AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 La révolte parlementaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexandre Bontemps


Alexandre Bontemps

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur:
Côté Lit:
Discours royal:



TROLL de Versailles

Âge : 41 ans
Titre : Intendant (Troll) de Versailles
Missives : 241
Date d'inscription : 31/08/2014


La révolte parlementaire  Empty
MessageSujet: La révolte parlementaire    La révolte parlementaire  Icon_minitime15.11.15 20:49


Récapitulatif de la

révolte parlementaire




♦ LES ORIGINES ♦

Juin 1667. La guerre que le roi Louis XIV a mené contre la Lorraine a saigné le royaume. Le petit peuple a payé un lourd tribu pendant plusieurs mois que ce soit en chair humaine autant qu'en impôts. Colbert vient d'ailleurs d'en lever un autre et il revient au ministre de Mezières de faire respecter ce décret ainsi qu'au Parlement. Un parlement en ébullition et extrêmement divisé dans ses loyautés. Mais pourquoi cette nouvelle mesure ? Pour soutenir les Provinces Unies contre l'Angleterre, parait-il. Toujours est-il que dès cette date, Versailles a mis le feu aux poudres de tous côtés.

♦ LE DÉROULEMENT ♦

Paris.

Dans le salon de la duchesse de Bouillon, de grands noms de la noblesse et du clergé devisent sur cette décision du principal ministre. On a plus qu'un mot à la bouche : Parlement. L'un de ses représentants est d'ailleurs présent parmi les invités en la personne de Benoît de Courtenvaux. Les critiques acerbes, l'ambiance électrique sont tellement pesantes que l'on évite tout juste un duel entre Simon de Brabant offensé dans ses origines et l'impétueux comte de Rozan.

Pendant ce temps à l'auberge du Beau Noir, le petit peuple uni dans la colère est harangué par Le Brigantin et Grégoire Malaure. La foule décide alors de se rendre au Parlement pour faire entendre sa voix. Mais la garde menée par le chevalier d’Amecourt a été alertée ainsi que les mousquetaires dirigée par le célèbre Charles d'Artagnan. Faisant barrage, le peuple s'équipe d'armes de fortune. On prend la propriétaire des lieux en otage et tout à coup un coup part. Le Brigantin vient de tomber tué d'une balle d'Amecourt. On crie vengeance. Un affrontement féroce a lieu et la foule parvient à passer.

Une foule de plus en plus grande, si bien que le salon de la duchesse de Bouillon est bientôt pris d'assaut, malgré la fermeture des portes. Seul le marquis de Courtenvaux a pu sortir pour prévenir ses collègues parlementaires. Les autres occupants livrés à eux-mêmes parviennent finalement par sortir en forçant les portes fermées mais tombent nez à nez avec les révoltés. Quelques bousculades ont lieu, on pille, on lance des projectiles, mais tous réussissent à se faufiler par des rues adjacentes et à regagner leurs carrosse.

Le peuple poursuivant sa route, arrive devant le parlement et y fait le siège. La police de la Reynie arrivant elle aussi sur place procède immédiatement à des arrestations, dont celle de Grégoire Malaure, qui aura à subir un interrogatoire musclé.

Pour de plus amples informations, les sujets se trouvent ici :

La révolte au salon
La révolte au beau noir


______________________



« Versailles, haut lieu du pouvoir royal, était réputé comme lieu de réflexion. Notamment grâce à la galerie des glaces. »

Revenir en haut Aller en bas
 
La révolte parlementaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lettre ouverte du sénateur Latortue au PM Jacques Alexis
» [Révolte] _elisabeta_ (27/09/1457) COUPABLE
» [Tentative de révolte, coop jud] Florian9 (13/9/58) Coupable
» [Révolte Poitiers] Nidhal (27/10/1458) (2ème) Classé
» [coupable]26/03/1455-Siuol-révolte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AU TEMPS DE VERSAILLES :: 
LA REVERENCE, C'EST LA MOINDRE DES CHOSES
 :: Relations mondaines :: Intrigues du forum
-
Sauter vers: