AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [RP ouvert] Insomnie quand tu nous tiens!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité





Invité


MessageSujet: [RP ouvert] Insomnie quand tu nous tiens!   21.07.11 10:20

[Petit rp tout simple offrant l'opportunité de découvrir vos persos et votre écriture, mais aussi comment se situe votre personnage par rapport au mien. Vous n'êtes pas contraints à entrer en interaction avec Marie-Louise, vous pouvez tout simplement passer ou l'apercevoir en retrait si vous avez déjà trop de rp en cours ^^ Juste un moyen pour moi de briser la glace! Very Happy]



Marie-Louise avait espéré toute la nuit que le sommeil ne finisse enfin par la gagner; mais le coquin s'était plutôt contenté de survoler ses paupières las, sans toutefois s'y poser définitivement. Exaspérée, elle gaspilla donc ces heures à tourner à répétition d'un sens puis de l'autre, malmenant au passage coussins et couvertures de gestes illusoirement exutoires.

Cette longue nuit qui n'en finissait plus de s'éterniser avait donné à son esprit tout le loisir de s'agiter et de cogiter à souhait. Elle repensa à son dernier échange avec son amant docile, et se demanda ce qui pouvait bien se dire en coulisse sur la mort de son époux mais surtout, qui pouvait être la source de ces racontars!?

Du vivant de son époux, elle n'avait jamais dissimulé son aversion pour celui-ci, aussi à sa mort, elle n'avait guère tenté de jouer la veuve éplorée aux yeux de tous puisque personne n'y aurait cru ; elle n'avait néanmoins jamais abordé avec quiconque l'empoisonnement accompli à l'endroit de Jean Le Ros. Qui donc pouvait bien nourrir des soupçons quant à la cause de sa mort alors que même les officiels avaient été dupés par son ingéniosité?! Elle devrait dorénavant se faire d'autant plus discrète quant à ses connaissances approfondies des plantes et faire preuve d'une plus grande méfiance encore envers les gens l'approchant.

À l'aurore, n'en pouvant plus et se rendant à l'évidence que cette nuit demeurerait blanche, elle décida de se lever pour entamer sa journée. Devant la glace, elle constata les ravages de cette pénible nuit. Ses traits normalement gracieux et harmonieux semblaient tirés, ses yeux rougies et presque demi-clos tant ses paupières se trouvaient appesanties par la fatigue. Décidément, cette journée s'annonçait ardue!

Elle revêtit une élégante robe de soie bleue et de brocart or, agrippa son ombrelle, le grimoire dans lequel elle répertoriait toutes ses connaissances sur les plantes ainsi que son propre inventaire, une couverture et sortit de ses appartements.

Arrivée au jardin de Versailles, elle s'installa dans l'herbe à l'ombre, un peu en retrait au pied d'un arbre ; se dissimulant encore davantage sous son ombrelle dont elle coinça le pommeau argenté entre son bustier et son bras, une fois déployée. Elle contempla un moment la splendeur de cette nature qui s'éveillait là, sous ses yeux, tout en douceur ; savourant l'hymne harmonieux des oiseaux qui s'égosillaient déjà avec ardeur.

Enfin imprégnée de cette magnificence environnante, toutes frustrations ressenties au cours de la nuit s'étaient déjà dissipées. Elle saisit donc son grimoire et révisa ses notes en silence, léger sourire aux lèvres.



Revenir en haut Aller en bas
Invité





Invité


MessageSujet: Re: [RP ouvert] Insomnie quand tu nous tiens!   16.08.11 21:26

Par un temps aussi radieux, Jean-Baptiste n'éprouvait pas le désir de passer la journée enfermé dans le château malgré le travail qui l'attendait.
L'anniversaire du Roi, son très cher ami, approchait et il se devait de terminer son Triomphe de Bacchus, qui était son cadeau pour Louis, dans les temps.
Seulement, les jardins l'attiraient. Alors le musicien s'éclipsa avec son violon pour se retrouver à l'extérieur.
Discrètement, le florentin mit le plus de distance possible entre le palais et lui pour finir par se retrouver dans les bosquets.
Ah, quel merveilleux endroit! Personne ne le trouverait par ici et il pourrait jouer de tout son saoûl sans qu'on ne le dérange. Il était loin de se douter, qu'à quelques mètres de lui se trouvait Marie-Louise.

Alors, Lully posa son violon sur son épaule, le bloqua avec son menton, inspira un bon coup en fermant les yeux et laissa son archet se mettre à caresser les cordes de l'instrument avec toute la douceur dont il était capable.
Le florentin se laissa emporter par la mélodie, s'octroyant ce qu'il appelait "un élan de folie" où il laissait libre cours à son imagination. Dans ces moments-là, il se fichait éperdument de la théorie, des règles sacrées qui régissaient la musique, il se contentait de jouer, de s'affranchir de tout et d'y prendre du plaisir.
C'était sa façon d'oublier Versailles et ses manigances, Monsieur et ses éphèbes, Sébastien et sa disparition, Luigi et son voyage qui l'avait emmené trop loin, le complot contre son Roi Soleil... de se retrouver tout simplement et de ne plus réfléchir.

Pendant qu'il jouait, il pensait à ses parents. Voilà un moment qu'il n'avait pas eu de nouvelles... Peut-être devrait-il leur envoyer une nouvelle lettre? Ou se rendre dans son village natal? Il fallait qu'il en parle au roi. Qui sait, avec de la chance, la cour pourra se passer du surintendant pendant quelques temps. Et puis, sa terre lui manquait. Même si la France lui plaisait et avait une place particulière dans son cœur, rien ne valait sa petite bourgade non loin de Florence qui l'avait émerveillé et avait bercé ses rêves d'enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité





Invité


MessageSujet: Re: [RP ouvert] Insomnie quand tu nous tiens!   11.09.11 23:31


La blonde Chevreuse étudiait son grimoire depuis un moment, du moins en apparence, l’esprit par moments bien concentré sur ses notes alors qu’en d’autres moments, se trouvait totalement égaré, rêvassant à des futilités. Bien installée à l’ombre, elle finissait toujours par se ressaisir et réfléchir aux plantes à ajouter à son jardin personnel, ou alors à une manière de parfaire sa lotion beauté, pour le plus grand plaisir d’Henriette qui se montrait généralement plutôt enthousiaste à les essayer en primeur. Bref, son esprit cogitait dans tous les sens ; du moins jusqu’à ce qu’une mélodie envoutante ne vienne effleurer son ouïe fine et toujours à l’affût.

Délaissant son grimoire soudainement moins attrayant, elle se suréleva à même ses genoux afin d’arpenter du regard les lieux à une meilleure hauteur, tout en demeurant discrète.

Mais d’où pouvait bien provenir cette sublime mélodie?!

Ses mirettes ne parvenaient guère à repérer la source harmonique qui charmait tous ses sens. Marie-Louise se leva donc, grimoire sous le bras, et laissa la musique guider ses pas.

Arrivée à proximité, derrière le musicien qui lui était inconnu, elle n’osa avancer franchement à sa rencontre, de peur d’interrompre l’inspiration presque divine dont il semblait submergé ou alors d’imposer sa présence.

Elle pensa pour elle-même en l’observant ainsi en catimini, que ses mouvements étaient des plus fluides et fort graciles. Il jouait avec une aisance qui fascinait la jeune femme … mais qui pouvait-il être?!

La Chevreuse bougea légèrement afin de prendre un meilleur appui sur le tronc d’un arbre gigantesque, et posa ainsi le pied sur un bout de branche sec qui se lamenta aussitôt sous son poids. Interdite, Marie-Louise retint son souffle momentanément, appréhendant d’avoir trahie ainsi, sa présence par mégarde. Pestant intérieurement contre elle-même, elle se dit qu'il fallait bien être espionne pour se faire surprendre ainsi telle une novice!

Revenir en haut Aller en bas
Invité





Invité


MessageSujet: Re: [RP ouvert] Insomnie quand tu nous tiens!   12.09.11 21:56

Lully s'était laissé emporter par son instrument. A cet instant, rien ne pouvait le sortir de l'espèce de transe dans laquelle il s'était plongé depuis quelques instants.
Parfois, il avait l'impression que ses musiciens ne le comprenaient pas. Certains étaient passionnés, d'autres faisaient ce métier par défaut. Il était difficile pour l'italien de leur transmettre son amour pour la musique. Maintes fois il avait tenté de leur inculquer certaines notions, de leur donner envie de jouer par simple plaisir mais la sensation de ridicule s'emparait rapidement de lui et il baissait les bras.
Pourtant, il n'existait rien de plus libérateur et grisant que de jouer une quelconque mélodie. Il était tellement plus facile de s'exprimer au travers de quelques notes plutôt que d'user de mots.

Alors que Marie-Louise se rapprochait pour découvrir qui pouvait bien jouer, Jean-Baptiste laissa les doigts de sa main droite caresser les cordes de son fidèle ami. Elles étaient si douces sous sa peau... comment ne pas succomber à cette sensation?
Et les notes... si parfaites. Un appel à l'engourdissement, au planage le plus total. Oublier et jouer. Jouer et vivre. C'était ça le plus important. Au fond, malgré ses obligations à la cour, la réputation qu'il se forgeait jour après jour, Lully n'était qu'un épicurien mais à Versailles, les épicuriens attiraient autant l'attention que les libertins et le florentin ne voulait être reconnu que pour son talent et non pour sa vie privée.

Une branche craqua sous un pied, n'y prêtant pas attention, Jean-Baptiste continua de jouer. Agacé d'avoir été tiré de sa rêverie par un bruit aussi ridicule, le surintendant finit par abaisser son violon pour le coincer sous son bras avant de regarder autour de lui.
Peut-être qu'un mousquetaire faisait sa ronde ou il s'agissait d'un serviteur...
Finalement, Lully pesta et tourna les talons afin de se mettre en marche, vers les haies qui étaient derrière lui, pour savoir qui avait bien pu marcher sur cette maudite branche. Déjà que des moments pareils lui étaient de plus en plus interdits avec sa fonction de surintendant alors si en plus quelqu'un s'amusait à les gâcher... Ah non non, ça ne se passerait pas comme ca!
Revenir en haut Aller en bas
Invité





Invité


MessageSujet: Re: [RP ouvert] Insomnie quand tu nous tiens!   15.09.11 21:38

Marie-Louise avait toujours apprécié la musique; dès son plus jeune âge. Au cours de ses années au pensionnat, on lui avait d'ailleurs appris à jouer du clavecin. Malheureusement, les familles Chevreuse et Rohan quoiqu'étant de grands fervents de toutes les formes d'Art, valorisaient davantage les choses de l'esprit, de la logique, en soit, tout ce qui permettait de briller intellectuellement socialement. Aussi, Marie-Louise n'avait pris ces cours que comme un moment agréable de détente, de laisser-aller ; un moment apaisant son esprit en constante ébullition!

Le temps avait depuis passé et fort probable que si elle se retrouvait devant un clavecin aujourd'hui, elle ne saurait trop que faire de ses dix doigts! Ceux-ci s'avéraient dorénavant beaucoup plus agiles à l'écriture ou dans la manipulation des plantes et concoctions! Elle avait toutefois conscience de l'énergie, du temps et des efforts qu'il fallait déployer pour devenir un musicien réputé et talentueux ; d'où l'admiration qu'elle nourrisait pour les musiciens en général.

Alors qu'elle rêvassait ainsi avec nostalgie, elle sentit son coeur cesser de battre momentanément. La blonde Chevreuse pressa son grimoire tout contre son corps, comme s'il allait lui insuffler un quelconque courage ou une quelconque force; et laissa tomber sur le sol son ombrelle.

La mélodie?! Pourquoi n'entendait-elle plus résonner aucune note à présent?! D'instinct, elle se dissimula complètement derrière le tronc d'arbre dont le diamètre faisait facilement le double de sa corpulence.

Prenant conscience de sa réaction idiote, elle se dit intérieurement "Non mais!! Que pourrait-il me faire subir de si atroce? Dans la pire des éventualités, je me prendrai un violon en pleine figure ou sur le crâne ! Serait-ce si terrible? Tout de même sort plus agréable que le mariage que je me suis fait imposé autrefois! Et puis, il pourrait également réagir positivement! Peut-être apprécierait-il une spectatrice silencieuse? Mon étude n'en serait que plus agréable!"

Décidée à se montrer le bout du museau, elle sortit de sa cachette et se retrouva aussitôt face à face à un homme, qu'elle présuma LE musicien. Elle ne put contenir un petit cri strident, du fait de sa surprise. Reprenant un rythme cardiaque plus usuel, elle constata que ledit musicien semblait passablement remonté, ce qui décontenança légèrement Marie-Louise. Elle glissa ses mains derrière son dos, tel un prisonnier que l'on aurait ligoté pour le rendre plus docile et maniable et afficha un minois de gamine que l'on aurait suprise à faire une bêtise, léger sourire aux lèvres, l'air de dire je plaide coupable. Elle n'attendit guère sa réaction et s'adressa à lui d'emblée


- Bonjour, je ne crois pas que nous ayons été présentés, je suis Marie-Louise de Chevreuse, dict aussi duchesse de Chevreuse... je... lisais un peu plus loin par là-bas lorsque j'ai entendu votre magnifique mélodie... je n'ai pu résister à la tentation de m'approcher! Je ne désirais point vous importuner....
Revenir en haut Aller en bas
Invité





Invité


MessageSujet: Re: [RP ouvert] Insomnie quand tu nous tiens!   16.09.11 15:08

Un pas, deux pas... allez, un troisième pas, juste pour le plaisir. On tourne la tête à droite puis à gauche. Ah tiens, il y a un bout de robe qui dépasse de cet arbre.
En plissant un peu les yeux pour essayer de mieux discerner de quel genre de robe il s'agissait, Lully soupira. Une dame, il avait été dérangé par une dame de la cour et non par une domestique. Il allait devoir peser ses mots et les choisir avec soin pour faire passer le gentil message qu'il avait l'intention de lui adresser.

Patiemment, il attendit que la fautive sorte de sa cachette et se montre. Mais comme il n'était pas d'un naturel très patient, le florentin fit un autre pas en avant, faisant craquer quelques brindilles au passage, pour signaler sa présence.
Agacé, il croisa les bras sur son torse, son archet en l'air et planta son regard bleu glacial dans celui de la duchesse qui se présenta.
Une moue ironique étira les lèvres du musicien. Certes, il n'avaient pas été présenté mais ils sont à Versailles et à Versailles, tout se sait.
Bien sûr que le surintendant avait entendu parler de cette dame dont le mari était mort et dont le décès ne semblait pas avoir affecté plus que ça la jeune veuve.
Et voilà, les inévitables flatteries dont il était toujours difficile de deviner si elles étaient, ou non, sincères.
Courtois, Lully inclina légèrement le haut de son corps en se présentant.


- Jean-Baptiste Lully, surintendant et compositeur royal. J'étais à mille lieux de penser que cette mélodie improvisée aurait pu plaire à quiconque lorsque je suis venu me réfugier ici.
Moi-même je m'excuse d'avoir interrompu votre lecture Madame, nous sommes donc tous les deux fautifs.


Une drôle de sensation s'emparait de l'italien au fil des secondes qui s'écoulaient. Il fallait qu'il passe plus de temps avec la duchesse pour réussir à trouver d'où ça pouvait bien venir.
Avec un sourire avenant, il décroisa ses bras et en offrit un à Marie-Louise en lui proposant de l'accompagner dans une petite promenade à l'abri des regards indiscrets.


- Nous serons plus à notre aise pour parler. Vous avez de la chance Madame de Chevreuse, je me sens d'humeur joyeuse et bavarde. Si vous êtes à Versailles depuis un moment, vous avez sans aucun doute entendu moult bruits de couloirs à mon sujet. Contrairement aux habituels babillages, ceux-ci sont véridiques. Vous pourrez alors vous en vanter – plaisanta le florentin sans se départir de son sourire chaleureux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité





Invité


MessageSujet: Re: [RP ouvert] Insomnie quand tu nous tiens!   20.09.11 19:18


Face à lui et à une telle proximité, Marie-Louise reconnut le musicien qu'elle avait déjà aperçu en quelques rares occasions, mondaines pour la plupart d'ailleurs. Intérieurement, elle se demanda pour quelles raisons ils n'avaient jamais été présentés de manière officielle en ces occasions?!

Un fin sourire se dessina sur ses lèvres au propos qu'il lui tint, elle répondit sur un ton calme teinté d'espièglerie

-Étant dans les bonnes grâces du Roi, votre talent étant reconnu ouvertement de celui-ci et de la Cour, je vous en prie, ne jouez point la carte de la fausse modestie avec moi! Sachez que je préfère généralement me taire ou partir plutôt que de flatter autrui avec fourberie ! Tenez-vous le pour dit! Je trouve sincèrement que vous possédez un don; une agilité et une aisance peu commune... sans parler de votre inspiration et de votre créativité! Tout simplement majestueux!

Son sourire se fit plus franc lorsqu'elle ajouta d'un air taquin

-Hmm.. Si vous consentez à ce que je sois témoin d'une prochaine improvisation harmonique de votre cru , je pourrais en effet me montrer fort indulgente et pardonnez cet affront que vous m'avez fait en interrompant si joliment ma lecture matinale!

L'offre de promenade de Lully étonna la blonde Chevreuse. Elle trouva plutôt surprenant qu'il se radoucisse aussi rapidement; il semblait si remonté à peine quelques minutes plus tôt! M'enfin, elle se dit que c'était en fait, tant mieux qu'il ait su reprendre sur lui pour se montrer finalement plutôt agréable avec elle. Peut-être passeraient-il un bon moment ensemble, à échanger en toute simplicité?

Reprenant son ombrelle échouée au sol quelques instants plus tôt, elle la recoinça sous son bras, toujours le précieux grimoire en main et de son bras libre, prit celui du florentin et se laissa entraîner.

La Duchesse gloussa légèrement lorsqu'il évoqua les supposées rumeurs sur son compte puis lui dit

-Oh! Possèderiez-vous également le don de délier les langues de vipères pour qu'elle ressentent l'envie de répandre leur venin sur votre compte?!! Si ce que vous avancez est vrai, me voilà fort déçue! Comment se fait-il que je n'aie à ce jour, ouï-dire d'aucune de ces rumeurs?! Allez! Mettez-moi au parfum, je vous en conjure! Vous aiguisez ma curiosité petit coquin! D'autant plus en prétendant qu'elles sont toutes justifiées et véridictes!

C'est amusant, je vous croyais plutôt effacé et discret, ne vous ayant aperçu que très rarement à la Cour! Ainsi, je vous croyais plutôt étranger à ce phénomène!


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: [RP ouvert] Insomnie quand tu nous tiens!   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP ouvert] Insomnie quand tu nous tiens!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP ouvert] Insomnie quand tu nous tiens!
» 07. Jalousie, quand tu nous tiens...
» Guitare, quand tu nous tiens ! {PV Evan}[Terminé]
» "Bonheur quand tu nous tiens."
» Tristesse, quand tu nous guettes [Deino Silcen] [Fini]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AU TEMPS DE VERSAILLES :: 
DE L'AUTRE CÔTE DU MIROIR
 :: Archives :: ANCIENS RP
-
Sauter vers: