AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -60%
Siège Gaming Asus ROG SL300 Noir à ...
Voir le deal
199.99 €

Partagez
 

 J. Van Elsfast - Entendez vous ? u.c

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


avatar



Invité


J. Van Elsfast - Entendez vous ? u.c Empty
MessageSujet: J. Van Elsfast - Entendez vous ? u.c   J. Van Elsfast - Entendez vous ? u.c Icon_minitime14.05.12 23:04





Joespha Aliana


Van Elsfast




Frida Gustavsson


J. Van Elsfast - Entendez vous ? u.c Tumblr_m24vwvbKYX1rs8ncpo1_500

« La jeune fille au teint diaphane est une denrée rare. »

    ► Âge 20 ans
    ► Tritre Duchesse
    ► Origine Autrichienne
    ► Situation maritale Célibataire
    ► Religion Chrétienne - Catholique
    ►Orientation sexuelle Hétérosexuelle



♕ PROTOCOLE ♕
VERSAILLES : PARADIS OU ENFER ?

Versailles ? Voilà seulement quelques semaines que j'y est mis les pieds pour la première fois. La Cour française est très différente de la Cour Autrichienne. C'est une tout autre manière de vivre. Beaucoup plus ... compliquée selon moi. Quand je dis compliqué c'est que les Français semblent vouloir faire des histoires, et y prendre du plaisir, pour des raisons superficielles voire complètement désuètes. Lorsque je suis arrivée à Versailles, il faut avouer que le goût français n'a pas son égal en Europe. Le Château de Vienne, pourtant est véritablement magnifique, mais le faste de Versailles, monte le niveau un peu plus haut. Vous savez, je crois que c'est le Parc qui me plaît le plus, certes, je n'y est pas été très souvent, mais tout de même. Pour autant, malgré la beauté, le faste, la beauté des gens, je trouve que Versailles à tout de même quelque chose de très laid. D'hypocrite et superficiel, mon dieu, comme toutes les cours, me direz vous. Et je ne pourrais approuver, mais Versailles c'est différent. Cet endroit a quelques choses de malsain, vous dire quoi, je ne pourrais pas. Mais c'est un sentiment qui me tenaille dès que j'y met les pieds. Mais j'aime Versailles, malgré cette ambiance qui y règne, simplement pour la beauté du lieu, véritablement c'est un endroit magnifique, de plus l'Art, une de mes grandes passions y est mise en valeurs par des peintures murales gigantesque et absolument sublime. Je suis autrichienne, la vie est très différente à Vienne.

Vous avez une activité qui frise la folie, surtout les rituels, tous ces devoirs, l'étiquette, le protocole, bien plus sévère et rigoureux en France. Vous êtes des gens chaleureux, seulement avec les gens de votre rang ? Versailles n'est pas un enfer, c'est une prison pour certainement pas la mienne et je ne peux m'en plaindre. Tout ce que j'en retiens, c'est la beauté, simplement, la beauté de ce lieu. On m'avait mise en garde contre la plus célèbre des Cours Européenne, et je prends cette mise en garde à la lettre, que Versailles est beau. Mais que de rumeurs, de complots et de ragots n'en êtes vous donc jamais fatigués ?

COMPLOT : VÉRITÉ OU FANTASME PUR ?

Un complot ? Sûrement ? Peut être ? Je m'en contrefiche ? J'avoue ne pas vraiment m'y intéressé, après tout Louis XIV est un souverain, celui de la France, de Versailles et autre terre, mais très franchement, sa vie ou sa mort ne changera rien à ma vie, je rentrerais peut être à Vienne, ou je resterais en France, vos problèmes ne m'intéressent pas. Peut être plus tard. Je ne suis pas là depuis assez longtemps pour m'être liée à un camp ou un autre, soyons logique. Ma mère, ma très chère autrichienne de mère, m'a bien mise en garde de ne pas m'attirer de problèmes et de ne pas trop faire confiance aux Français. D'un côté certain voudrait la mort du Roi ? Et de l'autre on ne veut pas la mort du Roi, logiquement, et je ne vois pas pourquoi je voudrais la mort du Roi, franchement ? Je n'ai pas d'intérêt dans la mort de votre Roi. Mais le problème, dans cette histoire c'est si je suis contre l'un je suis pour l'autre et ce n'est pas ce que je veux. Je pourrais être un terrain neutre, faîte de moi une éponge, racontez moi ce que vous voulez, je n'ai pas d'intérêt à le répéter. Et vous allez me dire : Comment voulez vous que l'on vous fasse confiance ? Et je vous répondrais le plus simplement du monde : Absolument rien. Je ne fais confiance à personne. Je ne m'y suis pas impliquée, et j'espère ne pas avoir à le faire, je ne suis pas espionne et j'essaye de faire au mieux pour m'en tenir le plus éloigné. Si j'y crois oui. Si j'y prends part, certainement pas non.

COLOMBE OU VIPÈRE ?
Ragots, ragots, ragots. J'ai l'impression que c'est un des mots de la langue française la plus utilisé en ce moment. Moi qui pensait arriver et entendre des gens parler d'Art, de culture, de littérature, de peinture, de toutes sortes de choses qui dans mon imagination se rapportait à la France. Eh bien, croyez le, je fus bien déçue de voir tous les gens se jauger sans arrêt, le moindre faux pas est sujet aux moqueries. Êtes vous des automates ? Mon dieu, vous avez une telle exigence envers les autres. J'en ai entendu, le problème c'est que je ne parle pas très bien le français et j'ai parfois du mal à le comprendre, car vous parlez très vite et certain des mots je ne les connais pas encore, donc forcément, certaines rumeurs je ne les comprends pas et ce que je ne comprends pas et qui n'a pas grand intérêt, je n'insiste pas et ne cherche pas vraiment à comprendre. Sachez aussi que mon problème de langue ne m'aime pas à en propager, j'aurais bien du mal à raconter une histoire sans que cela dure des heures, une rumeur, un ragot doit être énoncé rapidement pour être propagé encore plus rapidement, le dire à un autre, qui le dira à deux autres, qui le diront à quatre autres, ainsi de suite comme une maladie comme une épidémie qui brisera une vie sociale, voire plus. Ça ne me répugne pas, ça m'indiffère. Vous faîtes bien ce que vous voulez, pourquoi devrais-je vous en empêchez ? Donnez moi un argument ? Je ne suis pas une sainte. Ce n'est parce que je ne m'y intéresse pas que je n'ai pas d'activité douteuse, du moins pour mon âge et mon rang, j'ai bien d'autres vices monseigneur.

DES LOISIRS, DES ENVIES A CONFIER ?

La musique, je suis très douée pour ce qui est de jouer du clavecin. Je l'apprends depuis que je suis toute petite, la musique est une chose très importante en Autriche ainsi que dans ma propre famille, ma mère a toujours mis un point d'honneur à nous forger une éducation musicale très poussée, aussi musicale qu'artistique d'ailleurs. Je joue donc du clavecin et très bien, depuis l'âge de 6 ans, je connais tous les airs propre à un bonne ambiance, des plus calmes, les plus entraînant, des morceaux fait pour plaire au plus grand nombre ou autre connaisseur, qui voudrait des choses plus poussée. Je sais chanter, mais je ne le fais pas. J'ai une jolie voix, mais je ne chante pas. Je n'aime pas vraiment attirer l'attention sur moi, alors jouer et chanter en même temps, je trouve que ça fait beaucoup.

L'équitation, je suis une bonne cavalière, moi et mes frères nous étions ben souvent introuvable, car partis pour de longues balades, de très longues promenades, mes frères, pouvait bien faire ce qu'il voulait, mais moi, Josepha, jeune Comtesse d'Autriche, je ne pouvais pas aller patauger dans la boue et monter à califourchon comme bon me plaisait. Oh non, du moins c'était ce que ma mère voulait, pour ce qui est de m'amuser, j'ai beaucoup de mal à accepter cette différence entre les sexes, lorsqu'il s'agit de ma famille, la boue ne me fait en aucun cas peur, oh non.

L'art, j'adore l'Art dans toutes les formes qui existent. Surtout la peinture et la littérature, je n'ai pas eu le don pour le dessin ou même pour l'écriture, je sais écrire des lettres, mais des romans, non ça je n'en ai pas la possibilité, ou alors je pense me ridiculiser, mais j'aime parler d'Art. Beaucoup disent que les femmes instruites sont dangereuse, parce qu'elles se mettent à penser. Si j'étais un homme, je trouverais ça bien plus intéressant d'avoir une femme intelligente dans son lit, avec un minimum d'esprit. Les coucheries sont passionnantes, mais ça fatiguent. L'art, c'est magnifique. L'Art est éternel, immuable. C'est un loisirs, un loisir un peu prétentieux certainement, mais c'est tout de même un des miens. J'aime regarder les gens peindre, sculpter ou composer. Je crois même avoir été fascinée une fois par mon professeur de musique, il était plutôt jeune d'ailleurs, parce qu'il composait sa musique.

Une envie ? Si j'avais été un homme j'aurais pu l'accomplir, mais je sais bien que c'est impossible. J'aurais voulu voyager, avoir plus de liberté. Vivre en tant que femme libre, vous me direz que je suis jeune, je me berce d'illusions, et je viens d'un milieu ou je n'aurais pas supporter les conditions de voyage. Oui, certainement, mais voyager, découvrir de nouvelles cultures. Ma mère elle, m'a toujours dit que la tuerais un jour avec ma lubie. " Ma file " disait t-elle, " N'en avez vous pas marre de me torturer avec vos envies d'aventures et de voyages ? Vous auriez du naître homme ma fille ! " C'est fort probable. En effet.


♕ HOP, RÉVÉRENCE ! ♕
► Prénom/pseudo January
► Âge 19
► Présence sur le forum 4/7
► Code du règlement
► Comment avez vous connu le forum ? Google est ton ami o/
► Suggestions ?Aucune pour le moment



Dernière édition par Josepha Van Elsfast le 15.05.12 19:57, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


J. Van Elsfast - Entendez vous ? u.c Empty
MessageSujet: Re: J. Van Elsfast - Entendez vous ? u.c   J. Van Elsfast - Entendez vous ? u.c Icon_minitime14.05.12 23:07

J. Van Elsfast - Entendez vous ? u.c Tumblr_lnngwsmnij1qac31uo1_500
MA VIE EN

EN AUTRICHE

_________________________________________________

« Madame, il vous faudra tenir jusqu'à l'arrivée du médecin. » La femme, d'une trentaine d'années, c'est ma mère. Elle regarde mon père l'air de lui dire qu'elle ne contrôlera pas ma naissance, et que c'est au médecin de venir se charger de tout ça et qu'elle n'avait pas attendre, mais sous la douleur, elle restait silencieuse, en sueur. Non, je ne me souviens pas de ça. Ma gouvernante aimait me raconter l'histoire de ma naissance. Antonija, était une femme de grande noblesse, qui avait passé sa vie à s'occuper de moi, jusqu'à ce qu'elle meure de la variole, j'avais à ce moment 15 ans. Mais nous passons les choses bien trop vite. Mon père, donc, celui qui me donna mon titre, semblait enthousiaste à l'idée d'avoir un troisième enfant. J'avais déjà deux frères aînés : Jacob et Andrea. Ma mère est une femme de grande beauté, mais qui a été fatiguée par les grossesses, elle fit de nombreuses fausse couche, et sa beauté fana rapidement, mais elle gardait toujours ces yeux magnifiques dont j'ai hérité. En sueur, elle répondit vigoureusement à mon père. « Mon époux... sachez que cet enfant n'attendra... pas le médecin, que je ...le veuilles ou non !! » Mon père avait une profonde tendresse pour ma mère, mais il n'était pas .. amoureux, le grand drame de la vie de ma mère pour tout vous dire. Ils ont trois enfants, moi, et mes deux frères aînés, ils vivent à la Cour autrichienne. Ma mère lutta plusieurs heures pour me donner la vie. L'annonce tomba, j'étais la petite fille, la petite dernière. Entourée de garçons, l'avenir s'annonçait très mouvementé.

Je n'ai que 4 ans d'écart avec le plus âgée de mes frère Jacob, une seule année avec mon frère Andréa. J'ai donc été élevée avec eux, vous savez, la petite fille entourée de garçon qui veut la même liberté qu'eux, lorsque vous êtes une petite fille, ça ne pose pas trop de problèmes, mais lorsque que commence votre éducation les choses changent. Et puis je n'ai pas été élevée à la cour, nous étions proche de Vienne, mais nous étions assez éloignés pour que nous puissions profiter de la campagne tout en profitant de la vie Viennoise. Ma mère était une femme calme, qui n'aimait pas du tout la vie à la Cour, mais qui n'aimait pas non plus mes envies d'aventure. Je pris des cours de langues, apprenant ainsi le français et l'anglais, en plus de ma langue d'origine l'Allemand. Notre père avait insisté pour que je fasse mon éducation avec des précepteurs différents de ceux de mes frères, il ne voulait pas prendre le risque de la dispersion pendant notre éducation. Musique, Langues, Histoire de l'Autriche et des autres pays, Équitation, et Littérature, je n'ai jamais aimé les Sciences et les Mathématiques n'ont jamais été ma tasse de thé, je laissais ça à mes frères. Ma vie en Autriche était paisible, et au fur et à mesure des années, comme tout enfant normal, j'ai grandi, et prit de l'âge, l'inverse aurait été inquiétant.

« Avez vous vu Josepha, un précepteur l'attends pour son cours de danse de Cour. » La jeune servante hocha la tête négativement, baissant la tête, lorsque ma mère lui adressa la parole. Les domestiques savaient tous où je me trouvais, mais vous savez, tous de mèches, mais personne ne parlait, car contrariée je devenais relativement insupportable avec tous les personnels, mais surtout parce qu'ils trouvaient bien drôle de voir la tête de ma mère lorsque je revenais avec plus de boue que de vêtement propres. Les jours où il faisait beau et surtout lorsque Jacob revenait de la Cour de Vienne, désireux d'un peu plus de liberté, nous partions tous les doigts en début d'après midi pour ne revenir que le soirs. Mon père était beaucoup moins présents dans mon éducation plus pour celle de mes frères, il les amenait à la chasse, leur donnait de nombreux conseils, les amenait bien souvent en ballades, pendant des heures pendant que j'étais bien souvent coincées à apprendre à danser où autre activités féminines.

« Vos frères et votre père ne devraient plus tarder. » Je levais la tête regardant ma mère, je m'étais ennuyée à mourir toute la journée, il fallut que je lui fasse la conversation, qu'ensuite je lui montre l'assiduité avec laquelle j'apprenais mes leçons aussi bien d'histoire que d'étiquette viennoise, ainsi que celle des différentes Cours d'Europe. Il fallait montrer quelle jeune fille accomplie j'étais. L'ennui, le plus terrible de mon existence. Une journée à rallonge, comme on pense en lire dans les romans, mais sachez qu'il est vrai que le temps passe à un lenteur épouvantable quand l'ennui s'installe. Ma mère était une femme bien trop douce et bien trop calme pour le tempérament que j'avais hérité, on ne savait de qui d'ailleurs. Certainement pas de ma mère, et puis mon père n'avait pas un tempérament particulièrement fougueux. Ma mère disait souvent que mon caractère n'allait pas du tout avec mon apparence. J'ai hérité de la beauté de ma mère. Et si vous me pensez prétentieuse, je vous l'avoue, je dois l'être un peu. Ma mère, elle ne semblait jamais s'ennuyer dans le petit salon de notre demeure. Mais moi, mon dieu, je me répète je sais, mais j'aurais passé un bien meilleur moment en compagnie de mes frères et de mon père mais je crois qu'en tant que femelle je devais être un poid pour la belle équipe masculine qu'il formait et j'étais donc condamnée à l'ennui le plus totale, coudre et chanter, dans la banalité d'une vie misogyne. L'heure avance, et les aiguilles ne cessent de tourner, je maudis ma naissance en tant que femme, puis ma mère me regarde et commence une conversation qui me choque au plus au point, mais qui au final, me montre à quel point je me suis trompée sur elle. Elle s'est assise à côté de moi, me regardant, avec un sourire magnifique, reprenant toute la beauté que je pensais qu'elle avait perdu. « Josepha, je connais votre ennui et je sais que vous me maudissez et maudissez votre naissance de femme, mais n'en faîtes rien, car l'homme lui est faible et se croit tout permis. » Imaginez la stupeur et la surprise dans mon regard lorsque ces mots franchirent les lèvres de ma mère. « Excusez moi ? » Elle me regarda, comprenant ma surprise, elle souriait. Elle prit ma main, et resta pourtant silencieuse, faisant durer ce moment qu'elle semblait avoir enfin de privilégier en l'absence de la gente masculine qui peuplait notre foyer. J'avais quinze ans, et je me souviens de cette robe de couleur bleue roi, décorée de dentelle et d'engageante, elle était habillée de la manière la plus simple possible. Elle était une femme élégante, n'utilisant jamais trop de bijoux ou de dentelle pour mettre son corps ou son visage en avant. Malgré la fatigue de ses traits, elle me souriait et continua. « Écoutez moi Joespha, quoique votre père pourra dire sur le sexe faible que nous représentons, sachez qu'il a entièrement tort. » Elle lâcha ma main. « La nature ma fille vous a doté d'une visage absolument sublime et d'un esprit libre et critique, rendez vous compte, l'homme aura beau tout dire, face à une charmante jeune femme, il devient le sexe faible. »







Dernière édition par Josepha Van Elsfast le 19.05.12 12:55, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


J. Van Elsfast - Entendez vous ? u.c Empty
MessageSujet: Re: J. Van Elsfast - Entendez vous ? u.c   J. Van Elsfast - Entendez vous ? u.c Icon_minitime15.05.12 12:44

J. Van Elsfast - Entendez vous ? u.c Tumblr_m3w6f4wKjM1qdi6omo1_500
UNE VIE

VERSAILLAISE

_________________________________________________

D'une cinquantaine de lignes minimum, vous devez rédiger l'histoire de votre personnage. Le style est libre (histoire, forme RP, anecdote ...) mais vous devez y inclure vos origines, votre caractère, votre physique, vos liens et votre vie à Versailles si votre personnage y est installé. Vous êtes libre d'en faire plus bien entendu et de mettre en page comme bon vous semble. N'ayez pas tous une enfance malheureuse ou des rejetés de famille. Pas non plus d'histoire abracadabrantes. Parlez de votre enfance, adolescence, vie d'adulte suivant votre âge, vos amours, vos peines, vos joies, vos souvenirs ... Le choix est large.
Pour les prédéfinis veuillez insérer vos liens dans votre histoire !!!!


Revenir en haut Aller en bas
Philippe d'Orléans


Philippe d'Orléans

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Il a été brisé, piétiné et maintenant celui qui était à mes côtés est devenu mon ennemi. Quelle cruelle destinée !
Côté Lit: Le lit de mon palais est si confortable et accueillant !
Discours royal:



ADMIN TRAVESTIE
Monsieur fait très Madame

Âge : 27 ans
Titre : Prince de France, Monsieur le frère du Roi, Duc d'Orléans, de Chartres, d'Anjou, seigneur de Montargis
Missives : 10014
Date d'inscription : 03/01/2007


J. Van Elsfast - Entendez vous ? u.c Empty
MessageSujet: Re: J. Van Elsfast - Entendez vous ? u.c   J. Van Elsfast - Entendez vous ? u.c Icon_minitime02.06.12 22:02

Bonjour,

Où en es-tu dans ta fiche ? Cela fait un petit temps que tu n'es pas venu, je viens donc aux nouvelles Clin d'Oeil
Si tu as besoin d'espace supplémentaire, je retirerais mon message !

A très vite, j'espère Clin d'Oeil

______________________

Joyeux Anniversaire mon Prince <3


OH YEAH:


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé








J. Van Elsfast - Entendez vous ? u.c Empty
MessageSujet: Re: J. Van Elsfast - Entendez vous ? u.c   J. Van Elsfast - Entendez vous ? u.c Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
J. Van Elsfast - Entendez vous ? u.c
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A qui ressemblez vous ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AU TEMPS DE VERSAILLES :: 
DE L'AUTRE CÔTE DU MIROIR
 :: Archives :: ANCIENNES FICHES
-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser