AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Apolline Beauregard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur:
Côté Lit:
Discours royal:



Tout pour la Galerie

Âge : 25
Titre : Apothicaire
Missives : 3
Date d'inscription : 13/05/2017


MessageSujet: Apolline Beauregard   22.05.17 21:29


Beauregard Apolline

(OLIVIA WILDE)



♔ 25 ans ♔
♔ Apothicaire ♔ Apolline s’est affranchie des conventions sociales qui interdisent aux femmes de pratiquer cette profession. Son ambition ne s’arrête pourtant pas là : elle veut devenir botaniste.
♔ Origines gasconnes ♔ Apolline n’a jamais mis les pieds dans le pays gascon mais Philippe lui en a tant parlé qu’elle rêve de le découvrir un jour.
♔ Célibataire ♔
♔ Catholique, non pratiquante ♔ Fervente catholique dans son enfance, Apolline s’éloigne de la religion en grandissant. Elle continue de croire en Dieu plus par tradition familiale que par véritable foi.
♔ Bisexuelle ♔ Apolline aime les hommes, et il ne lui vient pas à l’idée de le remettre en cause… Et pourtant … ?


De potion à poison, il n’y a qu’un pas…




♔ ÊTES PLUTÔT PARIS OU VERSAILLES ?

    Versailles c’est le parfum des fleurs au printemps et les fruits mûrs de l’été. Versailles c’est les femmes resplendissantes et les conversations d’esprit. Versailles c’est une fusion de couleurs : celles des robes des courtisanes et celles d’une véritable farandole végétale. Versailles est mon plus beau souvenir…
     Mais ne me croyez pas plus naïve que je ne le suis… Je commence à comprendre que les doux mur-mures de la haute société sont parfois plus toxiques que les baies de la belladone contre lesquelles mon père me met en garde depuis ma plus tendre enfance. Versailles est belle, à distance.

     Je suis parisienne en réalité et très heureuse de ma vie dans la capitale. Ce que je préfère, de loin, ce sont mes promenades quasi-quotidiennes au jardin des Tuileries. Notre Roi l’a fait redessiner il y a trois ans : c’est une pure merveille florale ! Au retour de ces promenades matinales, je me rends au marché des Halles pour y récupérer les produits que me commande M. Perron.
Eh oui, depuis peu, j’ai quitté la petite maison familiale en bordure de la ville pour m’installer dans une chambre que me prête M. Perron, le propriétaire de l’herboristerie que nous faisons tourner tous les deux. J’ai beaucoup de chance : de ma petite chambre de bonne, je surplombe les Halles. Lorsque j’ai l’humeur chagrine, je passe la tête par ma petite lucarne pour y admirer la belle église Saint-Eustache. Une splendeur !
     Et puis, Paris me permet de laisser libre cours à ma passion. Quel plus bel atout que de vivre à la capitale pour mener à bien ses ambitions ? Elle sera peut-être le tremplin de mes ambitions : un jour je serai botaniste. Paris peut se targuer d’accueillir en son sein les meilleurs professeurs en botanique. Ah, si je pouvais devenir l’une de leur disciple. En attendant, je tends l’oreille et ouvre les yeux pour ne manquer aucune opportunité…



♔ CROYEZ VOUS AU COMPLOT ?

     Ah ce fameux complot… Bien sûr, j’en ai entendu parler ! Vous ne pouvez imaginer tout ce qu’il se dit dans une herboristerie… Mais qu’en sais-je moi ? Pauvre fille de jardinier ? Je suis bien incapable de démêler le vrai du faux dans les paroles susurrées par mes clients au comptoir. De toute façon, je ne cherche pas à en savoir davantage, ma vie est belle comme elle est, je ne tiens pas à la gâcher en devenant le témoin gênant d’une quelconque manigance si tant est qu’elle existe.



♔ VOUS SENTEZ VOUS PLUS COMME UNE DOUCE COLOMBE OU UNE GROSSE VIPÈRE ?

     Il y a quelques semaines encore, j’aurais pu me féliciter de la blancheur immaculée de mon plumage. Philippe lui-même m’appelait sa « douce colombe » quand nous entretenions une relation intime. Mais ce temps est révolu je le crains… Et d’ailleurs, reste-t-il encore une seule colombe à Paris ? Les colombes ont fui et n’ont laissé place qu’aux pigeons.
     Enfin, pour le moment, mon image n’est pas encore salie et mes secrets restent bien au chaud. Mon plumage est blanc mais ces derniers temps je me vois dans l'obligation de cracher du venin pour me défendre.



♔ QU'AVEZ VOUS A DIRE SUR LA GUERRE ?

     Oh, par pitié ! Ne me parlez pas de ces affreux événements ! Certes, à Paris, nous étions peu inquiétés mais j’avais tellement peur que mon père ou Philippe soient envoyés au front. Après un long mois d’incertitude, le jardinier en chef du Palais Royal a obtenu du Roi qu’ils ne réquisitionne aucun de ses hommes, tous essentiels pour entretenir les jardins en cette période printanière. Ça a été un premier soulagement.
     Mais, pour ma part, je me suis fait un sang d’encre pendant toute la durée des combats et n’ai été rassurée qu’en juillet dernier, lorsque le traité de paix a enfin été signé ! Je n’avais aucune nouvelle de Philippe et j’ai bien cru que… Heureusement, je noyais mes angoisses dans un travail acharné car nous avons été très sollicités à la boutique ces derniers mois : il fallait non seulement satisfaire aux besoins de nos clients habituels mais aussi répondre à de grosses commandes royales. Nos plantes, nos potions et nos onguents étaient expédiées tous les deux jours sur le front. Quel travail ! Je suis bien heureuse que tout ceci soit terminé.



♔ QUELS SONT VOS LOISIRS ? AVEZ VOUS UN BUT PRÉCIS ?

-> les longues promenades aux Tuileries
-> le repas dominical avec mes parents
-> ma correspondance avec Philippe
-> l’étude de la botanique

     J’ai un but, une ambition, un rêve : devenir botaniste. Mais à côté de ce projet d'avenir, j'ai des désirs plus humbles : j’aimerais passer plus de temps avec Rose, ma sœur jumelle. Nous étions si proches à un moment. Mais elle s’est éloignée de moi et je n’en sais que trop bien la cause. J’ai toujours essayé de me rapprocher d’elle mais j’ai l’impression qu’elle me tient à distance. Suis-je trop maladroite ?


Derrière le masque ...
♔ Bertille ♔ 26 ans♔ Nouvelle sur le forum (mai 2017)
♔ Code du règlement ♔ J’ai fait une longue recherche sur Internet avant de trouver ce forum mais dès que j'en ai parcouru les pages, j'ai su que c'était le bon !  Razz  ♔
♔ J’aimerais être à la hauteur d’ATV, les posts sont de qualité et il est rare de trouver des forums qui tiennent à ce point à l’authenticité historique, bravo !  :dancing:


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur:
Côté Lit:
Discours royal:



Tout pour la Galerie

Âge : 25
Titre : Apothicaire
Missives : 3
Date d'inscription : 13/05/2017


MessageSujet: Re: Apolline Beauregard   22.05.17 21:35


Mémoires du Grand Siècle



« Nom, prénom, âge, adresse ?
- Beauregard… A…a…a…polline.
- Pauline ou Apolline ? Soyez claire, jeune femme ! »

     Apolline bredouillait. Elle se sentait comme une enfant devant l’officier de la maréchaussée qui l’interrogeait. Vêtue dans le plus simple appareil, elle se tenait assise sur un petit tabouret de bois, tortillant ses mains moites sous les plis de son vêtement. Quelle idiote ! Pourquoi trembler ainsi ? Après tout il s’agissait peut-être d’un simple contrôle ! Cette seule pensée lui redonna du courage. Elle énonça distinctement d’une voix claire :
« Je me nomme Apolline Beauregard. J’ai 25 ans. J’habite chez Antonin Perron, au 18 rue Montmartre. »
L’officier ne lui accorda pas un regard. Il consigna les informations dans un large cahier à la couverture de cuir et poursuivit l’interrogatoire sans relever la tête.
« Nom et profession des parents ? Lieu de naissance ?
- Mes parents se nomment Gédéon et Alise Beauregard. Mon père est jardinier au Palais Royal et ma mère est lingère. Je suis née ici-même, à Paris.»

     Lorsqu’Apolline était née quelques minutes après Rose, le sourire béat des jeunes parents s’était figé. Gédéon et Alise n’était pas miséreux mais personne n’avait la prétention de pouvoir s’occuper de deux enfants en bas-âge à cette époque. La vie était si dure, et si coûteuse… Pourtant, en observant les deux nourrissons crier d’une même voix, leurs petites jambes gigotant dans un même mouvement et leur jolie frimousse légèrement altérée par les pleurs, le léger ombrage qui était passé dans les yeux des deux parents fut immédiatement balayé laissant place à un véritable souffle d’amour.
     Oui, on pouvait bien affirmer qu’Apolline avait vécu une enfance heureuse, entourée d’une famille aimante. Elle avait grandi à l’abri du monde et de la misère, ses parents ayant tout fait pour protéger les deux jumelles des âpretés de la vie. De sa mère, elle avait appris la patience et la douceur. De son père, elle tenait sa passion pour les plantes.

     Toute petite déjà, pendant la promenade dominicale, Apolline pressait le pas pour suivre son père au plus près. Il se penchait régulièrement pour cueillir une fleur ou ramasser quelque feuille jaunie et ne manquait jamais d’en révéler à ses filles les secrets. Si Rose les écoutait d’une oreille distraite, papillonnant souvent à l’écart du petit groupe, Apolline était au plus proche du spectacle, avide d’en savoir davantage.
     Une relation particulière se tissa peu à peu entre le père et la fille. Apolline chérissait ce lien tendre, paternel, végétal, dont elle prenait soin comme d’une plante fragile.
     Lorsqu’elle fut en âge de tenir un outil, son père lui fit la surprise de l’emmener avec lui dans les jardins du château de Versailles. C’était le printemps et l’équipe habituelle des jardiniers avait grand besoin d’être suppléée. Aussi, avait-on proposé à Gédéon de prêter main-forte à Versailles, pour quelques jours. Jamais Apolline n’oublierait cette journée.

     Il était encore tôt lorsqu’ils pénétrèrent dans les jardins. L’obscurité empêchait la petite fille de distinguer clairement ce nouveau lieu ravivant son impatience. Lorsqu’ils atteignirent le parterre d’eau, son père s’arrêta, et, à la grande surprise d’Apolline, s’assit à même le sol. La fillette l’imita. Gédéon l’entoura de son bras gauche et ils restèrent ainsi, tous les deux, épaule contre épaule, seuls dans l’immense parc royal. Apolline savourait cet instant privilégié avec son père. Son cœur était apaisé. Elle humait l’air frais et laissait reposer son regard sur l’eau calme des deux bassins qui les entouraient. Et alors, seulement à ce moment, un premier rayon de soleil jaillit de derrière eux illuminant faiblement les allées. Peu à peu, une lumière colorée se déversa dans les jardins dévoilant ses merveilles. Apolline fut subjuguée de la majesté de ce qui s’offrait à elle : une allée immense bordée d’arbres d’un vert tendre guidait son regard vers le grand Canal avant de le laisser s’échapper vers l’horizon. Elle ne pouvait détacher les yeux de ce spectacle. C’était un prodige de lumière et de couleurs…

     En rentrant chez elle, le soir, elle demeura mutique et songeuse et ne raconta rien de son expérience. Pas même à Rose à qui elle confiait pourtant ses joies, ses peines et tous les secrets de son cœur. Mais la nuit, seule dans son petit lit d’enfant, Apolline resta songeuse pendant des heures et finit par prendre la décision de consacrer sa vie au monde végétal.

À SUIVRE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Mère enfin apaisée et femme comblée mais pour combien de temps encore ?
Côté Lit: Le Soleil s'y couche à ses côtés.
Discours royal:



♠ ADMIRÉE ADMIN ♠
Here comes the Royal Mistress

Âge : A l'aube de sa vingt septième année
Titre : Favorite royale, comtesse of Leeds et duchesse de Guyenne
Missives : 7252
Date d'inscription : 10/09/2006


MessageSujet: Re: Apolline Beauregard   26.05.17 11:48

Bonjour et bienvenue sur ATV ! cheers

Rose va être contente ! What a Face

Si tu as la moindre question, nos messageries d'admins te sont ouvertes ainsi que le flood des nouveaux que tu trouveras dans cette catégorie. Ne t'en fais pas si personne sauf moi ne te souhaite pour l'instant la bienvenue, c'est pour une bonne organisation des fiches. Une fois validée, nos membres pourront t'accueillir comme il se doit. Clin d'Oeil

Bonne inspiration pour ta fiche !

A très vite ! Clin d'Oeil

______________________

La duchesse de Fer
" Je vois en toi quelque chose qui offense le vulgaire. L'envie et la calomnie te poursuivront. Alors dans ce désert égoïste qu'est la vie, ne pense plus qu'à toi. "

Le rouge et le noir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur:
Côté Lit:
Discours royal:



Tout pour la Galerie

Âge : 25
Titre : Apothicaire
Missives : 3
Date d'inscription : 13/05/2017


MessageSujet: Re: Apolline Beauregard   26.05.17 14:15

Merci beaucoup ! Quel accueil ! J'espère terminer ma fiche à temps. Je suis un peu lente mais j'aimerais vraiment faire de mon mieux Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Il a été brisé, piétiné et maintenant celui qui était à mes côtés est devenu mon ennemi. Quelle cruelle destinée !
Côté Lit: Le lit de mon palais est si confortable et accueillant !
Discours royal:



ADMIN TRAVESTIE
Monsieur fait très Madame

Âge : 27 ans
Titre : Prince de France, Monsieur le frère du Roi, Duc d'Orléans, de Chartres, d'Anjou, seigneur de Montargis
Missives : 10014
Date d'inscription : 03/01/2007


MessageSujet: Re: Apolline Beauregard   04.06.17 19:07

Bonjour !

C'était pour savoir où tu en étais dans ta fiche. Si tu as besoin d'un délai, n'hésite pas à demander Clin d'Oeil

______________________

Joyeux Anniversaire mon Prince <3


OH YEAH:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Apolline Beauregard   

Revenir en haut Aller en bas
 
Apolline Beauregard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AU TEMPS DE VERSAILLES :: 
LA REVERENCE, C'EST LA MOINDRE DES CHOSES
 :: Introductions royales
-
Sauter vers: