AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


avatar



Invité


MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud. Empty
MessageSujet: MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud.   MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud. Icon_minitime11.09.12 23:38





MATHILDA


DE COLOGNE




(BARBARA PALVIN)


MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud. Scaled.php?server=833&filename=tumblrlo2iyktzov1qlef6k

« Le livre de la vie est le livre suprême qu'on ne peut ni fermer ni rouvrir à son choix. On voudrait revenir à la page où l'on aime, et la page où l'on meurt est déjà sous nos doigts. »

    ► 24 ans.
    ► Vicomtesse de Cologne ( titre de courtoisie ).
    ► Germanique, de la famille de Bavière.
    ► Célibataire. Aucun prétendant ne se présente.
    ► Catholique.
    ► Elle est uniquement attirée par les hommes. Parce qu'avec la gente féminine, de toute manière... Les relations ne sont pas toujours au beau fixe.



♕ PROTOCOLE ♕
VERSAILLES : PARADIS OU ENFER ?

Versailles est... Une sorte de cadeau empoisonné. Cet endroit a du bon tout comme du mauvais. Bon, honnêtement... Je n'ai pas vraiment choisi d'y venir. Enfin, les cours, et ce genre de chose... Disons juste que je ne m'y sens pas très à l'aise. En grande partie parce que je me sens épiée, jugée, surveillée... Et je suis loin d'avoir les bonnes cartes en main pour pouvoir riposter correctement. Je suis un enfant illégitime, je ne suis pas aussi jolie que certaines... Je me sens vulnérable dans un tel endroit. Mais, c'est vrai que ça a tout de même de nombreux avantages. Par exemple, je suis loin de mon père. Pas que je ne l'aime pas mais... En fait si, c'est un peu ça. Donc. Je suis loin de mon père, et je suis plongée dans une culture totalement différente de la mienne, de quoi assouvir pleinement ma curiosité. Certes, les bals, bien trop fréquents ici à mon goût, ne sont pas ce que je préfère, mais... Ils restent une source de divertissement assez efficace. Et je vous assure que ce n'est pas forcément le fait de danser qui se trouve être le plus amusant. Regarder les gens, tenter d'analyser leurs agissements... Surtout qu'il y a vraiment de tout dans ce château. Un véritable tableau de diversité. Et c'est ce qui me plaît le plus. Donc, en d'autres termes : certes, je ne suis pas parfaitement à mon aise, mais je ne regrette pas pour autant d'avoir mis les pieds en France, et je ne donnerais ma place pour rien au monde. Bon, peut-être pour un petit retour dans le château familiale, et une petite partie de chasse, accompagnée de quelques gourmandises... Mais c'est tout. Et encore, il faudrait voir, dépendant des bons mets que l'on me proposerait.

COMPLOT : VÉRITÉ OU FANTASME PUR ?

D'accord, je veux bien comprendre que la place du roi puisse être enviée... Mais. Un complot ? On me trouve parfois trop naïve. Et c'est sûrement ce trait de ma personnalité qui fait que je ne crois pas vraiment à cette théorie du complot. Mais je n'irais pas la démentir pour autant. On ne sait jamais. Il vaudrait mieux pour sa majesté de prendre ses précautions, juste au cas où... Mais il n'y a pas de quoi devenir paranoïaque pour autant. Bon. D'accord. S'il avait s'agit de moi, j'aurais sûrement réquisitionné la garde royale pour aller me sortir même de six pieds sous terre la trace du meneur de la bande en question Mais... Il se trouve qu'il ne s'agit pas de moi. Et le roi a sûrement la tête bien plus froide que la mienne, alors il n'y a pas à s'en faire. Donc voilà, honnêtement, je ne m'en soucis pas trop... Même si je reste en alerte, prête à recueillir la moindre petite information. Je suis naïve, peut-être, mais pas sotte pour autant.

COLOMBE OU VIPÈRE ?

J'adore les ragots. Que Dieu me pardonne. Je ne peux pas m'en empêcher, j'aime être au courant de tout, et tenir au courant mon petit cercle d'amis, occasionnellement. Celle-ci a fait telle chose, celui-ci a fait autre chose... Enfin. C'est tout à fait naturel de se tenir à jour, histoire de ne pas se retrouver totalement désemparée et perdue dans le monde hostile qu'est celui dans lequel j'évolue. Mais, attention, il n'a jamais été question de les utiliser pour faire du mal à autrui. Bon, peut-être une petite peste ou deux... Mais sinon, je garde généralement tout pour moi. Tout d'abord parce que je n'ai pas forcément envie de partager mes petites trouvailles avec la première personne venue, et deuxièmement parce que, contrairement à bien du monde... Oh. Miracle. Je sais garder un secret. Quant à mes propres secrets... Je préfère rester silencieuse. J'ai déjà un bon nombre de fardeaux à traîner, et cela depuis ma naissance. Il ne serait pas bon d’aggraver mon cas en racontant l'histoire de ma vie. Si j'ai besoin de me confier, les journaux intimes existent... Même si... Comme n'importe qui, il m'arrive d'être faible... Et de flancher... Mais je tente de me ressaisir aussitôt que possible. Même si c'est plus ou moins efficace.

DES LOISIRS, DES ENVIES A CONFIER ?

Mes passes-temps préférés ne sont pas des plus féminins. Certes, ma condition fait que je me dois d'être coquette, de bien me tenir, d'être toujours présentable... Sans oublier les bals, et toutes ces choses. Mais, ce que j'aime, ce n'est pas danser... C'est monter sur un cheval, le chevaucher dans la forêt, seule, les cheveux dans le vent, et non pas en étant assise de côté sur la selle, mais en le chevauchant comme le ferait un homme. Partir à la chasse, m'échapper discrètement du château pour aller me fondre dans la masse, ou encore me goinfrer – en toute franchise, c'est bien là le verbe qui convient -... Bon dieu que j'aime ça. Faire des bêtises, les camoufler, puis m'en sortir in-extremis. Ce train de vie procure une certaine adrénaline, et c'est ce qui m'anime. Je n'aime pas la routine, je n'aime pas le calme... J'aime quand il y a de l'action. Et malheureusement, la danse et le tricot n'apportent pas autant d'action qu'il m'en faudrait, je vous l'assure.

♕ HOP, RÉVÉRENCE ! ♕
► Tsuu comme Tsuunami... Comme la catastrophe naturelle. Help
► 16 ans depuis juin dernier.
► 3/7 pendant les cours. Plus présente le weekend qu'en semaine.
► Code bon by Lisa C'est le seul code que j'ai trouvé. (aa)
► Par hasard, grâce à des partenariats.
► Non non, tout est parfait.



Dernière édition par Mathilda de Cologne le 17.09.12 0:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud. Empty
MessageSujet: Re: MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud.   MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud. Icon_minitime11.09.12 23:39

MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud. Tumblr_m36cdcWECK1rovcx9
BIOGRAPHIE

VERSAILLAISE

_________________________________________________


« Maman ? Oh. C'est une jolie robe ! Elle est pour moi ? … Maman ? » Ma maman. Elle était si jolie. Si gentille. Adorable. La plus belle, la meilleure de toutes les mamans. De toutes les femmes. Un véritable petit trésor. Monsieur de Bavière n'était vraiment qu'un aveugle, incapable de différencier les véritables joyaux des simples cailloux sans intérêts. Ma mère était un joyau. Toutes les autres, de simples cailloux. Et, honnêtement, je ne sais pas si je serai capable de lui pardonner cet erreur un jour. Car au fond, c'est à cause de lui que ma mère... A fini par devenir un ange. Au sens propre du terme. S'il l'avait épousé, ou s'il l'avait au moins aidé financièrement, s'il avait simplement fait quelque chose pour nous dès le départ, tout se serait sûrement beaucoup mieux passé, ou du moins différemment. Mais non. Sa vie passait avant les nôtres, voyons. Monsieur est prioritaire. Il était bien plus important. Nous ? Nous n'étions que deux pauvres femmes. Ou du moins, une pauvre femme et son enfant. Enfin, pauvre... Ma mère s'était arrangée pour que je ne le sois pas. Pour que je ne ressente aucun manque, quel qu’il soit. Mais c'est ce qui a causé sa mort. Peut-être qu'elle aurait mieux fait de s'en sortir juste avec les moyens du bord ? De ne pas tenter de m'offrir la meilleure vie qui soit ? Je ne lui en veux pas d'avoir fait ça, loin de là. Mais je m'en veux. Je me sens coupable. Pourtant, je ne suis pas plus responsable que lui... Que mon chère géniteur, mon père.

Ma mère était une belle hollandaise. Cheveux bruns, yeux bleus, peau blanche... Elle respectait à la perfection les critères de beauté de notre époque. Il se trouve que je suis, d'après certains, son portrait craché, et ce n'est pas pour me déplaire. Même si... J'ai l'impression de ne pas lui faire honneur... Elle avait eu tant de prétendants et de mon côté... Rien du tout. Elle attirait les hommes et j'ai l'impression de les faire fuir. Triste à constater, et triste à dire. Je n'ai pas envie de finir vieille fille, seule jusqu'à la fin de mes jours. Mais, je ne sais pas... Il doit y avoir quelque chose chez moi qui ne plaît pas au sexe opposé. Sinon comment expliqueriez-vous le fait que je n'aie eu aucun prétendant alors que je suis tout de même âgée de... vingt-trois ans ? Encore quelques années et je ne pourrai même plus faire d'enfants. Enfin, ce n'est pas comme si j'avais envie d'en faire, là, immédiatement. Je n'ai vraiment pas envie de devenir mère, je n'ai pas non plus envie de me marier mais... C'est ce que mon père veut. Et puis, honnêtement, je ne vois aucun autre choix que de suivre cette voie, qui m'est déjà toute tracée. Oui, cette voie, et pas une autre. Hors de question... Par exemple, de trop me rapprocher d'un jeune homme avant le mariage. Je n'ai pas envie de finir comme ma mère. Je n'ai pas envie de suivre la même destinée qu'elle. … Enfin, parlons-en de ma mère, tiens. Je me suis un peu trop éloignée du sujet. Elle était magnifique, elle attirait tous les hommes, et elle avait attiré Maximilien-Henri de Bavière... Mais cette fois-ci, elle s'était aventurée bien loin en sa compagnie. Un peu trop loin sûrement, et c'est ce qui causa sa perte. Il avait été son premier. Personne n'était passé avant lui. Une fois, puis deux fois... Ils avaient entretenu une relation pendant des mois et des mois. Elle était restée secrète... Ni la famille de ma mère ni celle de mon père ne devaient être au courant. Et puis, l'inévitable finit par arriver. Elle apprit qu'elle était enceinte... Et il ne voulut rien entendre. C'est à partir de ce moment-là que l'enfer débuta.

Il ne voulait rien entendre. Un enfant ? Pas moyen. Il ne pouvait juste pas. Il avait un avenir à construire, une carrière... Il était ambitieux. Il ne voulait pas d'une petite vie tranquille et rangée. Il ne voulait pas non plus voir sa réputation entachée par un enfant illégitime. Il n'en voulait pas, de cette gamine. De cette gamine que j'étais. Alors... Ma mère a tenté de se débrouiller comme elle le pouvait. Elle commença par cacher sa grossesse aussi bien que possible, mais finit par être découverte par sa famille. Ma mère n'était, certes, pas une noble... Mais elle était tout de même issue d'une famille assez aisée. Sauf qu'ils la rejetèrent dès le moment où ils apprirent qu'elle allait avoir un enfant. Elle se retrouva alors à la rue, avec suffisamment d'argent pour survivre le temps de se remettre de sa grossesse... Cet argent, c'est sa mère qui le lui avait donné, à l'abri des regards. Son père, donc mon grand-père maternel – que je n'ai d'ailleurs jamais rencontré – était trop... Stricte. Et sans cœur. Seul l'honneur de sa famille importait à ses yeux. Mais sa fille ? … Elle n'était plus sous sa responsabilité alors il n'en avait plus grand chose à faire. Plutôt sympathique comme comportement, n'est-ce pas ? Mais cela ne vous rappelle-t-il pas quelqu'un ? J'en viens par moments à me demander si tous les hommes ne sont pas les mêmes, en fait.

Et puis, je finis par arriver au monde. Une jolie petite blonde, ayant deux pierres de jade pour yeux. Je lui ressemblais tellement... Elle m'aimait tellement. Elle avait l'impression d'avoir son propre modèle réduit à portée de main. D'ailleurs, en grandissant, sur certains points, mon comportement était très semblable au sien... Mais seulement sur certains points. Car il se trouve qu'elle ne voulait pas que je lui ressemble. Parce qu'elle ne voulait pas que je finisse comme elle. Pour m'offrir un train de vie convenable... Ma mère n'avait rien trouvé de mieux à faire que de devenir l'amante de nombreux hommes, plus ou moins influents, et très fortunés pour la plus part. Ils la couvraient de cadeaux, ils me couvraient de cadeaux... Et c'est en grande partie grâce à eux que j'ai réussi à vivre dans l’oisiveté pendant un long moment. J'étais trop jeune, bien trop jeune pour remarquer qu'elle n'aimait pas ce qu'elle faisait, qu'elle n'appréciait pas le fait d'être... L'objet de tous ces hommes. Mais qui aimerait se retrouver dans une telle position ? Personne. Évidemment. Surtout que chacun d'eux avait déjà une épouse, et qu'aucun, même s'il n'avait eu personne, ne se serait proposé pour la prendre pour épouse.. Car elle avait une fille voyons. Et elle avait déjà été bien trop « utilisée ». Plutôt triste comme mentalité, non ?

Enfin, vint le jour... Où elle m'offrit cette robe. Une robe que je garde encore aujourd'hui. Certes, elle ne me va plus, elle ne m'est plus d'aucune utilité mais... Oh. Attendez. Elle m'est utile. C'est l'un des rares souvenirs que j'ai gardé de ma mère. Elle lui avait coûté une fortune, mais elle avait tenu à m'offrir quelque chose de précieux avant de se séparer enfin de moi. Une robe, certains de ses bijoux... Elle m'avait offert toute une panoplie en fait. Car elle savait déjà ce qui l'attendait. Et ce qui l'attendait, c'était la mort. Un médecin lui avait dit qu'il ne lui restait plus beaucoup à vivre. Les maladies sexuellement transmissibles étaient pour la plus part fatales... Et ma mère s'était retrouvée avec l'une d'elles. Sachant que sa fin était proche, elle décida alors de m'envoyer chez mon père, sans m'en toucher un mot. J'étais jeune, et elle ne voulait sûrement pas m'inquiéter. Puis, elle tenait réellement à ce que je parte chez lui. Et si elle m'avait tout avoué, même à six ans, j'aurais refusé de la quitter. Alors elle ne m'avait mise au courant de rien. Elle s'était contentée de me dire qu'elle devait partir pour un long, très long voyage, dans lequel elle ne pouvait m'emmener. Elle m'avait fait promettre d'être une gentille fille pendant son absence, puis le jour-même, quelques inconnus vinrent me récupérer. En larmes, reniflant encore et encore, je finis pourtant par partir, à contre coeur, pensant la revoir dans une semaine, ou deux... Mais ayant tout de même un mauvais pressentiment.

L'intuition féminine ? Peut-être. Mais... J'avais une drôle d'impression. Et cette drôle d'impression, ce malaise finit par se révéler pertinent. Durant deux semaines, je n'avais pas dit grand chose, restant généralement dans mon coin, à me divertir comme je le pouvais, ou à fixer le vide. En fait, au même moment, ma mère était en train de se faire inhumer. Quelques amis avaient pris soin de sa dépouille, lui offrant alors une sépulture convenable... Sépulture à laquelle avait participé mon père. Sûrement parce qu'il ne voulait pas que la mère de sa fille soit jetée dans la fosse commune, parmi les autres corps. Oui, parce que désormais, j'étais sa fille. Et donc, j'étais directement liée à sa propre réputation. Alors vous imaginez un peu... Le pauvre s'était mis à se soucier de mon état, de mon éducation, de mon apparence...

Contrairement à ma mère, il ne voulut rien me cacher. Et, je l'avoue, il s'agit là d'une chose pour laquelle je lui suis très reconnaissante. La seule chose pour laquelle je lui suis réellement reconnaissante, sûrement. Il m'avoua que... Ma mère ne reviendrait pas. Que son voyage serait éternel. Qu'elle était morte. Que je ne pourrais plus la revoir. Qu'elle ne viendrait pas me récupérer. Que je devrais vivre avec lui. Tout un tas de révélations, mais peut-être un peu trop pour la petite fille que j'étais. Apprendre que ma mère était morte mais que, par dessus le marché, je n'allais pas avoir d'autre choix que de vivre en sa compagnie... Le monde s'était écroulé à mes yeux. J'avais alors passé des jours et des jours à pleurer, demandant à ce qu'on me ramène voir ma maman. Maman... Le seul mot que j'avais à la bouche. Et, prise de pitié – ou de compassion, je n'en sais encore que trop rien même aujourd'hui – ma tante avait tenté d'exercer un peu son rôle, pensant que cela me soulagerait peut-être. Elle se mit à m'offrir des robes très semblables à celles que m'achetait ma mère. Elle alla jusqu'à faire venir mon ancienne nourrice, histoire que je ne me sente pas trop déboussolée. Oui, j'ai eu de la chance. La chance de ne pas tomber sur une vieille harpie, mais sur une femme au grand cœur.




Dernière édition par Mathilda de Cologne le 09.10.12 1:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud. Empty
MessageSujet: Re: MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud.   MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud. Icon_minitime12.09.12 22:09


BIOGRAPHIE

VERSAILLAISE


« Attends-moi ! Tu vas trop vite ! ... » Je gesticulais dans tous les sens, tentant de tenir ma robe et de lui courir après par la même occasion. J'avais sept ans, et je venais déjà de passer une année chez ma chère tante. J'avais commencé à oublier un peu tous les événements qui avaient précédé ma venue, et je m'habituais peu à peu à mon nouveau train de vie. Des professeurs, des leçons, des livres... D'accord, ma mère avait tenu à me donner une bonne éducation, et j'étais déjà un peu habituée à toutes ces choses mais... Tout de même. Pas autant. Mon père avait l'air de viser très haut pour moi. Peut-être un peu trop haut, allez savoir. Mais voilà, tout devait être parfait. Et sûrement plus par orgueil que par soucis de lui plaire, je m'arrangeais toujours pour me rapprocher autant que possible de la perfection. Du moins... Tant qu'il était dans les parages. Car quand il était absent, c'était autre chose. Je sortais en cachette, je courais, je tentais de grimper dans les arbres, puis je tombais sur le sol, et je me salissais, et je me faisais mal... Mais peu importait, je ne voulais pas laisser Karl prendre la tête du duo. Je voulais toujours être à égalité avec lui, ou même meilleure que lui. Il était plus âgé, il était fort, il était agile... Et de mon côté, je n'étais pas plus haute que trois pommes, quasiment noyée dans ma robe. Autant dire que ma toilette ne m'aidait pas, au contraire. Elle était plus un fardeau qu'autre chose.

« Es-tu sérieux ? M'en crois-tu réellement incapable ? Que dirais-tu... D'une petite compétition alors ? » Je finis par retirer ma robe, me retrouvant alors avec une simple chemise en coton et... En fait, il s'agissait de mes dessous. Mais j'avais tout juste sept ans, j'étais encore jeune, insouciante... Je ne voyais pas le mal à me déshabiller partiellement si cela pouvait m'aider à remporter le défi que je lui avais lancé. Je suis plutôt insouciante, et bien trop hardie. Je le sais très bien, et je sais tout aussi bien qu'un jour je risque de le regretter. Mais... Comme on le dit si bien, chassez le naturel, et il revient au galop. « Eh bien ? Tu as perdu tous tes muscles ? Où est donc ta légendaire force ? » Généralement, il arrivait à me dépasser de loin, de très loin... Mais cette fois-ci, j'étais clairement en train de remporter la manche. Enfin, jusqu'au moment où... « NON ! » un fracas se fit entendre sur le sol, alors que je perdais lentement connaissance. Une chute. Je venais de chuter du haut de l'arbre. Je ne voyais plus rien, j'avais les yeux fermés, j'entendais seulement les cris de Karl, et ceux de ma nourrice, au loin.

Karl. Un démon. Un véritable petit démon. Un démon qui m'avait finalement faite marcher sur ses traces. Sortir en cachette, rire à gorge déployée, ou m'attirer des ennuis en tous genres... C'est à cause de lui. C'est à cause de lui que j'étais et que je suis toujours aussi turbulente dès qu'il n'y a plus personne pour me surveiller. Karl me permettait d'oublier un peu toute la pression dont j'étais victime de la part de mon père, pour prendre un peu plus de plaisir. Prendre du plaisir à me promener sur le dos d'un cheval en sa compagnie, comme si j'étais un guerrier et non la fille de Bavière... Ou encore à sauter dans un lac gelé pour m'y baigner, sans me soucier du fait que l'on puisse me voir... En ressortir trempée, sécher au soleil et retourner au château dans un piteux état... Je plains ma nourrice. La pauvre avait toujours à cacher mes bêtises, histoire que mon père ne puisse rien en savoir. Lorsque je revenais avec de la boue plein le visage, elle me le lavait. Lorsque je revenais avec les cheveux emmêlés, elle me les coiffait. Et puis... Lorsque je ne revenais pas du tout, elle partait à ma recherche. Comme ce jour-là, d'ailleurs. Karl et moi n'étions pas rentrée, et elle avait fini par décider de partir à notre recherche... Sauf qu'elle m'avait retrouvée sur le sol, inerte, avec Karl qui ne savait quoi faire et qui pleurnichait à mon chevet, pensant sûrement que j'étais morte. Pourtant, j'eus de la chance cette fois-ci... La perte de conscience était due au choc, et je n'avais... Qu'une cheville foulée. Une cheville foulée, tout juste avant un petit examen de danse que j'allais avoir à passer, et sous les yeux de ma chère figure paternelle. Une véritable catastrophe, n'est-ce pas ? Oh. Mais de toute façon, ce n'est pas étonnant. Il faut dire que mon enfance ainsi que mon adolescence... Et même ma vie actuelle, m'ont fait clairement comprendre que j'ai du être un tueur à gages ou un brigand dans une vie antérieure, vu la manière dont le hasard se montre cruel envers moi.

Le petit examen de danse... Eh bien... Eh bien j'avais finalement du faire mine d'être malade pour y échapper. En étant épaulée et par ma nourrice, et par mon cousin. Elle était de mèche parce qu'elle savait très bien que si mon père venait à le découvrir... Il risquerait de soudainement prendre son rôle très au sérieux, trop au sérieux... Eh bien oui. Mais voyons, monsieur de Bavière se devait d'avoir une fille à l'éducation irréprochable, qui passe son temps à faire du tricot et à ramasser des fleurs. Bon, qui est tout de même cultivée. Mais qui est très féminine, coquette... Bref, vous voyez le genre. Sauf que je ne ressemble pas vraiment à ce modèle-là. J'aime la musique, mais danser... Très peu pour moi. J'aime le théâtre, mais être actrice... Quoique. Être actrice... J'aurais bien aimé être actrice, en fait. Tout comme j'aurais aimé être scientifique. Ecrivain ? J'aurais aimé être tant de choses. Mais je sais et j'ai toujours su que ce ne serait jamais le cas. Rêveuse... Mais réaliste. Je suis pleine de contradictions, je sais.

Petite, j'avais tendance à copier ce que faisaient mes cousins. J'étais une petite fille, entourée de jeunes hommes... Et je voulais toujours donc faire ce qu'ils faisaient. Lorsqu'ils partaient à la chasse, je m'arrangeais pour les accompagner. Lorsqu'ils se battaient à l'épée, je demandais à être spectatrice... Mais aussi à participer, parfois. Et ils finissaient constamment par craquer devant mon regard qui les suppliait, encore et encore. Malheureusement pour moi, je n'ai pas pu tenir une épée pendant bien longtemps. Ils m'ont fait goûter les joies du combat quelques temps, mais voilà, à peine commençais-je à y prendre goût que mon père vint de nouveau chambouler ma vie. Il s'était arrangée pour que j'aie un titre, un titre de courtoisie... Mais un titre. Sûrement pour essayer de faire pencher la balance... Être un enfant illégitime, avoir une mère qui s'est quelques peu vendue... Bon, voilà, il fallait bien quelque chose pour arranger un peu le tableau. Oh, mais si ce n'était que cela. Honnêtement, à neuf ans, je n'en avais pas grand chose d'avoir un titre ou non, vous savez... Sauf qu'il vint m'annoncer que j'allais devoir partir. Cette fois-ci, j'allais vivre avec lui. … A Vienne. Encore un déménagement. Encore un changement de routine. Mais pourtant, j'étais bien avec ma petite famille, avec mes cousins... Pour une fois que je me sentais réellement à ma place.

« Où en êtes-vous avec vos leçons ? » eh oui. Depuis notre déménagement, je bénéficiais de la garde royale à domicile. Qui se résumait à... Mon père, en fait. Je n'avais plus une minute de répit. Ma nourrice nous avait encore suivi, mais mes cousins étaient restés chez eux, ce qui est naturel me diriez-vous mais... La gamine que j'étais avait eu du mal, au départ, à se faire à cette solitude toute nouvelle. J'avais été habituée à être entourée, à ce que l'on prenne soin de moi, et surtout, à avoir certaines activités plus ou moins masculines. Mais... Il n'y avait plus personne. Il n'y avait plus personne pour me les apprendre, plus personne pour me faire sortir en cachette... Karl n'était plus là, et les autres non plus... Alors je me sentais seule. Je passais mes journées à étudier, encore et encore. Puis, lorsque mon père recevait des invités, il profitait de l'occasion pour me présenter à eux, rougissant de plaisir en me voyant dire quelques phrases bien tournées... Et puis voilà, de nouveau, je repartais, seule, dans un coin. A lire des livres, ou à jouer avec ce qui me tombait sous la main. Puis, lorsque mon père s'absentait, je courais dans les jardins, je grimpais de nouveau sur les arbres... Je ne voulais pas perdre mes bonnes vieilles habitudes. Même s'il n'y avait plus personne pour me suivre dans mes petits plans... Du moins, au départ.

Un coup de chance ? Sûrement. Pour une fois que la roue tournait en ma faveur. Par le plus grand des hasards, je fis un jour la rencontre d'une jolie jeune fille. J'avais alors onze ans, et elle en avait trois de plus que moi. Elle était intelligente, elle était intéressante... Et surtout, elle était intenable. Son père était ami avec le mien, alors j'avais fréquemment l'occasion de la voir. Et en peu de temps, nous finîmes par devenir amies, de très proches amies. Elle me voyait à la fois comme sa petite sœur et sa petite protégée. Mon père, ayant une totale confiance en sa famille, me laissait l'accompagner là où elle allait. Si Karl m'avait appris à sortir discrètement du château comme une polissonne... De son côté, elle avait prévu de me faire découvrir les plaisirs de la vie. Des plaisirs différents. Plus féminins. Elle me présenta ses fidèles compagnons, un petit groupe de filles et fils de. Et puis, lorsque je me fis plus âgée... Elle me présenta surtout ses fidèles compagnons masculins. Elizabeth, qu'elle s'appelait. Et elle était une véritable croqueuse d'hommes. Si gracieuse, si raffinée... Bon, je l'avoue, par moments, je l'imitais... Car j'avais envie d'être comme elle. Eh bien oui, n'oubliez pas qu'à quatorze ans, mon éducation était loin d'être terminée. Et, en la voyant agir d'une certaine manière, en la voyant attirer tant de mondes... Je tentais de faire pareil. Sauf que... Sauf que je n'étais pas elle, en fait. J'étais très différente. Et elle avait beau tenter d'y remédier, de me mener sur le « bon chemin » comme elle le disait si bien, je finissais par m'en détourner.

« Otez donc vos mains ! Pour qui vous prenez-vous ? » Faire une petite promenade en sa compagnie, pourquoi pas... Mais qu'il s'amuse à glisser ses doigts sur les attaches de ma robe, en tirant dessus... Il en était hors de question. Je vous l'avais bien dit. Je ne voulais pas terminer comme ma mère. Et mes relations avec le sexe opposé se résumaient à quelques mots, échangés de loin, ou alors à un rapprochement innocent, ou presque. Mais il ne fallait pas trop en espérer de ma part. Car lorsqu'on me brusquait, j'avais tendance à réutiliser ce que mes tendres cousins m'avaient appris. Donner des gifles, des coups... Certes, avec le peu de force que j'ai, je ne faisais pas grand effet mais cela avait tendance à les surprendre, et donc à les remettre gentiment à leur place. Enfin, gentiment, peut-être pas... Mais l'important, c'est qu'ils cessaient généralement de m'importuner. D'ailleurs, maintenant que j'y pense... Peut-être est-ce la raison pour laquelle je n'ai toujours aucun prétendant ? Parce que je reste assez... Réservée lorsqu'il s'agit de contactes charnelles ? … Mais, avec mon père, si j'ai le malheur de suivre le même chemin que ma mère, il ne me mettra pas seulement à la rue, il me tuer sûrement avant. Et il se trouve que je tiens à ma vie. Oh oui. Alors, évitons de le provoquer par un tel comportent. Oui, il vaut mieux.

D'ailleurs, la première à être au courant de cette histoire fut Anna, grâce à une longue lettre que je lui adressai. Elizabeth ? Je ne le lui appris qu'après quelques jours... La connaissant, elle risquait d'aller tout dévoiler aux participants du bal la minute même. Enfin bref. Donc... Anna. Ma très chère cousine. Une cousine éloignée... Mais, de mon point de vue, le terme « éloignée » n'a vraiment pas sa place lorsque l'on se réfère à notre relation. Lors de mon enfance, Anna fut ma compagne de jeu féminine. Être seulement avec des hommes, constamment, sans aucune figure féminine... Je n'ose pas imaginer les conséquences que cela aurait pu avoir. Mais voilà, grâce à Anna, heureusement, je réussis à garder les pieds sur terre. Certaines personnes la disaient froides, et pensent toujours ainsi la concernant, mais de mon côté... Ce n'est pas la même chose, loin de là même. A mes yeux, ce joli petit bout de femme est et a toujours été tout ce qu'il y a de plus adorable. Elle me souriait d'une manière si tendre, si affectueuse... Et puis, elle prenait soin de moi lors de mes voyages en Russie, me divertissait... Mais désormais, les rôles sont inversés Oui, je tente de prendre soin d'elle... Et de lui éviter d'épouser un homme auquel elle n'a pas envie d'être liée. … Enfin, même si au moins, elle, elle a un prétendant... Pas comme moi... Mais c'est la vie. Certains ont de la chance, et d'autres pas.


Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud. Empty
MessageSujet: Re: MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud.   MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud. Icon_minitime13.09.12 0:07


BIOGRAPHIE

VERSAILLAISE


« Alors. Que pensez-vous de Versailles ? » Oh. À part le fait que je me sentais observée, surveillée... Tout allait bien. Tout allait pour le mieux. Bon, il y avait un avantage tout de même. Mon père n'allait plus me surveiller. Il n'allait plus me réprimander toutes les demi-heures. Il n'allait plus me demander de lui faire un compte-rendu de chaque chose apprise avec l'un de mes professeurs. Vive la liberté ! Enfin, même si cette liberté avait tout de même un goût amer à cause de certaines choses... Et de certaines personnes. Commençant par la jeune princesse Elsa. Cette... Cette... … Cette gentille dame m'insupportait. Elle m'insupportait réellement. Mes journées ressemblaient à un enfer en sa compagnie. Son cerveau n'était-il donc pas programmer pour se diriger vers des activtés divertissantes ? Ses allées et venues dans les salons me donnaient des envies de fugues. Oui, fuguer pour ne plus assister à des discours ennuyeux et sans intérêts. Sans parler de son cœur de pierre. Enfin... Jouer avec un homme... Jouer avec un être humain, tout simplement... Je suis sûrement trop gentille, et cela explique peut-être ma réaction mais... J'ai toujours trouvé son comportement... Ignoble. Et lorsque je le lui avais dit, par bonté d'âme, pour lui éviter d'aller griller en enfer, elle n'avait rien trouvé de mieux à faire que de me remettre sèchement à ma place. D'accord, je le conçois, ce n'était pas mes affaires... Mais ma générosité m'avait poussée à réagir. Même si maintenant... Plus jamais. Je ne réagirai plus jamais. Qu'elle aille en enfer si cela lui tient tant à cœur.

Et elle ne sera pas la seule à y séjourner, je pense. Une petite peste risque de l'y accompagner. Une certaine Chiara. Une catin. Une traînée. Une moins que rien. Et là encore, je pèse mes mots. Et je peux vous dire que... Lorsque je l'ai rencontrée, j'ai pu laisser tout mon talent pour le combat s'exprimer en un seul coup. Nous en étions arrivées aux mains. Mais elle m'avait cherchée. Elle avait osé me traiter de parvenue, et de traînée. Pardon ? Je suis encore vierge ! Et sous tous les sens du terme ! Alors... Alors sûrement pas non ! Mais elle par contre, ce ne serait pas étonnant. C'est écrit sur son front qu'elle est une fille de mauvaise vie. Une fille de joie, comme certains le disent si bien. Enfin, elle n'a pas intérêt à me provoquer de nouveau... Sinon, je risque de lui arracher la seule boucle d'oreille qui lui reste, celle que je lui ai généreusement cédé. Oui, parce que l'autre, je la lui ai arraché... E-Eh bien quoi ? Je n'allais pas la laisser prendre le dessus. Et puis, il y a certains moments où il faut combattre le feu par le feu...

« Vous... Vous allez me montrer les étoiles ? » Mes yeux brillaient de mille feux alors je me retenais tant bien que mal de me mettre à sautiller un peu partout dans la pièce. A ce moment-là, je me pensais la fille la plus chanceuse de toute la planète... J'étais devant mon idole, mon modèle ultime, suprême, indétrônable... Christian de Sudermanie. Peu importe ce qu'il disait, je ne cherchais pas à chipoter, et je buvais ses paroles. De toute manière, tout ce qu'il débitait ne pouvait être que vrai ! Il était bien trop intelligent pour raconter la moindre sottise. Mais... Vous vous rendez compte ? Les étoiles ? Une occasion en or, à ne pas rater... J'avais lu tant de livres sur l'astronomie, et enfin, j'allais... Pouvoir les voir. Oh, vous savez, les sciences m'ont toujours intéressé. Les sciences en tous genres d'ailleurs. Non pas un seul domaine, mais tout. Eh bien oui, il faut savoir élargir ses connaissances.

Et mes connaissances ne s'arrêtent pas aux sciences. Elles atteignent aussi les arts de la scène, telle que le théâtre... Alessandro aime beaucoup le théâtre, d'ailleurs. Tout comme moi. Voilà donc ce qui nous fait un premier point commun. Mais de toute manière, tous deux, nous avons de nombreux intérêts en communs et... Nous nous entendons divinement bien. Vous vous rendez compte... Un jour, il est allé jusqu'à me dire que j'étais une perle ! Moi ! Mais, rien d'étonnant de la part d'un jeune homme si cultivé et savant... Il a tous les outils en mains pour me reconnaître à ma juste valeur. Mais, tout de même... Enfin, ce qu'il avait dit m'avait beaucoup touché. Car peu de personnes disaient, ou même pensaient de la même manière que lui. Pour la plus part, j'étais la fille illégitime de Bavière avant tout... Mais, à en croire ce qu'il me laissait entendre... Il voit les choses différemment. Son comportement... Puis sa vision des choses... Ce serait mentir que de vous dire que cela ne m'attire en aucun cas. Mais. Naïve. Je suis trop naïve. Il ne faut pas que je perde cet adjectif de vue, histoire d'avoir les idées claires, et de ne faire aucune bêtise.




Dernière édition par Mathilda de Cologne le 13.09.12 0:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud. Empty
MessageSujet: Re: MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud.   MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud. Icon_minitime13.09.12 0:09

Voilà, je pense que c'est terminé.
J'espère que ça ira. ** Et je m'excuse par avance s'il y a quelques fautes, je me suis relue mais vu que je n'ai toujours pas mes nouvelles lunettes... * siffle * What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Amy of Leeds


Amy of Leeds

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Mère enfin apaisée et femme comblée mais pour combien de temps encore ?
Côté Lit: Le Soleil s'y couche à ses côtés.
Discours royal:



♠ ADMIRÉE ADMIN ♠
Here comes the Royal Mistress

Âge : A l'aube de sa vingt septième année
Titre : Favorite royale, comtesse of Leeds et duchesse de Guyenne
Missives : 7252
Date d'inscription : 10/09/2006


MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud. Empty
MessageSujet: Re: MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud.   MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud. Icon_minitime13.09.12 0:19

TU ES VALIDÉE !
BIENVENUE A VERSAILLES

Si je pouvais résumer ma validation à trois mots ça serait : ENFIN UNE MATHILDA !!! cheers Et une qui tient la route s'il vous plait ! What a Face ça nous était pas arrivé depuis des lustres ! Breeeeeeeeef, j'ai beaucoup aimé ta fiche, je l'avançais à chacun de tes posts et j'étais limite frustrée de ne pas savoir comment tu tournerais la suite. Mathilda est un personnage qui est vraiment passionnant et son existence de fille illégitime d'un prince évêque n'est pas simple ! Tu as choisi un très bon PV. Tu l'as très bien adoptée je pense, c'est ce qu'on demande, tu as aussi placé ses 6 liens dans ton histoire, et on sent que tu prends plaisir à la jouer. En somme je n'ai rien à redire du tout au sujet de ta fiche ! Je te souhaite la bienvenue parmi nous et un très bon jeu ! Au plaisir de te croiser peut-être un jour en rps. Clin d'Oeil Ci dessous tu trouveras les liens très utiles pour une meilleure intégration sur le forum. Smile
MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud. Versai11
PENSE PAS BÊTE ; Qui est qui ? Petit topo des personnages sur le forum.Fiches de liensDemandes de rangs et de logementsLe flood ♣ N'oublie pas de mettre tes liens de présentation, fiche de liens et point info dans ton profil Clin d'Oeil


______________________

La duchesse de Fer
" Je vois en toi quelque chose qui offense le vulgaire. L'envie et la calomnie te poursuivront. Alors dans ce désert égoïste qu'est la vie, ne pense plus qu'à toi. "

Le rouge et le noir
Revenir en haut Aller en bas
Paris de Longueville


Paris de Longueville

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Une servante de ma connaissance...
Côté Lit: la servante sus-citée l'a déserté, profitez-en!
Discours royal:



ADMIN BIZUT
Phoebus
ৎ Prince des plaisirs

Âge : 20ans
Titre : Prince de Neuchâtel
Missives : 4041
Date d'inscription : 12/01/2010


MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud. Empty
MessageSujet: Re: MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud.   MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud. Icon_minitime13.09.12 0:24

** J'ai beaucoup aimé ta fiche et je rejoins ma collègue, ENFIN une Mathilda qui tient la route Razz

Personnage intéressant et en plus la joueuse de Christian a toujours des idées farfelues derrière la tête. ^^

Amuse-toi bien parmi nous et courre vite dans le flood cheers

______________________



"Les inclinations naissantes, après tout, ont des charmes inexplicables,
et tout le plaisir de l'amour est dans le changement."


This, is Paris:
 
Revenir en haut Aller en bas
Philippe d'Orléans


Philippe d'Orléans

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Il a été brisé, piétiné et maintenant celui qui était à mes côtés est devenu mon ennemi. Quelle cruelle destinée !
Côté Lit: Le lit de mon palais est si confortable et accueillant !
Discours royal:



ADMIN TRAVESTIE
Monsieur fait très Madame

Âge : 27 ans
Titre : Prince de France, Monsieur le frère du Roi, Duc d'Orléans, de Chartres, d'Anjou, seigneur de Montargis
Missives : 10014
Date d'inscription : 03/01/2007


MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud. Empty
MessageSujet: Re: MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud.   MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud. Icon_minitime13.09.12 0:30

Hop la 3e admin Razz
J'ai beaucoup aimé ton style d'écriture, très fluide et très doux Very Happy Tu t'es bien appropriée Mathilda, c'est agréable. Et moi qui ne suis pas très fan de Dianna Agron, je trouve que finalement elle colle bien au personnage (et j'aime beaucoup ton avatar Clin d'Oeil )

Amuse toi bien parmi nous Very Happy

______________________

Joyeux Anniversaire mon Prince <3


OH YEAH:
 


Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud. Empty
MessageSujet: Re: MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud.   MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud. Icon_minitime13.09.12 0:35

Hop, la 1ère membre lambda PTDR

J'adore Mathilda et je suis ravie d'avoir une joueuse qui écrit aussi bien pour l'interpréter, j'ai hâte de voir ce que tu vas faire d'elle Very Happy . Et pareil que Mister, je n'aime pas spécialement Dianna mais je trouve que ça va bien à Mathilda finalement ^^.

Bref, bienvenue parmi nous et amuse toi bien avec ce superbe perso ** Au plaisir de te recroiser dans le flood ou dans les couloirs de Versailles Razz
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud. Empty
MessageSujet: Re: MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud.   MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud. Icon_minitime13.09.12 0:42

Amy && Paris ;; Ohhh, mercii merci à tous les deux, je suis flattée. ** Et puis, il fallait bien que supertsuu alias la catastrophenaturelle alias moi vienne vous sauver avec LA Mathilda que vous attendiez, quand même. Cool Ahlalala. Ma bonté me perdra un jour. * sort *
Mais vraiment, ça me fait très plaisir que vous ayez aimé ma fiche, et que vous ayez senti que ce personnage me tient réellement à coeur... J'ai craqué sur ce pv. Carrément. Et je suis contente de voir que ça se remarque ! En tout cas, je suis... Bah je suis heureuse. Voilà. **

Et puis si la joueuse de Christian a toujours des idées farfelues derrière la tête... On va bien s'amuser alors ! Je vais être sa groupie/fan numéro one, rien que ça ! Bon, vu que le stalkage existe pas encore à cette époque, je vais pas pouvoir aller jusqu'au bout de mes rêves... Quoique... Twisted Evil
Allez, je cours au lit et demain, promis, je viens squatter le flood jusqu'à pas d'heure ! Compte sur moi Paris ! Cool

&& Et Amy, oui, j'espère qu'on pourra se croiser un jour en rp. Sinon, ce sera surement dans le flood, puisque je compte venir y planter une petite tente quechua. ev

&& Philippe ;; Ohhh, merciii ! ** Personnellement, je n'étais pas spécialement fan de Dianna Agron non plus... Mais oui, je trouve aussi qu'elle colle bien au personnage. Ça m'a beaucoup facilité la tâche en fait ! Et même que maintenant je l'aime bien plus qu'avant, rien que grâce à Mathilda. (aa) Puis allez, avec un peu de chance, tu finiras peut-être par aimer un ch'tit peu plus Grongron grâce à moi ! Clin d'Oeil

&& Eléonore ;; Oh, ne t'en fais pas, même si tu es un simple membre lambda sans pouvoir sans trône sans sceptre sans ... * sort * eheeeem ! Tu auras toujours une place dans mon coeur ! Triste * mode dramaqueen on *
Puis vraiment, ça me fait plaisir que tu dises ça. I love you J'espère que je serai à la hauteur alors, et que je ne te décevrai pas ! Et allez, toi aussi je tenterai de te convertir au Grongron va, compte sur moi ! Cool
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud. Empty
MessageSujet: Re: MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud.   MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud. Icon_minitime13.09.12 6:26

Arrêtez les filles, je vais avoir les chevilles qui enflent à cause de vous PTDR (remarquez Christian un peu ausi vu les termes élogieux employés dans la fiche... braif What a Face)

OH MY GOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOD UNE MATHILDA QUI TIENT LA ROUTE, UNE MATHILDA QUI FINIT SA FICHE, UNE MATHILDA QUI ECRIT TROP BIEN, UNE MATHILDA QUE JE SURKIFFE DEJA ** ** ** ** ** ** **

Mille bienvenus à toi, et évidemment merci d'avoir choisi ce personnage, c'est toujours fun d'avoir des groupies ! *ZBAF* Et certes, le stalkage n'existait pas à l'époque mais... j'suis sûre qu'on peut y remédier 8D

Tout ça pour dire que je pars de ce matin jusqu'à dimanche mais que je suis ravie d'avoir pu te souhaiter la bienvenue avant de partir, et que compte sur moi pour te mpotter dès mon retour Twisted Evil à moins qu'en bonne stalkeuse tu ne m'aies déjà mpottée avant, tout est possible PTDR

Bref, je vais réfléchir à ces idées farfelues pour tenir ma réputation et on va rire What a Face Amuse toi bien chez les fous !
Revenir en haut Aller en bas
Paris de Longueville


Paris de Longueville

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Une servante de ma connaissance...
Côté Lit: la servante sus-citée l'a déserté, profitez-en!
Discours royal:



ADMIN BIZUT
Phoebus
ৎ Prince des plaisirs

Âge : 20ans
Titre : Prince de Neuchâtel
Missives : 4041
Date d'inscription : 12/01/2010


MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud. Empty
MessageSujet: Re: MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud.   MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud. Icon_minitime13.09.12 9:44

Ah ben c'est elle, la folle. PTDR

Et si-si, le stalkage existait déjà, parlons-en à henri IV What a Face *arrête de flooder et sort*

______________________



"Les inclinations naissantes, après tout, ont des charmes inexplicables,
et tout le plaisir de l'amour est dans le changement."


This, is Paris:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud. Empty
MessageSujet: Re: MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud.   MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud. Icon_minitime13.09.12 17:22

HAAAAN ! C'EST TOIIIIIIIIIII ! * crie de fangirl * free
Owhii ! Surkiffe-moi surkiffe-moi, fais-toi plaisir, je te le rendrai bien tu verras ! ev Puis, tu me flattes avec tant de compliments, c'est moi qui vais me mettre à avoir les chevilles qui enflent. et puis les mollets aussi... Et puis si c'était la mode à l'époque pour les hommes, sur moi ça ferait vraiment pas beau et et et... ** ** **
Of course qu'on va pouvoir y remédier oui ! Attends, t'as the best fan du monde ! Je trouverai une solution pour y arriver va, don't worry ! Cool ... Puis de toute y a Paris qui a l'air de connaître quelqu'un qui pourra me mettre à niveau. Henri IV. J'suis sûr qu'il va pas rechigner à m'organiser un p'tit rendez-vous d'affaire avec lui ou unspeeddating... Grâce à une voyante. Dans l'au-delà, puisqu'il est déjà passé de l'autre bord depuis longtemps... Siffle

Bref ! Moi aussi je suis contente que t'aies pu me bienvenuter, et t'en fais pas, je vais vite venir spammer ta boite de mp, fangirlage oblige voyons. What a Face Merci merci en tout cas.

&& Et Paris, oublie pas hein, tu dois me faire rencontrer mon futur mentor. Le bien de mes futurs plans d'harcèlement en dépendent ! Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé








MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud. Empty
MessageSujet: Re: MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud.   MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud. Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
MATHILDA DE COLOGNE ▬ rather fail with honor than succeed by fraud.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AU TEMPS DE VERSAILLES :: 
DE L'AUTRE CÔTE DU MIROIR
 :: Archives :: ANCIENNES FICHES
-
Sauter vers: