AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Au XVIIème: Les organes de la Monarchie ♕

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur:
Côté Lit:
Discours royal:



TROLL de Versailles

Âge : 41 ans
Titre : Intendant (Troll) de Versailles
Missives : 241
Date d'inscription : 31/08/2014


MessageSujet: Au XVIIème: Les organes de la Monarchie ♕   01.09.14 12:08


La monarchie

_________________________________________________


Pas de monarchie sans ce qui la fait fonctionner! Vous trouverez dans ce topic un résumé des principaux organes de l'Etat qui se trouvent sur ATV.
Bien sûr, nous ne pouvons pas tout détailler, nous nous sommes donc concentré sur:
-Le Parlement de Paris
-La Noblesse
-Le Clergé
-Le Tiers-Etat

Il s'agit de condensés pour que vous puissiez parfaitement vous approprier le contexte du forum, mais évidemment, nous n'empêcherons personne d'aller fouiller le net à la recherche d'éléments plus précis!!



______________________



« Versailles, haut lieu du pouvoir royal, était réputé comme lieu de réflexion. Notamment grâce à la galerie des glaces. »



Dernière édition par Alexandre Bontemps le 04.09.14 13:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur:
Côté Lit:
Discours royal:



TROLL de Versailles

Âge : 41 ans
Titre : Intendant (Troll) de Versailles
Missives : 241
Date d'inscription : 31/08/2014


MessageSujet: Re: Au XVIIème: Les organes de la Monarchie ♕   01.09.14 12:18


Le Parlement



C’est bien à tort que l’on croit souvent que le roi, en monarque absolu, a toute puissance sur l’état; en effet, il doit sans cesse composer avec les magistrats des Chambres qui composent le Parlement, et qui ont pour rôle de faire tourner la machine judicaire et législative du royaume. Ils possèdent leur droit d’ordonnance et de remontrance, leur permettant de refuser d’enregistrer une loi. A la tête du Parlement, le Premier président est nommé par le roi: contrairement aux autres charges, celle-ci attise évidemment les convoitises!

Qui sont-ils?

A l’origine, des familles de notables, de bourgeois, dont beaucoup d’entre elles rejoignent les rangs de la noblesse: depuis 1644, ils obtiennent la noblesse par un édit, appelée “noblesse de robe”. De nombreuses tensions existent entre la noblesse d’épée, constituées d’éminentes et anciennes familles, et cette nouvelle noblesse.
Contrairement au Parlement actuel - ou celui d‘Angleterre à la même époque - les parlementaires ne sont pas élus, mais achètent leur charge et celles-ci sont héréditaires.
Le Parlement se scinde en Chambres:

-La grand-chambre ou chambre des plaids, chargée des grandes affaires (crime de lèse-majesté, affaires concernant les pairs, les parlementaires, mais aussi les appels des juridictions inférieures)
-La chambre des enquêtes, chargée des enquêtes judiciaires
-La chambre des requêtes, chargées d’affaires concernant des établissements religieux ou des particularités
-La Tournelle, chargée des affaires de grande criminalité, conduisant à la peine de mort, au bannissement ou aux galères
-La chambre de la marée, chargée des affaires relatives au commerce du poisson
-Le Parquet, composé de juges, d’avocats, de substituts, d’avocats généraux, chargé d’instruire les affaires générales.


Pour plus d’informations sur le Parlement de Paris, la page Wiki est largement complète!


Le Parlement est l’organe capable d’immobiliser le système judiciaire du Royaume. C’est par la gronde des parlementaires que la Fronde commencera en 1648.


Sur ATV


Nous avons souhaité relancer cette fronde parlementaire, sans toutefois en reprendre les raisons.

1667: la guerre touche à sa fin, mais alors qu’est signée la paix avec l’Angleterre et l’Empire germanique, que les Te Deum résonnent à Notre-Dame et que le peuple fête l’apaisement, la nouvelle du front maritime tombe: le combat se poursuit entre les Provinces Unies et l’Angleterre et soutenant son allié, la France poursuit le combat. De nouveaux impôts sont décidés par Colbert, afin de remettre la Marine du Royaume à flot.
Le Parlement refuse l’enregistrement de l’impôt, alors que dans la rue, le peuple gronde et s’agite. Le palais de la Cité est pris par les révoltés, le Parlement se scinde alors en deux clans.
Les uns souhaitent écouter le peuple afin de chercher l’apaisement: refuser les édits, quitte à encourir la colère royale.
Les autres, à l’inverse, veulent soutenir la Couronne et poussent à l’enregistrement des nouveaux impôts.

La révolte est matée, mais les tensions entre les magistrats ne s’apaisent pas et bientôt, face à la justice du roi, deux camps vont se faire face, bloquant la machine judiciaire du royaume.





______________________



« Versailles, haut lieu du pouvoir royal, était réputé comme lieu de réflexion. Notamment grâce à la galerie des glaces. »



Dernière édition par Alexandre Bontemps le 04.09.14 13:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur:
Côté Lit:
Discours royal:



TROLL de Versailles

Âge : 41 ans
Titre : Intendant (Troll) de Versailles
Missives : 241
Date d'inscription : 31/08/2014


MessageSujet: Re: Au XVIIème: Les organes de la Monarchie ♕   04.09.14 17:17


Le clergé

_________________________________________________


Sous l’Ancien Régime, le clergé est l’un des trois ordres, avec la noblesse et le tiers-état. Indépendant, puissant, ayant la mainmise sur l’éducation et sur la morale de l’état, ses membres peuvent être très influents, mais non pas des plus calmes!
Au XVIIème, l’Eglise n’est pas ce qu’elle est aujourd’hui, et souffre de nombreux membres aux méthodes et aux moeurs parfois peu orthodoxes. Du prêtre de campagne au cardinal-ministre, voici un rapide tour d’horizon du clergé sur ATV.


Qui sont-ils?

Au XVIIème, la vocation n’était pas l’unique raison qui permettait de grossir les rangs de l’Eglise!
Dans les familles nobles, cette place était dévolue au cadet de famille, alors que l’aîné était destiné à reprendre les terres familiales. Les clercs issus de grandes familles peuvent prétendre à de hautes charges, alors ceux issus de la bourgeoisie ou du peuple se hissent souvent aux premières places bien plus difficilement...quand ils y parviennent!

De nombreux cadets ont donc, très jeunes, ce destin tout tracé. Certains se résignent, alors que d’autres refusent cet avenir, mais doivent néanmoins s’y plier. L’époque est donc aux clercs et aux hommes d’Eglise sans grande vocation, et certains, parfois issus de grandes familles, suivent une voie peu en accord avec la morale chrétienne.

Sur ATV, nous avons donc préféré délaisser les moeurs pour choisir quelques personnalités hautes en couleur! En effet, à la cour, ces hommes d’Eglise étaient parfois plus intrigants que les courtisans eux-mêmes. Les confesseurs étaient informés des moindres secrets de leurs pénitents et ayant souvent reçus une solide éducation en lettres et latin, d’autres étaient aussi mondains qu’Henriette d’Angleterre! L’Eglise est également un jeu politique, car le clergé, puissant et riche, a énormément d’influence en cette période. Aumônier ne suffit plus lorsqu’on peut intriguer pour obtenir le chapeau de cardinal! Ces enjeux sont parfois de taille.

Charge? Titre? Ordination?

A cette époque, il n’est pas nécessaire d’être homme d’Eglise (on dit “d’être ordonné”) pour être abbé, chanoine, voire cardinal. Toutefois, seul un prêtre peut devenir évêque, car il a été ordonné.

Sur ATV, voici quelques titres et charges que l’on retrouve:

Abbé/Abbesse: dirige une abbaye. Il n’est pas nécessaire d’être d’Eglise pour obtenir cette charge: on parle alors d’abbé commandataire. C’est, sur ATV, le cas d’Elisabeth d’Alençon.
L’abbé reçoit les revenus de l’abbaye, et s’il n’est pas homme/femme d’Eglise, il n’a nul besoin d’y résider. A l’inverse, un religieux ou une religieuse y vit.

Evêque: c’est une charge, pour laquelle il faut être ordonné. Il arrive donc que des cadets soient ordonnés dans le but d’accéder à cette charge…L’évêque est responsable de plusieurs paroisses (diocèse). Le plus souvent, il doit donc y rester, mais ceux qui possèdent une charge à la cour délaissent parfois le terrain! La tenue de l’évêque est violette.

Aumônier: c’est une charge donnée à un prêtre, ou plus souvent évêque à cette époque! L’aumônier a en charge la vie religieuse d’une Maison; dans les Maisons royales, il peut y en avoir plusieurs. L’aumônier peut avoir le rôle de confesseur.

Cardinal: c’est un titre, qu’on nomme également “prince d’Eglise”; son titulaire peut donc ne pas être auparavant ordonné prêtre, c’est le cas du cardinal Mazarin. C’est l’un des titres les plus prestigieux, car seuls les cardinaux peuvent élire le Pape….et devenir Papes eux-mêmes!
La tenue du cardinal est de pourpre, on parle souvent “d’obtenir la pourpre” ou “le chapeau” en référence à cette tenue.



______________________



« Versailles, haut lieu du pouvoir royal, était réputé comme lieu de réflexion. Notamment grâce à la galerie des glaces. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur:
Côté Lit:
Discours royal:



TROLL de Versailles

Âge : 41 ans
Titre : Intendant (Troll) de Versailles
Missives : 241
Date d'inscription : 31/08/2014


MessageSujet: Re: Au XVIIème: Les organes de la Monarchie ♕   04.09.14 17:22


La noblesse

_________________________________________________


Sous l’Ancien Régime, la noblesse est l’un des trois ordres qui composent la société, avec le Clergé et le Tiers-Etat.
Contrairement à ce qu’on imagine, elle ne représente qu’une petite partie de la France et souffre de nombreux préjugés: en effet, tous les nobles n’étaient pas des ducs multimilliardaires à la généalogie aussi longue que celle des rois de France!

Evidemment, nous ratissons ici très largement l’affaire de la noblesse!

La noblesse se scinde en deux parties


La noblesse d’épée

Il s’agit de l’ancienne noblesse. “Epée”, car c’est celle qui se distingue par les armes. En outre, cette noblesse ne peut avoir un métier que dans l’Armée, afin de servir le roi. Ses revenus sont ceux de ses terres, de ses titres mais aussi de ses charges.

On trouve la noblesse de cour, la plus vue sur ATV, évidemment!
Ces courtisans vivent à la cour, se plient aux règles et à l’étiquette et pour certains, se ruinent dans les jeux et l’apparât. Il n’est pas rare de voir des grandes et anciennes familles se ruiner afin de pouvoir paraître à la cour: dépenser en équipage, apprêter ses valets, avoir de belles tenues…

On trouve également la noblesse provinciale: elle est souvent plus éloignée des moeurs de la cour. Il arrive qu’elle soit peut riche car possédant moins de terres; elle est souvent plus proche du peuple, plus isolée géographiquement et donc, isolée des nouvelles de Paris.


La noblesse de robe

Il s’agit d’une noblesse beaucoup plus récente, qui tient son origine des métiers qu’on appelle “de la robe”, en référence à leur tenue: avocats, juristes, juges, etc. ou des personnes qui occupent des fonctions au sein du gouvernement.
Au début du XVIIème, Henri IV instaure “la Paulette”, un impôt que versent les détenteur de telles charges, et qui leur permet de conserver cette charge afin de la transmettre à leurs descendants: à l’époque, il était possible d’être anobli après avoir exercé une charge sur un certain nombre d’années. On appelle ce processus: la vénalité des offices. Des roturiers devenaient ainsi nobles.

Cette noblesse plus récente s’oppose à la noblesse d’épée ou à la noblesse d’extraction (celle, très ancienne, dont on ne peut retrouver de trace d’anoblissement).


Les titres de noblesse

Robe ou épée, la noblesse est hiérarchique et cela se concrétise par des titres. Cet ordre est basé sur la taille des terres possédée, mais également sur la naissance de la personne. Le cousin d’un roi ne peut qu’obtenir de grandes terres….et donc des revenus plus importants!

Chevalier: cadet de bonne famille, ne possédant pas de terre.
Seigneur: possesseur d’un fief
Baron: possesseur d’une baronnie, regroupant plusieurs fiefs.
Vicomte: administre un vicomté, ou fils cadet d’un comte, ou supplée un comte dans sa charge.
Comte: suzerain d’une province, possède des droits de justice et de gestion de ses terres.
Marquis: suzerain d’une province militaire aux frontière; possède les mêmes droits qu’un comte, mais sa position dangereuse lui donne préséance.
Duc: souverain d’un duché qui englobe baronnies et fiefs. Dignité.
Prince: souverain d’une principauté, mais également titre honorifique.

Une terre peut être érigée en baronnie, puis en comté, etc…
Il faut savoir qu’il existe peu de ducs et de duchesses en France. Ceux-ci sont bien souvent partie d’anciennes familles et élever une terre en duché n’est pas un honneur reçu tous les jours!




______________________



« Versailles, haut lieu du pouvoir royal, était réputé comme lieu de réflexion. Notamment grâce à la galerie des glaces. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur:
Côté Lit:
Discours royal:



TROLL de Versailles

Âge : 41 ans
Titre : Intendant (Troll) de Versailles
Missives : 241
Date d'inscription : 31/08/2014


MessageSujet: Re: Au XVIIème: Les organes de la Monarchie ♕   04.09.14 17:23


Le tiers-état

_________________________________________________


Le tiers-état est l’un des trois ordres qui composent la société française, avec le Clergé et la Noblesse. Il n’est pas uniquement composé de pauvres paysans malheureux et aux familles extrêmement nombreuses, contrairement à ce que l’on peut croire.
Bien au contraire, il se divise en classes sociales et des trois ordres, il est le plus important.

Qui sont-ils?

On peut les classer en grandes parties:

Les paysans

Hommes de terre, ils dépendent de leur seigneur. Ils sont soumis à des impôts sur leurs cultures et leurs production, mais surtout aux caprices du temps! Une part de leur revenu est donc versée au seigneur qui leur doit une protection.

Le peuple qui compose les villes

A Paris, le peuple, voire le bas-peuple, est toute la population parisienne: de l’escroc à la prostitué en passant par la comédienne de Molière, tout ce peuple disparate compose la vaste société des villes.

La bourgeoisie

On oublie bien souvent qu’il existe dans le tiers-état des personnes parfois riches et influentes! Sous le règne de Louis XIV, la bourgeoisie ne cesse de prendre plus de poids.
Elle se compose de marchands, commerçants, membres de corporations, mais également de ceux qui pourraient prétendre à un titre de noblesse de par leurs fonctions: magistrats, avocats, parlementaires…

Cette bourgeoisie est parfois influente sur le reste de la population, car ses membres ont souvent pu faire des études et certains ont le don inné pour acquérir les foules à leur cause!



______________________



« Versailles, haut lieu du pouvoir royal, était réputé comme lieu de réflexion. Notamment grâce à la galerie des glaces. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Au XVIIème: Les organes de la Monarchie ♕   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au XVIIème: Les organes de la Monarchie ♕
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Au XVIIème: Les charges à la Cour ♕
» Organes de l'Etat: Presentation du CFI
» les organes génitaux féminins
» Le premier ministre ne demissionnera pas
» Felipe de Palma ♕ Je vogue aux quatre vents

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AU TEMPS DE VERSAILLES :: 
MONTRER PATTE BLANCHE A L'ENTRÉE
 :: Ordonnances royales :: Annexes versaillaises
-
Sauter vers: