AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-35%
Le deal à ne pas rater :
Climatiseur électrique mobile – TECTRO TP2520 2000 W
114 € 176 €
Voir le deal

Partagez
 

 Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


avatar



Invité


Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ Empty
MessageSujet: Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~   Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ Icon_minitime20.11.15 8:51


Françoise Scarron

Lana Parrilla



31 ans ♔Dame d'Aubigné ♔ Française ♔
Veuve ♔ Catholique ♔ hétérosexuelle
♔ Sujets du Royaume ♔


Fooling everyone, telling how she's having fun


Quelques questions de protocole ...  


♔ ÊTES PLUTÔT PARIS OU VERSAILLES ?

Pour Françoise, Versailles ne représentait qu'un château faste , inspirant le luxe et la puissance. Il était l'objet de la convoitise du monde entier. Mais il ne montre que du narcissisme, il est que superficiel à ses yeux. Oui, il illuminait le monde entier avec ces chandeliers. Mais ces lumières semblaient bien fades comparés à celle de Paris. Là-bas, Françoise se sentait chez elle, à sa place. Versailles était mystérieux et renfermé tandis que Paris, la belle ville, ouvrait son coeur à quiconque le voulait. Elle se dévoilait au naturel avec ses bons et ses mauvais côtés. Paris, l'inspirait, l'enjôlait avec sa joie de vivre naturelle. Les sourires des habitants, son salon. Toute sa vie y réside. Paris adorait ses saltimbanques, elle était liberté. Françoise voit les choses ainsi, ses plus beaux souvenirs demeuraient en cette ville.

Il en valait de soit, qu'elle fut attirée par Versailles. Tout le monde l'était. Tout le monde voulait découvrir ce qui se cachait derrière les murs de celui-ci. Mais Françoise avait choisi sa ville, celle où elle se sentait importante, où des démunis, des saltimbanques avaient besoin d'elle et de son soutien. Versailles n'avait pas besoin d'elle alors qu'elle faisait vivre Paris avec les poèmes, les saltimbanques qui jouaient dans les rues remplies d'une allégresse et de la joie de vivre malgré la misère. Oh, Paris est sa ville qui l'a tant inspiré par sa lumière encore plus éclatante que celle de Versailles à ses yeux.

♔ CROYEZ VOUS AU COMPLOT ?

François croit à la théorie de ce complot. Elle en avait eu vent grâce à des amis au sein de la cour. Bien qu'elle n'ait jamais participé à celui-ci, ce complot lui parait  comme une logique évidente. Les nobles cachent bien de nombreux secrets et ce roi semble en cacher beaucoup plus. Il est trop parfait aux yeux de tous. Ceci en est impossible à ses yeux. Le roi avait beau avoir le sang bleu, il est fait de chair et d'os. Il ressent des émotions, il est humain. L'humanité fait des erreurs, il doit en faire mais sait les cacher aux yeux du monde entier. Il y a un complot, des secrets mais pour l'heure, ce n'est pas ce qui intéresse Françoise. Un jour, les secrets sortiront de la bouche des nobles, ils proclameront et diffuseront des rumeurs à n'en pas douter. Françoise s'arme de patience pour vérifier les dires de certains afin de juger si ce complot est bénéfique ou pas à ses yeux.

♔ VOUS SENTEZ VOUS PLUS COMME UNE DOUCE COLOMBE OU UNE GROSSE VIPÈRE ?

Françoise est une dame estimée dans Paris. Elle a beaucoup d'influence et de relations. Oh ! Il fallait écouter tous les ragots, les vérifier puis jouer d'eux comme bon lui semblait. Elle s'amusait avec eux, en diffusant, en les retournant à son profit. Il fallait bien qu'ils servent quelque chose pour elle. Les ragots étaient parfois bénéfiques bien qu'elle en était parfois la victime. On vantait les mérites de sa beauté malgré son âge avancé. Certains la rabaissaient en ayant vent de son rang. Françoise ne se souciait peu de ses dires, ceci ne la touchait plus. Autrefois, les ragots la blessaient mais avec l'âge, elle apprit à en faire une banalité, à en jouer. Françoise n'en avait coeur qu'on l'insulte de mécréante ou de suppôt de Satan. Elle avait finalement compris que les personnes qui en diffusaient sur elle, faisaient cela par jalousie ou pour l'écraser. Elle avait décidé de jouer au même jeu qu'eux.

♔ QU'AVEZ VOUS A DIRE SUR LA GUERRE ?

La guerre. Françoise n'aime pas ce mot. Il apporte encore plus de misère et de chagrin dans un monde qui est déjà rempli. Elle avait eu peur de cette guerre. Elle n'aime pas cela. Lucide, Françoise sait qu'une partie de sa rente allait payer celle-ci. Cela lui avait fait peur. Peur de perdre le peu qu'elle possédait depuis la mort de son mari. Cependant, Françoise sait que la France devait se défendre. Elle a un avis mitigé sur celle-ci. Elle avait craint que celle-ci soit sanglante et qu'elle ne s'apaise jamais. Françoise savait que la haine de l'Homme pouvait pousser les personnes dans leurs retranchements. Heureusement que celle-ci s'est terminée par un traité. Françoise en est soulagée.

♔ QUELS SONT VOS LOISIRS ? AVEZ VOUS UN BUT PRÉCIS ?

Oh ! Elle est connue dans Paris ! Tout le monde connait ses loisirs et Françoise ne les cache pas. La plupart du temps, elle aide des saltimbanques dans Paris. Elle aide les plus démunis. Aider et donner, est une véritable vocation pour elle. Bien sûr, Françoise aimait lire, faire des joutes verbales pour montrer son esprit vif et intelligent. Elle aime s'instruire, Françoise est curieuse et avide de connaissance. Mais son domaine de prédilection reste l'art, et le théâtre. Elle est fascinée par le théâtre, par la justesse des comédiens. Elle aime se plonger au coeur d'une histoire si réelle et à la fois tirée d'une imagination. Elle aime avant tout danser et se jouer de tout. Oui, jouer de tout, c'est ce qui faisait son charme. Elle ne laisse que très peu les hommes indifférents, d'ailleurs. Elle en ressent ce plaisir coupable, parfois. Elle se repent de ses péchés. La religion est très symbolique pour elle, très précieuse. Sa foi en Dieu est connue de tous. Elle est à la fois pieuse, et à la fois coupable de péchés. Elle se sent coupable mais elle se résigne à donner du plaisir aux hommes, et en ressentir aussi, pour continuer à bien vivre.

Heureusement que ceci n'est pas souvent le cas, Françoise est plus que fière de son salon là, où les grandes âmes poètes de Paris viennent la rencontrer, et surtout ses protégés. Son mari l'ayant beaucoup inspiré pour cela. Il en est à son nom. C'est une femme sage et de bon conseils et tous les poètes veulent venir la voir.



Derrière le masque ...
♔Lulu♔ 18 ans ♔ Assez présente
Code bon by Lisa ♔ Comment avez vous connu le forum ? PRD♔ Quelque chose à dire ? Rien




Dernière édition par Françoise Scarron le 23.11.15 12:15, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ Empty
MessageSujet: Re: Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~   Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ Icon_minitime20.11.15 8:52


Mémoires du Grand Siècle





Septembre 1647

Elle allait partir de cet endroit magnifique. Elle allait prendre le large pour la France. La nostalgie lui prit. Plus jamais, elle ne ferait de longues ballades au bord d'une plage. Plus jamais, elle se baladera en toute liberté. Elle avait passé son enfance, laissant le soleil chauffé sa peau opaline. Elle lançait un dernier regard vers son île antillaise qui se voyait au loin, serrant un coquillage contre son coeur. Cette vision de rêve partit en fumée, Françoise le sentait, elle ne reverrait plus jamais son île, là où elle avait grandi en toute quiétude sous les yeux attentifs de ses parents. Elle était leur fierté. Françoise voulait par dessus tout rester mais on attendait beaucoup d'elle en France. Elle devait tourner la page, elle n'était plus une enfant, mais une jeune fille. Elle sentait qu'elle n'allait jamais revenir dans ce paradis où la verdure, et la mer se côtoyaient dans une parfaite harmonie.

Elle murmura un " adieu" aux Antilles qui semblaient s'effacer tandis que le bateau naviguait vers la France. Elle disait cela aussi à son innocence, et surtout à son enfance.



Aout 1649

Elle était dans ce couvent. Cela la marquait de l'être. Pauvre orpheline, elle se sentait bien parmi eux. Sa foi protestante semblait disparaître peu à peu, s'effacer face à la piété des lieux. Elle priait la plupart du temps. Elle priait jusqu'à ce que ses mains saignent. Elle aimait s'agenouiller devant la croix, respirer l'odeur acre des cierges qui brûlaient autour de lui. On lui avait dit un tas de choses sur le catholicisme mais aucun dires furent vrais. Il n'y avait point de propagande, juste un calme apaisant, un calme qui lui sommait la vertu et la pureté. Ils n'étaient pas des hérétiques, ils étaient comme eux, des fervents de la croyance en Dieu. Cela lui marquait de voir combien les Hommes pouvaient se haïr juste pour des points de vues différents. On devait aimer, aider, être vertueux dans toutes les circonstances.

Dans ce couvent, Françoise ne se sentait plus protestante, les paroles de ses parents se faisaient oublier tandis que la douceur des bonnes soeurs et que leur sagesse du monde l'intriguait, l'émerveillait. Elles lui inspiraient la confiance, et la sagesse. Une sagesse qu'elle aimerait reproduire aux profits des autres. Elles étaient généreuses et bonnes envers tout le monde. Elles étaient pour Françoise, l'exemple à suivre. Grâce aux bonnes soeurs, la petite orpheline avait compris ce qu'était la véritable foi en Dieu. Le couvent, elle s'y plaisait beaucoup. C'était un voyage où elle avait appris à oublier la tristesse, à ouvrir son esprit vers la véritable religion. Le catholicisme.

-Amen, murmura-t-elle tout doucement avant de prendre congé.



Février 1652

Qui était-ce cet homme assis , grattant énergiquement la plume sur un papier, écrivant des notes avec passion ? Françoise ne le savait. Sa tante l'avait mené en ce lieu, dans ce salon. Vêtue d'une belle robe en brocard malgré sa pauvreté. Elle guettait cet homme crapuleux, il était âgé, très âgé pour sa part. Mais elle en avait besoin de ce mariage. Elle ne devait rester dans son couvent. Elle ne devait pas renoncer à sa foi envers Dieu, ni envers sa tante, sa marraine. Sagement assise, Françoise vit cet homme se tourner vers elle. Retenant un hoquet de terreur en voyant son visage abîmé, elle fit abstraction à cela. Lui souriant poliment, répondant à ses questions comme on lui avait demandé de faire. Un sourire innocent et naïf venait étirer ses lèvres, il semblait la regarder avec avidité, Françoise voulait tout simplement fuir mais ses jambes ne répondaient pas à sa requête. La jeune fille âgée de 16 ans avait peur de mariage mais sage comme elle était, Françoise faisait confiance à sa tante. Pour son bien, avait dit Mme de Villette. Un accord était un accord. Malgré le fait qu'elle appréhendait, qu'elle paniquait à l'idée de se marier avec lui, elle se laissait faire, comme absente aux débats entre sa marraine et son futur époux.

Elle lançait un regard à la pièce, où des plumes, du papier étaient éparpillés partout. Etait-il fou ? Ou tout simplement passionné ? Allait-il lui donner du temps ? Secrètement, Françoise priait pour que tout se passe bien. Elle ferma les yeux , laissant sa main prendre la plume avant que celle-ci se mit à caresser le papier afin d'imposer sa signature. Elle était maintenant fiancée à cet homme pour le meilleur et pour le pire.




6 Octobre 1666

Elles étaient éclatantes, de ce magnifique rouge. Le salon était imbibé de cette odeur douce et suave. Cette odeur si douce à ses narines. Elles étaient magnifiques, si belles et piquantes avec ses épines. Des roses rouges. Des magnifiques roses rouge. Chaque pétales étaient parfaites. Françoise en respirait une. Malgré la peine et la douleur suite à la perte de son mari. Elle s'était refait une place à Paris. Vêtue d'une robe noire en signe d'un deuil, elle arpentait les rues de Paris, trouvant des saltimbanques tels que Eustage Danger. Elle se souvenait de leur rencontre comme au premier jour .

Flashback

Françoise haïssait Paris lors de ces jours de pluie, cela la rendait nostalgique des Antilles. Paris semblait s'éteindre et devenir maussade en un temps. Les maisonnettes devenaient grises et ternes mais ce n'était pas ces maudites gouttes d'eaux qui allaient lui empêcher de faire sa ballade quotidienne. Elle sortit en fiacre pour aller à l'Hôtel Dieu, vêtue d'une belle robe qui lui donne tout de son élégance et mettait en valeurs sa prestance naturelle. Ses cheveux noirs coiffés en un magnifique chignon. Elle était connue pour sa beauté naturelle et sa prestance digne d'une grande dame de ce monde. Elle vagabondait dans Paris, en écoutant les gens vivre autour d'elle. Ceci était une forme d'inspiration, même sous la pluie, sous les pleurs de Dieu, Paris bouillait de vie et d'une joie peu commune malgré la misère. Une voix semblait se détacher des autres. Une voix rauque, celle d'un homme qui criait parmi la foule.

-Je ne suis point un fou ! Je ne le suis point ! S'enquit cette voix comme si elle voulait convaincre les autres personnes autour de lui.

Sa curiosité fut piquée au vif par cet homme. Françoise était curieuse et voulait savoir ce qui pousse cet homme à dire de telles choses. Elle arrêta le fiacre et descendit de celui-ci, dans la boue. Elle offrit quelques pièces à un mendiant qui se trouvait non loin de son fiacre avant de s'approcher de l'homme intriguant. Oh non loin de la folie ! Il n'était qu'un saltimbanque ! Un homme d'art comme son mari. Il lui ressemblait fortement d'ailleurs. Ses tableaux autour de lui étaient magnifiques. Non, il n'était point fou. Ceci brisait son coeur de veuve d'entendre ces mots se répéter encore et se briser dans des trémolos. Elle décidait de s'approcher de lui et de poser un bras sur son épaule. Les paysans qui se moquaient, avaient fini par se disperser en voyant qui se tenait aux côtés de cet homme.

-Vous n'êtes point fou, mon bel ami. Le monde est fou, vous êtes seulement un des seuls à vouloir montrer sa beauté et non sa folie, c'est un don de Dieu de ce que j'en pense, comment vous vous appelez ? Déclara-t-elle curieuse.

Le regard triste semblait s'allumer face à une telle déclaration et Françoise allait l'aider, allait prier pour lui. Il fallait qu'il soit connu. Que tout le monde voit ce qu'elle a vu en lui.

-Merci, Madame. Je me nomme Eustache Danger, s'enquit-il en la regardant, sa lèvre tremblante.

Françoise lui offrit un sourire rassurant et chaleureux. Il avait du vivre l'Enfer sur Terre, pour un tel regard. Elle sentit son coeur se serrer dans sa poitrine. Elle allait le prendre sous son aile, l'aider. Il n'était point fou.

-Et bien mon bel ami Eustache Danger, venez avec moi sous mon aile, je me nomme Françoise Scarron, et je vais vous aider avec votre don, et si Dieu le veut vraiment, vous seriez reconnus grâce à celui-ci. Plus personne ne dira que vous êtes fous dès aujourd'hui, déclara-t-elle en lui montrant son modeste fiacre.

Françoise, lui offrit un autre sourire. Elle avait l'instinct qu'il deviendrait un grand peintre.

Fin du Flashback.


Françoise avait eu raison, caressant les pétales de ses roses. Elle fut fière de voir cet homme grandir et connaître le Tout Paris, grâce à elle. Il avait été renommé. Il n'était plus fou, il était sorti de la rue cruelle pour aller se loger chez elle et maintenant il était célèbre. Elle était fière de lui, telle une mère pour son enfant qui avait réussi. Elle eut une autre protégée, la belle et douce Joséphine la Grange, Françoise espérait qu'elle devienne une dame de ce nom, une grande dame. Françoise lui avait donné ce goût de la bienséance. Elle lui avait enseigné la sagesse et surtout la poésie des mots, leur charme. Françoise se souvenait la première fois, qu'elle avait du lui faire passer le soin de se mettre droite et d'observer tout le monde, d'un regard à la fois clairvoyant et visionnaire.

Flashback

-Tenez vous droite ma chère amie, il faut que le monde voit une certaine grandeur en vous, déclara la voix douce et à la fois impérieuse de Françoise.

Son élève eut du mal mais arriva finalement à cambrer son dos afin de mieux respirer avec ce corset qui mettait en valeurs sa jeunesse et sa poitrine. Joséphine lui rappelait sa naïveté et sa jeunesse. Tout comme elle, elle avait un grand coeur et elle était une femme curieuse qui voulait être dans la lumière. Celle-ci lui rappelait tellement elle.

-Bien maintenant, observez le monde autour de vous, dominez le monde avec un regard passif. Il faut observer pour mieux le comprendre, déclara Françoise avec un petit sourire.

Son élève fit ce qu'elle lui dit, bien docile, avide d'apprendre. Un autre regard que Françoise avait sur Joséphine. Au lieu de ses habitudes de paysanne, elle avait adopté une attitude quelque peu plus noble.

-Très bien, maintenant récitez le vers de Corneille que je vous ai appris, il y a quelque temps, déclara Françoise.

Joséphine fermait les yeux avant de les rouvrir, les mains jointes sur son ventre, elle était sans aucun doute, prête pour le grand monde.

-“O rage ! O désespoir ! O vieillesse ennemie ! N’ai-je donc tant tant vécu que pour cette infamie ?” S'enquit Joséphine, d'une voix distincte mais qui n'avait pas satisfaite Françoise.

- Plus fort , plus convaincante, soyez confiante en votre voix, en votre Dieu et surtout en vous, reprit Françoise.

Toujours les mains jointes, Joséphine reprit la phrase dans un élan qui lui fit du baume au coeur.

-Voilà, vous êtes prêtes pour le grand monde, ma chère amie, s'enquit Françoise, fière de sa petite protégée.

Fin du Flashback.

Depuis ce temps, où sa protégée était en quelque sorte partie de chez elle.  Elle multipliait les sorties, retrouvant des connaissances de longues dates comme son cher ami Racine. Elle était devenue sa muse, il l'admirait. Françoise admettait qu'elle se sentait flattée même si elle ne savait pas pourquoi. Ils s'amusaient à faire de joutes verbales afin que Françoise montre son esprit cultivé, mais quelque chose semblait se faire. Elle était devenue sa " Andromaque". Françoise se souvenait de ce jour où elle avait appris cette nouvelle. Pourtant, elle n'était pas comédienne, elle ne savait point ce que cela était et Françoise hésitait vivement, après tout Dieu n'aimait point les saltimbanques. Mais Françoise les adorait, les admirait. Que Dieu la bénisse ! Que Dieu les bénisse ! Elle pensait que l'art était des dons de Dieu qu'on devait exploiter afin de montrer la vraie grandeur de ce monde. En bonne élève qu'elle fut, son mari lui avait donné la voie d'écouter son coeur et de jouer. C'était lui qui lui avait donné le goût de la lumière mais sa foi envers sa religion la bloquait, la faisait hésiter. Que devait-elle faire ? Racine semblait émerveillé par son esprit, par ses joutes, et c'était pour cela qu'il l'avait choisi pour Andromaque.

Flashback

Françoise se baladait dans les jardins fleuris d'une démarche gracile, le dos droit et le port altier digne d'une grande dame. La tête haute, elle observait le monde autour d'elle avant de se faire soudainement intercepter par une personne. Elle avait été distraite et son agresseur en avait profité pour la plaquer derrière un arbre. Françoise tourna sa tête pour voir son agresseur et vit son ami Racine, un ami de Ninon et de son mari défunt. Ils étaient prêt d'un muret et d'un banc faits de marbre.

-Mon bel ami ! Vous m'avez effrayé ! S'exclama Françoise en mettant une main sur son coeur pour le calmer de ses battements anarchiques.

-J'en suis fort désolée mais je devais essayer quelque chose avec vous, déclara-t-il tout doucement.

-Mais..., commençait-elle avant de se faire couper, un doigt sur sa bouche pour la faire taire.

Son ami semblait excité et rempli d'espoir, il avait l'air d'être enjoué au point qu'il allait finir par la contenir de sa joie inconnue.

-Pouvez vous monter sur le banc avec moi, debout ? Demanda-t-il d'une façon galante. C'est pour vérifier quelque chose, ajouta-t-il comme pour s'excuser.

Françoise battit des paupières, étonnée mais fit ce que son ami lui dit, parce qu'elle voulait l'aider. Aidée par celui-ci, elle se hissait sur le banc, suivis de lui. Il colla son corps contre le siens. Une proximité qui la dérangeait quelque peu et Françoise espérait que Dieu lui pardonne cela.

- Récitez après moi, en soufflant ses mots avec votre ventre, votre coeur et non votre esprit, murmura-t-il au creux de son oreille. “La douleur qui se tait n’en est que plus funeste.", déclara-t-il doucement.

Françoise frissonnait face à ses paroles, elle ne le prenait point pour un fou mais Dieu, que cela était indécent. Ses paroles étaient belles et poétiques mais elle s'interrogeait sur cela. Mais Françoise fermait docilement les yeux, laissant ses paroles souffler par son coeur et son ventre, sa voix fut douce et à la fois dure. Elle l'avait soufflé comme si c'était naturel. Racine retournait doucement Françoise, baisa sa main avant de la faire descendre. Il se mit à genoux face à elle. Françoise eut un coup au coeur. Qu'était-il en train de faire ? Son ami si cher aspirait-il à la démence en ce moment.

-Je le savais, Ninon le savait. Ô Françoise, vous êtes ma Andromaque, vous êtes faites pour ce rôle, s'exclama-t-il heureux.

La dame d'Aubigné ne comprit point vite avant de saisir, elle, comédienne. C'était contre sa foi envers Dieu. Mais elle avait envie de briller comme jamais !

Fin du Flashback.

Françoise s'était sentie flattée par cela, par tant d'hommes à la fois. Après tout, la dame ne le laissait que très peu indifférent avec son esprit et sa beauté comme cet anglais Morgan Stuart et ce français Grabriel Nicolas de La Reynie. Elle se jouait d'eux, et de leur pari. Françoise ne trouvait pas cela correcte. Ils se battaient pour elle, pour savoir qui gagnera le pari, qui gagnera son coeur ou d'en faire une amante. Françoise n'aimait pas ce genre de pari mais à la fois, elle ne pouvait que se sentir flattée. Ils leur offraient des vêtements, des balades, des roses, des bijoux. Ils arrondissaient ses fins de mois difficiles. Comment pouvait-elle dire non à cela ? Bien sûr, il lui arrivait de prendre un amant, mais elle se sentait toujours honteuse de faire un péché contre sa foi envers Dieu. Elle avait ce petit plaisir coupable à adorer cela malgré qu'elle avait foi en la piété et la vertu. Il n'avait eu qu'un homme qui avait su la toucher, son ex fiancé, Ferdinand d'Anglerays. Elle s'était sentie bien en sa compagnie, revivre depuis la mort de son mari. Elle s'était sentie à nouveau enjouer, et une certaine affection, tendresse envers cet homme qui avait bien voulu d'elle. Mais elle n'avait point compris quand il repoussait leur mariage, jusqu'à même le rompre, il l'avait blessé plus qu'autre chose mais elle ne lui en voulait pas. Si, elle s'était sentie bien en sa compagnie, lui en était de plus en plus nerveux avec elle. Elle se souvenait lors d'une soirée, là où les roses étaient aussi douces et éclatantes, qu'elle avait dans sa main. Elle était allée le retrouver dans les bosquets, en tant que fou du roi, il avait narré une magnifique histoire et Françoise fut charmée par la poésie de ses mots. Dans les bosquets, elle lui avait dit à quel point, il avait un potentiel pour l'art de narrer une histoire. Mais ses belles paroles furent accompagnés dans un silence, où il avait plongé ses yeux sérieux dans les siens plus pétillants et enjoués. Il avait fuit, elle n'avait pas comprit pourquoi il avait rompu ses promesses et leur fiançailles avec elle.

Maintenant, elle gérait son salon, il avait du succès.   Etre dans la lumière après tant d'années dans l'ombre de son mari. Elle ne se plaignait pas de sa position lors de son mariage. D'ailleurs Françoise avait adoré regarder son mari écrire, se laissant bercer par le bruit de sa plume et le poids rassurant de ses mots. Maintenant, c'était à son tour d'être dans la lumière. Elle adorait le voir caresser les pétales des roses rouge. De la regarder. Il n'était pas vraiment beau, il était même repoussant son mari. Paul Scarron était un poète, il s'amusait des mots.  Il n'était pas très contrariant. Il lui laissait sa liberté d'apprendre, sa liberté. Maintenant, il était parti au ciel. Chaque jour, elle priait pour son âme, pour lui. Il ne se passait pas un jour sans qu'elle pense à lui, et à quel point il lui avait donné beaucoup plus qu'un mariage. Il lui avait donné l'amour des mots, l'amour de la littérature et de la poésie. Sa mort l'avait chagriné et endeuillé. Elle était seule maintenant, et bien, qu'elle se pavane,dans Paris afin de trouver de nouvelles personnes qui a besoin de son aide afin d'arrondir sa rente. Elle ne l'avait remplacé. Gracilement, Françoise venait à se lever et se déplacer d'un pas décidé vers une armoire. C'était là, qu'elle rangeait les souvenirs de son mari. Sa robe en brocard suivit le moindre de ses mouvements dans un bruit de doux froissements contre le sol. D'une main nostalgique, elle venait à caresser le bois, et la poignet du petit tiroir. Penser à lui, en ce jour, la rendait nostalgique. C'était d'ailleurs le seul jour, où elle se revêtait tout en noir, en signe d'un deuil et de respect. Doucement , elle tira sur la poignet pour ouvrir et tomber sur des enveloppes, des lettres. Françoise en prit une, c'était la plus importante. Sa dernière lettre. Elle lui était adressée. Françoise adorait la lire et la relire, elle s'en lassait pas.

Son mari avait beau être un amoureux des mots, il était avare en parole mais dans cette lettre, il livrait les sentiments, qu'il avait eu pour elle. Dépliant la lettre, Françoise revenait à s'asseoir, respirant la douce odeur des roses qui lui rappelaient étrangement de bons souvenirs avec lui. Avec un sourire nostalgique naquant sur ses lèvres, elle venait à lire l'écriture soignée de son mari.

«  Ma douce Françoise,
Je vous adresse ma dernière lettre avant de mourir. Je pars pour un long sommeil éternel aux côtés de Dieu. Ô Françoise ! Je vais partir, je vais vous laisser seule. Je vais vous laisser ma place dans la lumière. Vous ne vous en préoccupez point pour le moment. Je  vois combien, vous êtes accablés de chagrin face à moi. Je ressens votre tristesse, je la vois à travers vos perles salées. Vous essayez de les cacher mais vous êtes forte, je le sais. A travers votre histoire. Votre vie ne fut pas facile, elle vous a endurci. Une naissance plus que précaire dans une prison à Niort. En charge d'une nourrice , de votre marraine, vous n'avez vu que vos parents pour la première fois à vos 5 ans. Vous êtes partis dans les Antilles, cela a renforcé votre foi envers Dieu. Là-bas, tout était sauvage. Vous avez ce goût de la nature, vous aimez la nature, les forêts, les odeurs boisés. Une dame adorant marcher dans la boue. Les Antilles vous avaient tant appris. Vous avez appris ce qu'était la liberté, vous en êtes épris d'elle. Vous n'étiez point proche de vos parents, ils n'avaient point vu votre potentiel. A la mort de votre père, vous êtes revenus en France. Dans le couvent, vous avez appris la pitié et la bienséance. Vous avez renoncé à votre foi de protestante afin de rentrer dans le grand monde qu'on vous a promis.

Puis, on s'est rencontré. Ce ne fut point le coup de foudre pour vous mais moi, si. Que vous étiez belle, un ange m'avait été envoyé des cieux. Il avait pris votre apparence. Ô Françoise, je vous admirais lors de vos danses. Vous étiez si graciles, si belle, votre robe suivant chacun de vos mouvements donnant une sensualité innocente. J'admirais chacune de vos moues, de vos sourires éclatants, de votre intelligence. Vous étiez un oiseau gracile et à la fois majestueux. Tel un cygne qui s'envole dans un ciel azur. Vous êtes fortes, vous pouvez tout surmonter car vous avez une confiance inébranlable en vous. Vous avez été en quelque sorte ma muse. J'étais prêt à tout rien que pour vous voir me sourire. J'ai appris tant de vous , et vous avez appris tant de moi. Que j'aimerais rester avec vous pour l'éternité. J'aimerais voir quelle magnifique femme âgée, vous allez devenir. Sachez que veillir à vos côtés, auraient un des plus beaux cadeaux qu'on m'aurait été donné. ¨Mais Dieu me veut sous son toit. Ô ma douce Françoise, je vous attendrais, je saurais fière de vous. De mon élève et de mon épouse. Ne laissez point ce magnifique visage s'abîmer par le chagrin, mon souhait serait de le voir sourire, de m'éblouir comme chaque jour de cette joie presque enfantine que vous avez. Ô Françoise, je vous quitte en toute quiété, mon cœur de poète a dit ses derniers vers, ses dernières paroles envers vous, sa muse de ses dernières années et sans aucun doute les meilleures que j'ai vécu.

Votre époux,


Paul Scarron
 »

Une larme douce et à la fois nostalgique venait s'écraser sur sa main opaline. Il ne lui avait jamais dit ce qu'il ressentait pour elle. Par peur ? Françoise le pensait. Elle avait eu beaucoup d'affection pour lui, beaucoup de tendresse. A chaque fois, elle relisait sa lettre pour se donner du courage. Elle sera forte, elle sera libre. Françoise dansera et écrira mille et un vers, elle jouera tant qu'elle le pourra. Et comme chaque journée, elle oubliera son mari dans les bras d'un autre homme, se repentant de cela ensuite, honteuse envers Dieu.  Oui, Françoise sera libre !


Dernière édition par Françoise Scarron le 23.11.15 13:47, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Amy of Leeds


Amy of Leeds

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Mère enfin apaisée et femme comblée mais pour combien de temps encore ?
Côté Lit: Le Soleil s'y couche à ses côtés.
Discours royal:



♠ ADMIRÉE ADMIN ♠
Here comes the Royal Mistress

Âge : A l'aube de sa vingt septième année
Titre : Favorite royale, comtesse of Leeds et duchesse de Guyenne
Missives : 7252
Date d'inscription : 10/09/2006


Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ Empty
MessageSujet: Re: Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~   Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ Icon_minitime20.11.15 12:45

Bonjour et bienvenue officiellement sur ATV ! sunny

Tu as fait un très bon choix ! Smile

Si tu as la moindre question, le staff est là pour toi ! I love you N'hésite pas à nous contacter par mp ou à te rendre dans le flood des petits nouveaux qui est dans cette catégorie. ^^

Ne t'inquiète pas si personne ne vient pour l'instant te souhaiter la bienvenue, c'est une simple question d'organisation des fiches. Une fois validée, nos membres viendront t'accueillir comme il se doit. Smile

Bonne inspiration pour ta fiche. Smile

Si mon message te gêne pour ta bio surtout dis le moi, je le retirerai. Clin d'Oeil

______________________

La duchesse de Fer
" Je vois en toi quelque chose qui offense le vulgaire. L'envie et la calomnie te poursuivront. Alors dans ce désert égoïste qu'est la vie, ne pense plus qu'à toi. "

Le rouge et le noir
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ Empty
MessageSujet: Re: Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~   Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ Icon_minitime20.11.15 15:17

Coucou,
Merci beaucoup, j'ai en effet quelques questions à propos de ce personnage.

Ton message ne me dérange pas
Revenir en haut Aller en bas
Amy of Leeds


Amy of Leeds

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Mère enfin apaisée et femme comblée mais pour combien de temps encore ?
Côté Lit: Le Soleil s'y couche à ses côtés.
Discours royal:



♠ ADMIRÉE ADMIN ♠
Here comes the Royal Mistress

Âge : A l'aube de sa vingt septième année
Titre : Favorite royale, comtesse of Leeds et duchesse de Guyenne
Missives : 7252
Date d'inscription : 10/09/2006


Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ Empty
MessageSujet: Re: Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~   Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ Icon_minitime21.11.15 16:17

Comme promis, me voilà. ^^

Alors alors ... ton style et ton orthographe sont impeccables, ce qui est super !

En revanche, il y a deux trois trucs qui ne vont malheureusement pas dans ta fiche et il faudrait donc les retoucher. Smile

En tout premier lieu, le côté " prostituée de luxe " de Françoise. D'accord, elle était salonnière tout en habitant sous le toît de Ninon de Lenclos (qui elle était ouvertement une courtisane) et j'entends bien que le topo dans le PV peut porter à confusion, mais même si elle a eu bien sûr des amants et même si, comme il est dit dans le PV, elle y prenait un plaisir coupable, Françoise restait quand même assez bigote.  Clin d'Oeil C'est avant tout un personnage historique, tu peux trouver son histoire sur wikipédia et même si nous l'avons mise un peu à notre sauce pour la rendre plus fun à jouer sur ATV, elle n'avait pas vraiment ce côté : mangeuse d'hommes.

Je pense qu'il faudrait plus axer sur son côté salonnière puisque son mari l'a façonnée à son image, c'est davantage l'essence du personnage.

Le deuxième point concerne son histoire et ses liens. Françoise a une histoire très riche, un père assassin, elle est née en prison, elle a voyagé comme tu peux le voir sur wikipédia, elle est allée au couvent, un passage très important dans sa vie qui explique justement son caractère, sa vision de la religion etc ... Ce ne sont que des exemples bien entendu, tu feras comme tu l'entends mais n'hésite pas à intégrer plus d'épisodes de sa vie même si nous te demandons pas un roman bien entendu.  Clin d'Oeil Ce n'est pas pour t'embêter mais plus ton histoire sera complète plus tu fourniras de renseignements pour aider les membres déjà présents à venir te demander un lien. Quant à tes liens, tu ne fais que les citer et il faudrait les étoffer. ^^ Tu peux les placer dans ta fiche sous forme d'anecdotes, écrire certaines de vos rencontres par exemple, ce que nous mettons dans le PV est juste fait pour te donner les grandes lignes, à toi de mettre tout ça à ta sauce.  Clin d'Oeil  

Voilà pourrais tu faire ça s'il te plait ?

N'hésite pas à me dire lorsque tu auras fait toutes ces retouches. Merci. Smile

______________________

La duchesse de Fer
" Je vois en toi quelque chose qui offense le vulgaire. L'envie et la calomnie te poursuivront. Alors dans ce désert égoïste qu'est la vie, ne pense plus qu'à toi. "

Le rouge et le noir


Dernière édition par Amy of Leeds le 21.11.15 17:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ Empty
MessageSujet: Re: Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~   Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ Icon_minitime21.11.15 16:53

Coucou,
Alors oui, je vais retoucher tout cela, mais j'avoue que je n'avais pas bien saisi ce que Françoise était réellement, une femme bien éduquée ou une prostituée. Je vais changer cela !

Pour ce qui est de la religion et bien comme, j'ai écris de la main du mari, cela serait compliqué de mettre ce qu'elle a vraiment vécu, cependant, je veux bien essayer d'en incorporer même si je voulais garder un peu de mystère et de liberté.

Pour ce qui est de ses liens, je vais mettre des anecdotes, mais comme je ne sais pas vraiment ce qu'il faut ne pas mettre, pour garder une certaine liberté aux autres, donc je n'osais pas !

Voilà voilà
Revenir en haut Aller en bas
Amy of Leeds


Amy of Leeds

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Mère enfin apaisée et femme comblée mais pour combien de temps encore ?
Côté Lit: Le Soleil s'y couche à ses côtés.
Discours royal:



♠ ADMIRÉE ADMIN ♠
Here comes the Royal Mistress

Âge : A l'aube de sa vingt septième année
Titre : Favorite royale, comtesse of Leeds et duchesse de Guyenne
Missives : 7252
Date d'inscription : 10/09/2006


Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ Empty
MessageSujet: Re: Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~   Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ Icon_minitime21.11.15 17:09

Je pense que ça ne ferait pas doublon si tu fais un petit passage de sa vie au couvent, qu'importe si son mari après lui écrit à ce sujet. ^^ Mais comme je te disais tu es libre de choisir les épisodes que tu veux. Fais selon ton inspiration. Nous avons tous laissé du mystère à nos personnages tout en les étoffant par des anecdotes, des dialogues avec certains courtisans etc. Smile  Ne t'en fais pas pour ça.

Concernant tes liens, n'hésite pas à mpiser les persos qui sont déjà joués pour voir avec eux directement. Clin d'Oeil

Il y a Ferdinand, Joséphine, Morgan et Gabriel. Quant à Eustache, il a été réservé par la joueuse de François de Froulay.

______________________

La duchesse de Fer
" Je vois en toi quelque chose qui offense le vulgaire. L'envie et la calomnie te poursuivront. Alors dans ce désert égoïste qu'est la vie, ne pense plus qu'à toi. "

Le rouge et le noir


Dernière édition par Amy of Leeds le 21.11.15 17:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ Empty
MessageSujet: Re: Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~   Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ Icon_minitime21.11.15 17:13

Oh d'accord, je vois ce que tu veux dire, je vais te faire cela, je pense rajouter certaines anecdotes dans la description de la scène peu avant la lecture de la lettre. Je pense parler des Antilles ou du couvent qui est catholique , c'est bien ça ?

Pour les liens, je pense que je vais essayer mettre des anecdotes et voir avec certains personnages !
Revenir en haut Aller en bas
Amy of Leeds


Amy of Leeds

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Mère enfin apaisée et femme comblée mais pour combien de temps encore ?
Côté Lit: Le Soleil s'y couche à ses côtés.
Discours royal:



♠ ADMIRÉE ADMIN ♠
Here comes the Royal Mistress

Âge : A l'aube de sa vingt septième année
Titre : Favorite royale, comtesse of Leeds et duchesse de Guyenne
Missives : 7252
Date d'inscription : 10/09/2006


Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ Empty
MessageSujet: Re: Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~   Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ Icon_minitime21.11.15 17:20

Oui elle est bien allée aux Antilles et dans un couvent catholique à cause de  sa tante qui voulait qu'elle renie sa religion protestante. Mais après tu peux parler de ça, comme du jour de son mariage, de sa rencontre avec Ninon et comment elle en est venue à vivre sous son toît ou de comment elle vit le fait d'être née en prison. Vraiment fais comme il te plait, c'est juste que le bond directement à l'âge adulte fait assez drôle. Clin d'Oeil On voudrait que son histoire soit plus construite.

Pour tes liens, voilà fais ça. Smile

______________________

La duchesse de Fer
" Je vois en toi quelque chose qui offense le vulgaire. L'envie et la calomnie te poursuivront. Alors dans ce désert égoïste qu'est la vie, ne pense plus qu'à toi. "

Le rouge et le noir
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ Empty
MessageSujet: Re: Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~   Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ Icon_minitime21.11.15 17:22

Ok , je vais voir ce que je peux faire !
Revenir en haut Aller en bas
Amy of Leeds


Amy of Leeds

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Mère enfin apaisée et femme comblée mais pour combien de temps encore ?
Côté Lit: Le Soleil s'y couche à ses côtés.
Discours royal:



♠ ADMIRÉE ADMIN ♠
Here comes the Royal Mistress

Âge : A l'aube de sa vingt septième année
Titre : Favorite royale, comtesse of Leeds et duchesse de Guyenne
Missives : 7252
Date d'inscription : 10/09/2006


Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ Empty
MessageSujet: Re: Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~   Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ Icon_minitime23.11.15 0:04

C'est beaucoup mieux. Smile Merci d'avoir fait ces quelques rajouts.

Mais il te reste à intégrer ton lien avec Ferdinand qui est assez important puisqu'il a été son fiancé. Clin d'Oeil N'hésite pas là aussi à peut-être mettre lorsqu'il est venu demander sa main ou lorsque vos fiançailles ont été rompues par exemple. ^^ Si tu as des questions à ce sujet, n'hésite pas à contacter sa joueuse d'ailleurs. Smile

Ah et pour tes autres liens, tu pourrais un peu plus développer, tes passages sont plus courts que nos résumés à nous sur le PV alors que nous demandons aux petits nouveaux de justement bien les insérer. Par exemple pour Racine, tu n'as pas parlé d'Andromaque pour ne citer que ça, juste du fait qu'elle était sa muse. On ne sait pas pourquoi ni comment. Ou encore pour Eustache, tu ne dis rien sur le fait qu'elle lui ait fait connaître le Tout Paris et que maintenant il soit un peintre reconnu. En fait voilà ça manque peut-être de scènes de vie, de scènes où tu leur parles. Comme je te disais la plupart de ces personnages sont joués ou vont être joués, tu peux te mettre tout à fait d'accord avec nos joueurs sur quel épisode insérer à ta fiche. ^^ En revanche Racine n'étant pas joué, fais comme tu le sens je dirai, tu peux la faire sur les planches ou qu'elle lui parle dans un salon au sujet de sa pièce.  Clin d'Oeil

Enfin, pardon vraiment, je vais te donner l'impression de chipoter mais quand je lis " Elle aimait se pavaner au bras de ses amants " j'ai encore un peu de mal.

Si tu veux, Françoise même si elle prenait du plaisir à avoir quelques amants (d'ailleurs je peux te donner le nom de celui qui a été le plus célèbre : le marquis de Villarceaux) elle cachait ces aventures là à cause de sa foi.  Elle tenait extrêmement à sa réputation de femme vertueuse. C'était assez hypocrite mais c'est pourquoi son caractère est si complexe. Clin d'Oeil C'était en gros : J'aime bien les avoir dans mon lit mais c'est mal et je m'en cache de peur d'être jugée par les autres et que Dieu me juge ... D'où le plaisir en permanence coupable.

Peux tu encore modifier ça et là toutes ces petites choses pour qu'on sente mieux la vraie essence de Françoise ? ^^ Merci pour ta compréhension.

______________________

La duchesse de Fer
" Je vois en toi quelque chose qui offense le vulgaire. L'envie et la calomnie te poursuivront. Alors dans ce désert égoïste qu'est la vie, ne pense plus qu'à toi. "

Le rouge et le noir


Dernière édition par Amy of Leeds le 23.11.15 0:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ Empty
MessageSujet: Re: Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~   Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ Icon_minitime23.11.15 0:30

Je vais arranger cela mais je pensais avoir changé pour la vertu de Françoise mais il faut croire que non, je vais mettre ce que tu m'as dis demain, à tête reposée.

Je m'étais mal relue pour ce qui est des amants et que j'avais réparé le tire. Pour ce qui est des liens, je crois avoir oublié Ferdinand, il me semblerait et j'en parlerais un peu tout comme de Racine et de mes autres liens mais je pensais en garder une certaine liberté en mettant peu d'information.

C'est juste que j'ai un peu du mal à mettre les liens dedans, mais je vais essayer, je ne sais pas comment elle aurait pu devenir la muse de Racine, alors je ne l'ai pas mis.

Je vais contacter Ferdinand afin de rajouter certaines scènes , et mettre une avec Racine , et Eustache.

Revenir en haut Aller en bas
Amy of Leeds


Amy of Leeds

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Mère enfin apaisée et femme comblée mais pour combien de temps encore ?
Côté Lit: Le Soleil s'y couche à ses côtés.
Discours royal:



♠ ADMIRÉE ADMIN ♠
Here comes the Royal Mistress

Âge : A l'aube de sa vingt septième année
Titre : Favorite royale, comtesse of Leeds et duchesse de Guyenne
Missives : 7252
Date d'inscription : 10/09/2006


Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ Empty
MessageSujet: Re: Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~   Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ Icon_minitime23.11.15 20:39


Tu es validée !

Bienvenue à

Versailles !



Merci beaucoup pour ta compréhension et pour toutes les modifications que tu as faites. Smile Ça nous prouve que tu es motivée et ça c'est un bon point. Clin d'Oeil

Je n'ai rien à redire de plus, tout est bon cette fois-ci je te souhaite donc la bienvenue sur ATV ! Banane J'espère que tu t'amuseras bien par ici et avec ce personnage haut en couleurs ! Reine Tu trouveras ci dessous tous les liens qui te seront utiles pour t'intégrer au mieux au forum. Smile N'hésite pas non plus à nous faire des coucou sur le flood ou à t'inscrire au mini-intrigues pour te lancer en douceur dans le rp.

Bonne route parmi nous et si tu as la moindre question, on reste à ta disposition ! Pom Pom

Une fois la validation passée, il faut recenser ton avatar, puis créer ta fiche de liens et consulter celle des autres, remplir le point info et le consulter pour savoir qui fait quoi.
A partir de 50 messages, vous pourrez demander un logement et à 100 messages un rang personnalisé.
Viens faire un tour sur
le flood et n'oublie pas de mettre tes liens de présentation, fiche de liens et point info dans ton profil Clin d'Oeil




______________________

La duchesse de Fer
" Je vois en toi quelque chose qui offense le vulgaire. L'envie et la calomnie te poursuivront. Alors dans ce désert égoïste qu'est la vie, ne pense plus qu'à toi. "

Le rouge et le noir
Revenir en haut Aller en bas
Rose Beauregard


Rose Beauregard

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Pas de coeur, cela ne cause des troubles de l'humeur et c'est trop fragile. Car quand on le brise, ça fait si mal, un coeur.
Côté Lit: Je ne compte plus les hommes, seulement les pièces qu'il laisse une fois qu'ils ont fait leur affaire.
Discours royal:



    Ô la belle ÉPINE
    pleine de rose


Âge : 24 ans
Titre : Prostituée ; Princesse de Schwarzenberg (faux titre)
Missives : 351
Date d'inscription : 04/11/2011


Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ Empty
MessageSujet: Re: Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~   Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ Icon_minitime23.11.15 22:36

Bienvenue à toi, Françoise est un perso cool ! Very Happy

______________________

Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ Tumblr_inline_movvzbTv5b1qz4rgp
Vous les femmes, vous le charme,
vos sourires nous attirent nous désarment.


Spoiler:

Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ Empty
MessageSujet: Re: Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~   Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ Icon_minitime23.11.15 22:45

Merci toutes les deux, oui , très cool même !
Revenir en haut Aller en bas
Elena de Sotomayor


Elena de Sotomayor

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Nourri par la jalousie et rempli de peur
Côté Lit: Peut-être bien que certains ne devraient pas y être ...
Discours royal:



Tout pour la Galerie

Âge : 25 ans
Titre : Princesse de sang
Missives : 91
Date d'inscription : 02/08/2011


Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ Empty
MessageSujet: Re: Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~   Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ Icon_minitime23.11.15 23:12

Coucou et bienvenue sur ATV Very Happy

______________________

Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ 28lf0r5Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ Ezlnxy
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ Empty
MessageSujet: Re: Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~   Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ Icon_minitime23.11.15 23:31

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Paris de Longueville


Paris de Longueville

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Une servante de ma connaissance...
Côté Lit: la servante sus-citée l'a déserté, profitez-en!
Discours royal:



ADMIN BIZUT
Phoebus
ৎ Prince des plaisirs

Âge : 20ans
Titre : Prince de Neuchâtel
Missives : 4041
Date d'inscription : 12/01/2010


Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ Empty
MessageSujet: Re: Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~   Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ Icon_minitime26.11.15 19:00

Avec un poil de retard: Bienvenue sur ATV Françoise!! cheers

______________________



"Les inclinations naissantes, après tout, ont des charmes inexplicables,
et tout le plaisir de l'amour est dans le changement."


This, is Paris:
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ Empty
MessageSujet: Re: Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~   Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ Icon_minitime26.11.15 19:35

Pas grave !

Merci ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé








Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ Empty
MessageSujet: Re: Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~   Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~ Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Françoise Scarron ~ Elle Rit Comme Un Dieu, Son Esprit Est Comme Un Diamant ~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Anne-Eli' de Montfort // la vie comme un diamant.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AU TEMPS DE VERSAILLES :: 
DE L'AUTRE CÔTE DU MIROIR
 :: Archives :: ANCIENNES FICHES
-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser