AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mini intrigue ♕ Au milieu des statues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur:
Côté Lit:
Discours royal:



TROLL de Versailles

Âge : 41 ans
Titre : Intendant (Troll) de Versailles
Missives : 241
Date d'inscription : 31/08/2014


MessageSujet: Mini intrigue ♕ Au milieu des statues   26.03.15 16:50


Au milieu des statues


Le Louvre, cette ancienne résidence royale à présent habitée par bon nombre de sculpteurs et peintres...Or depuis son séjour en Italie, Alfie Howard avait développé un goût certain pour les arts. Alors quoi de plus normal que de le trouver dans le palais à déambuler de couloirs en couloirs, à admirer ou à regarder d'un oeil critique les différentes œuvres qui se dessinaient sous ses yeux.

De son côté, si Lionel Gaudin s'y trouvait également, cela n'avait pas vraiment grand chose à voir avec l'art mais bien parce que l'une de ses nombreuses conquêtes, lui avait donné rendez-vous dans l'aile nord. Mais attiré qu'il était par des cris, il ne put que l'oublier quelques instants. En effet s'arrêtant devant le même atelier de sculpture que l'anglais, il y vit plusieurs personnes se disputer.

La cause ? Le modèle dénudé que l'on voyait penaud sur une estrade. Il ne donnait apparemment plus satisfaction à quelques uns des sculpteurs.

Après plusieurs minutes d'insultes volant de toute part, le regard d'un des artistes se fixa soudain sur les deux hommes.

- ILS SONT PARFAITS ! s'écria t-il.

Aussitôt ses camarades entourèrent Alfie et Lionel, les observèrent des pieds à la tête et acquiescèrent plutôt deux fois qu'une.

- Mais tu as raison ! Pitié, venez poser pour nous messieurs ! Celui-là ne vaut plus rien ! C'est pour la façade de Versailles !

Qu'est ce que les deux hommes allaient donc répondre ? Refuser d'avoir l'honneur d'être immortalisés sur le fronton du palais du Roi Soleil lui même ? Accepter mais renoncer à leur droit le plus strict d'intimité ?

Contraintes :

Alfie devra répondre en premier et devra choisir entre ces choix :

- Feindre un malaise pour ne pas y aller.
- Apercevant une femme qui s'approche, il s'écriera : " Enfin vous voilà ma chérie ! " (ou du moins quelque chose de ressemblant) pour se sortir de cette situation, sans se douter qu'il s'agit de la conquête de Lionel.
- Accepter la proposition mais négocier le port d'un vêtement et de ne pas être trop mis en contact de Lionel qu'il ne connait pas.

Rappel : N'oubliez pas que ce seront des topics courts, maximum 800 mots (environ 1 page Word) pour permettre de répondre rapidement et de rendre le topic dynamique. Bontemps reviendra vers vous après ce premier tour. What a Face


______________________



« Versailles, haut lieu du pouvoir royal, était réputé comme lieu de réflexion. Notamment grâce à la galerie des glaces. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: un Chevalier Lorrain l'a déserté, depuis je me suis marié...
Côté Lit: Vous n'y trouverez point d'amant(e)s ces temps-ci mais Madame ma Femme l'enflamme !
Discours royal:



Le Chevalier aux Fleurs
la douceur des épines


Âge : 25 ans
Titre : Baron Stafford, Chevalier de l'Ordre de la Jarretière, Secrétaire de Madame, Espion du Roi d'Angleterre & Ex-Mignon de Monsieur
Missives : 286
Date d'inscription : 23/12/2011


MessageSujet: Re: Mini intrigue ♕ Au milieu des statues   16.04.15 18:22


    Malheur aux détails, la postérité les néglige tous.

    Alfie n’avait pas eu souvent l’occasion de flâner dans les grands espaces qu’offrait le Palais du Louvre. Nouvellement rentré en France après avoir été sacré officiellement chevalier (officieusement espion), marié et affecté à la Maison de Madame : il prenait enfin du temps rien que pour lui, appréciant la richesse de l’art français qu’il n’avait plus côtoyé depuis plusieurs mois. Tout était très calme ici, c’était bien différent de la cour de Versailles, toujours pleine de tumultes et de surprises en tout genre. L’anglais savourait cet instant de paix en laissant glisser son regard sur les paysages peints, les scènes mythologiques et autres nus joliment galbés. Le jeune homme n’était certainement pas l’homme le plus pieux de cette terre, il admettait tout de même trouver une certaine forme de méditation dans la contemplation artistique. Apaisé, le cœur léger il avançait tranquillement dans la succession des salles du Louvre, croisant ici ou là d’autres curieux ou des artistes au travail. Le baron Stafford se permettait de jeter un œil au travail d’un peintre en train de croquer une diane chasseresse quand de grands éclats de voix se firent entendre plus loin dans une autre galerie. Intrigué et aussi curieux qu’à son habitude, l’anglais s’en allait donc voir ce qui se tramait.

    Il pressa le pas avant de passer une grande porte pour se retrouver dans un atelier improvisé de sculpture. Les trois artistes en blouse avaient visiblement laissés de côté leur travail pour se lancer dans une joute verbale au langage des plus fleuri :

    - Bougre d’âne ! Mais puisque j’te dis qu’il a l’air aussi mou qu’un poiscaille mort ! Es-tu sourd, Michel ? fit un barbu à l’attention du plus jeune des trois.

    -Non ! répliqua sèchement celui-ci en se collant à un centimètre de son visage. Je crois juste que tes idées de postures sont tout à fait immondes ! Depuis quand un Apollon se doit de ressembler à une vulgaire courtisane ! Tu ne comprends rien, Gontrand ! Rien du tout ! insista-t-il en le pointant du doigt d’un air menaçant.

    -Mon Dieu ! Mais calmez-vous ! S’exclamait le troisième, un peu dépassé par les événements, en essayant de s’interposer entre eux.

    Ils continuaient malgré tout de se balancer des insultes aussi originales que « bœuf provincial » et autre « vieille merde gâteuse » tandis qu’Alfie jeta un coup d’œil sur le fameux modèle qui suscitait tant le débat. Le jeune homme, relativement ordinaire, était tout bonnement endormi sur l’estrade dans une posture de vulgaire catin de fête foraine, une bouteille vide de mauvais vin à ses côtés. Autant dire que l’Apollon que recherchaient tant les sculpteurs était mort avec le litre d’alcool ingurgité par le modèle.

    Alfie se demandait alors s’il devait intervenir ou non quand tout à coup il vit trois paires d’yeux posées sur lui.

    -OH ! MAIS ILS SONT PARFAITS ! s’exclama l’un des sculpteurs d’un air attendrit en posant une main sur son cœur.

    Le sang de l’anglais ne fit qu’un tour et réalisa qu’un autre homme l’avait rejoint dans l’atelier. Celui-ci semblait tout aussi décontenancé que lui… Ils les voulaient pour modèles ? Le jeune homme sentit le feu lui monter aux joues et jeta sur les artistes un sourire forcé des plus maladroits alors qu’ils les invitaient à s’avancer dans l’atelier en les tirants par le bras.

    -Excusez-moi messieurs, fit poliment Alfie. Mais je crois que vous faites erreur…

    -Mais pas du tout !
    le coupa le sculpteur barbu qui commençait déjà à essayer de lui enlever ses vêtements. Vous êtes splendides ! Cela sera parfait pour le fronton de Versailles…

    Le Howard lui donna une claque sèche sur les mains pour l’arrêter avant qu’il ne lui ait arraché tout ses vêtements (ce satin brodé coutait affreusement cher en plus !).

    -Je…

    Alfie voulut protester mais il s’arrêta tout à coup dans son élan. Qu’était-il en train de faire au juste ? Une voix intérieure semblait protester vivement. Ce comportement était l’apanage de l’ancien Alfie ! Celui qui pliait aux moindres caprices d’un prince imbécile, celui qui subissait en silence toutes les malchances et les insultes qui pouvaient lui tomber dessus… Mais Howard savait désormais qu’il n’était plus cet homme, que dis-je, cet enfant ! Il avait combattu vaillamment pour le roi d’Angleterre, a même sauvé un membre de la famille royale ! Aujourd’hui, Alfie était un valeureux chevalier et, après tout, il savait qu’il n’était pas trop mal fait de sa personne. S’il y a bien une chose qu’il avait appris de l’enseignement de Morgan Stuart : c’était de ne pas avoir peur ! Mais il se demandait bien ce que son épouse allait en penser... Alors, le jeune homme respira très profondément avant de se lancer :

    -Très bien. Je… veux bien poser pour vous, dit-il d’une voix qu’il ne reconnaissait pas alors que les sculpteurs applaudissait son choix. Mais… Je veux pouvoir porter une toge, exigea-t-il. Et rien de trop extravagant avec monsieur, dit-il en désignant l’autre modèle.

    Aaah ! Ce qu’Alfie était prêt à faire pour l’amour de l’art !...


______________________


Cueillir la délicatesse avec amour et la maladresse avec humour.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité





Invité


MessageSujet: Re: Mini intrigue ♕ Au milieu des statues   16.04.15 23:59


C'est une perfection de n'aspirer point à être parfait


    Je ne fais pas partie de ces gens cultivés, participant à de grands débats d'idées et expérimentant de nouvelles théories pour le bien de la société. J'en suis loin, en réalité. D'un point de vue sociétal, l'on me définit souvent comme un menteur. Je ne peux les contredire, car il est vrai que cela fait partie de mon métier, après tout. Cependant, je ne pense pas manquer d'intelligence non plus. Il est de ceux qui refusent tout apprentissage, et d'autres qui cherchent toujours à en savoir plus.
    Là encore, je ne fais partie d'aucune de ces catégories ; tantôt attiré par la fainéantise de ma pensée, tantôt par mon envie de culture. Aujourd'hui est un jour où le dernier m'attire plus que le premier. Oh, les oeuvres d'art n'ont rien à voir dans tout cela ! J'ai, aujourd'hui, soif de connaissance, certes. Mais ma soif repose dans un tout autre tiroir que celui de l'histoire. J'ai soif de corps humain, de plaisir charnel et de divertissement. Une femme m'a dit un jour qu'un homme était en constant apprentissage concernant les femmes ; c'est donc d'un commun accord avec moi-même que je m'ose aujourd'hui à approfondir ce sujet. A travers les nombreux couloirs menant à l'aile nord, je m'imagine une journée délicieuse. Estelle sera magnifique, à n'en point douter, et le rouge de ses joues s'accordera parfaitement à celui de ses lèvres. Sa robe lui donnera l'impression de flotter et ses cheveux, soumis au vent, lui donneront certainement l'allure d'une déesse. Ah, les femmes ! Leur élégance, leur charme, leur allure fière et honnête... Je ne pourrais m'en passer.

    Ma contemplation pourtant se perd dans des cris qui font trembler les murs. Est-ce donc impossible de rêvasser sans avoir le souci d'être interrompu ? Que nous vaut l'honneur de subir ces cris ? Intrigué, j'accélère le pas et me rapproche de l'endroit d'où parviennent les hurlements incessants. Je n'arrive à entendre que des bribes de conversation - si nous pouvons appeler cela comme ça. Des insultes flottent dans les airs et je m'enorgueillis de n'être moi-même pas aussi vulgaire.

    - Tu ne comprends rien Gontrand ! Rien du tout ! Voilà une autre chose pour laquelle je puis me réjouir. Ce dénommé Gontrand n'a sans doute pas eu un départ facile, dans cette vie.

    J'entre enfin dans ce qui semble être un atelier, tout en remarquant que je ne suis pas le seul à avoir été attiré par ces cris. Je n'ai pas le temps de le regarder qu'un cri m'atteint encore une fois - mais cette fois-ci, il semblait nous être destiné.

    - OH ! MAIS ILS SONT PARFAITS ! Je sais bien, merci. Tout de même, ce n'est pas une raison pour le crier de la sorte !

    L'homme désigné au même titre que moi semble bien embêter de l'attention qu'il attire. Ils auraient besoin de nos corps pour le fronton de Versailles ? Qui suis-je pour refuser ! J'attends que mon homologue se prononce, puisqu'il semble être le premier intéressé. Je souris en entendant son approbation, mais manque de m'étouffer en entendant sa condition. Une toge ?

    - Une toge ? Vous n'y pensez pas ?

    Je pense que, effectivement, monsieur le pense. Une toge. A-t-on jamais vu quelque chose de plus ridicule que cela ?

    - De quoi aurons-nous l'air, monsieur ? Je vous le demande, puisqu'enfin vous imposez cela. Avez-vous vu un homme en toge ? Cela est bien ridicule ! Lekain lui-même en portait une sur scène et pas une personne de l'assemblée ne pouvait cacher son hilarité ! dis-je en m'emportant quelque peu.

    Les artistes cependant semblent déçus de mon intervention et sur le point de se sauter à la gorge à nouveau. Si Lekain l'a fait... Non, je ne suis pas Lekain. Je suis un comédien, chez Molière. Molière ne nous ferait jamais jouer dans de tels accoutrements ! Ou peut-être que... Je ne sais pas. Une toge, tout de même... Cela me semble être une grande implication personnelle. Et Estelle qui doit m'attendre !

    - Je vous préviens, Messieurs, cette décision est prise car je manque de temps. Je laisse une pause, laissant la réalisation s'abattre sur eux. J'accepte de poser en toge. Mais, s'il vous plaît, faites que ce dur moment ne soit qu'un court moment à passer.

    Je ne puis en demander d'avantage. Il ne reste plus qu'à prier pour qu'Estelle n'ait pas dans l'intention d'entrer ici. Quelle image aura-t-elle de moi, si elle m'aperçoit en toge ! Une toge... Cet homme n'a vraiment aucun goût.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur:
Côté Lit:
Discours royal:



TROLL de Versailles

Âge : 41 ans
Titre : Intendant (Troll) de Versailles
Missives : 241
Date d'inscription : 31/08/2014


MessageSujet: Re: Mini intrigue ♕ Au milieu des statues   16.05.15 16:13


Au milieu des statues

(Chapitre 2)


Après quelques hésitations et réflexions, Alfie Howard accepta la proposition des artistes à la seule condition de porter une toge. Autour de lui, les sculpteurs se réjouirent mais ce fut sans compter l'autre modèle un peu rabat-joie.

En effet Lionel Gaudin offusqué à la seule idée de porter un tel affublement y consentit difficilement en espérant que sa maîtresse ne ne le voit pas ainsi.

Les deux hommes montèrent donc enfin sur l'estrade, prirent la pose et les artistes se mirent alors au travail pendant plus d'une heure au son très désagréable des marteaux.

C'était la fin d'après midi et le palais se vidait peu à peu de ses curieux. Quant aux sculpteurs contrariés par la baisse de lumière et par mille autre choses, ils ne purent s'empêcher à nouveau de s'envoyer des piques. Non pas sur leurs modèles mais sur leurs matériaux.

- Mon marbre est tout de même cent fois mieux que votre calcaire de bas étage !
- Il vient de Comblanchien, monsieur !
- Et alors ? Si vous pensez que les carrières qui s'y trouvent sont de qualité, vous vous mettez le doigt dans l’œil jusqu'au coude ! Pfff !
- Vous allez voir ce que je vais vous mettre dans le cul moi !

Joignant le geste à ses paroles vulgaires, le sculpteur menaçant lève soudain son burin contre son compère, l'autre fait un mouvement sur le côté si bien que l'agresseur atterrit dans un seul élan contre l'estrade et son burin écorche alors accidentellement la cuisse nue de Lionel. Fort heureusement, la blessure est peu profonde mais tout de même !

S'excusant à la va vite, les artistes ayant peur des foudres de ces messieurs s'enfuient.

Lionel et Alfie se retrouvent ainsi seuls dans ce labyrinthe qu'est le Louvre, au milieu de toutes les statues qui y sont entreposées.

Contraintes :

Lionel devra placer une prière à Saint Egide, patron des estropiés afin de ne garder aucune séquelle.
Alfie devra placer un alexandrin (repris d'un auteur ou inventé) dans ses dialogues.

Rappel : N'oubliez pas que ce seront des topics courts, maximum 800 mots (environ 1 page Word) pour permettre de répondre rapidement et de rendre le topic dynamique. Bontemps reviendra vers vous après ce second tour. What a Face


______________________



« Versailles, haut lieu du pouvoir royal, était réputé comme lieu de réflexion. Notamment grâce à la galerie des glaces. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Mini intrigue ♕ Au milieu des statues   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mini intrigue ♕ Au milieu des statues
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mini intrigue ♕ Le Colin Maillard
» Mini intrigue ♕ La cour des singes
» ? MINI-INTRIGUE N°1 - des vivres pour la survie (inscriptions closes)
» Mini Intrigue :: Lie To Me
» Mini Intrigue :: The Calling Dead

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AU TEMPS DE VERSAILLES :: 
DE L'AUTRE CÔTE DU MIROIR
 :: Archives :: ANCIENS TOPICS
-
Sauter vers: