AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-80%
Le deal à ne pas rater :
Souris gaming Acer Predator Cestus 350 (sans fil, filaire, 8 boutons) ...
19.99 € 99.99 €
Voir le deal
Le Deal du moment :
L’édition Collector de la BD Saint Seiya ...
Voir le deal

Partagez
 

 Philippe-Julien Mancini~ L'amour est un sentiment, le sexe est un jeu. Oublie les sentiments & joue le jeu~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


avatar



Invité


Philippe-Julien Mancini~ L'amour est un sentiment, le sexe est un jeu. Oublie les sentiments & joue le jeu~ Empty
MessageSujet: Philippe-Julien Mancini~ L'amour est un sentiment, le sexe est un jeu. Oublie les sentiments & joue le jeu~   Philippe-Julien Mancini~ L'amour est un sentiment, le sexe est un jeu. Oublie les sentiments & joue le jeu~ Icon_minitime10.06.12 21:12





Philippe-Julien


Mancini




(Matt Bomer)


Philippe-Julien Mancini~ L'amour est un sentiment, le sexe est un jeu. Oublie les sentiments & joue le jeu~ Tumblr_m3pyv9ZEBx1r7ifqv

« L'Amour: il fut un temps où ce mot avait une définition...»

    ► 25 ans (né le 26 mai 1641 à Rome)
    ► Duc de Nevers, même si le titre ne m'est pas encore accordé
    et Chevalier d'honneur de la Princesse Henriette
    ► Italien, romain précisément
    ► Célibataire et terriblement libertin
    ► Catholique
    ► Bisexuel



♕ PROTOCOLE ♕
VERSAILLES : PARADIS OU ENFER ?

Versailles… mon avis sur Versailles … Exprimez son avis sur le château du roi ! Mais vous voulez que je me fasse embastiller ma parole ! Quoi que ce soit, tant que sa appartient au roi, sa ne peut être que beau, que magnifique! Bon, après, si cela reste entre nous et que j’ai votre parole que vous ne direz rien, je veux bien vous exposer mon point de vue sur ce château. Il s’agit ni plus ni moins qu’un grand terrain de chasse, une salle de jeu immense dans laquelle les actions n’ont aucunes limites. Dans chaque recoin se cache une vipère ou une petite souris à l’affut du moindre ragot, de la moindre petite information pour couler son prochain. Nid de rapace ça j’en suis sure, mais il y a bien plus ! Versailles est juste l’endroit où je peux évoluer sans trop de difficulté car je suis comme tous ceux qui pavanent : un profiteur, je vais là où le vent est le plus doux. La fête est aussi souvent de mise même si elle n'est pas toujours présente Oui, Versailles est mon univers favori, celui où je peux jouer sur tout les terrains sans trop craindre le résultat !

Malgré tous, chaque Paradis à son Enfer caché. Même si j’aime les cachotteries et les rumeurs de ce château et que j’en fait souvent parti, cette ville n’est pas Rome, ma ville natale où à chaque détours la fête gronde comme l’orage où chaque personne est prête à se jeter dans les bras de Bacchus sans rechigner. Oui, la fête et la débauche de la belle capitale Italienne me manque énormément même si le centre Français reste un endroit très accueillant. Le vie rythmée par le roi n'est pas spécialement non plus de mon goût car j'aime ma liberté alors je tentes souvent d m'en échapper...

COMPLOT : VÉRITÉ OU FANTASME PUR ?

Les complots, sa me connaît ! L’Italie est le pays des secrets et des coups de poignards dans le dos. Sans me vanter j’ai toujours excellé dans cet art à Rome mais, en venant ici je me suis promis d’arrêter tous sa. Cela avait toujours été comme une addiction pour moi, je ne pouvais pas m’en passer jusqu’à mon arrivé à Versailles. Là-bas, une seule chose m’obsède, l’obtention de mon titre de Duc. Pour cela je suis prêt à toutes les manigances, tous les sales coups possibles ! S’il faut que je fasse courir de fausses rumeurs, je le ferais et s’il faut que j’use de mes charmes je le ferais. J’ai bien entendu parlé de l’existence d’une cellule qui tenterait de renverser le roi et comme dans chaque histoire il y a certainement une part de vérité mais il m’est impossible de peser la part de vérité et de mensonge avec tous les bruits qui passent par mes oreilles averties. Une de mes rares certitudes et que je ne prendrais pas parti dans cette guerre et que si cela commençait à mal tourner je repartirais à Rome !

COLOMBE OU VIPÈRE ?

Il n’y a pas cinq cent milles façons pour survivre dans le cercle très fermé de la cour du roi, il faut faire parler de soi ou faire parler sur les autres. J’ai choisi de cumuler les deux à la fois en me faisant passer pour une proie et un prédateur. Je bataille sur tous les fronts pour m’attirer le plus d’avantages possibles en évitant les inconvénients si possible. Les apparences sont souvent trompeuses avec moi, un corps d’Ange et une âme de Démon. Ne vous laissez pas abusé par mes faux sourires et mon attitude condescendante, si je trouve quoi que ce soit pouvant vous nuire et m’attirer des avantages je n’hésiterai pas à m’en servir. Heureusement pour vous, si j’en n’en tire rien de bon pour moi, je n’utiliserais pas mes informations et les garderaient précieusement jusqu’au jour où je les ressortirai pour vous assassiner sans pitié. Les rumeurs sur mon compte ne me font pas plus peur que cela. Que les gens racontent ce qu’ils veulent, tous ce qu’ils doivent savoir c’es que je leur rendrais au centuple n’importe qu’elle petite incartade à mon sujet.

DES LOISIRS, DES ENVIES A CONFIER ?

Mes loisirs sont des plus communs à la cour :

-J’écris des petits essais littéraires, de la poésie aussi comme tout bon aristocrate qui se respecte. Ce n’est pas très brillant mais j’aime laisser mes pensées et mon imagination se coucher sur du papier. Cela libère l’esprit et donne un brin de créativité dans a vie qui n’est pas spécialement trépidante.

-Je pratique l’équitation. J’aime partir en balade sur le dos de mon cheval préféré surtout au printemps. La nature est toujours belle à cette période de l’année et généralement, les chemins sont dégagé pour pouvoir faire des courses avec mes « amis ». En plus je gagne toujours, quoi de plus beau !

-Je fais de l’escrime. L’art de manipuler une épée est très respecter en ce moment mais seulement si elle se pratique dans la salle car le Roi à interdit les duels au château. Je trouve sa bien dommage car il y a pas mal de personne que j’aimerais voir embrocher au bout de ma lame.

-Séduire est mon passe temps favoris car il m’est aussi simple qu’agréable. Il s’agit de mon jeu favori, celui dont je ne peux pas me passer. Une véritable passion sans laquelle je ne serais pas ce que je suis aujourd’hui c'est-à-dire un coureur de jupon. Il m’était tellement facile de mettre des femmes, ou des hommes, dans mon lit que cela me paraît presque désuet !

Mon envie, à votre avis, ce que je désire en ce moment c’est d’aoir mon titre de Duc de Nevers !


♕ HOP, RÉVÉRENCE ! ♕
► Yoëlla
► 16 ans
► Sa dépendra seulement de ce que j'ai à faire IRL
► Longue Vie au Roi
► Pub rpg Design
► Non rien



Dernière édition par Philippe-J.Mancini le 11.06.12 16:55, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Philippe-Julien Mancini~ L'amour est un sentiment, le sexe est un jeu. Oublie les sentiments & joue le jeu~ Empty
MessageSujet: Re: Philippe-Julien Mancini~ L'amour est un sentiment, le sexe est un jeu. Oublie les sentiments & joue le jeu~   Philippe-Julien Mancini~ L'amour est un sentiment, le sexe est un jeu. Oublie les sentiments & joue le jeu~ Icon_minitime10.06.12 21:13

Philippe-Julien Mancini~ L'amour est un sentiment, le sexe est un jeu. Oublie les sentiments & joue le jeu~ Tumblr_lhjqbugoh11qhbttuo1_500
LA ROME

VERSAILLAISE

_________________________________________________



Au centre d’une pièce, richement décorée, avec des tentures rouges et blanches et des meubles d’ébènes gravés, était assis devant l’âtre un beau jeune homme. Sa main était lascivement posée sur son magnifique visage mélancolique et ses yeux, perdus dans la contemplation des flammes crépitantes, exprimaient sa perplexité. Soudain, un bruit incongru vint troubler l’étrange silence qui régnait dans la salle. Le grincement d’une porte et le crissement des pas sur le plancher annoncèrent l’arrivée d’un visiteur. Sans ciller, l’Ange aux cheveux bruns tendit la main en direction du nouveau venu qui plaça entre ses doigts une coupe d’alcool. Il la porta à ses lèvres buvant goulument quelques gorgées du précieux liquide. L’inconnu, resté en retrait par rapport au fauteuil, attrapa le verre et prit la parole :

-« Monsieur, il faudrait fermer les rideaux la nuit est tombée et… »

Dans le fauteuil, le Monsieur en question s’agita :

-« Non, Ne ferme pas Roberto ! J’aime l’éclat de la lune ce soir ! Vient plus tôt t’asseoir en face de moi, toi qui connaît ma vie comme personne, toi qui a toujours été à mes côtés dans le pire comme dans le meilleur, je suis d’humeur nostalgique ce soir. »

Le serviteur eut un instant de perplexité mais voyant qu’on lui indiquait toujours le sofa d’en face, obéit. Son maître, toujours perdu dans ses pensées, se lança dans un grand discours :


-« Dit moi Roberto, te souviens tu de notre Italie ? Non, de notre sublime Rome, capitale de l’Empire de César, théâtre favori de l’infâme Néron, où je suis né il y a de cela 25 ans. Te souviens-tu de ce 26 mai 1641 ? Tu étais déjà au service de mes parents à cette époque. Oui, mes parents Michel-Laurent Mancini et Hiéronime Mazarin pour qui j’ai une très grande affection. Mon enfance à Rome dans le palais familial entouré de toute ma fratrie a été des plus mouvementées. J’adorais jouer des tours à mes chères sœurs comme glisser une grenouille du jardin dans leurs draps de soies. Mon père était très strict et j’étais souvent puni pour mes farces puériles. Cela ne m’empêchait pas de continuer à désobéir car déjà tout jeune j’étais un amoureux inconditionnel de la liberté.

Et puis, j’ai grandis et mon oncle Mazarin, frère de ma mère, décida de faire venir tous ses neveux et nièces à Paris. Mes frères et sœurs partirent peu à peu, me laissant seule avec les plus jeunes. En 1953, alors que j’avais 12 ans, mon cher oncle décida que c’était mon tour et celui d’Hortense et Marie de le rejoindre en Frances. Quelques mois plus tard se fut le tour de mon regretter Alphonse qui nous a quitté en 1658 et de Marie-Anne. Ainsi, toute la petite famille se retrouva au royaume de la Luxure. Malheureusement ses retrouvailles ne durèrent pas très longtemps car notre bienfaiteur avait des projets pour moi. Sous prétexte qu’il fallait que je puisse représenter dignement les Mancinis, il m’envoya dans un collège de Jésuite à Clermont. Un véritable calvaire, tu m’imagines ; pas à quel point leurs enseignement sont ennuyeux : littérature, géographie, histoire du royaume de France, mathématiques… Enfin bref, tous ce qu’un bon petit Aristocrate doit savoir pour être le plus intelligent, le plus doué pour entretenir une conversation et être un bon samaritain. Pour tous te dire mon ami, la dernière catégorie ne s’applique pas à moi et ne s’y appliquera jamais. Rapidement, je me suis lié d’amitié avec les élèves les plus rebelles et les plus libertins, qu’ils soient des fils de paysans ou des nobles, afin qu’ils m’aident à faire le mur. Ainsi, je pus courir les salons parisiens en toute tranquillité. Là-bas ; il me fut facile de charmer mon entourage avec de belles paroles et mon sourire innocent.

Quand enfin mon oncle compris que j’avais mieux à faire que d’étudier avec des moines renfermés et grognon. C’est à cette époque que tu m’as rejoint Roberto, juste avant le couronnement du Roi où j’eus le privilège de donné l’ampoule ce qui est normalement réservé à un Prince de Sang. Je revois encore la stupeur sur les visages de tous les nobles présents quand ils virent un jeune inconnu au côté de leur Roi. Déjà à la fin de la cérémonie, mon nom avait fait le tour de toutes les bouches muette d’étonnement. Avant même d’avoir été officiellement présenté à la cour par mon oncle j’étais déjà connu. Je me souviens d’un de mes passe-temps favori à cette époque, je fréquentais le salon Paul Scarron pour apprendre les choses à la mode, l’art des sonnets, des épîtres et de l’écriture pour les rapporter à ma sœur Marie qui ne pouvait bouge de son château. La pauvre… Franchement, je n’aurais pas pu supporter de rester enfermé…

J’ai rapidement commencé à comprendre le fonctionnement de la Cour avec tous ses ragots. Une personne en était le centre, Le Duc d’Anjou, le frère de Louis XIV, un Philippe tout comme moi ! Il était très beau, très attirant avec son corps svelte et son étrange touche de féminité. Même si nous n’étions que des adolescents, lui avait … ans et moi j’étais d’un an son aîné, et j’étais déjà un très beau garçon aux cheveux bruns, au teint basané et au charme ravageur. Il ne me fut que très facile d’attirer le petit Monsieur dans mes filets et de devenir son premier amant. Quant à moi, je n’en étais pas à mon coût d’essai. Je ne ressentais pas de réel sentiment pour son Altesse mais, être la première fois de quelqu’un laisse toujours une emprise sur cette personne alors, avoir une emprise, même légère, sur le frère du roi était très intéressant. Cette liaison fit jaser la cour, et cela rappela que la famille du Cardinal était toujours là pour créer le scandale. Mais, cette histoire ne dura pas plus que quelques mois. Nous étions jeunes tout les deux et je mourrais d’envie de découvrir le monde, de parcourir l’Europe, cette belle Europe parsemé de fêtes grandioses et de jeux interdits auxquels je voulais absolument participer. A la Cour, de nombreuses rumeurs couraient sur les raisons de notre séparation toutes plus abracadabrantes que les autres.

Et puis… vint la mort de mon Oncle Mazarin, celui que je considérais comme mon mentor et que j’admirais plus que tout au monde. C’était en 1661, l’année la plus triste de ma vie après celle de la mort de mon frère Alphonse. Je reçus en héritage une grande partie de sa fortune colossale ce qui me permis de commencer une nouvelle vie, celle dont je rêvais, une vie faite débauche et de fête. Cette même année, ce fut le mariage de ma sœur Marie ave c Lorenzo Colonna. Lors de cette fête, je revis une personne que je n’imaginais même pas revoir, Luigi di Paliano, un de mes anciens amants. Notre première rencontre était à un Carnaval de Venise. Il m’était tombé dans les bras, lui et son incroyable beauté. Je sais qu’encore aujourd’hui, je suis un véritable aimant, une tentation infernale pour ce jeune homme et je compte bien en profiter. 1 ou 2 ans après, je rencontrais Guillaume du Perche, un étrange double qui me volait mes conquêtes sans faire exprès ! Tient, voilà une histoire que tu ne connais pas Roberto ! Savais –tu que quelqu’un m’avait enlevé en me prenant pour Guillaume. On ne m’a certes pas retenu très longtemps mais, j’eu une grande peur ! Pour en revenir à ma vie de libertin et de fêtard, un seul hic gâchait ce joli tableau. J’ai hérité du titre de Duc de Nevers à la mort de Mazarin mais, le Parlement refuse de m’accorder ce titre et hésite avec Gabriel de Gonzague. Je suis prêt à tout pour avoir ce titre et donc, en attendant que le Parlement se décide, je parcours l’Europe à la recherche d’appuis solide. Je passe régulièrement à Rome pour rendre visite à Marie, devenue Princesse Malheureuse. Partout où je passais, je n'avais pas besoin d'être présenté, on me reconnaissait. Malgré l'insistance de mes parents, je ne me préoccupe pas un seul instant du mariage. Je suis encore jeune, j'ai la vie devant moi alors, épouser une femme non merci. Pour pouvoir les calmers, j'ai cherché une jeune femme avec qui je pourrais parader sans engagement et je pense l'avoir trouvé. Il s'agit d'Isabelle de Saint-Amand, une jeune femme intéressante, belle, avec qui je m'entend à merveille. J'ai passé plusieurs moi à la séduire mais, elle n'était pas stupide et finalement, nous avons trouvé un terrain d'entente: nous paradons ensemble et, à côté de cela, nous vivons notre vie comme nous l'entendons. Roberto,excuse moi mais, sais-tu quand viennent Hortense et Marie-Anne? J'adore passer du temps avec elles! Je leur parle de ma charge de Chevalier d'honneur de la princesse Henriette et de mes visites au Prince d'Orléans avec qui j'entretiens de très bonnes relations..."

Philippe soupira et avala la fin de sa coupe avant de reprendre:

-"Mais, que dit-on de moi, que pense les gens de moi... Je sais que les avis sont partagés. Mes ennemis me décrivent comme un beau-parleur, un véritable manipulateur qui sait où se trouve ses intérêts ou bien, un profiteur libertin et égocentrique qui n'hésite pas à lécher les bottes et à mentir pour se protéger. D'un autre côté, il y a tous ceux que j'ai su séduire qui me trouve charmeur, fêtard, séduisant, intelligent, rusé, amusant et agréable. Mais, qui suis-je réellement? Un Démon ou un Ange? Je ne sais pas...je ne sais plus... Va donc fermer les rideaux Roberto, je suis fatigué maintenant."

Le serviteur se leva, tira les pans de tissus devant les fenêtre et laissa son maître se reposer.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Philippe-Julien Mancini~ L'amour est un sentiment, le sexe est un jeu. Oublie les sentiments & joue le jeu~ Empty
MessageSujet: Re: Philippe-Julien Mancini~ L'amour est un sentiment, le sexe est un jeu. Oublie les sentiments & joue le jeu~   Philippe-Julien Mancini~ L'amour est un sentiment, le sexe est un jeu. Oublie les sentiments & joue le jeu~ Icon_minitime14.06.12 13:52

Et bien, je crois que c'est fini, il me semble que je n'ais rien oublié! Merci d'avance!
Revenir en haut Aller en bas
Philippe d'Orléans


Philippe d'Orléans

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Il a été brisé, piétiné et maintenant celui qui était à mes côtés est devenu mon ennemi. Quelle cruelle destinée !
Côté Lit: Le lit de mon palais est si confortable et accueillant !
Discours royal:



ADMIN TRAVESTIE
Monsieur fait très Madame

Âge : 27 ans
Titre : Prince de France, Monsieur le frère du Roi, Duc d'Orléans, de Chartres, d'Anjou, seigneur de Montargis
Missives : 10014
Date d'inscription : 03/01/2007


Philippe-Julien Mancini~ L'amour est un sentiment, le sexe est un jeu. Oublie les sentiments & joue le jeu~ Empty
MessageSujet: Re: Philippe-Julien Mancini~ L'amour est un sentiment, le sexe est un jeu. Oublie les sentiments & joue le jeu~   Philippe-Julien Mancini~ L'amour est un sentiment, le sexe est un jeu. Oublie les sentiments & joue le jeu~ Icon_minitime15.06.12 20:41

Bonsoir Smile

Ton histoire est bonne, tu as globalement respecté le personnage. Juste tu as oublié de mettre l'âge de Philippe d'Orléans qui avait 16 ans quand ils se sont rencontrés Wink
Ton histoire est bien mais un peu creuse, à mes yeux. Bon, je ne te demande pas des romans comme certains en pondent Razz Mais un peu plus de descriptions, surtout que la France à cette époque est tourmentée, il serait presque normal de parler un peu de la Fronde car cela a vraiment eu un impact ; Mazarin est peu évoqué alors qu'il est quand même l'homme du royaume jusqu'à sa mort ... Bref, je pense qu'étoffer ne ferait pas de mal Clin d'Oeil

Mais il y a clairement un problème au niveau de l'orthographe Désolé de Lisa Tu confonds les "sa" et "ça", c'est très problématique de confondre un posséssif et un pronom Désolé de Lisa Tu mets des "s" quand il faut pas et quelques petits soucis de conjugaison. Et puis tu mets des mots au féminin quand ça concerne Mancini. A preuve du contraire, c'est pas une fille Razz
Je ne suis pas Bernard Pivot et je ne veux pas me montrer comme l'admin pointilleuse et chieuse mais quand il y en a un certain nombre, je me dois de le dire. C'est essentiellement la confusion ça/sa qui me perturbe, je dois l'avouer Razz

Bon courage pour ses changements Clin d'Oeil

______________________

Joyeux Anniversaire mon Prince <3


OH YEAH:


Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


Philippe-Julien Mancini~ L'amour est un sentiment, le sexe est un jeu. Oublie les sentiments & joue le jeu~ Empty
MessageSujet: Re: Philippe-Julien Mancini~ L'amour est un sentiment, le sexe est un jeu. Oublie les sentiments & joue le jeu~   Philippe-Julien Mancini~ L'amour est un sentiment, le sexe est un jeu. Oublie les sentiments & joue le jeu~ Icon_minitime15.06.12 21:55

Désolé pour les fautes d'orthographes... J'ai copié collé la mauvaise version de mon texte, celle qui était pas corrigé! Je change cela et j'étoffe, sa marche!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé








Philippe-Julien Mancini~ L'amour est un sentiment, le sexe est un jeu. Oublie les sentiments & joue le jeu~ Empty
MessageSujet: Re: Philippe-Julien Mancini~ L'amour est un sentiment, le sexe est un jeu. Oublie les sentiments & joue le jeu~   Philippe-Julien Mancini~ L'amour est un sentiment, le sexe est un jeu. Oublie les sentiments & joue le jeu~ Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Philippe-Julien Mancini~ L'amour est un sentiment, le sexe est un jeu. Oublie les sentiments & joue le jeu~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Philippe-Julien Mancini
» "L'Enfer c'est les autres !" - Liens de Philippe-Julien Mancini
» De l'inconstance des sentiments [la Team Rocket]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AU TEMPS DE VERSAILLES :: 
DE L'AUTRE CÔTE DU MIROIR
 :: Archives :: ANCIENNES FICHES
-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser