta fiche de liens, etc ...

Je laisse la parole aux membres pour te souhaiter la bienvenue Clin d'Oeil
Maxence d'Espinay (Terminé) Versai11
PENSE PAS BÊTE ; Qui est qui ? Petit topo des personnages sur le forum.Fiches de liensDemandes de rangs et de logementsLe flood ♣ N'oublie pas de mettre tes liens de présentation, fiche de liens et point info dans ton profil Clin d'Oeil


______________________

Joyeux Anniversaire mon Prince <3


OH YEAH:


Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Maxence d'Espinay (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: Maxence d'Espinay (Terminé)   Maxence d'Espinay (Terminé) Icon_minitime18.12.12 2:59

Merci beaucoup, Philippe! Very Happy
Et oui, Maxence est totalement différent d'Arturo, mais c'est peut-être ce dont j'avais besoin pour m'inspirer : jouer un personnage comme je n'ai pas trop l'habitude d'en jouer. Désolé à toutes celles qui attendent impatiemment l'arrivée de Johnny Depp sur le forum. Embarassed

Au plaisir d'écrire avec chacun d'entre vous!
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Maxence d'Espinay (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: Maxence d'Espinay (Terminé)   Maxence d'Espinay (Terminé) Icon_minitime18.12.12 3:00

J'aime beaucoup ce personnage, son caractère qui le rend mystérieux et son lien avec son épouse **, je suis donc ravie de le voir parmi nous et j'ai hâte de savoir comme il va évoluer à Versailles Very Happy


Re-bienvenue parmi nous cheers , j'espère que tu seras plus à l'aise avec Maxence et n'hésite pas à nous contacter pour la moindre question, la moindre idée de lien et à nous rejoindre dans le flood Héros (Ferdigi)

A très vite ** !
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Maxence d'Espinay (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: Maxence d'Espinay (Terminé)   Maxence d'Espinay (Terminé) Icon_minitime18.12.12 3:35

Merci beaucoup, content de voir que les gens semblent être intéressés par le personnage malgré son tempérament très introverti! What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Amy of Leeds


Amy of Leeds

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Mère enfin apaisée et femme comblée mais pour combien de temps encore ?
Côté Lit: Le Soleil s'y couche à ses côtés.
Discours royal:



♠ ADMIRÉE ADMIN ♠
Here comes the Royal Mistress

Âge : A l'aube de sa vingt septième année
Titre : Favorite royale, comtesse of Leeds et duchesse de Guyenne
Missives : 7252
Date d'inscription : 10/09/2006


Maxence d'Espinay (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: Maxence d'Espinay (Terminé)   Maxence d'Espinay (Terminé) Icon_minitime18.12.12 8:35

En effet je n'avais plus rien à redire sur ta fiche mais comme je pars aujourd'hui en vacances, hier ça a été la course pour tout. Razz J'allais justement demander à mes collègues admins de te valider pour pas te laisser poireauter cruellement. Razz Merci Steph d'avoir pris les devants. Smile

Je te souhaite donc officiellement la bienvenue parmi nous !!!! cheers Amuse toi bien à Versailles, mon DC Blandine ayant un lien avec Marie, je pense que je viendrais t'en demander aussi et pour Rebecca pareil. Razz Tu peux aller voir sur la fiche de liens de Marie si tu veux être éclairé déjà. Smile




______________________

La duchesse de Fer
" Je vois en toi quelque chose qui offense le vulgaire. L'envie et la calomnie te poursuivront. Alors dans ce désert égoïste qu'est la vie, ne pense plus qu'à toi. "

Le rouge et le noir
Revenir en haut Aller en bas
Marie-Louise de Chevreuse


Marie-Louise de Chevreuse

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: J'essaye de ne pas m'en préccuper pour le moment
Côté Lit: Nul pour le moment
Discours royal:



L U C I F E R
en talons

Âge : 22 ans
Titre : demoiselle de Chevreuse, baronne de Retz
Missives : 110
Date d'inscription : 20/11/2012


Maxence d'Espinay (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: Maxence d'Espinay (Terminé)   Maxence d'Espinay (Terminé) Icon_minitime18.12.12 15:33

Re-bienvenue parmi nous Very Happy

Ravie de voir que tu t'es décidé à nous rejoindre à nouveau ** Coure vite dans le flood où nous allons te faire une haie d'honneur Razz Quant à moi, j'ai quelques bribes d'idées qu'il va falloir que je consolide What a Face


______________________


Marilou est une fée:

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Maxence d'Espinay (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: Maxence d'Espinay (Terminé)   Maxence d'Espinay (Terminé) Icon_minitime18.12.12 18:16

Bienvenue sur le forum. Maxence a effectivement un caractère différent de ceux qu'on peut voir mais ça change !

Pour l'instant je n'ai aucune idée d'un lien quelconque avec mes 2 persos, mais si tu as une illumination, n'hésites pas à faire un tour sur mes fiches liens (absolument pas à jour)

Quel message constructif !!



Revenir en haut Aller en bas
Gabriel N. de la Reynie


Gabriel N. de la Reynie

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Son travail est son seul amour...et éventuellement son fils!
Côté Lit: Quand il a le temps et qu'il est d'humeur, une dame galante et consentante, mais jamais elle devra passer avant sa charge!
Discours royal:



Justicier en chef
La perfection au masculin

Âge : 41
Titre : seigneur de la Reynie, lieutenant général de police
Missives : 260
Date d'inscription : 26/10/2012


Maxence d'Espinay (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: Maxence d'Espinay (Terminé)   Maxence d'Espinay (Terminé) Icon_minitime18.12.12 19:07

Re-bienvenue!

Au risque d'être redondante, il est cool ton petit Maxence **

Bon jeu parmi nous!

______________________

Maxence d'Espinay (Terminé) 897873RF3
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Maxence d'Espinay (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: Maxence d'Espinay (Terminé)   Maxence d'Espinay (Terminé) Icon_minitime18.12.12 19:14

Merci à tous, sentez-vous libres de me proposer un RP si le coeur vous en dit! J'ai déjà envoyé un MP à quelqu'un, mais ça ne m'empêche pas de vouloir jouer avec d'autres gens!
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Maxence d'Espinay (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: Maxence d'Espinay (Terminé)   Maxence d'Espinay (Terminé) Icon_minitime22.12.12 15:27

Paul Wesley... Amour

En tout cas, re-bienvenue!
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Maxence d'Espinay (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: Maxence d'Espinay (Terminé)   Maxence d'Espinay (Terminé) Icon_minitime22.12.12 16:32

Merci, Kristen Stewart. C'est aussi une actrice que je trouverais horriblement séduisante si elle n'était pas totalement dénuée d'émotions et qu'elle n'était pas associée de façon irrémédiable à Twilight dans mon subconscient. What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Maxence d'Espinay (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: Maxence d'Espinay (Terminé)   Maxence d'Espinay (Terminé) Icon_minitime22.12.12 16:40

Et moi de répondre avec ma verbe que mon personnage étant totalement dénué de sentiments, Stewart, pour une fois, va bien à quelqu'un. Razz

Et en passant, encore une fois, re-bienvenue sur le fo' des mecs et des filles qui n'aiment pas Les Trois Mousquetaires, Twilight, et qui sont complètement schizos, et dont je suis heureuse de faire partie...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé








Maxence d'Espinay (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: Maxence d'Espinay (Terminé)   Maxence d'Espinay (Terminé) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Maxence d'Espinay (Terminé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AU TEMPS DE VERSAILLES :: 
DE L'AUTRE CÔTE DU MIROIR
 :: Archives :: ANCIENNES FICHES
-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser