AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Frieren : le Tome 5 édition Collector du manga Frieren en ...
10.95 €
Voir le deal

Partagez
 

 Beaufort, François de Beaufort pour vous servir. [UC]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


avatar



Invité


Beaufort, François de Beaufort pour vous servir. [UC] Empty
MessageSujet: Beaufort, François de Beaufort pour vous servir. [UC]   Beaufort, François de Beaufort pour vous servir. [UC] Icon_minitime18.09.10 19:18

François – De Beaufort 
_______ ft. (Jeremy Irons)
Beaufort, François de Beaufort pour vous servir. [UC] 1009140729151178756749802


    ► 50 ans
    ► Duc de Beaufort et commandant de la flotte française
    ► Française et de ligné royal si on considère qu'il est le petit fils d'Henri IV et de Gabrielle d'Estrée
    ► Si le cœur est pris le corps est libre.




    « Il était une fois ... »


    Des mois passés en mer, des mois qu'il n'avait revu les côtes françaises et encore moins Belle Ile. Belle Ile qui fut son paradis alors qu'il était enfant. Belle Ile où il avait son amour pour toujours et surtout Belle ile qui avait vu les plus beau jour de son existence. Il y venait étant enfant alors que son père possédait encore le gouvernement de la Bretagne. Il ne se sentait pas encore prêt a accoster là bas. L'histoire était encore trop douloureuse. La trahison de la royauté quand au gouvernement de la région était encore vif, le drame qu'il vécut là bas encore trop récent. S'il avait pris la mer aussi longtemps c'était en partie pour fuir cette réalité et s'éloigner d'une royauté qui ne l'appréciait guère. Oh il lui était dévoué et fidèle depuis quelques année à présent mais comme on dit on n'efface pas le passé. Encore moins son passé. Il n'avait que trop joué avec le feu dans sa jeunesse. Attaché à un père certainement encore moins appréciait que lui. Il ne regrettait aucunement sa vie mais cherchait souvent à savoir ce qu'il serait devenu s'il avait été un peu plus sage. Après tout n'avait-il pas été appréciait de cette royauté qui aujourd'hui le méprise ? Certes il était adulé mais ce bien avant la naissance de Louis XIV et faisait fureur auprès de la Reine Anne d'Autriche et de ses courtisanes. S'il se souvenait bien sa disgrâce datait de la naissance de Louis. On l'avait jugé trop importun auprès de la reine, trop présent pour certains autres.

    - Mon oncle racontez nous encore

    Les deux petites Nemours, jamais rassasiées, toujours plus d'histoires, de batailles et de complot. Tout ce qui rythma la vie intrépide du Duc leur oncle, frère cadet de leur mère.

    - Laquelle voulez vous encore entendre?

    Il revenait rarement ces dernières années, passant de plus en plus de temps en mer, il délaissait le continent. Une fois n'est pas coutume, quand il posait pied à terre il rendait visite à sa sœur maintenant décédée, ses nièces et parfois même son frère. Il restait cependant exceptionnel qu'il rende visite à ce dernier. Durant leur enfance ils n'ont jamais été très proche. Louis de Mercoeur et de Vendôme était l'ainé destiné à perpétuer le nom et fut vite amené à devenir un homme alors que lui restait encore un petit garçon. De plus Louis était entré dans les ordres après le décès de sa femme. Une Mancini.

    Ce qu'il avait pu haïr ces petites sorties de leur Italie natale pour venir conquérir le cœur de leur noble France. L'union de son frère avec cette espionne comme il le pensait l'avait profondément éprouvé et avait creusé d'autant plus le fossé entre les deux frères. François de toute la fougue de sa jeunesse en voulu à son père d'autoriser cette union. Marier pour mieux asservir voilà comment il voyait le mariage de son frère.

    - Racontez nous encore comment vous avez sauvé Sylvie.

    Cette histoire était une des préférés des deux jeunes filles. Il est vrai que toutes les deux appréciaient beaucoup Sylvie. Sa Sylvie. S'il ne leur refusait jamais une histoire, celle ci était à chaque fois un peu plus pénible à raconter. Une douleur lancinante au fond de son cœur qu'il cachait du mieux qu'il pouvait.

    - Rappelez vous les ruines près d'Anet, celles de l'ancien château de La Ferrière. Vous y êtes? Imaginez un magnifique petit château, une famille tout ce qu'il y a de plus ordinaire, des domestiques qui s'affairent. Ça y est vous y êtes?

    Les deux jeunes filles avaient fermé les yeux et se concentraient. Inconsciemment son esprit faisait le même travail, replaçant chaque pierre où elle se devait d'être. Il avait raconté cette histoire tellement souvent, de sa version la plus légère quand elles étaient gamine à sa version la plus réelle. Par le passé Élisabeth l'avait réprimandé à plusieurs reprise pour cela mais il n'en tenait pas compte.

    - Bien ! Maintenant la cour, les douves et le pont levis. Ajoutez des cadavres de servantes à l'extérieur, portes et fenêtres grandes ouvertes. Et une petite Sylvie de 4 ans les pieds nus, la chemise ensanglantée et une poupée serrée contre son cœur.

    Malgré les années passées il revoyait toujours cette scène à la perfection. L'horreur de ce qu'il s'était passé à La Ferrière le hantait toujours. L'histoire se poursuivait. Il avait ramené Sylvie à Anet où sa mère et sa sœur s'était occupées d'elle. Son premier acte héroïque, il avait 10 ans.

    Les années qui suivirent ce sauvetage furent des plus heureuses en dépit de l'absence de son père enfermé pour une histoire de complot qu'il ne comprenait pas bien à l'époque. Durant ces années il protégea la petite orpheline jusqu'au jour où il dût partir, envoyé aux armées en Flandre. On ne peut nier le fait qu'il y fit de brillantes opérations. Sa lançant dans la bataille en simple chemise sa crinière blonde au vent ignorant les tourments qu'il pouvait causer à ses proches. Malgré tout, ces coups d'éclat ne lui attirèrent pas la sympathie de son monarque.

    Entre deux champs de bataille il trouvait le temps de rendre visite à son père sorti de prison et exilé sur ses terres jusqu'à nouvel ordre royal. Malgré ses nombreuses arrestations et suspections César continuait d'entretenir une correspondance régulière avec les plus grand conspirateur du royaume, la duchesse de Chevreuse, le compte de Soissons notamment. Exilé certes mais pas inactif. En plusieurs occasions son père avait tenté de l'entraîner à sa suite. Bien malgré François il y réussit à plusieurs reprises manquant de le faire arrêter en de nombreuses occasions. Comme la foi où ils ont arrêter et exécuté le jeune de Thou avec le marquis de Cinq-Mars.

    - Racontez nous encore la Fronde.

    Il faut avouer que ces petites n'avaient pas froid aux yeux. Les récits de batailles ne les effrayaient pas. Une certaine routine c'était installée lorsqu'il entreprenait de leur raconter des périodes de sa vie. Sylvie, la Fronde, son duel avec le marquis de Fontsomme et mari de sa petite Sylvie.. Il était persuadé que ses deux nièces connaissaient ces moments de sa vie sur le bout des doigts. Aux yeux des jeunes filles il passait pour un héros mais au fond de lui il savait qu'il était loin de l'être.

    - Paris était inaccessible. Les rues étaient condamnées par des échafaudages de pavé et de tout ce que le peuple pouvait récupérer. L'accès au Louvre était impossible et les barricades beaucoup plus dense à l'approche du palais royal. Le peuple parisien se soulevait. Les tensions s'était accumulé plusieurs mois durant à cause des impôts toujours plus élevés. Avec votre oncle nous étions parmi les frondeurs. Que je sois debout sur les barricades à peine deux mois après mon évasion avait donné du courage au peuple.

    Il se souvenait encore de cette nuit infernale et fiévreuse. Malheureusement l'assiègement de Paris n'a pas empêché la fuite de la famille royale. Par la suite il fut contraint de fuir en Angleterre. Si aujourd'hui sa vie est plus rangée et tranquille qu'elle ne l'a été dans sa jeunesse c'est non seulement à cause de son âge mais aussi à cause de la disparition de celle qui faisait battre son cœur. Il n'étaient ni mariés, ni promis l'un à l'autre mais leur amour était sincère. Il lui avait fallut du temps à lui pour reconnaître ses sentiments et se rendre compte que ses aventures et conquêtes blessaient la jeune femme. François était têtu et n'acceptait que rarement de se conformer à ce qu'on lui disait. Aussi ne prit-il pas en compte ce que ne cessait de lui répéter Marie de Hautefort quand aux sentiments qu'éprouvait Sylvie à son égard. Leur romance quand elle débuta fut cependant des plus belles. Mais la vie étant ainsi faites Sylvie s'en était allée deux années plus tôt. Depuis Beaufort s'était beaucoup renfermé, mettant de coté la correspondance assidu qu'il entretenais avec son ancien écuyer. Et relâchait aussi l'entretien de son apparence. Il n'en devenais pas laid pour autant mais paraissait plus négligé.

    - Racontez encore votre duel avec Jean.

    Et voilà le troisième passage important de sa vie aux yeux des deux jeunes filles. Mais il se faisait tard. La veillée n'avait que trop durée. Il revenait d'un long séjour en mer pour quelques temps sur terre. S'il ne voulait causer de peine aux jeunes filles la réelle raison de son refus tenait surtout au fait qu'il éprouvait la plus grande difficulté à raconter cette histoire. Il l'avait déjà fait puisque les petites la connaissait. Cet épisode peu glorieux pour lui avait créé une distance des plus froides entre Sylvie et le duc. Distance qu'il avait réussit a effacer au terme de nombreuses années.

    - Il est tard, vous devriez allez dormir. Je vais en faire autant de mon coté. Je suis las.

    Il se leva du fauteuil qu'il occupait près de la cheminée et se dirigea vers les appartements qu'il occupait. Il souhait partir le lendemain pour Paris et y séjourner quelques temps. Dans ses quartiers il se passa de l'eau sur le visage, plus que jamais ce soir il ressentait la dure absence de celle qu'il a aimé. Il est conscient que tout la joie est partie de son regard azur. Le nuit l'aiderait a faire passer cette sensation. Il lui fallait être impeccable le lendemain pour sa visite à Paris. Il refoula ses émotions et se prépara pour la nuit. Un peu de repos lui ferait le plus grand bien.




    « Que diable, vous êtes à Versailles ! »


    Un paradis ou un enfer versaillais ?
    Versailles ? Il n'y a pas beaucoup mis les pieds, n'étant pas très désiré dans l'entourage du roi et celui de la reine les occasions sont très rares et pour le moins inexistantes. On lui a parlé du faste du château ma il est bien plus épris de l'océan que des salons. L'ambiance sophistiqué des réceptions du Roi Soleil n'est pas vraiment sa tasse de thé depuis qu'il peut passer son temps sur l'océan. Son retour de voyage l'oblige à s'y rendre, il espère ne pas tomber en période fête. De ce que lui ont raconté ses nièces le château de Versailles serait profusion de dorures et de richesse exposée. Des salons magnifiques et inconfortable au possible selon ses critères.

    Vérité ou fantasme du complot ?
    Il n'y a jamais eu de fantasme du complot pour François. Seulement une réalité. Son père avait trempé dedans quand il était enfant et César l'avait entraîné à sa suite. Cependant aujourd'hui il s'est assagit avec l'âge et les responsabilités. Il s'est rangé au services de ses majestés mais pour lui il ne fait aucun doute que d'autres continuent de conspirer, et continueront de conspirer jusqu'au bout. De tout temps des gens ont voulu le pouvoir, la conspiration n'est pas venu de nulle part. Il se sent d'ailleurs assez fier d'avoir su s'éloigner de cette pente si incertaine.

    Plutôt colombe ou vipère ?
    Etant éloigné de la capitale depuis un certain nombre d'années François n'était plus au fait des racontars de la cours. S'il y participait activement alors qu'il était encore dans les faveurs de leurs majestés ce n'est plus vrai aujourd'hui. De plus il n'avait pas grand goût pour l'écriture et n'avait ainsi gardé une correspondance active qu'avec de très rare personne.




    « Plus bas la révérence, plus bas. »


    ► Ely
    ► 17 automnes
    ► 7j/7
    ► Longue vie au Roi
    ► Par l'intermédiaire de Francesco Di Venezia
    ► Aucune


Dernière édition par François de Beaufort le 20.09.10 12:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Amy of Leeds


Amy of Leeds

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Mère enfin apaisée et femme comblée mais pour combien de temps encore ?
Côté Lit: Le Soleil s'y couche à ses côtés.
Discours royal:



♠ ADMIRÉE ADMIN ♠
Here comes the Royal Mistress

Âge : A l'aube de sa vingt septième année
Titre : Favorite royale, comtesse of Leeds et duchesse de Guyenne
Missives : 7252
Date d'inscription : 10/09/2006


Beaufort, François de Beaufort pour vous servir. [UC] Empty
MessageSujet: Re: Beaufort, François de Beaufort pour vous servir. [UC]   Beaufort, François de Beaufort pour vous servir. [UC] Icon_minitime19.09.10 12:44

Bonjour et bienvenue à toi ! cheers (J'en connais une qui va être trop contente de voir le petit Jérémy Razz )

Eh bien écoute c'est un très bon début ! Enfin pour moi du moins. Wink

En revanche il manquerait deux petites phrases dans la partie un paradis ou un enfer au moins. Wink

Et sinon je trouve personnellement que ton histoire est assez courte, pour un homme qui a déjà bien vécu. Smile

Rien de bien méchant, je te demande pas non plus un roman mais développe quand même ton histoire s'il te plait. Wink Je pense qu'en 50 ans il peut en avoir plus à dire. ^^

Dis moi lorsque tu auras fini Smile

A très vite Smile

______________________

La duchesse de Fer
" Je vois en toi quelque chose qui offense le vulgaire. L'envie et la calomnie te poursuivront. Alors dans ce désert égoïste qu'est la vie, ne pense plus qu'à toi. "

Le rouge et le noir
Revenir en haut Aller en bas
 
Beaufort, François de Beaufort pour vous servir. [UC]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Antoine d'Effiat pour vous servir
» Ginette pour vous servir Messieux ... ou Mesdames

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AU TEMPS DE VERSAILLES :: 
DE L'AUTRE CÔTE DU MIROIR
 :: Archives :: ANCIENNES FICHES
-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser