AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Marc de Beauharnais {Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


avatar



Invité


Marc de Beauharnais {Terminé Empty
MessageSujet: Marc de Beauharnais {Terminé   Marc de Beauharnais {Terminé Icon_minitime18.03.09 19:25

Marc de BEAUHARNAIS
_______ ft. Hayden Christensen
Marc de Beauharnais {Terminé Hayden2-1



    ► Âge : 25 ans
    ► Titre(s) : Mousquetaire du roi
    ► Origines : Française, parisienne
    ► Situation Maritale : Veuf


    « Il était une fois ... »
    Un cher mousquetaire, nommé Marc, qui est né en plein coeur de Paris, au sein même de l'une des plus grandes et des plus prestigieuses capitales de l'Europe en ces temps reculés. Le domaine où il vu le jour était une grande maison appartenant à la famille des Beauharnais depuis maintenant quatre générations. Une sorte de manoir en miniature qu'avait acquis sa famille grâce à des Louis d'Or sagement gagné au fil des années.
    Sa mère, Lucie, était une femme on ne peut plus parfaite. Douce, gentille, acceptant de faire ce qu'on lui demandait sans rechigner et, ce, dans la limite du possible, ouverte d'esprit et, surtout, d'une intolérable beauté. Une perle rare, une magnificience de la nature qu'Antoine, le père de Marc, eu la chance de rencontrer quelques années plutôt.
    Antoine, dans sa prime enfance, rêvait d'entrer au service de la garde du pays. En effet, le jeune homme rêvait de combats, d'aventures et se sentait mû d'un sens de la loyauté et de la justice pour le moins honorable. Néanmoins, tous ces grands rêves, lui faisant miroiter des histoires de capes et d'épées à n'en plus finir, se brisèrent à l'aube de ses dix sept ans où une mauvaise chute de cheval le paralysa d'une jambe pour le restant de ses jours.
    Seul réconfort dans son malheur, cela lui avait donné l'occasion de rencontrer sa chère et tendre et de mettre au monde un merveilleux enfant qui avait les cheveux de sa mère et le visage de son père.

    Dés tout petit, Marc reçu deux types d'attention différentes. Sa mère, douce et prévenante, s'occupait de lui faire sa toilette, de le nourrir, de l'emmener découvrir la capitale et ce que pouvaient vivre les citoyens de l'époque. Et, de l'autre côté, son père, lui, se chargea de lui enseigner très tôt les valeurs auxquelles il croyait, à savoir l'honneur, la loyauté, l'honnêteté et, par dessus tout, la fidèlité et l'amour. Bien évidemment, le père n'avait pas des projets uniquement tourné sur une formation morale et spirituelle mais, à l'époque, c'est tout ce qu'il pouvait apporter à son fils.
    La famille se partageait ainsi deux types d'éducation durant des journées entières avant de se réunir tous les trois une fois la journée terminée pour passer des instants de douceurs et de magies qu'un homme seul ou une femme sans enfant ne pourraient jamais connaître.
    C'est ainsi que les années passèrent, avec une certaine insousciance qui avait touché naturellement l'enfant mais, également, ses parents qui vivaient au jour le jour, s'attendant à chaque nouvelle surprise que leur petit Marc pourrait leur concocté le lendemain venu.

    Et, finalement, l'enfant grandit et le temps de l'inscouciance toucha bien trop rapidement à sa fin. Vers ses dix onze ans, Marc commença à s'intéresser de près à tout ce qui était épées. Il trouvait que c'était des objets magnifiques, d'une splendeur sans pareilles et qui apportait une certaine surpuissance à quiconque en possédait une. Bien évidemment, ceci n'était que la vision enfantine de notre ami. Fort heureusement, Antoine veillait au grain et, au vue de la passion naturelle que sembla développer son fils, il se décida alors à lui parler de lui, de son passé. Marc découvrit ainsi une facette de son père que, au delà de son âge, il n'aurait jamais pu soupçonner. Un homme, un battant à l'esprit bien trempé qui s'était entraîner dûr comme fer pour entrer au service de la garde du roi. Un homme comme Marc se jura de devenir en quelque sorte. En réalité, cette envie était mûe non seulement par lui, par son esprit, par sa volonté qui pointait déjà le bout de son nez mais, et surtout, par preuve d'amour et d'honneur envers son père en réalisant le rêve que ce dernier n'avait pu atteindre.

    Une adolescence alors fait de flirt, d'entraînement à la lame, de chapardage et d'équitation. En quelque sorte, Marc avait ce petit côté bouillonnant et turbulent que pouvait avoir tout jeune homme fougueux. Néanmoins, rassurez vous, il était turbulent, certes, mais pas dans le mauvais sens du terme. Disons plus clairement qu'il ne savait jamais tenir en place et qu'il fallait toujours qu'il parte à l'aventure. Un comportement qui, d'ailleurs, inquiétait sa mère qui craignait toujours qu'il lui arrive quelque chose. Quand à Antoine, lui, il la réconfortait en manifestant la confiance qu'il avait en son fils et en étant persuadé que par la force de sa volonté, Marc pourrait soulever des montagnes à lui tout seul.

    A nouveau, les années passèrent et, alors qu'il allait seulemen atteindre la majorité, Marc était déjà connu dans bons nombres des rues de Paris pour son talent à l'épée et, à la rapière pour être plus précis. Un être qui possédait un véritable don pour les duels et mêmes les attaques de mêlées. Tant qu'il avait son arme, c'est comme s'il était indétrônable, imbattable. Et, remarquant fatalement les prouesses dont il réussissait à faire preuve, l'ambition de notre jeune ami grandit d'avantage. Il entrerait au service du roi mais, pas en tant que simple soldat, non. En tant que véritable mousquetaire et, ce, quoiqu'il en coûte. Une nouvelle qui fit s'évanouir Lucie lorsqu'elle apprit et qui fit pleurer de joie Antoine qui était si fier du brave jeune homme qu'était devenu son enfant.

    Sa détermination sans faille et, n'ayant pas toujours été d'un naturel très patient, Marc s'engagea aussitôt à suivre la formation de la garde personnelle du roi. Une formation rude, difficile mais qui, au lieu de le démotiver, renforçait sa volonté et sa foie de jour en jour. Oui, rien ne l'empêcherait à entrer au service du roi, à se battre pour lui, pour le peuple et pour la France. De sa lame, il protégera son souverain et, de son don, il protégera tous les citoyens français d'une quelconque menace !

    C'est sans surprise que plusieurs mois plus tard, le chef de la compagnie le nomma ainsi officiellement mousquetaire, à la même époque où il la rencontra, elle, sa muse, sa source d'inspiration, son âme soeur, son unique rayon de soleil... Claudia de Ladure. Une jeune fille tout ce qu'il y avait de plus parfait en tout point. Elle ressemblait en quelque sorte à la mère de notre ami, au niveau de la perfection. Excepté que, par rapport à cette dernière, Claudia, elle, venait d'une famille assez aisée. Néanmoins, être mousquetaire impressionne certainement les filles des tavernes mais, pour une fille de nobles, cela est toute autre chose. Les deux jeunes gens pouvaient s'aimer d'un amour inconditionnel, la famille de Claudia ne voulait pas accepter cette relation qu'ils jugèrent destructrices pour leur fille cadette. Pourtant, Marc et elle ne renonçaient pas, ils voulaient être ensemble et rien ne pouvait les empêcher. A un point tel que, par un beau matin de mai, les deux amants finirent par s'unir pour le meilleur et pour le pire sous la bénédiction des parents de Marc et, sous celle des parents de Claudia.

    Tout se passait on ne peut mieux pour le jeune Marc. Son existence était comblée, parfaite. Il faisait un travail très respectable et vivait avec la plus parfaite des femmes....

    Néanmoins, peu après le vingt troisième anniversaire de Marc, tout bascula et son petit cocon de perfection allait devenir une prison obscur et mortuaire...

    C'était un soir de printemps. Marc prit le tour de garde d'un de ses amis, refusant à contre-coeur à Claudia les supplications de cette dernière pour qu'il reste à la maison, près d'elle et de son enfant. Oui, Marc était maintenant père depuis quelques mois. Un petit garçon qu'il avait nommé Henry, par hommage pour l'un de ses anciens amis d'enfance qui lui avait permis de devenir un escrimeur hors pair. Depuis sa naissance, le couple était on ne peut plus heureux, en plus de leur union, tout ne pouvait se dérouler que parfaitement. Depuis l'arrivée du petit Henry, Marc avait régulièrement refuser de faire la garde en pleine nuit mais, ce soir là, il ne pouvait refuser. C'est que, malgré le fait de vouloir profiter de chaque seconde du nouveau bonheur planéantier auquel il gouttait, Marc savait qu'il devait reprendre un peu plus de sérieux s'il ne voulait pas être destituer de la garde royale, chose qu'il n'aurait pas supporter.

    Lorsqu'il rentra de sa nuit, heureux de pouvoir retrouver sa famille, la vision qu'il eut fut celle de l'horreur et du désespoir. Sa femme gisait, seule, morte, sur le sol, une flaque de sang baignant son corps alors qu'une lettre accompagnée d'une rose garnissait sa poitrine. Marc tomba à genoux devant ce spectacle, saisit le corps sans vie de sa femme qu'il pleura de toutes les larmes de son coeur alors que la voix du petit Henry se fit entendre. Dans la journée même, notre ami alla chez ses parents, leur annoncer la mauvaise nouvelle et leur demander de prendre en charge l'éducation d'Henry...

    La lettre que portait le corps sans vie de Claudia était une lettre d'un certain Laurent qui, soit disant, voulait se venger du mousquetaire puisque ce dernier aurait ôté la vie à son frère il y a quelques mois de cela. Marc parti en quête de vengeance, retrouva ce Laurent et l'assassina froidement...

    Deux années ont passées maintenant...

    Marc vit toujours dans l'ombre de lui-même, trainant derrière lui son chagrin et sa solitude tout en continuant de remplir sa mission sacrée. Un de ses confrères, Daniel du Barreau, a tenté à maintes reprises de l'aider dans cette douloureuse épreuve mais, têtu comme une mule, Marc continua sa route sans l'aide de personnes. Il ne voulait plus mêler sa vie privée à son devoir, cela lui avait couté cher, beaucoup trop cher.
    Toutefois, il continue tout de même à faire ses preuves au sein de la compagnie, traquant les ennemis du royaume sans relâche, voyant même des ennemis où il n'a pas lieu d'en être, comme avec Eric Clit. Un rodeur nocturne qui traine un peu trop autour du palais à son goût.
    Et surtout, il y a peut-être ce nouveau rayon de soleil, une certaine Gabrielle qui lui a offert une nuit de compassion et de tendresse... Marc désire tant la retrouver mais, comment faire puisqu'il en a oublié le nom ? Puis, n'est-elle pas noble également...?

    « Que diable, vous êtes à Versailles ! »

    Un paradis ou un enfer versaillais ?
    L'un et l'autre à la fois...
    Pour Marc, Versailles représente la capitale même de la France. Le lieu de vie du souverain, de sa grandeur, de sa puissance. Il a toujours rêvé d'y servir sa majesté en tant que mousquetaire et ne s'en lasse pas de continuer cette vie de protecteur chevaleresque.
    Toutefois, si Versailles est d'autant un enfer, c'est parce que c'est en protégeant ce lieu magique et merveilleux que Marc signa l'arrêt de mort de sa défunte épouse. Bien qu'il ne pourra jamais se le pardonner, il considére Versailles comme un Enfer et un Paradis qui est sa propre maison, son lieu de vie, de devoir, de plaisir et de désespoir.

    Vérité ou fantasme du complot ?
    Allez savoir ?
    Pour Marc, le complot n'est qu'un ragot comme un autre. Paradoxalement à cela, ledit complot concerne directement sa majesté et, de ce fait, il faut en redoubler d'attention. Mais, à défaut de ne pas plonger les pieds joints dans les moindres rumeurs, Marc laisse trainer ses oreilles ici et là et rassemble autant d'indices qu'il le peut pour en savoir d'avantage sur cette fameuse théorie improbable...

    Plutôt colombe ou vipère ?
    Colombe.
    Il faut être pûr pour pouvoir servir en tant que Mousquetaire. Marc ne fera jamais de mal à son roi et, au contraire même, fera tout pour protéger Versailles et sa cour et, ce, jusqu'à en donner sa vie en sacrifice. Bien évidemment, certaines personnes ne peuvent être digne de confiance, Marc le ressent, néanmoins, jamais il ne violentera quique se soit si cela n'est pas hautement nécessaire.

    « Plus bas la révérence, plus bas. »

    ► Prénom/pseudo : JF
    ► Âge : 22 ans
    ► Présence sur le forum : entre 4 et 7j/7
    ► Code du règlement : Longue vie au roi
    ► Suggestion : Etant l'ancien Marc de Beauharnais, puis-je être assuré de récupérer mon rôle ?


Dernière édition par Marc de Beauharnais* le 20.03.09 21:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Philippe d'Orléans

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Il a été brisé, piétiné et maintenant celui qui était à mes côtés est devenu mon ennemi. Quelle cruelle destinée !
Côté Lit: Le lit de mon palais est si confortable et accueillant !
Discours royal:



ADMIN TRAVESTIE
Monsieur fait très Madame

Âge : 27 ans
Titre : Prince de France, Monsieur le frère du Roi, Duc d'Orléans, de Chartres, d'Anjou, seigneur de Montargis
Missives : 10014
Date d'inscription : 03/01/2007


Marc de Beauharnais {Terminé Empty
MessageSujet: Re: Marc de Beauharnais {Terminé   Marc de Beauharnais {Terminé Icon_minitime18.03.09 20:32

Bienvenue ! Enfin re-bienvenue Razz

Jolie fiche, j'aime bien ta façon d'écrire.
Juste ... tu n'as pas bien lu le règlement (on est sadique sur le coup Razz ) pour le code.
Puis c'est marqué dedans que si deux personnes prennent le même personnage, il faut attendre que les deux aient fini (si le deuxième finit bien sûr) pour qu'on en discute entre admins, choisir la meilleure fiche. Pas de chance, vous êtes deux dessus, il faudra malheureusement patienter !

______________________

Joyeux Anniversaire mon Prince <3


OH YEAH:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


avatar



Invité


Marc de Beauharnais {Terminé Empty
MessageSujet: Re: Marc de Beauharnais {Terminé   Marc de Beauharnais {Terminé Icon_minitime20.03.09 21:45

Bon ben, voilà, le bon code est mis ^^
J'espère avoir des nouvelles rapidement au sujet de cet autre prétendant à MON rôle XD
Revenir en haut Aller en bas


Philippe d'Orléans

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Il a été brisé, piétiné et maintenant celui qui était à mes côtés est devenu mon ennemi. Quelle cruelle destinée !
Côté Lit: Le lit de mon palais est si confortable et accueillant !
Discours royal:



ADMIN TRAVESTIE
Monsieur fait très Madame

Âge : 27 ans
Titre : Prince de France, Monsieur le frère du Roi, Duc d'Orléans, de Chartres, d'Anjou, seigneur de Montargis
Missives : 10014
Date d'inscription : 03/01/2007


Marc de Beauharnais {Terminé Empty
MessageSujet: Re: Marc de Beauharnais {Terminé   Marc de Beauharnais {Terminé Icon_minitime25.03.09 20:52

Après discussion entre admins, on a préféré donné le rôle à l'autre Marc pour son histoire plus fouillée et aussi la mise en place de ses liens.
Nous sommes désolés Désolé de Lisa Si tu souhaites un autre personnage, on serait ravi de te changer ton pseudo.

______________________

Joyeux Anniversaire mon Prince <3


OH YEAH:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Philippe d'Orléans

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Il a été brisé, piétiné et maintenant celui qui était à mes côtés est devenu mon ennemi. Quelle cruelle destinée !
Côté Lit: Le lit de mon palais est si confortable et accueillant !
Discours royal:



ADMIN TRAVESTIE
Monsieur fait très Madame

Âge : 27 ans
Titre : Prince de France, Monsieur le frère du Roi, Duc d'Orléans, de Chartres, d'Anjou, seigneur de Montargis
Missives : 10014
Date d'inscription : 03/01/2007


Marc de Beauharnais {Terminé Empty
MessageSujet: Re: Marc de Beauharnais {Terminé   Marc de Beauharnais {Terminé Icon_minitime08.04.09 19:20

Délai dépassé.

______________________

Joyeux Anniversaire mon Prince <3


OH YEAH:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé








Marc de Beauharnais {Terminé Empty
MessageSujet: Re: Marc de Beauharnais {Terminé   Marc de Beauharnais {Terminé Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Marc de Beauharnais {Terminé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MARC DE BEAUHARNAIS
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Guillaume cherche Marc(Ninon)
» PASPO OU PA?LAVALAS OU INITE?TITIDISTE OU NEG SERYE? MARC/ROZO OU JOEL AYITI KK
» Marc Bergevin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AU TEMPS DE VERSAILLES :: 
DE L'AUTRE CÔTE DU MIROIR
 :: Archives ::  HRP
-
Sauter vers: