AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 {{PHILIPPE D'ORLEANS [RECONSTRUCTION]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Il a été brisé, piétiné et maintenant celui qui était à mes côtés est devenu mon ennemi. Quelle cruelle destinée !
Côté Lit: Le lit de mon palais est si confortable et accueillant !
Discours royal:



ADMIN TRAVESTIE
Monsieur fait très Madame

Âge : 27 ans
Titre : Prince de France, Monsieur le frère du Roi, Duc d'Orléans, de Chartres, d'Anjou, seigneur de Montargis
Missives : 10012
Date d'inscription : 03/01/2007


MessageSujet: {{PHILIPPE D'ORLEANS [RECONSTRUCTION]   03.01.07 22:09






•|• ETAT CIVIL •|•


• Nom - Prénom(s) : Philippe de France, d'Orléans

• Age : 21 ans

• Hierarchie Sociale : Noblesse Française - Famille Royale

• Titre : Prince de France, Duc d'Orléans, Monsieur

• Origines : Françaises

• Situation Maritale : Marié à Henriette d'Angleterre depuis le 31 mars 1661.


•|• BIOGRAPHIE HISTORIQUE •|•


• Caractère : Certains le qualifieront d’original, d’autres de fou, c’est selon bon dire. Il faut avouer que Philippe est un garçon à part. Il est le genre d'homme qui aime être remarqué et n'hésite pas à tout faire pour y arriver. Mis à part ses tenues vestimentaires et ses manières, il se délecte d'un paradoxe qu'il a lui même crée : veiller à ce que la Cour entière respecte les règles versaillaises tandis que lui les brise tour à tour. Cela l’amuse au plus haut point. Très pointilleux en ce qui concerne cette étiquette, il n’hésite pas à taper sur les doigts de ceux qui ne respectent pas. Attention à une révérence mal faite, un petit manque de politesse ou autres convenances. Pourtant, lui se plait à faire ce qui lui chante sans que personne ne le réprimande. Après, même le Roi n’est pas un ange de pureté ! Si l’on commence la liste, commençons par ce que l’on voit. Monsieur est ce que l’on peut qualifier d’excentrique. De par ses tenues plus affriolantes les unes que les autres, de ses accessoires qu’on ne trouve nulle part ailleurs mais aussi dans ses manies. Toujours à faire des gestes, des mimiques gestuelles mais aussi faciale, ce jeune homme ne finit jamais d’étonner son entourage tant il se surprend aussi lui-même. Toujours en mouvement, il ne semble jamais s’arrêter. Si le lever est toujours un doux moment, dès qu’il a posé un pied au sol, personne ne peut l’arrêter, à courir après une tenue, des chaussures, une personne, un ragot, préparer un évènement, recevoir des amis (amants ?), des tailleurs pour d’autres vêtements … Du matin jusqu’au soir, ses petits pieds souffrent dans ces hauts talons à force de marcher. La nuit venue, il n’est pas mécontent de s’endormir … pour revivre une journée toute aussi folle le lendemain. Pour lui la vie regorge d’aventures qu’il faut vivre avant que cela ne s’enfuit. En tant que garçon insolite, Monsieur est un libertin averti, qui aime s'afficher avec ses amants. Non pas des maîtresses, des amants. Oui, Philippe est plus porté vers les hommes bien qu'il honore sa femme pour obtenir des héritiers. Il remplit sa condition d’époux (souvent à contrecœur il faut l’avouer) mais préfère largement partager son lit avec un autre homme. Et la liste est longue, son charme semble irrésistible. Puis, comme certains ont des dames de compagnie, lui possède sa petite Cour de mignons servant au moindre de ses caprices … et de ses plaisirs.
Il adore exagérer les choses, surtout quand il peut se tourner en victime. Il aurait du être acteur, quoique le pire est qu’il est sûr que la Terre lui en veut. S’il y a une dispute, il se met dans des états pas possibles avec cris stridents, pleurs, objets cassés mais surtout vives remarques où il se place comme un malheureux. Exagérer les faits, déformer un peu la réalité pour l’édulcorer, comme par exemple pour les ragots. Il a vu une femme mariée se promener avec un homme qui n’est pas le sien ? Qu’à cela ne tienne, il racontera bien plus pour que cela soit plus croustillant et voir les pauvres protagonistes se débattre. Oui, Philippe adore tout ce qui est potin et histoires de Cour. Tout le monde a quelque chose à raconter sur autrui, même faux. Il y a tant d’histoires abracadabrantes qu’on ne sait parfois démêler le vrai du faux, parfois les histoires vraies sont les plus invraisemblables ! Loin de l'image du fou excentrique, Philippe est un excellent ami, celui qui écoute et conseille comme il le peut. Bien que bavard et friand des derniers ragots (dont certains sont lancés par lui), il peut être muet comme une tombe si un secret provient d'un de ses amis. Il ne faut pas se fier aux apparences, lui même est le parfait exemple de tout cela : à la fois grand parleur et confident de confiance. Mais c’est aussi un homme plein de sentiments, un amoureux dont parfois les démonstrations viennent à manquer même si son cœur déborde d’amour pour son cher Chevalier. Comme tout, il voit l’amour en grand. Grandes séances de tendresse, terribles scènes de jalousie et une pluie de cadeaux, voila ce qui résume les passions de Philippe d’Orléans, voir toujours plus grand, plus haut. C’est pour dire que peu de monde peut s’estimer être à la hauteur pour le Prince. Il n’est pas mauvais bougre, juste un enfant gâté. Ah ça, pour être capricieux, il l’est ! Et voila qu’il veut tel bijou, s’énerve de ne pas trouver LA paire de talons, faire ce qu’il veut, contrôler les autres, que tout se passe comme lui l’a décidé et pas autrement. Si cela ne se passa pas ainsi, il entre dans une colère terrible et claque la porte de ses appartements avec rage. Encore une fois, les objets à la place des gens. Des rideaux et des vases y ont perdus la vie. Il n’est pas pour la violence, a déjà frapper sous le coup du courroux et sait bien sûr maîtriser les armes comme tout fils de France mais n’en use pas à outrance. Il préfère manier le fard à joues plutôt que l’arme en joue.
Sinon le jeune homme est respecté et connu pour son bon goût et ses organisations festives, d'ailleurs les bals versaillais sont connus dans l'Europe entière, c'est pour dire. Il sait ce qui s’assortit le mieux, les décorations adéquates et son perfectionnisme poussé au vice même fait que ses bals sont toujours exquis, jamais vulgaire mais toujours enchanteurs. Peut être du à son pointillisme extrême, attention à ce que la tenture tombe bien et que les fleurs soient fraîches. Son entourage a bien du mal à le supporter parfois mais on ne peut pas changer le caractère des gens. Grand fêtard, il aime danser lors de ces bals, se rendre aux grandes fêtes avec ses plus beaux habits, parler durant des heures et boire ces délicieuses boissons alcoolisées, comme le champagne, qui lui font tourner la tête. Et quand il s’amuse, Philippe peut se montrer taquin et drôle.
Car oui, il n’est pas qu’un homme futile. Il est aussi plein d’esprit, de bon sens et d’humour. En tout bon Prince, il eut un enseignement strict de l’histoire, le latin, la littérature, la géographie et bon nombre autre discipline. Il a aussi, comme son oncle Gaston d’Orléans, développé le goût des arts. Passionné de peinture et sculptures, il en fait souvent acquisition pour ses appartements versaillais ou alors pour son Château de Saint Cloud. Grand adorateur de musique et de spectacle, il se donne à cœur joie d’assister à des représentations et fut lui-même le protecteur de Molière. Il sait donc bien penser, discuter de sujets bien plus sérieux que de coiffures et de froufrous.
Bref, Monsieur est un homme à part dans cette Cour française où il brille de frivolité, d’exubérance mais aussi d’amour et de jalousie.


• Physique : "Quel beau garçon, dommage que nous ne puissions en profiter"
Cette phrase sort de la bouche de ces dames. Oui, contrairement à son aîné, Philippe ne se retourne que sur ces messieurs, il n’y a que son épouse qui réussit à le captiver plus de cinq minutes. Pourtant, qu’il est beau ce Prince de France.
De corps, il ne pourrait pourtant pas payer de mine sous ses costumes affriolants. Pas très grand, il n’arrive même pas au mètre soixante-dix, soixante-cinq peut être, il triche par de hauts talons. Une ossature fine, Philippe s’entretient grâce à la marche sur talons, la danse et aux préparations de bals, ce qui lui donne un corps harmonieux, légèrement musclé mais point trop. Ces derniers sont finement dessinés comme si un peintre en avait fait son tableau, un chef-d’œuvre si je puis donner mon avis. Une taille élancée, se tenant droit et fier avec cette posture digne d’un Roi, enrage les demoiselles qui se démènent dans des instruments de torturer en suffoquant avec un corset. Mais lui se trouve toujours trop gros, a l’impression de s’empâter alors qu’il n’en est rien, juste le fruit de son imagination et son insatisfaction perpétuelle. Ses mains sont délicates avec de multiples bagues colorées –assorties aux vêtements bien sûr- sauf à son annulaire où se trouve son alliance, sûrement l’objet le plus sobre de toute sa garde robe, et ces dernières sont régulièrement entretenues par diverses crèmes pour les garder douces au toucher. Comme le reste du corps, où sa peau légèrement hâlé, se trouve être une véritable texture de pêche quand on y pose ses doigts dessus. Bien sûr mesdames vous ne pourrez jamais le constater mais messieurs attention car cette peau est aussi sensibles par endroit, Monsieur sait être chatouilleux. Dommage que tout cela soit caché sous des vêtements. Et pas n’importe lesquelles ! Monsieur ne jure que par la couleur et l’excentricité, une sorte de m’as-tu-vu perpétuel ! A lui donc les couleurs criardes comme le jaune, les pastels, la rouge passion et du vert pomme à foison. Il veut toujours quelque chose d’à part, qu’on se retourne sur lui à son arrivée de par ses tenues que nul autre n’oserait mettre. Les nœuds, les coutures d’or ou d’argent, les perles sans oublier autre dentelles et fanfreluches font partie de sa garde robe. Il se garde toujours de tout accorder, voulant être parfait jusqu’au bout de ses talons où il se trouve perché, bien plus haut même que les dames et arrivant malgré tout à courir parfois sans jamais tomber. Quelle classe ce Prince ! Pareil sur les chaussures, on y trouve des perles et autres nœuds qu’il affectionne avec un réel plaisir. En tant que roi de la mode, il ne peut se passer d’accessoire. Bien sûr, ses mignons (eux aussi toujours impeccables sur eux) en sont à part entière, mais il s’agit aussi de chapeaux, bijoux et autres foulards. Tout d’abord les chapeaux : il les aime très large mais tout en étant seyant, avec des plumes parfois, encore une fois il n’y a que lui qui peut oser porter ce genre de choses totalement extravagantes. Tout comme les foulards en soie qu’il possède par centaines, de couleurs différentes et il n’en payé presque aucun puisqu’il s’agit presque que de cadeaux pour couvrir son cou fragile et gracile. Quant à ses bijoux, il en possède bien plus qu’une femme. Entre les colliers, les bracelets, les bagues et autres parures, il ne manque de rien. Or, argent, rubis, saphir, diamant, perles, tout y passe dans ces boîtes à bijoux aussi somptueuses que leurs contenus. A notez aussi qu’avec toute cette extravagance, il adore aussi se travestir en femme. Et quand il s’y prend bien, le travail peut être remarquable, presque à s’y méprendre tant son corps de moule dans une robe (en y rajoutant quelques artifices bien sûr) et avec les traits de son visage.
Tiens, parlons d’ailleurs de son visage. A 21 ans, le jeune homme garde encore des traits enfantins, fins. La forme parfaitement ovale semble presque une sculpture tant il est beau. Souvent rasé de près, cela ne l’empêche pas parfois d’arborer une petite barbe de deux ou trois jours lorsqu’il séjourne à Saint Cloud, son château. Sa bouche rosée possède de fines lèvres dévoilées de jolies dents. Quand il sourit, cela relève ses pommettes roses, lui donnant cet air d’enfant qui lui fait tout son charme. Bien sûr, les sourires divergent en fonction de la situation, ils sont souvent moqueurs ou de circonstances en public, voire même enjôleurs mais sa véritable beauté se révèle en public. Il peut dévoiler de jolies fossettes de chaque côté de sa bouche. Son nez busqué se retrousse lorsqu’il rit, lui donnant un charme fou. Mais le plus beau sur son visage se révèle en son regard. Deux grands yeux d’un vert pur, comme deux émeraudes posés sur cette ravissante bouille montre tout leur éclat. Elles révèlent toute la pensée de Philippe bien qu’il sait le masquer en bon acteur qu’il est. Pétillants en général, ils peuvent se montrer ternes lorsque le chagrin l’envahit ou deviennent sombres lorsque la colère (ou un caprice) le prend au corps. Très expressifs, ils décrivent parfaitement les émotions du Prince en ouvrant grands ses yeux en guise de surprise, bat des cils pour se montrer enjôleur, les plisse par la curiosité ou sourcils froncés pour le courroux. Sinon, il se montre fier avec son regard relevé et toise le monde du haut de ses talons. Pour finir, une courte chevelure châtain qu’il coiffe pour que cela ne soit pas dissipée ou en bataille comme au levé du lit, qu’il fait couper régulièrement. Sinon, il cache par des perruques qu’il a par dizaines. Du blond au brun, des chignons de femmes ou boucles des hommes, tout lui va à ravir. Mais que serait un Précieux sans maquillage ? Même s’il est un millier de fois plus beau au naturel, Philippe se plaît à se farder à outrance, maquiller parfois sa bouche mais surtout ses yeux. Du noir autour pour intensifier son regard, il en devient hypnotisant.
Monsieur le frère du Roi est sans conteste un des plus beaux jeunes hommes de la Cour et s’entretient autant que les demoiselles, les Précieuses. Vraiment, quel dommage qu’il ne se tourne que vers les messieurs, certaines le croqueraient sans hésiter.

• Histoire : [20 lignes minimum]

• Signe(s) particulier(s) :

•|• EN DEHORS DU TEMPS •|•


• Avatar : Christophe Maé
• Où avez vous connu le forum ? Ahah xD
• Présence sur le forum : Tous les jours normalement
• Code : [Oui]
• Commentaires ? C'est moi qui décide Laughing

______________________

Joyeux Anniversaire mon Prince <3


OH YEAH:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
{{PHILIPPE D'ORLEANS [RECONSTRUCTION]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» {{PHILIPPE D'ORLEANS [RECONSTRUCTION]
» La Noblesse Masculine [3/7]
» [Mémoires de Philippe d'Orléans]
» Monsieur, Frère Unique du roi, Philippe Ier d'Orléans
» Haiti : Qui va gérer la reconstruction ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AU TEMPS DE VERSAILLES :: 
DE L'AUTRE CÔTE DU MIROIR
 :: Archives :: ANCIENNES FICHES
-
Sauter vers: