AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


avatar



Invité


Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Empty
MessageSujet: Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet   Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Icon_minitime04.05.13 8:30





Bastien


de Limoux




(Shiloh Fernandez)




« Voilà ce que nous attendions, ça y est les gars, c'est la guerre! »

    ► 21
    ► Comte-cadet de Limoux, Mousquetaire
    ► Français
    ► Célibataire
    ► Catholique
    ► Hétérosexuel

(Mousquetaire)



♕ PROTOCOLE ♕
VERSAILLES : PARADIS OU ENFER ?

Versailles est le lieu de toutes les possibilités. C'est là que se vit la vraie vie selon-lui. La guerre, les voyages et autres lieux que Versailles sont que des aventures qui l'on y raconte au retour mais c'est Versailles le lieux où l'on revient. C'est là que l'on peut enfin montrer ou masquer à la fois qui on est. Bastien a découvert ce monde dans le cadre de ses fonctions de mousquetaire mais maintenant que les liens se tissent et que son réseau de connaissance augmente, il réalise que d'être à Versailles en tant que gentilhomme offre d'autant plus de possibilités... intéressantes!

COMPLOT : VÉRITÉ OU FANTASME PUR ?

Complot? Mais bien sûr! Il suffit de mettre les bottes et le grand chapeau du mousquetaire pour comprendre que le Roi pourrait être menacé à tout moment. On ne rigole pas quand il s'agit de la sécurité de Sa Majesté mais il y a quelques complots qui ne font pas de mal voyons... Surtout quand cela peut nous rendre la vie beaucoup plus agréable...

COLOMBE OU VIPÈRE ?

Il a l'oreille attentive! Son caractère l'amène à se faire des ennuis et tout ce que l'on peut apprendre peut devenir un atout. Tout est donc digne d'intérêt bien que certaines informations ne seront jamais utiles ni dévoilées... L'important est de savoir bien quoi en faire!

DES LOISIRS, DES ENVIES A CONFIER ?

L'escrime
Bastien rêve de bataille où il joue un rôle central. Pour cela il voue une discipline très surprenante de sa part à son entraînement au maniement des armes et particulièrement du fleuret. Souvent mêlé à un duel, cela devient nécessaire à sa santé à long terme.

Socialiser, boire, manger
Bien que son caractère soit détestable pour certain, il est du genre à aimer être le centre d'attention et à vouloir s'entourer de gens avec qui partager des histoires drôles et boire un verre autour d'une bonne table. Un bon entourage est souvent en lien avec le bon plaisir. Il dira qu'il aime les femmes et l'alcool.

Rêver
Bastien croit fermement qu'il aspire à quelque chose de grand. Il croit que le monde est une succession d'opportunités à saisir pour vivre une vie meilleure. Au fond, derrière ses fanfaronnades, se cache un petit peu d'insécurité où il souhaite que les gens reconnaissent sa valeur et son potentiel.



♕ HOP, RÉVÉRENCE ! ♕
► Steeven
► 26 ans
► Régulière en fonction du travail et des cours
► Code bon by Lisa
► Petite recherche après avoir abandonné les RR
► Vous aimez le bacon?



Dernière édition par Bastien de Limoux le 22.05.13 2:56, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Empty
MessageSujet: Re: Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet   Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Icon_minitime04.05.13 8:45


BIOGRAPHIE

VERSAILLAISE

_________________________________________________

Plus cadet que Comte...

L’air était d’une lourdeur dans cette pièce transformée pour les besoins de la cause en salle de classe où quelques jeunes garçons bien-nés se faisaient donner la leçon des lettres. Le vieux papier des livres dégageait une odeur qui venait s’incruster dans le petit nez retroussé à cet effet du jeune Bastien de Limoux. Voilà une expression qui fit sourire ses compagnons de classe qui ne purent retenir leurs rires quand le jeunot en rajouta d’une grimace. Il était le petit centre d’attention de l’univers qui lui semblait si grand à ce jeune Bastien. Le centre de tout les reproches aussi, chose que ne manqua pas de faire le précepteur mais le gamin tourna simplement la tête vers la fenêtre où un printemps s’annonçait par de chauds rayons de soleil. Voilà toute l’injustice du monde pour Bastien qui aujourd’hui, était coincé dans cette classe plutôt que de pouvoir s’amuser dehors à courir avec les chiens ou bien chasser une grenouille pour la cacher dans les draps d’une servante du Manoir…

Il était distrait par tant de possibilités à l’extérieur et il était lui-même la principale source de distraction pour les autres avec lui à l’intérieur. Dès qu’il faisait mine de se calmer alors que le cours reprenait, il inventait une nouvelle façon de mettre en rogne le précepteur. D’abord les craquements de sa chaise sous le poids du petit bonhomme qui gigotait pour suivre du regard par la fenêtre un oiseau qui prenait son envol, puis les bruits avec sa bouche quand le précepteur avait le dos tourné… Tout ça pour faire rire ses camarades mais surtout parce que le jeune de Limoux était de ces esprits brillants qui ne savaient que faire qu’à leur tête. Cela amenait son lot de conséquences mais ce jour où il avait encore que six ans, resta bien gravé dans sa mémoire. Ce n’est pas la frappe par son père, qui n’était pas son père au fond, nous y reviendrons, sur ses fesses qui fut plus douloureuse qu’à l’habitude mais plutôt un changement dans son attitude qui commença à s’opérer.

Cet homme qui avait envahi son manoir et qui avait remarié sa mère quatre ans plus tôt, se donnait le droit de la punir chez lui! Bien sûr Bastien était à ce moment bien trop jeune pour se souvenir de quoi que se soit de l’arrivé de cet homme mais du haut de ses trois pommes et de ses six ans il en avait mené des enquêtes pour savoir! Donc cet homme, qui le cueillait alors qu’il était expulsé du cours dans son propre manoir, tentait de lui inculquer un peu de discipline. La parole était inutile pour un gamin qui ne voulait rien entendre… Cette frappe sur les fesses par contre demeurait un excellent moyen de faire en sorte que le jeune Bastien arrête de courir partout. Beaucoup plus difficile à faire quand on a sa petite main à se frotter le derrière encore douloureux… Et cette fois, si différente… La main de son père venait tout juste de claquer alors que les yeux de Bastien se remplissaient d’eau. Sa mâchoire écrasait ses dents les unes aux autres dans un refus inconditionnel de brailler. Le silence qui suivait était insoutenable pour ce père qui ne trouvait pas les mots pour faire de Bastien un enfant calme comme son frère aîné. Seuls les reniflements du jeune-homme trop fier pour pleurer brisaient le silence quand finalement, au bout d’un moment, ce père laissa échapper quelques mots qui motivèrent le reste de son enfance.

- « Ne sais-tu donc rien faire de bien outre que te battre et galoper à cheval Bastien?! »
- « Non! Je sais faire des tas de trucs moi mais tout le monde s’en fou ici! »
- « T’es qu’un petit frondeur et d’ailleurs, voilà ce que les gens disent de ton vrai père! Ta mère ne t’a peut-être jamais rien dit à ce sujet mais à te voir, je n’ai aucune difficulté à croire ce qui s’en dit! »
- « Non c’est pas vrai! Tu dis n’importe quoi! Nous les Limoux on soutient le Roi! Et si je sais que me battre et galoper alors je serai Mousquetaire et c’est tout! Je paraderai fièrement et les gens me regarderont et je serai respecté de tout le monde et personne me fera du mal car je serai le plus habile à l’épée et ça sera comme ça parce que… parce que… »

Et comme son esprit se projetait dans tout les sens, il éclata en sanglots, le nez morveux, la gorge nouée et que ce père le blotti contre lui, Bastien rajouta : « parce que j’en ai assez… »



Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Empty
MessageSujet: Re: Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet   Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Icon_minitime05.05.13 8:01


Partie

II

_________________________________________________

(Et si l'univers était en fait "Bastiencentrisme"?!)


Son cheval longeait doucement la rive de l’Aude par cette chaude et magnifique journée comme il est d’habitude dans le Comté de Limoux. Bastien respirait à plein poumons cet air qui lui était familier. Partout où il regardait il pouvait se remémorer des souvenirs de son enfance. Il y en avait eu de l’eau qui avait coulé dans ce fleuve depuis que le gamin s’était fixé pour but de devenir mousquetaire! Le parcours pour atteindre cet objectif n’avait pas été des plus aisés et bien souvent le caractère impétueux du jeune homme avait refait surface mais à force de persévérance, Bastien était devenu un gentilhomme à peu près correct. Intégré à la Garde dans l’espoir d’un jour recevoir l’honneur de mousquetaire, il profitait d’une permission de sortie pour revenir chez lui. Traversant les champs bordant le Manoir où à l’automne le mauzac serait suspendu en belle grappe sur les vignes, il pensait aux soirées qui se préparaient à Carcassonne où l’occasion d’ouvrir une Blanquette ne manquerait pas!

Ce soir là par contre, Bastien était retourné chez lui pour retrouver les gens qui l’avaient vu grandir. Durant le repas il avait commencé à raconter ses aventures à l’extérieur du domaine et ses histoires s’étaient poursuivies jusqu’à tard en soirée sous la lueur de plusieurs chandelles qui faiblissaient peu à peu. Pour ces gens qui le connaissaient bien, ils eurent tous un sourire en connaissance de cause quand le cadet expliqua qu’il avait été réprimandé et puni injustement quelque fois durant son temps là bas à la Garde. Il raconta aussi qu’il s’entraînait à l’escrime avec toujours la même passion et que ses quelques économies avaient été dépensées dans l’achat d’une main-gauche, cette lame qu’il avait apprit à maîtriser au côté de la rapière… Il épargna bien sûr ses aventures auprès des femmes de parfois peu de vertus pour ne pas choquer sa pauvre mère mais il échappa un commentaire comme quoi ses compagnons étaient devenu habitué de sentir un parfum féminin sur ses habits. Les lettres aussi… Bastien assurait à sa mère qu’il avait continué la lecture et qu’il y faisait des efforts même si cela avouons-le, n’avait jamais été son fort! Il s’intéressait un peu au théâtre, si en vogue dans la capitale du Royaume et à Versailles… Bien sûr, il comprenait à peu près que la moitié de la subtilité des vers de Racine ou de Molière et pas par un manque d’esprit mais simplement que le pragmatisme fonceur du jeune-homme l’emportait souvent sur les subtilités.

C’est que le lendemain qu’il avait prit la route vers Carcassonne afin de fêter sa permission. L’occasion pour lui de revoir quelques vieilles connaissances avec qui lever le coude ou bien passer la nuit. Dans un cas comme dans l’autre c’était le genre d’activité qui ne l’effrayait guère. En quelques heures à peine la nouvelle de son retour en taverne avait attiré quelques amis de longue date et aussi des curieux par le tumulte que causait la présence du Comte de Limoux, comme il se présentait après quelques verres ne faisant pas attention de préciser « Comte-cadet »… Il était là le verre à la main, femme à son cou et avec des gens attentifs à ses paroles pour audience, Bastien était tout simplement heureux et d’humeur festive de se retrouver comme dans le « bon vieux temps » lui qui n’avait pourtant que 21 ans… Il ne se souciait pas du tout des gens qui le regardaient avec jalousie ou envie… Pour lui, c’était normal après-tout, sa qualité de gentilhomme lui rendait la vie plus aisée…

Comme il était plus aisé aussi d’avoir cette ravissante femme à son cou. Rousse avec de petites taches de rousseur juste comme il en faut avec un teint laiteux pas trop pâle et des seins pouvant nourrir les orphelins de Saint-Martin. Elle qui buvait ses paroles comme on se noie du petit rosé de Provence. Bastien amplifiait les histoires et rendait extraordinaire le moindre fait divers… C’était comme de mettre un cadre ouvragé d’une main de maître pour un tableau moche d’un banc de traille. Et il décrivait des scènes qui n’étaient que le fruit de son imagination…

- Nos chevaux galopaient vers l’ennemi et je gardais ma main levée pour que les hommes tiennent la ligne. Je pouvais pratiquement les voir ces canons de 6 qui étaient pointés vers nous mais ce que je ressentais surtout, c’était la cadence de mon cheval! « Cabadoum cabadoum »… C’est là qu’avec grand courage je sortais mon sabre en criant « à vos armes! ». C’était le moment, au loin l’ennemis allumait les torches des canonniers, nous allions être bombardé! Et les chevaux… « Cabadoum cabadoum »… Alors j’ai pointé mon sabre! « Pointez » Criais-je!
- Oh!
Laissa échapper la femme et les curieux qui écoutaient…
- Et c’est bien que l’instinct qui est le propre des grands combattants qui me fit prendre la décision qui allait suivre. Analysant la situation, j’ordonnai à nos gars de se disperser puis mon cri fut reprit par les hommes, « Chargez!!!! » Le rythme des chevaux qui courent à toute allure vers ce qui aurait pu être notre mort! Et en l’espace du battement de cils suivant, un tonnerre digne de Zeus lui-même se fit entendre! Au dessus de nos têtes nous entendions les boulets siffler et atteindre les positions où nous étions que quelques secondes plus tôt mais au grand damne de l’ennemi, nous avons fondu sur eux et c’est bel et bien mon sabre qui porte la marque sur son fil lorsque d’un coup j’ai brisé le mât de l’étendard de ces ripoux!
- Quel courage Bastien ou… Monsieur le Comte de Limoux? Mais dites-moi dont
, se questionna la femme à son cou, tout ça c’est réellement déroulé? Et Bastien de répondre en riant et en offrant un clin d’œil aux hommes autours de lui, bien sûr que non! Mais avouons que cette histoire t’a toute émoustillé!

Le jeune Comte-cadet fourra son visage dans le creux du cou de la rousse pour en prendre une légère morsure tout en resserrant un peu ses bras autours d’elle pour en lancer l’invitation pour la suite des choses. À cela, les spectateurs comprirent qu’il était temps pour eux de l’éclipser tout en ricanant de ce moment où de Limoux avait encore été d’agréable compagnie lorsque d’humeur festive. Le reste de la nuit en fût une affaire passionnée de couette. Même qu’au petit matin, la rousse fut pratiquement gênée d’accepter les quelques pièces que Bastien laissa sur la petite table tant la fougue de ce dernier avait su lui plaire…





Dernière édition par Bastien de Limoux le 06.05.13 21:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Empty
MessageSujet: Re: Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet   Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Icon_minitime06.05.13 17:35


Partie

II bis

_________________________________________________

Le soleil commençait à peine son ascension dans le ciel lorsque Bastien quitta la chambre de la rousse pour aller rejoindre la sienne dans une auberge à quelques rues de là. Si les premiers rayons de soleil commençaient à caresser les hautes places, les rues et les ruelles quant à elles demeuraient sombres et froides. Les désirs à ce moment pour le Comte-cadet étaient plutôt simple : retourner à sa chambre, prendre un peu de repos et faire les 25 kilomètres de Carcassonne à Limoux pour retourner chez lui tout en profitant de la journée qui serait normalement bien agréable. À aucun moment dans ses plans figurait le fait de tomber dans une ruelle sur trois des hommes qui étaient présent la veille dans la taverne où il avait bien rigolé. Du moins, Bastien ne pouvait pas dire si tous étaient là mais il se souvenait bien de la tête de celui qui se tenait maintenant droit devant lui et surtout de ce regard jaloux qui ne l’avait pas quitté de la soirée. Jalousie que la rousse l’aie préféré à ce gueux bien bourré? Bien que Bastien ne fût pas particulièrement un aspirant dans un concours de beauté, le choix demeurait une évidence!

C’est en voyant les deux complices de cet homme que Bastien s’arrêta. Tout de suite, il se dit que cette histoire pourrait bien tourner au vinaigre et il commença à regarder autours de lui pour analyser ses options. Par précaution, il déplaça son poids sur la jambe droite légèrement en retrait et ses mains se rapprochèrent des gardes de ses lames à sa hanche gauche. Visiblement agacé d’être ainsi importuné, Bastien brisa le silence.

- « Je peux vous aider messires? » La question ne trouva aucune réponse. À la place l’homme au devant de lui commença à récité des mots qu’il avait du ruminé toute la nuit et qui n’avait aucun lien avec la question du gentilhomme.

- « Tu crois qu’elle aurait écouté toute tes histoires ridicules si tu ne l’aurais pas payé?! Tu crois qu’elle t’aime? Qu’elle a de l’intérêt pour toi? Peut-être que monsieur le Comte croit que le monde tourne autour de lui? »

- « Peut-être que vous êtes bourré et peut-être vous serait-il bon de commencer à me vouvoyer et à reprendre la place de gueux qui est vôtre avant que je ne perde patience! » Coupa un Bastien bouillant à l’intérieur et n’ayant que l’envie de bondir pour remettre cet impertinent à sa place.

- « Oh mes paroles te touchent! Et tu oses encore fanfaronner… » L’homme regarda ses deux complices convaincu de leurs supériorité face au Comte-cadet.

- « Alors quoi?! Poussez-vous de mon chemin ou mourrez sur le champ! » Et sans la moindre hésitation, Bastien lança le défi et dégaina ses lames pour se mettre en position de combat.

Confiant de leur nombre, les trois voyous sortirent leur arme à leur tour. Le premier, celui qui avait parlé, sembla donner quelques instructions silencieuses de la tête à ses complices. Le second se rapprocha et le dernier se déplaçait de façon à encercler le jeune noble. Comprenant rapidement le stratège, Bastien murmura entre ses dents serrées les unes aux autres « vous ne savez réellement pas à qui vous avez affaire… » et sans plus grande formalité il bondit sur les deux hommes face à lui les lames devant sous le bruit d’un rugissement remplit de rage. Se retrouvant déjà sur les talons, les deux hommes avaient du mal à croire que ce jeune fanfaron était capable d’une telle agressivité et une telle précision avec ses lames. Comment pouvaient-ils savoir que cette quinzaine d’années que Bastien avait passé à s’entrainer aux armes était ce qui lui avait permis de faire de lui un gentilhomme digne de son statut? Que cette discipline aux armes était le catalyseur de son côté rebelle? À la vue de ce terrifiant spectacle, le troisième homme remis sincèrement en doute son envie d’aller croiser le fer avec le Comte-cadet de Limoux.

La lame main-gauche semblait trouver la défense parfaite à chaque attaque des voyous et la rapière dans la main droite du noble l’assistait dans la défense et ouvrait les contre-attaques. Le chef chercha du regard l’espace d’un bref instant ce que faisait son troisième complice à ne pas venir l’aider son compagnon et lui déjà bien débordé. Cette distraction du chef de la bande de voir le troisième homme paralysé par la peur allait leur coûter à tous très cher. Bastien ne rata pas l’ouverture à la cuisse du chef distrait et sa rapière y plongea avide de se mouiller. La main-gauche bloqua l’attaque du second et la botte droite de Bastien étouffa le cri de douleur du chef d’un coup au ventre qui le jeta sur le dos incapable de garder l’équilibre dû à la blessure sur la cuisse.

La gorge du troisième se serrait alors qu’il était le témoin de la scène. Alors qu’il venait de voir son chef tomber à la renverse, alors qu’il comprit que son compagnon encore debout n’avait aucune chance un contre un face au Comte-cadet, il comprit qu’il était temps pour lui de fuir avant qu’il ne soit trop tard. Il ressentait l’urgence de partir de là en vitesse mais il ne pouvait quitter des yeux le terrifiant spectacle devant lui. Un spectacle qui fut bien court car le second homme malhabile n’eue aucune chance devant les deux lames qui l’attaquaient avec une précision meurtrière. Il senti une lame qu’il n’avait pas vu le traverser dans un éclair de douleur et il mourût avant même de toucher le sol. Bastien en ramenant son attention vers le chef qui tentait de se relever le plaqua de nouveau sur le dos d’une botte au menton. Sonné, il offrit aucune défense quand la rapière lui perça la trachée le privant d’air et mettant fin à sa vie.

À la vue du regard enragé du Comte-cadet de Limoux, le troisième homme comprit qu’il ne laisserait aucun témoin vivant de cette scène. Jamais un gentilhomme tel que Bastien ne prendrait la chance de se retrouver devant la justice pour une affaire aussi futile. Convaincu de perdre dans un corps à corps avec le noble, sa seule chance était la fuite qu’il aurait du prendre déjà depuis un moment. Bastien aussi savait que c’était la seule option de cet homme et il ne comptait pas lui en donner l’occasion. Il s’élança à toute vitesse pour rattraper le troisième qui eu à peine le temps de tourner les talons quand Bastien lui bondit dans le dos pour le plaquer au sol. Dans la chute qui fut lourde, Bastien laissa tomber ses lames. Avec agilité il se retrouva par-dessus le troisième homme lui donnant deux violents coups de poing au visage avant de lui mettre les mains autour du cou. Ce dernier se débattait comme un diable dans l’eau bénite et un troisième coup de poing martela le visage du témoin. Les talons des bottes de l’homme coucher sur le dos raclait le sol en protestation mais après quelques secondes tout mouvement de sa part s’arrêta. Étranglé, il mourut comme ses deux compagnons… Bastien ramassa ses lames et quitta la scène en vitesse. Il retrouva son cheval à l’auberge où il résidait, régla la note et il parti de Carcassonne maudissant ces trois imbéciles de s’être mit au travers de sa route.



Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Empty
MessageSujet: Re: Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet   Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Icon_minitime10.05.13 15:46


Part

III

_________________________________________________


(Paris; pour les amis et les autres)


C’est dans un contexte propice de recrutement, alors que la sécurité du Roi de France et de ses proches étaient mises en cause, alors qu’au loin on voyait l’horizon d’une guerre se dessiner que le « père » de Bastien de Limoux avait fait jouer ses relations. L’objectif était de faire du garçon un mousquetaire digne de ce nom. Bastien était un gentilhomme vanté de ses habiletés à l’épée de même que son talent de cavalier était indéniable. Il avait fait son temps à la Garde et était en mesure de s’armer et de fournir sa monture lui-même. Cela ne prit donc pas beaucoup de temps avant que l’enveloppe de la Maison militaire du Roi de France n’arrive au Comté de Limoux pour annoncer la promotion à l’élite pour son Comte-cadet.

La Famille s’en était réjouie profitant de cette occasion pour ouvrir une bonne bouteille bien de Limoux pendant le repas. Dès le lendemain, Bastien allait prendre la route qui allait le mener à Paris pour y prendre ses effets au quartier-maître puis allait rejoindre son affectation. Son esprit virevoltait des images d’aventures légendaires où il prenait scène au côté de d’Artagnan, où il fondait sur l’ennemi et où les demoiselles admiraient la fougue du guerrier… Tant d’images qui se bousculaient dans sa tête l’empêchant de dormir une partie de la nuit. Même si le sommeil était difficile, le lendemain Bastien était rayonnant d’énergie et il préparait ses affaires avec une grande motivation! En fait, il voulait faire bonne impression et vivre à fond ce rêve qui se réalisait pour lui.

Cela allait lui prendre tout près de deux semaines à se rendre. Il voyait défiler tant de lieux remplit d’histoires mais il ne prenait le temps de s’arrêter que lorsque que c’était nécessaire. Il passa bientôt par Toulouse, Limoges, Châteauroux, Orléans et tout près, si près de Versailles! Enfin, se fût Paris avec tout ce que cela représente. C’est ainsi que dès son arrivé il s’imprégnait de cet atmosphère particulier. Il regardait autours de lui curieux de voir ce qui se trouvait à chacun des coins de rues. Finalement, sa route se termina au quartier-maître où on lui remit son uniforme, un mousquet et une paire de bottes de cavalerie.

- « Et les éperons?! » questionna un Bastien soucieux d’avoir tout son matériel en main.

- « Faudra te les acheter comme l’épée et le pistolet! » fût la réponse sèche qu’il eu droit.

Heureusement pour lui, c’était deux bonnes lames qu’il portait à sa ceinture et il savait bien les utiliser. C’est probablement à partir de ce moment qu’il commença à dire qu’il s’était fait mousquetaire pour les bottes et le chapeau car du reste, il n’eue pas grand-chose à son arrivé! On lui pointa un endroit où il pouvait laisser ses affaires et on l’informa que son groupe de recrus partirait dans quelques jours pour rejoindre la compagnie du lieutenant-capitaine Mathias de Sandras.

- « Et en attendant, on fait quoi? »

- « Ce que tu veux! Je ne suis pas ta mère quand même… Ici on te donne ou on te garde des choses, c’est tout simple.»

Soudainement, l’élite lui paru beaucoup moins fantastique que son esprit l’avait imaginé. Bien loin du Comté de Limoux, il se senti terriblement seul quand il se balada dans les rues parisiennes à la recherche d’une chambre pour la nuit. Il n’avait pas fait bien long avant qu’on l’interpelle dans la rue.

Mousquetaire, vous semblez avoir la mine bien basse en cette fin de journée! » lança un jeune-homme derrière Bastien. Ce dernier ce retourna posant une main sur la garde de sa rapière et d’un regard interrogé il fixa l’homme qui s’approchait l’air jovial mais prudent.

- « Comment savez-vous que je suis mousquetaire? »

- « Oh vous n’êtes pas le premier que je vois sortir de là (pointant vers le quartier-maître) avec cette tête! Je me présente, Yvan Gaultier. » présentation qui s’accompagna d’une révérence légèrement théâtral pour le gentilhomme.

- « Et vous me voulez quoi au juste? » questionna encore Bastien avec son habituel patience…

- « Ah je pensais vous inviter à une représentation du grand Molière! Mais vu votre tête… (il ricana sans malice et inconscient que Bastien ne prenait pas trop la moquerie…) Non, simplement vous offrir un coup de main et vous pointer l’endroit où les gens comme vous qui arrivent vont pour se loger... »

- « Écoutes-moi bien…Yvan… Je viens de traverser le Royaume du sud au nord jusqu’à Paris pour me faire mousquetaire et là vous me proposez d’aller rejoindre les gens les plus soporifiques de la capitale pour m’asseoir et attendre des jours durant?! Vous aimez les femmes Yvan? » interrogea Bastien avec ce sourire malicieux aux lèvres.

Euh… oui, bien sûr! (petite hésitation qui masquait une demi-vérité mais comprenant où Bastien voulait en venir il enchaîna.) Donc laissez-moi vous servir de guide pour aujourd’hui. Il y a assurément des endroits que vous vous devez de connaître à Paris! »


Cet ainsi que par un curieux hasard, une simple discussion et une visite de Paris qui se termina autours d’une table remplit d’alcool qu’Yvan et Bastien allaient devenir ami. Tôt ou tard dans les jours qui précédèrent le départ de Bastien vers la compagnie du Chef Mathias de Sandras, les deux jeunes-hommes se retrouvaient pour passer du temps dans la Capitale. Bien que ces deux là aient des caractères plutôt opposé, chacun semblait trouver chez l’autre un complément qu’il avait en quelque sorte besoin. Cette rencontre donna une meilleure impression de Paris pour le futur mousquetaire que celle qu’il avait reçue au quartier-maître.



Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Empty
MessageSujet: Re: Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet   Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Icon_minitime11.05.13 15:15


Part

III (suite)

_________________________________________________

("Je serais italien que je ne pourrais pas mieux dire: Angela Borromeo!" )


Un matin, Bastien de Limoux s’était présenté tout en uniforme à la porte de son ami Yvan Gaultier. Après quelques jours où les deux hommes avaient pu faire connaissance, boire et rigoler, il était temps pour le jeune noble de rejoindre la compagnie du lieutenant-capitaine Mathias de Sandras. C’est donc par ce matin que les deux amis se dirent aurevoir, Bastien informant qu’il s’en allait à Versailles mais que dès qu’il pourrait, il reviendrait revoir Yvan pour lui raconter comment tout s’était déroulé. Ainsi, haute bottes aux pieds et chapeau à plume sur la tête, le Comte de Limoux s’en allait avec fierté et anticipation commencer sa vie de mousquetaire.

Au début, tout se déroulait pour le mieux. Malgré son caractère impétueux, Bastien se faisait un devoir de bien accomplir ses tâches, de faire ce qu’on lui demandait et de démontrer son savoir-faire avec ses armes. On lui présentait un tas de gens qui allaient et venaient au grand Château mais un soir, il y en a bien une qui marqua l’imaginaire du jeune mousquetaire! D’apparence timide et réservée mais dégageant pourtant une grande classe, Bastien n’avait pu enlever les yeux de sa beauté même dans une révérence exagérée lorsqu’elle se présenta avec cet accent italien : « Angela Borromeo »… Il s’était redressé reprenant sa position fière habituelle tout en remettant son chapeau à plume sur sa tête ébouriffé. Il se présenta à son tour et la laissa à ses affaires se retournant pour la regarder s’éloigner et ne manquant pas ce regard discret qu’elle lança au dessus de son épaule pour attraper au vol le sourire charmant du jeune Comte-cadet cinq ans plus jeune qu’elle.

Une chose était sur, Bastien apprenait vite! Dans ce lieu qui lui était inconnu seulement quelques jours plus tôt, il savait maintenant à quoi s’en tenir. Son esprit aiguisé ne manquait pas les jeux d’influences et de pouvoirs qui se jouaient à Versailles. Même chez les mousquetaires, il comprit que comme à Versailles, le traitement diffère en fonction de « qui on est et qui on connaît! » Voilà une chose à laquelle le mousquetaire n’avait pas été vraiment confronté dans sa vie de gentilhomme. Jusqu’ici, son talent aux armes et aux choses de la guerre lui avait assuré un avenir mais maintenant comme simple Comte-cadet ne connaissant aucuns grands de ce monde, il se sentait terriblement désavantagé. Pire était pour lui de voir les traitements de faveurs que certains de ses compagnons d’armes avaient droits alors que lui recevaient des taches indignes de son talent! Ça allait être à partir de ce moment qu’une question de temps avant que le mousquetaire libère le fond de sa pensée au visage de ceux qui ne respectaient pas un sens de justice équitable tout au moins.

Malgré ses frustrations grandissantes, il y avait quelques bons évènements dignes de mention. Par exemple, toute ces fois où discrètement il suivait Angela pour échanger quelques mots avec elle. Usant de galanterie et d’une grande politesse, il accompagnait parfois la Duchesse de Ferrare jusqu’à un jardin où elle voulait se rendre puis la remerciait de ce moment en s’excusant qu’il devait retourner à son travail. Parfois il cherchait à la faire rire de loin par mille et un moyen qu’il avait apprit dans les salles de classe du Manoir au Comté de Limoux. Le mousquetaire appréciait sincèrement la compagnie de la Duchesse italienne mais il avait surtout besoin d’une amie comme elle! Il ne pourrait pas survivre à Versailles sans connaissances riches et influentes! Ainsi, c’était peut-être la naïveté apparente d’Angela qui en faisait une candidate parfaite mais même si on pouvait cacher quelques intentions, le plaisir que Bastien éprouvait en sa compagnie était lui, bien réel.



Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Empty
MessageSujet: Re: Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet   Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Icon_minitime20.05.13 22:58


Partie

III (suite bis)

_________________________________________________

- « Et puis Bastien? Allez racontes! » Yvan semblait si empressé d’entendre ce que le Comte-cadet de Limoux avait à dire de son séjour à Versailles. Malgré la fatigue et les émotions contradictoires que l’on pouvait lire sur le visage de Bastien, ce dernier étira un sourire sur ses lèvres. Relevant la tête avec les yeux remplient d’une lueur espiègle, il prit son meilleur accent italien et résuma son séjour en deux mots.

- « Angela Borromeo! » Il ricana légèrement mais se laissa tomber lourdement dans un fauteuil rembourré. Il n’en fallait pas plus pour que le jeune comédien s’active dans tout les sens pour trouver à boire et s’installer pour écouter tout de cette histoire!

- « Alors qui est cette… italienne? » Bastien hocha la tête à la question de son ami et expliqua.

- « C’est la Duchesse de Ferrare… Présente à la Cours, on s’est croisé quelque fois rien que ça… »

- « Rien que ça?! » Il fallait simplement voir la tête de Bastien lors de son explication pour comprendre que ce n’était pas « rien que ça »… Yvan allait le presser un peu. « Allez dis-moi comment elle est! »

- « Elle est riche! Elle est influente, Duchesse italienne, mariée et euh… mais elle me fait les plus merveilleux sourires qui soit! » À cela, Yvan se passa une main dans le visage tout en se disant qu’une telle description de Bastien n’était pas si surprenant…

- « Mais encore Bastien? »

- « Tu ne comprends pas Yvan! À Versailles tu dois avoir des contacts…Tu dois connaître des gens et tout ça… Tu imagines ce que se serait que d’avoir la Duchesse de Ferrare dans sa poche? »

- « Dans sa poche ou sur sa couette? » Questionna Yvan tout en ricanant et Bastien se contenta d’hausser les épaules tout en riant à son tour. Après une gorgée de vin, le comédien continua son interrogatoire. « Et ton plan c’est de la séduire? »

- « Exactement! » Bastien semblait reprendre vie à cette intéressante perspective.

- « Et tu comptes la séduire avec ton talent de duelliste? Car du reste… » se moqua Yvan avant de recevoir le premier coussin qui était tombé sous la main de Bastien offusqué de faire rire de lui. Le comédien allait un peu moins trouver la suite drôle lorsque Bastien lui annonça qu’il allait la séduire grâce à son aide. Le gentilhomme savait le talent que son ami avait pour la prose et s’était le genre de talent qui se présentait fort utile pour aider en cette situation.

Yvan prit la peine de prévenir le Comte-cadet de Limoux que s’était tout de même un jeu risqué… Bastien ne pouvait pas ouvertement courtiser une Duchesse mariée et surtout pas dans un nid de vipères comme à Versailles! Au grand plaisir du gentilhomme, Yvan s’avéra être une source de précieux conseils en la matière et les petits mots qu’il écrivait semblaient plaire à la Duchesse. Pour un mousquetaire comme Bastien, il était aisé de multiplier les ruses et les tactiques afin de trouver un moyen de glisser ces petits mots au creux de la main de la Duchesse de Ferrare. C’était le genre de mots qui rappelaient la beauté d’Angela ou bien la chaleur de son sourire…

Yvan n’en avait pas dit mot au début mais il croyait sincèrement que Bastien était en train de se faire prendre au jeu. Ce dernier ne pouvait nier qu’il aimait ce temps passé auprès de la Duchesse. Pour l’heure, Bastien se devait surtout de trouver un moyen de rendre son passage à Versailles agréable car si l’histoire à l’eau de rose avec Angela semblait bien belle, son temps chez les mousquetaires l’était beaucoup moins! Le manque de talent de certain l’exaspérait et encore pire, c’était lui qui devait s’occuper de tâches indignes même pour un soldat d’ost de Rheims ayant vécu deux siècles plus tôt! Il faisait son travail et était reconnu parmi ses collègues comme étant doué aux choses de la guerre mais il devenait clair que le lieutenant-capitaine Mathias de Sandras avait ses préférés et clairement, Bastien n’en faisait pas parti! Tôt ou tard, cette situation autant avec Angela qu’avec son supérieur hiérarchique, allait le plonger dans des ennuis que même la pointe de ses lames ne pourrait l’aider à garder la tête hors de l’eau.

Bastien se sentait prit dans cette situation comme dans un étau se serrant peu à peu. Malgré les mots de son ami adressé à Angela, celle-ci semblait vouloir demeurer distante et Bastien n’arrivait pas à capter son intérêt plus longtemps qu’une marche du point A au point B vers un jardin de Versailles. Du côté des mousquetaires, il se sentait comme la marmite au couvercle scellé prêt à exploser et même ses compagnons s’entraînaient avec lui avec moins d’envies tant Bastien aurait écrasé quiconque pour démontrer sa réelle valeur sur un champ de bataille pour qu’on lui foute un peu la paix. Prisonnier d’un cercle vicieux qui semblait vouloir s’intensifier encore… Chaque petit évènement anodin semblait vouloir se retourner contre lui.

Comme cette fille qu’il avait aidé à porter un truc un soir comme ça tout près du théâtre de Racine…La demoiselle était mignonne, actrice ou quelque chose du genre et Bastien l’avait revu quelques fois à Versailles où chaque fois elle disparaissait poliment. Pas moyen de vraiment lui parler et d’en apprendre sur elle. Le genre de situation qui agaçait bien le gentilhomme et il se donna bien comme objectif de savoir qui elle était et ce qu’elle faisait. Il se montra gentil avec elle à Versailles et il apprit son nom, Charlotte Roussel… À cela, le mousquetaire avait sourit pour la laisser à ses affaires se disant qu’il aurait bien le temps de la retrouver.



Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Empty
MessageSujet: Re: Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet   Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Icon_minitime21.05.13 1:28


Part

IV

_________________________________________________

(Et je chante "Dans la prison des mal-aimés!")


Il était sorti en ville avec quelques compagnons mousquetaires. L’essentiel en ce moment où Bastien bouillait de frustrations accumulées, était surtout d’avoir des gens avec qui boire un verre que d’être entouré de réelles amitiés. De temps à autre, le Comte-cadet de Limoux laissait échapper un commentaire sur le manque d’honneur grasse de certains, sinon il pointait le manque de talents de plusieurs aux choses de la guerre les accusant même de « noble à la tour d’argent »… Ces nobles devenus mousquetaires pensant l’avoir plus facile que dans les régiments… Bastien avait rêvé d’atteindre l’élite des mousquetaires et il avait buché fort pour en arriver là mais une fois arrivé, il se rendait bien compte qu’il était dans les rares capable de réellement défendre son Roi et de porter ses couleurs au front! Comment est-ce que les choses auraient pu être différentes avec un lieutenant-capitaine inéquitable comme Mathias de Sandras!? Voilà bien un comportement qui lui puait au nez et le jeune de Limoux en sortie dehors afin de reprendre ses esprits…

L’arrière cours de la taverne était à peu près aussi brumeux que son esprit par l’alcool… À coup de grandes respirations Bastien fit entrer l’air de la nuit qui le calma un peu. Il en profita pour replacer son uniforme et glisser une main dans ses cheveux en bataille sous son chapeau à plume. Sa main gauche glissa près des gardes de ses lames pour s’assurer de leurs présence et confiant avec elles que rien ne lui arriverait. Son humeur s’était un peu amélioré et alors qu’il allait rentrer, il cru même à un coup de chance en tombant nez à nez avec Charlotte Roussel! À ce moment, le gentilhomme l’invita à prendre un verre avec les autres mousquetaires et lui ou bien seul à seul dans ce qui semblait être une façon à peu près correct de faire. Bon en fait la manœuvre était légèrement grossière venant de la part d’un homme à l’équilibre fragile et à l’odeur houblonnée… C’est encore pire quand on porte la main au bras de la demoiselle pour argumenter sur la bonne idée de ce projet…

- « Vous êtes sourd? Elle vous a dit de la lâcher! »

C’était quoi cette histoire de type qui sort de nul-part et qui vous agrippe le collet?! Le Comte-cadet n’arrivait pas à y croire et ses yeux ronds de stupéfactions qu’un impertinent ose lui mettre la main au col le démontrait clairement. Du coup, ses esprits étaient devenus bien plus clair par la rage suite à l’affront et avant qu’il ne pense bien loin, Bastien avait déjà vivement repoussé l’homme.

- « Qu’est-ce que ça peut te faire le gueux?! » Cracha un Bastien prêt à déchirer de ses mains la gorge de l’homme devant lui s’il le fallait. Instinctivement, il se retrouva la rapière en main et chercha du regard quelqu’un pour armer le pauvre type devant lui.

- « Qu’on lui donne une lame! » Ordonna le mousquetaire dans sa réaction démesurée par tant de frustrations accumulées depuis plus longtemps qu’il ne pouvait contenir. Lorsque la chose fût faite, Bastien bondit férocement sur Arnaud Legrand, nom qu’il apprendra bien plus tard. Les frappes du mousquetaire étaient beaucoup plus violentes que précises et à sa grande surprise, celui qu’il avait prit pour un simple gueux semblait trouver la parade adéquate. Avec horreur le Comte-cadet réalisa qu’il avait sous-estimé son adversaire qui maintenant le pressait le forçant même à reculer! Bien qu’à ce jeu, ce genre d’erreur peut être mortel, Bastien lui avait plusieurs tours dans son sac et quand les lames se bloquèrent l’une à l’autre, il dévissa un crochet du gauche qui ne rata pas la mâchoire d’Arnaud.

Le coup donna le temps nécessaire à Bastien pour reprendre le combat sachant maintenant à quel genre d’opposant qu’il avait à faire. Même si Arnaud bondit comme un chien sur lui et qu’à son tour le mousquetaire ne concédait rien, ce dernier était confiant de sortir bien vivant de ce duel. Le combat prit rapidement fin par contre dès que les autres mousquetaires chargèrent pour empêcher Bastien de se battre en pleine cour arrière d’une taverne. Étant retenu par ses compagnons et se débattant, le Comte-cadet de Limoux vit Arnaud se relever et prendre la fuite en cette occasion. Ce type sur qui il avait déversé toutes ses frustrations s’en allait comme un voleur et lui filait entre les mains!

- « Si je t’attrape, je te fais la peau! » Menaça Bastien sans réellement croire qu’il irait jusqu’à poursuivre cet homme. Seulement, il était clair pour tout le monde témoin de la scène que jamais le jeune de Limoux ne concèderait un pouce de ce qui lui revient! Il ne laisserait personne lui faire affront et tous comprirent que Bastien ne craignait aucun combat! Ses compagnons le prirent avec eux. Le groupe de mousquetaires étaient retourné vers les casernes dans l’espoir de se coucher et d’oublier cette histoire mais la dernière tuile allait tomber sur la tête de Bastien.

Au détour d’un couloir le groupe tomba face à face avec le lieutenant-capitaine Mathias de Sandras. Ce dernier voyant l’allure de Bastien ne manqua pas de voir qu’il avait bien bu et en uniforme en plus! Après l’avoir traité de tête brulée Mathias s’approcha de lui. Bastien quant à lui le méprisait du regard de faire de lui la cible de reproches alors qu’il était bien le seul du groupe qui aurait chargé au devant de grands périls pour l’honneur des mousquetaires, du royaume et du Roi! À la fin du sermon, il ne pût s’empêcher de répliquer à la question du lieutenant-capitaine…

- « Pourquoi êtes-vous mousquetaire Bastien de Limoux? »

- « Pour le chapeau et les bottes bien sur! » Il soupira désillusionné. « Je me garderai bien de vous dire le fond de ma pensée devant mes compagnons mais il ne fait aucun doute que je ne serai jamais un de vos « gosses! »» La réplique fût dite entre des dents tellement serrées que la salive s’accumulait sur les lèvres du jeune de Limoux. Qu’importait l’effet réel que sa remarque avait eu sur Mathias, le résultat pour Bastien fût bel et bien un séjour dans une cellule de la caserne… Il en hurla d’outrage et maudissait ceux qui se réjouissaient de son sort.

- « Vous vous prêtez des valeurs et vertus que vous n’avez aucunement! Vous êtes que des faux! Des pâles imitations d’un vrai mousquetaire fidèle à son Roi! Vous n’êtes loyal qu’à vous-même et que l’on me dise bien égoïste, jamais moi je ne manquerai à ma tâche! » Ses cris résonnaient sur les mûrs de sa cellule et il ne savait pas s’ils avaient fait écho jusque dans les oreilles de son supérieur. Une chose est sûr, lorsqu’il eu fini de dégriser, de crier et de dormir, on lui rendit sa liberté et il pu rejoindre ses compagnons. La plupart des gens autours évitaient tout simplement le Comte-cadet de Limoux et les autres ne posaient aucune question.

Tout semblait calme de nouveau et tout semblait à sa place… Comme si toute cette affaire avait été oubliée et que tout cela n’était qu’un rêve. Il était prévu qu’il retourne sous peu à Versailles, qu’un exercice se tiendrait dans la journée au champ d’arme et qu’il aurait même le temps de se balader à Paris. Le seul indice du temps qu’il avait passé en prison était cette lettre que l’on avait pu glisser dans ses affaires. Lorsque Bastien fut enfin seul, il la lu et un sourire espiègle se dessina sur ses lèvres. Rangeant le papier dans l’enveloppe et l’enveloppe dans ses affaires, il murmura pour lui-même :

- « Allons dans la poussière voir Papa! »






Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Empty
MessageSujet: Re: Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet   Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Icon_minitime21.05.13 23:43


Part

V

_________________________________________________

(Conclusion sur des éperons...)


Les choses se devaient de changer… Sa situation allait devoir s’améliorer d’une façon ou d’une autre. Il était devenu mousquetaire comme il le désirait. Il avait accès à Versailles, le paradis sur terre pour plusieurs mais lui ne pouvait en saisir les délices. Sa petite noblesse lui servait d’étiquette qui le servait très mal! À Versailles il était qu’un type avec une sacrée belle paire de bottes et un chapeau à plume et chez les mousquetaires, qu’un gentilhomme de plus dans les effectifs. Il avait le talent aux armes heureusement sinon il est clair qu’il aurait terminé sa vie au premier combat comme cible à canon! C’est ce rang qui selon-lui, le maintenait dans cette basse situation et pour l’élever, il fallait élever le rang tout simplement.

La chose était par contre possible ça il le savait! Il avait entendu des histoires de titres passant de mains pour payer des dettes de jeu ou d’autres encore qui soudainement se découvrait un parent éloigné. C’était bien là un drôle de jeu à lequel Bastien avait pour une fois un as en manche. Une seule personne pouvait l’aider à obtenir une meilleure noblesse et c’était le généalogiste du Roi, Charles d’Hozier. Ce dernier était bien connu de toute la noblesse française et le trouver n’était bien difficile. Il devait bien vivre dans l’endroit le plus poussiéreux de toute la cours! Quand Bastien entra dans le bureau du généalogiste, l’odeur des livres et de la poussière lui rappelèrent cette salle de classe dans le manoir à Limoux. C’est là qu’il avait décidé de devenir mousquetaire…

L’échange fût bref… Le Comte-cadet de Limoux expliqua qu’il en avait assez de se faire traiter de la sorte chez les mousquetaires… Qu’il ne voulait pas être à Versailles une version inutile française du garde suisse à Rome. Le généalogiste sembla bien se moquer des états d’âmes de Bastien et avec raison. La solde d’un mousquetaire ne permettrait certainement pas l’achat d’un titre pas plus que toute la vente d’une vendange de Blanquette de Limoux! Posant sa main gauche à sa hanche le bout des doigts caressants la garde de sa rapière, Bastien eu un sourire indifférent aux paroles du Comte d’Hozier. Le mousquetaire fouilla simplement dans sa poche et balança la lettre sur le bureau priant l’hôte d’une levée de menton d’en lire le contenu.

À la lecture de la lettre le généalogiste levait parfois les yeux pour regarder la tête du jeune de Limoux. L’âge correspondait et à vouloir trouver une certaine ressemblance entre les deux hommes on y serait parvenu. À la fin de la lecture, Charles d’Hozier rangea la lettre et s’apprêtait à la ranger dans un tiroir quand Bastien lui suggéra de la lui rendre. Chose qui fût faite sans broncher… Du coup, le mousquetaire semblait avoir gagné en assurance voyant un certain doute sur le visage du Comte d’Hozier.

- « Alors maintenant Charles, je peux vous appelez par votre prénom j’espère? À moins que Père vous conviendrait plus? » Bastien eu un léger rire face à cette scène avant de reprendre. « Alors maintenant Charles nous allons parler sérieusement! » Le mousquetaire avait reprit son sérieux et ses paroles se voulaient le plus clair possible pour faire comprendre ses intentions. « Je ne suis pas ici pour quérir la présence d’un paternel ni que nous partagions des moments père fils… Pour être tout à fait honnête, j’accorde très peu d’importance à la véracité de tout cela mais je ne rigole pas face à ma vie! Je n’ai pas l’intention de la vivre comme un simple mousquetaire oublié dans une compagnie. J’ai le talent pour de l’avancement et le mérite amplement. » Bastien glissa une main dans ses cheveux en bataille sous son chapeau à plume et fit une pause regardant le généalogiste.

- « Mais je ne peux pas… »

- « Oh si vous pouvez! » Coupa sèchement Bastien. « Je ne sais par quel hasard Charles nos destin ont été lié mais je crois que d’une manière ou de l’autre nous aurons plus à gagner à coopérer qu’à se mettre à dos. Vous avez votre domaine d’expertise et j’ai le miens… » Le mousquetaire observa toute la poussière accumulée et conclu : « la dernière fois que j’ai vu autant de poussière ça devait être en cellule… Il y avait des barreaux pour m’empêcher de sortir mais vous, vous y restez de votre plein gré… C’est dire que nous pouvons nous compléter… » Il fit un clin d’œil au généalogiste. Il rangea la lettre dans sa poche et abandonna le Comte d’Hozier à son bureau le temps que se dernier digère la nouvelle.

Quant à Bastien, il croyait bien avoir joué ses cartes. Charles pourrait être un allier de taille pour lui à Versailles et il n’en doutait point. Une autre personne allait bien l’aider et c’était Yvan Gaultier, le comédien. Plus tard les deux hommes s’étaient retrouvés pour boire et se raconter des histoires tour à tour. Yvan avait ri et soupiré à l’épisode de Charlotte et de la prison… Il expliqua aussi la distance qu’Angela garda entre eux et combien il ne savait pas quoi lui dire. Là où le jeune-homme fût surprit par contre c’est lorsque Bastien lui demanda des conseils pour séduire ces demoiselles de la cours! Bastien avait même offert de le payer pour ça c’est dire qu’il souhaitait réellement marqué sa venue à Versailles!

Le pauvre Yvan avait accepté de se prêté au rôle du Maître avec quand même un certain plaisir. Bastien quant à lui était encore un élève terrible détestant les leçons! Plus le mousquetaire s’obstinait et plus le comédien le corrigeait. Le ton montait parfois et les disputent n’étaient pas rares. Si Yvan n’abandonnait pas son travail, Bastien quant à lui revenait toujours pour une autre leçon et boire un verre avec son ami. Un soir que Bastien s’en allait quitté furieusement il questionna Yvan.

- « Pourquoi je t’écouterais et te ferais confiance d’abord hein?! »

- « Parce que je suis dans ton cas ce qui se rapproche à peu près le plus d’un ami… » Avait répliqué un Yvan calme et souriant. Bien sûr, Bastien en avait claqué la porte dans un grand fracas avant de l’ouvrir quelques secondes plus tard en passant sa tête dans l’ouverture.

- « Et bien merci! Versailles nous attend! » Le regard du jeune de Limoux brillait de cette lueur espiègle et les remerciements étaient quant à eux bien sincères. Le mousquetaire s’en retourna plus prêt que jamais à faire face aux prochains défis qui allaient surgir sur son chemin. Il était prêt à affronter Versailles et le monde et cette confiance se dégageait de lui. Il replaça son uniforme fièrement. Souleva le chapeau à plume pour balayer ses cheveux de sa main. Posant la main sur les gardes de ses lames et le regard à ses hautes bottes, son sourire s’étira. « Pourquoi pas une paire d’éperons… »



Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Empty
MessageSujet: Re: Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet   Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Icon_minitime21.05.13 23:46

Alors voilà! cheers

Je ne sais combien de messages pour en arriver sur une fin à éperons... Shocked

Néanmoins si on pouvait enlever les messages pas rapport entre les 40 parties de la fiche... Rolling Eyes

Sinon je vous laisse à la lecture et à votre jugement de la fiche de Bastien. Clin d'Oeil

Bonne lecture!
Revenir en haut Aller en bas
Philippe d'Orléans


Philippe d'Orléans

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Il a été brisé, piétiné et maintenant celui qui était à mes côtés est devenu mon ennemi. Quelle cruelle destinée !
Côté Lit: Le lit de mon palais est si confortable et accueillant !
Discours royal:



ADMIN TRAVESTIE
Monsieur fait très Madame

Âge : 27 ans
Titre : Prince de France, Monsieur le frère du Roi, Duc d'Orléans, de Chartres, d'Anjou, seigneur de Montargis
Missives : 10014
Date d'inscription : 03/01/2007


Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Empty
MessageSujet: Re: Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet   Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Icon_minitime22.05.13 0:46


Tu es validé(e) !

Bienvenue à

Versailles !


Je lisais ta fiche au fur et à mesure, d'où la validation express Razz J'ai beaucoup aimé ta fiche, tu as su parfaitement saisir le personnage de Bastien, lui donner ce sale caractère de sale gosse qui lui va bien au teint ! Ton histoire est fluide, logique, j'ai bien aimé la lire. Et merci d'avoir bien intégré tes liens, beaucoup de gens oublient ou ne font que deux-trois lignes, tu les a mis en scène, j'aime beaucoup Razz

Je vais pas revenir sur les fautes, y en a surtout vers la fin mais ce sont des fautes d'inattention, le genre quand on fait des fiches un peu longue et qu'on veut absolument finir son histoire pour être enfin validé Razz Mais attention tout de même, même si on n'est pas non plus des Bernard Pivot en puissance ^^

Sinon, j'ai pas grand chose à dire sinon que je suis contente que tu sois parmi nous, avec un mousquetaire, on en manquait cheers J'espère que tu auras de quoi faire avec Bastien ! N'hésite pas à venir faire coucou dans le flood, on t'accueillera avec plaisir !

Ci-dessous, quelques liens pour te repérer sur le forum. Si tu as des questions, n'hésite pas à m'envoyer un mp, ou à un membre du staff, nous passons tous les jours Razz

Je lâche maintenant les fous (à défaut d'être des fauves) te souhaiter la bienvenue ! Bon jeu sur le forum Very Happy

Une fois la validation passée, il faut recenser ton avatar, puis créer ta fiche de liens et consulter celle des autres, remplir le point info et le consulter pour savoir qui fait quoi.
A partir de 50 messages, vous pourrez demander un logement et à 100 messages un rang personnalisé.
Viens faire un tour sur
le flood et n'oublie pas de mettre tes liens de présentation, fiche de liens et point info dans ton profil Clin d'Oeil




______________________

Joyeux Anniversaire mon Prince <3


OH YEAH:
 


Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Empty
MessageSujet: Re: Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet   Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Icon_minitime22.05.13 8:40

Félicitations Bastien, et bienvenue parmi nous !! cheers

Comme convenu par MP, je ferai un tour dans ta fiche de liens Clin d'Oeil
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Empty
MessageSujet: Re: Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet   Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Icon_minitime22.05.13 10:56

Mince de mince, voilà le sale gosse Green

Bienvenue parmi nous Bastien, je n'ai pas encore lu ta fiche mais ce sera ma mission de la journée PTDR Bravo en tout cas, l'admin a l'air séduite, et ENFIIIIN UN MOUSQUETAIRE ** ** ** Nos persos risquent de ne pas s'entendre mais on se trouvera un chouette lien quand même Green
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Empty
MessageSujet: Re: Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet   Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Icon_minitime22.05.13 12:36

Oh un camarade What a Face

Bienvenue parmi nous ! cheers J'ai commencé à lire ta fiche, le début est très chouette !

Il faudra réfléchir à ce qu'on peut faire entre mousquetaires 8D
Revenir en haut Aller en bas
Amy of Leeds


Amy of Leeds

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Mère enfin apaisée et femme comblée mais pour combien de temps encore ?
Côté Lit: Le Soleil s'y couche à ses côtés.
Discours royal:



♠ ADMIRÉE ADMIN ♠
Here comes the Royal Mistress

Âge : A l'aube de sa vingt septième année
Titre : Favorite royale, comtesse of Leeds et duchesse de Guyenne
Missives : 7252
Date d'inscription : 10/09/2006


Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Empty
MessageSujet: Re: Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet   Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Icon_minitime22.05.13 16:32

Un petit renfort chez les mousquetaires, c'est vraiment chouette ! cheers Admin bis est bien contente ! Green

Bienvenue parmi nous ! cheers J'ai beaucoup aimé ta fiche ! Je suis sûre qu'on va pouvoir se trouver un lien avec un de mes moi ou même plusieurs.

Amuse toi bien parmi tes camarades, te prends pas trop de coup de serviettes de Ruzé, fais gaffe (il t'expliquera Razz ) et parmi nous tous d'ailleurs. Very Happy

______________________

La duchesse de Fer
" Je vois en toi quelque chose qui offense le vulgaire. L'envie et la calomnie te poursuivront. Alors dans ce désert égoïste qu'est la vie, ne pense plus qu'à toi. "

Le rouge et le noir
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth d'Alençon


Elisabeth d'Alençon

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: seul Dieu peut m'indiquer qui aimer
Côté Lit: Je me réserve pour mon futur époux, je ne suis pas de celles qui se donnent!
Discours royal:



When your faith is strong, you dont need a proof


Âge : 20
Titre : duchesse d'Alençon, abbesse de Remiremont
Missives : 414
Date d'inscription : 17/07/2012


Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Empty
MessageSujet: Re: Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet   Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Icon_minitime22.05.13 20:24

Bienvenue! cheers

Bon au risque d'être redondante: c'est super chouette d'avoir un nouveau mousquetaire!

J'espère que tu te plairas parmi les tarés que nous sommes ^^

______________________


Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Tumblr_nshfz7vjtQ1usj0smo1_250 Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Tumblr_nshfz7vjtQ1usj0smo2_250


Elles vieillissent d'autant plus vite qu'elles confondent l'Amour et l'eau bénite

Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet LApieuse_zpsdef87ca8

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Empty
MessageSujet: Re: Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet   Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Icon_minitime22.05.13 21:59

Bienvenue, petit mousquetaire.

pour être admis dans le campement, il faut passer sous la serviette PTDR

N'hésite pas à passer dans ma fiche de liens.

Ta fiche est très bien.

Amuse-toi bien parmi nous I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Empty
MessageSujet: Re: Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet   Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Icon_minitime24.05.13 16:03

D'abord merci pour les petits mots de bienvenu. C'est bien plaisant de vous rejoindre et peu à peu je découvre vos fiches et je demeure stupéfait de la qualité d'écriture de chacun!

J'ai déjà écrit à certain pour des liens au fil de mes lectures, les autres ne vous gênez pas, je suis très ouvert.
Revenir en haut Aller en bas
Cédric de Portau


Cédric de Portau

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Il a servi il y a des années avant de complètement le ferme. Mais la revoir me fait redevenir ... humain ?
Côté Lit: Sans courir après les dames, il se porte à merveille !
Discours royal:



    B E L Z E B U T H
    l'associé du diable


Âge : 29 ans
Titre : Comte de Gan
Missives : 524
Date d'inscription : 11/05/2011


Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Empty
MessageSujet: Re: Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet   Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Icon_minitime24.05.13 18:30

Oh un mousquetaire What a Face

J'avais lu le début de ta fiche, je vais la finir mais j'aime beaucoup ce que tu as fait de Bastien, et un mousquetaire de plus ne fait jamais de mal Green

Amuse toi bien parmi nous !

______________________

Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Tumblr_me60erYqAV1rhx6ffo1_r1_500
« Tuer. Créer une vacance sans nommer un successeur. »

Spoiler:
 
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Empty
MessageSujet: Re: Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet   Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Icon_minitime25.05.13 23:19

Très cher Bastien!

Re-bienvenue à toi! (Re-bienvenue parce que je l'ai déjà dit par MP... Clin d'Oeil)
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Empty
MessageSujet: Re: Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet   Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Icon_minitime28.05.13 20:41

Hééééé coupaaaaiiiinnnngggg

Et oui j'ai sortis le Riton pour t'accueillir ! Et je n'ai qu'une chose à dire, en tant que collègue mousquetaire, en tant que bleu même, il nous faut un lien !
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Empty
MessageSujet: Re: Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet   Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Icon_minitime28.05.13 21:19

Un lien avec Henri? Mais bien sûr! Juste pour être certain... Henri c'est le petit gars qui est entré chez les mousquetaires par la porte de derrière et veut se prendre pour un Dartagnan en puissance? Le gars qui a eu un traitement de faveur de Léandre, sous l'aile d'Éric Froulay? Henri c'est lui qui est devenu mousquetaire sans en baver à la Garde non? Panneau

Bon sang! Henri a un paquet d’atouts pour être détesté et méprisé de Bastien! Le lien en sera que plus intéressant à faire évoluer! tongue
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Empty
MessageSujet: Re: Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet   Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Icon_minitime28.05.13 22:02

Heu je l'aurais peut-être pas vendu comme ça mais effectivement, il est le protégé de Léandre.
Après, il n'est pas du genre à se prendre pour d'Artagnan, loin de là, plutôt le gentil gaffeur et l'incorrigible chien fou.

Cela dit, ça pourrait être super intéressant que Bastien perçoive Henri de cette manière. La caserne se transformerait en antre des coups tordus !!

EDIT: c'est bien la joueuse d'Henri avec mon DC
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Empty
MessageSujet: Re: Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet   Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Icon_minitime28.05.13 22:37

Faut dire qu'il y a parfois un monde entre ce que perçoit Bastion et la réalité...

Donc autant que Bastien passe pour une tête brulée alors qu'il est très fidèle au mousquetaire, au royaume et au roi, autant Henri pour passé pour un type qui a eu un passe-droit et qui ne mérite pas sa place.

Cet espèce de fausse perception peut être assez intéressante je crois et ouvrir justement sur des coups tordus.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé








Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Empty
MessageSujet: Re: Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet   Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bastien de Limoux - Fleuret et mousquet
» Convention pour socle Mousquet & Tomahawks
» RPGSS : Facebook ^^
» J-S Giguere signe au Colorado
» Sébastien François de Ragny

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AU TEMPS DE VERSAILLES :: 
DE L'AUTRE CÔTE DU MIROIR
 :: Archives :: ANCIENNES FICHES
-
Sauter vers: