AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 4. MAIN DE L'OMBRE [08/14]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Belle et douce Amy, l'unique. Peu importe mon alliance ...
Côté Lit: Avec ma femme au nom du devoir conjugal, avec la Reine de mon coeur au nom d de l'amour
Discours royal:



ADMIN ROYAL
L'Etat, c'est Moi

Âge : 28 ans
Titre : Roi de France
Missives : 1184
Date d'inscription : 26/08/2006


MessageSujet: 4. MAIN DE L'OMBRE [08/14]   05.06.14 21:37

Main de l'Ombre


LA TRAHISON EST UNE
QUESTION DE DATES




Pris ; Réservé
Victor d'Amboise Michael Fassbender
Catherine-Charlotte de Gramont Sarah Gadon
Antonin de Lauzun ♕ Dominic Cooper
Marie-Louise de Chevreuse Lou de Lâage
Francesco Contarini Ian Somerhalder

Henri d'Angoulême ♕ Matthew Goode
Cédric de Portau Paul Walker
Marie-Charlotte d'Aumont ♕ Jessica de Gouw
Adélaïde de Vogüé ♕ Lily James

Louis de Rohan ♕ Sam Heughan
Simon de Brabant ♕ Dan Stevens
Petra de Solms ♕ Scarlett Johansson
Paul de Joigny ♕ Hans Matheson
Rebecca Stuart Pelin Karahan



______________________



« C'est toujours l'impatience de gagner
qui fait perdre. »
Spoiler:
 




Dernière édition par Louis XIV le 11.09.16 14:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Belle et douce Amy, l'unique. Peu importe mon alliance ...
Côté Lit: Avec ma femme au nom du devoir conjugal, avec la Reine de mon coeur au nom d de l'amour
Discours royal:



ADMIN ROYAL
L'Etat, c'est Moi

Âge : 28 ans
Titre : Roi de France
Missives : 1184
Date d'inscription : 26/08/2006


MessageSujet: Re: 4. MAIN DE L'OMBRE [08/14]   05.06.14 21:38


La Main de l'Ombre

_________________________________________________


Avant tout complot, il y a une histoire. Celle-ci commence fin 1599 quand, en pleine tourmente du divorce, Marguerite de Valois – reine de France – se retrouve enceinte, un enfant tant attendu par le roi Henri IV. Mais il est trop tard pour faire machine arrière, tout est signé et le roi Henri a déjà une autre idée de mariage, loin de cette princesse de France qu'il n'aime pas. Marguerite se retrouve donc à Usson, avec cet enfant sur les bras, Henri. Après quelques années auprès de sa mère, le jeune garçon doit quitter la demeure d'Usson, où il est officiellement un enfant d'une dame de compagnie, pour parfaire son éducation et est élevé par un cousin. Elevé dans un sentiment de haine à l'égard de son père, et de ce demi-frère qui devient le roi Louis XIII, Henri de Valois se jure de monter sur ce trône qui lui est dû. Il met alors en place un groupuscule de fidèles connaissant sa véritable naissance pour le faire devenir roi sous le nom d'Henri V. Mais l'homme est haineux, colérique mais point stratégique, il réussit quand même à faire un bon mariage et eut un fils : Hector.

Contrairement à son père, le garçon est plus rusé, plus fin et veut réussir là où on son père a échoué. Ce groupuscule de la Main de l'Ombre s'étend, Hector ose s'entourer non seulement de grands noms de la noblesse française mais aussi de personnalités plus modestes, étrangères, de tous horizons pour viser large. Son but : éliminer Louis XIV, faire un coup d’État et monter sur le trône. Les moyens sont là et la guerre de Lorraine de 1667 est une aubaine. Après tout, un roi qui meurt sur le champ de bataille, cela n'est pas impossible ! Ce jour de 30 avril 1667, Hector mourut alors qu'il voulait accomplir sa destinée, laissant derrière lui une épouse enceinte et un complot privé de son chef.

Suivant la logique, Gabrielle de Longueville, la veuve d'Hector, se devait de prendre la relève au nom de l'enfant à naître. Mais c'est bien mal connaître les ambitions des uns et des autres. Au terme d'une réunion houleuse entre les membres de la première heure, on se quitta fort fâchés de ne pas avoir les mêmes directives. Fissurée, la Main de l'Ombre se transforme en plusieurs branches et de nouvelles directives : celle de Gabrielle de Longueville bien sûr, repris depuis par Henri d'Angoulême, mais aussi de Victor d'Amboise et Louis de Rohan. Les buts sont différents, les chemins et leurs caractères aussi, découvrez donc ce que vous réserve la nouvelle Main de l'Ombre tripartite.

____________________

Le clan Amboise : des armes et des coups.

Victor d'Amboise est le descendant illégitime des amours de Marguerite de Valois et de Louis de Bussy, il se réclame donc de sang royal et se trouve une légitimité à prendre le trône par la force, notamment militaire.

Lieutenant-général des armées de Louis XIV, Amboise a bien compris qu'il ne deviendrait pas roi du jour au lendemain, et qu'il doit être le loup dans la bergerie en agissant de l'intérieur. Son but actuel est de prendre la place du ministre de l'Intérieur, placer quelques amis et intimes au sein de la Maison du Roi, mais aussi de la famille royale en général. A moyen terme, la place de Louvois au ministère de la Guerre serait un tournant clé de son plan, ayant le commandement des armées de France. Dans un même temps, il tente des alliances avec des pays voisins de la France (Espagne, Lorraine, Provinces Unies … ) pour créer un soutien militaire et financier en cas de coup d'Etat. Pour cela, il utilise les talents de diplomates de ses proches, lui étant un peu plus bourru. Il cherche des fonds pour son projet, il sait que soulever des armées coûtent chers, malgré les grands noms ralliés à sa cause !

____________________

Le clan Angoulême : dans l'axe d'Hector.

Gabrielle de Longueville portait l'enfant de son époux décédé tragiquement et a espéré que ce fut un fils, sur le trône quand il sera majeur. Mais en attendant, son parti en a été fragilisé et seul la fidélité à sa personne et/ou au souvenir d'Hector lui permettait de rester en course.

Mais la tragédie rode partout, et Gabrielle, victime ou coupable, perdit son enfant. Accusée de s'être empoisonnée elle-même dans le but d'épouser un petit seigneur, elle fut disgraciée par la reine, et le parti perdit à nouveau son chef. Mais Henri d'Angoulême su reprendre le flambeau avant que le clan ne sombre à nouveau.

Ce clan, porté par des lignées royales, ne supporte pas l'arrivée des bourgeois au sein du pouvoir royal. Ses projets à moyen terme sont de placer à nouveau des grands seigneurs dans les charges politiques, dans le Conseil du Roi et au Parlement. Henri voudrait se débarrasser de l'actuel ministre de l'Intérieur, Léon de Mézière, pour y placer un ami de confiance. Il s'agit aussi de renouer avec la Fronde des Princes, avec une force plus pacifiste.Il veut un royaume gouverné par la noblesse de sang, quitte à éliminer quelques personnes en cours de route.

____________________

Le clan Rohan : de l'audace, encore et toujours de l'audace.

Louis de Rohan est depuis longtemps fasciné par le système des Provinces Unies et rêve de voir en France une République, loin de la société absolutiste actuelle, dont sa famille a pourtant bénéficier depuis des siècles.

Mais on ne change pas de régime politique aussi radicalement, et Rohan ne se voit pas en chef politique, son plan est plus subtil : devenir gouverneur du Dauphin, Louis de France, et lui instaurer des valeurs républicaines et qu'il change de lui-même le système une fois devenu roi. Le nom du gouverneur ne sera connu qu'à la fin de l'année 1667 mais Louis XIV a quelques noms sur sa liste, dont Rohan, il ne faudrait pas rater sa chance ! Dans un autre champ d'action, il s'agit d'approcher les parlementaires, agiter les mécontents et créer une nouvelle fronde parlementaire pour déstabiliser Louis XIV, pour prouver que le système absolutiste ne peut pas tenir. Et cela ne peut se faire sans l'appui du peuple, où il faut créer une certaine popularité autour du Dauphin, au détriment de son royal paternel.

Les buts ultimes ne sont pas à l'ordre du jour, tout est à rebâtir après la mort d'Hector de Valois, poser les fondements et garder ses alliés, ainsi que d'habiles personnalités, auprès de soi pour essuyer un début de pouvoir, avant d'essayer d'écraser les autres clans, et enfin accomplir sa tâche finale. Inutile de brûler les étapes, on a vu des complots mourir aussitôt qu'ils sont nés, et il n'est préférable pour personne de finir décapités ou exilés, autant rester prudents et avancer à pas de loup. Les espions ont du pain sur la planche, ils recherchaient une organisation, en voici trois à présent …



______________________



« C'est toujours l'impatience de gagner
qui fait perdre. »
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Belle et douce Amy, l'unique. Peu importe mon alliance ...
Côté Lit: Avec ma femme au nom du devoir conjugal, avec la Reine de mon coeur au nom d de l'amour
Discours royal:



ADMIN ROYAL
L'Etat, c'est Moi

Âge : 28 ans
Titre : Roi de France
Missives : 1184
Date d'inscription : 26/08/2006


MessageSujet: Re: 4. MAIN DE L'OMBRE [08/14]   05.06.14 21:38

CLAN AMBOISE






Victor d'Amboise

(MICHAEL FASSBENDER)

Réservé Pris

► 36 ans
► Baron de Bussy, seigneur de Vernancourt, capitaine des Gardes françaises
► Français, famille d'Amboise
► Marié à Garance de Castelnau
♦ MAIS QUI ÊTES VOUS ? ♦
L'histoire de Victor remonte à Louis de Bussy d'Amboise, amant de Marguerite de Valois, celui qu'on appelait le "beau Bussy". Cet homme, fidèle aux rois Valois eut un fils naturel avec Marguerite (qui a caché sa grossesse) peu avant son assassinat. La reine Marguerite ne put garder cet enfant et dut le confier au cousin de son amant, François d'Amboise. La lignée arrive jusqu'à aujourd'hui avec Victor à qui on n'a jamais caché d'où il venait du côté paternel. Élevé par un père ambitieux, Victor a bénéficié d’une solide éducation, ne serait-ce que pour honorer le nom qu’il porte. Armes, géopolitique, latin, danse ... ses précepteurs firent la grave erreur de lui faire miroiter sinon un trône, du moins une importante place auprès des rois. Victor rejoint le régiment des Gardes françaises, chargées de la protection du roi, puis aux côtés de son père, se lance dans la Fronde. Mais son idéal est brisé par les trahisons internes et, dupé par des proches, il passe par la Bastille quelques mois durant. Lorsque son père se repent et cherche à rallier Mazarin, Victor doit plier l’échine à son tour, mais bien à contrecœur ! Pour le faire rentrer dans le droit chemin, on cherche à le marier à des grands noms, comme les filles du duc Gaston d’Orléans, des Rohan, des La Tour d’Auvergne. Victor aura finalement le dernier mot et fit un excellent mariage avec Garance de Castlenau.

Intelligent, Victor fera mine de se repentir et obtiendra le grade de lieutenant au sein des Gardes françaises. Peu avant son décès en 1662, son père lui remis une lettre de son aïeule Marguerite de Valois, dévoilant l’existence d’un fils issu de son mariage avec Henri IV et né peu après le divorce: cette descendance survivait et la famille d’Amboise lui avait juré fidélité. Ambitieux et intelligent, Victor se rapprocha d’Hector de Valois, entra dans le complot par la grande porte ; il fit rapidement ses preuves : impulsif et passionné, Victor n’hésite pas à mettre ses mains dans la boue : Hector l’aidera bien plus qu’un Bourbon pour redorer le blason familial ! Victor est assez fin stratège pour calculer ses faits et gestes : il s’illustre aux côtés lors de la guerre, obtient la confiance du roi et surtout, le grade convoité de capitaine, pouvant ainsi utiliser ce statut comme protection, mais aussi pour noyauter le peuple de Paris dont les gardes sont proches. Belliqueux, il cache son caractère parfois violent et les malheurs qu’il cause à sa famille en se montrant en parfait courtisan, parvenant à se faire apprécier de la cour et particulièrement de Marie-Thérèse d’Autriche.

Après la mort d'Hector de Valois ? Malgré son ascendance, il doit bien l'avouer, Victor se voyait bien en roi, lui aussi étant un Valois après tout ! Après la mort d’Hector, il a revu ses prétentions à la baisse, comprenant que le peuple ne le mettrait pas sur un trône. Il a bien compris l’importance d’une place dans ce gouvernement de Louis XIV et compte bien allier à lui des fidèles, afin de l’aider à atteindre une place de choix. Son ambition? Tuer le roi! Avec l’aide de la reine, il pourrait obtenir une place dans le Conseil de régence et faible politicienne, la régente saurait l’écouter attentivement, particulièrement pour élever le dauphin dans l’amitié espagnole.


♦ ET QUI CONNAISSEZ VOUS ? ♦
Spoiler:
 







Catherine-Charlotte de Gramont

(Sarah Gadon)

Réservée Prise

► 28 ans
► Princesse de Monaco
► Française, famille de Gramont
► Mariée, 3 enfants
♦ MAIS QUI ÊTES VOUS ? ♦
On ne peut pas dire que Catherine-Charlotte soit née dans une mauvaise famille : fille de Antoine III de Gramont, maréchal de France depuis 1641 et de Françoise-Marguerite du Plessis de Chivré, la nièce du Cardinal de Richelieu, elle ne pouvait qu'avoir une enfance sans embûche et surtout avoir un nom pour entrer là où elle le voudrait. Troisième enfant et seconde fille sur quatre (deux garçons et deux filles), ses parents soignèrent son éducation pour en faire une parfaite dame du monde et c'est ainsi que la jolie demoiselle connut, entre autre, les nièces de Mazarin avec qui elle grandit. Catherine-Charlotte conserve pourtant un sacré caractère et une facilité déconcertante à moucher ses ennemis qui lui reste encore aujourd'hui. Grâce au cardinal Mazarin qui l'appréciait grandement, la jeune femme fit, en 1660, à l'âge de vingt-et-un ans, un beau mariage avec l'héritier de la principauté de Monaco, Louis Grimaldi, qui deviendra Louis 1e de Monaco deux ans plus tard.

Sur ce rocher monégasque, elle s'ennuie et a hâte de revenir à la Cour. C'est en revenant à la Cour qu'elle apprit la disgrâce de son frère aîné Armand, qui était devenu l'amant du Prince de France … ainsi que de son épouse. Envoyé sur les divers fronts d'Europe à cause de la jalousie d'un prince excentrique la mit hors d'elle mais la princesse de Monaco avait appris à se tenir. Pour se faire bien voir de la Reine, elle fonde en 1663, à Monaco, un couvent de l’ordre de la Visitation, destiné à des religieuses d’origine noble. Si seulement son mari n'était pas si mou. Certes, il était bon militaire mais avare pour son épouse, dépensier avec lui-même et se laissant marcher sur les pieds en ne demandant pas l'indépendance de sa principauté, la jeune femme n'en peut plus de vivre comme une marchande avec les revenus des citrons et de la taxe d'1% sur les cargaisons passant sur les côtes. Elle décide de s'en occuper sérieusement et cherche des alliés pour l'aider. La Main de l'Ombre lui tend les bras et la voici à jouer les femmes de poigne et diriger toute un trafic de munitions et d'armes venant du port de Monaco, en cachant même dans son couvent. Malgré son air doux, son esprit et sa fraîcheur « comme un sorbet » comme on le dit d'elle, Catherine-Charlotte n'est pas qu'une précieuse de Cour, mais une fille de caractère, à faire la différence avec la méchanceté. Enfin, elle dut mettre son complot entre parenthèse pour mettre au monde son troisième enfant, une fille du nom d'Anne-Hyppolite en janvier. La voici de retour pour de nouveaux complots, encore plus déterminée à venger son frère mais aussi à voir ce bout de terre indépendant et fier !


♦ ET QUI CONNAISSEZ VOUS ? ♦
Spoiler:
 







Antonin de Lauzun

(DOMINIC COOPER)

Réservé Pris

► 34 ans
► Duc de Lauzun, marquis de Puyguilhem, comte de St Fargeau
► Français, famille de Nompar de Caumont, cousin des Gramont
► Célibataire
♦ MAIS QUI ÊTES VOUS ? ♦
Comment un favori de roi peut-il vouloir les destitution de celui-ci? De l’orgueil blessé, une promesse non tenue, une arrestation, un séjour à la Bastille peuvent être les ingrédients de cette recette. Pourtant, dès sa plus jeune enfance, Antonin sait quel chemin est tracé pour lui. Originaire de Gascogne, il a cette chance d’être le neveu du maréchal de Gramont, qui le prend sous son aile à Paris et l’inscrit dans une prestigieuse académie militaire, où il recevra une brillante éducation d’homme d’épée. Il s’illustrera rapidement dans la fin de la guerre contre l’Espagne. Pétillant, inusable, généreux et ayant toujours un bon mot, Antonin se fait remarquer par le roi qui le place aux côtés de ses favoris. Il le fait gouverneur du Berry, maréchal de camp, capitaine des Dragons et enfin, pour parachever cette fulgurante ascension et satisfaire l’orgueil du gascon, duc de Lauzun en 1665. L’orgueil commence à l’étouffer, mais les jalousies glissent sur lui. Il attache peu d’importance aux railleries et l’auto-dérision est sa plus grande force. Un boulet de canon à la guerre l’a rendu sourd d’une oreille? Il s’en amuse et joue de cette petite infirmité. Mais néanmoins sérieux, il tient plus que tout à sa place auprès du roi. Mais il ne sait pas se taire, aime se savoir écouté et lorsque Louis XIV le nomme grand maître de l’artillerie, il n’hésitera pas à s’en vanter, provoquant le courroux royal. La charge lui sera retirée! Et avec elle, la promesse du gouvernement de Normandie contre les puissants Longueville qu’il aurait tant aimé supplanter. Sa place à la cour aux yeux de la cour est l’une des choses les plus importantes et face à ce camouflet, il brise son épée devant le roi ... qui pour ne pas le frapper, en jettera sa cane par la fenêtre !

Un séjour trop long à la Bastille achèvera de conclure ce divorce royal. Lauzun veut plus...toujours plus et ce désaveu du roi est comme une gifle pour le favori jusqu’alors comblé de gratifications: il voit sa disgrâce pointer. Si le roi ne peut rien pour son ascension, un autre le fera.
Il rallie grâce à sa cousine, Catherine-Charlotte de Gramont, le parti de Victor d’Amboise pour prendre la couronne du roi. Une leçon infligée par la noblesse: quoi de mieux pour se venger de celui qui le pousse à présent à la ruine ! Véritable diablotin de cour, séducteur invétéré, ambitieux qui pense pouvoir épouser la princesse de Montpensier, esprit à l’imagination débordante et jamais à cours d’idées surprenantes et insensées, la disgrâce n’aura pas entachée son humeur et il reste aux yeux de tous ce favori cherchant à regagner les faveurs royales. Louis XIV lui pardonnera, sans se douter un seul instant que ce petit duc, dans l’ombre, œuvre à sa perte.


♦ ET QUI CONNAISSEZ VOUS ? ♦
Spoiler:
 







Marie-Louise de Chevreuse

(LOU DE LAÂGE)

Réservée Prise

► 22 ans
► Demoiselle de Chevreuse, baronne de Retz
► Française, famille de Chevreuse et de Gondi
► Célibataire
♦ MAIS QUI ÊTES VOUS ? ♦
Petite-fille de la célèbre frondeuse Duchesse de Chevreuse, fille du Cardinal de Retz d'une union peu catholique qui a fait jaser les premières années de son existence, la jeune femme a derrière elle une généalogie de révoltés chroniques, spécialistes pour s'immiscer dans les plus hautes sphères pour devenir insoupçonnables. Marie-Louise tient bien de sa famille. Mise au couvent depuis son jeune âge afin de calmer son agitation chronique, elle y a beaucoup étudié et devenue une demoiselle instruite mais aussi distinguée avec un port de tête digne d'une reine. Elle en est sortie par sa volonté de trouver un mari, enfin dans la version officielle. Et elle a repoussé avec amusement ses prétendants, les tournait au ridicule pour mieux alimenter les conversations des salons.

Agacé, sa famille l'envoya comme demoiselle de compagnie de la femme grabataire d'un vieux noble de bonne famille, et, pire que tout, vivant à la campagne. A la mort de la vieille comtesse, l'homme la garda auprès de lui dans l'espoir de l'épouser. C'est là qu'elle alla voir les sorcières pour obtenir quelques potions, au départ pour se soigner, puis pour trouver une solution définitive au projet du comte. Deux ans après l'arrivée de Marie-Louise dans l'ouest, l'homme mourut d'une crise d'apoplexie, enfin d'après les médecins. Officieusement, Marie-Louise a utilisé le poison, qu'elle maîtrisait sur le bout des doigts. De retour à Paris, elle refit parler d'elle, jouer de son esprit de précieuse de son charme. Entrée dans le complot par esprit de vengeance, Marie-Louise est la connaisseuse des sorcières, des poisons et organise parfois des messes noires, ou du moins y participe activement.


♦ ET QUI CONNAISSEZ VOUS ? ♦
Spoiler:
 







Francesco Contarini

(IAN SOMERHALDER)

Réservé Pris

► 26 ans
► Ambassadeur de Venise
► Italien, fils du Doge de la famille Contarini
► Célibataire
♦ MAIS QUI ÊTES VOUS ? ♦
Venise est, dit on, ville de plaisirs et de trahisons. Cela résume parfaitement la vie de Francesco, fils du Doge de Venise tenant la République depuis quelques années, Domenico II Contarini. Si son père était interdit de quitter le palais, son fils ne s'en privait pas et s'extasier tout jeune du Carnaval de Venise, le plus célèbre d'Europe. Garçon intelligent, il ne choisit que les matières qui l'intéresse et montre son ennui profonde dans les autres. Francesco ne rêve pas de politique ou de hautes fonctions comme tous ces acharnés de travail, lui cultive la procrastination et les plaisirs de la vie. Jamais marié bien que fiancé à une époque, il connait le pouvoir de son physique et de ses mots. N'aimant rien d'autre que s'amuser et lui-même, il fit tourner sa famille en bourrique et prenait un malin plaisir à l'humiliation d'autruin

Fougueux et dragueur, c’est un incorrigible charmeur. Sans morale ni rancune, il ravage et brise les cœurs avec un naturel déconcertant, les jeunes filles s'en souviennent encore si vous prononcer son nom. Se moquant de la politique et de l’économie, il dépense sans compter pour être toujours le mieux habillé et est connu pour ses fêtes somptueuses, car il ne connaît pas la demi-mesure. Si sont père l'a nommé ambassadeur, c'est pour essayer de le calmer ou, au moins, qu'il les fasse en dehors du palais. Pour ses beaux yeux bleus, sa fonction d'ambassadeur ne lui sert qu'à voyager, dépenser et conquérir, pas des territoires mais des femmes. Avec une grande fortune, il s'est retrouvé dans le complot par intérêt. Le vénitien veut tenir une haute fonction sans lever le petit doigt, une fonction d'honneur pour faire le beau. Pour cela, il finance les complots puisqu'il y gagnerait une place de choix si le Roi serait renversé. Il n'a aucune haine pour Louis XIV, il complote pour ses intérêts personnels.



♦ ET QUI CONNAISSEZ VOUS ? ♦
Spoiler:
 





______________________



« C'est toujours l'impatience de gagner
qui fait perdre. »
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Belle et douce Amy, l'unique. Peu importe mon alliance ...
Côté Lit: Avec ma femme au nom du devoir conjugal, avec la Reine de mon coeur au nom d de l'amour
Discours royal:



ADMIN ROYAL
L'Etat, c'est Moi

Âge : 28 ans
Titre : Roi de France
Missives : 1184
Date d'inscription : 26/08/2006


MessageSujet: Re: 4. MAIN DE L'OMBRE [08/14]   05.06.14 21:43

CLAN VALOIS-ANGOULÊME







Henri d'Angoulême

(MATTHEW GOODE)

Réservé Pris

► 32 ans
► Comte de Lauraguais
► Français, famille Valois-Montmorency
► Veuf
♦ MAIS QUI ÊTES VOUS ? ♦
Fils de Louis-Emmanuel de Valois-Angoulême et surtout  arrière-petit-fils (bâtard) du roi Charles IX, Henri est fier du sang coulant dans ses veines et il ne le cache pas. Il le faut bien pour contrebalancer une famille maudite, où il est le dernier survivant avec toute sa tête. En effet, sur cinq enfants, seul lui et sa sœur Marie-Françoise sont toujours vivants, ainsi que leur mère, Marie-Henriette de la Guiche. Bercé par les histoires familiales, notamment son grand-oncle Henri II de Montmorency, grand conspirateur sous Louis XIII et mort exécute à Toulouse. Son père est aussi un comploteur et se dresse contre Mazarin pendant la Fronde, et est destitué de sa charge de gouverneur de Provence. Henri est encore un jeune adolescent mais fit la promesse à son père de redorer le blason familial, alors que ce dernier était sur son lit de mort. Depuis, Henri s'est toujours appliqué à cette promesse. Beau garçon, intelligent et excellent gentilhomme, il décida de faire carrière dans la marine, ayant l'inconvénient d'un gros souffle au cœur pour être un militaire de terrain.

C'est un garçon droit, maniant les bons mots avec grâce et avec un petit talent dans la musique, ce qui fait de lui la coqueluche des salons. Marié à un excellent parti, Henri commençait à tenir sa promesse, son nom étant connu du tout Paris pour ses qualités, sa jovialité contaminante selon ses amis qui l'appellent Henriot. Son ascension commence à faire son bonhomme de chemin, puisqu'il se rapproche de Lionne, responsable de la Marine, et espère lui succéder un jour. Seulement voilà, un grand nom aux dents longues ne plaît pas à Colbert qui arrive à l'évincer des divers conseils. Par dessus cela, son épouse décède en couche. C'est dans cette période trouble où Henri s'insurge devant ces bourgeois prenant la place des nobles qu'il est approché par la Main de l'Ombre. Peu intéressé au départ de destituer Louis XIV, le jeune homme sait qu'il peut y trouver son compte et trouve des affinités avec le chef Hector de Valois, dont il est un lointain cousin. De son côté, Henri veut reprendre les titres de duc d'Angoulême et comte de Ponthieu, que sa soeur possède, bien que celle-ci soit folle et enfermée. Et si aujourd'hui la guerre l'a auréolé de gloire par quelques victoires, Henri d'Angoulême veut plus, il a déjà une place dans l'administration maritime, et la rumeur que Colbert veut créer un secréterait de la Marine ravive un désir de vengeance. Avec la Main de l'Ombre, surtout après avoir été propulsé, suite à l'exil de Gabrielle de Longueville, à la tête du parti Valois qu'il a rebaptisé : Valois-Angoulême, il sait qu'il réussira à infiltrer le conseil royal ! Il pourra ainsi tenir sa promesse et mettre en place son destin...

♦ ET QUI CONNAISSEZ VOUS ? ♦
Spoiler:
 








Cédric de Portau

(PAUL WALKER)

Réservé Pris

► 28 ans
► Comte de Gan
► Français, fils du mousquetaire Porthos
► Célibataire
♦ MAIS QUI ÊTES VOUS ? ♦
Fils du mousquetaire Porthos, Cédric rêvait depuis toujours de marcher sur les traces de son père. Toute son enfance tourna autour de jeux d'épée et de rêves de gloire, sans savoir que ce même père l'espèrait entrer dans des fonctions plus nobles. Avec une éducation à la fois militaire et de gentilhomme, il savait s'en tirer à la Cour de France quand on l'y emmenait ou dans les cours provinciales. Il devint un garçon apprécié pour sa conversation mais aussi ses talents de chasseur ainsi que d'escrimeur, ces deux qualités dont Porthos se vantait que son fils était comme lui, à défaut de lui ressembler physiquement. Dans ses terres au pied des Pyrénées où il passait une partie de l'année, le jeune homme y apprit bien plus que beaucoup de garçons de son milieu, à la fois noble et modeste. Mais son rêve de mousquetaire ne le quittait pas et défiant toute autorité paternelle, Cédric s'enfuit pour rejoindre les rangs de ses rêves. Bientôt brisé par celui qu'il avait pour modèle, l'humiliant devant ses camarades et le ramenant au fond de la France. Entre les deux hommes, plus rien ne sera comme avant et Porthos mourut fâché avec son fils. Après cette fin tragique, Cédric voulut voir plus loin dans le monde mais ne cessait de remonter à Paris où son fidèle ami Hector l'attendait.

Devenu comte de Gan, Cédric soutenait le Valois dans son rêve secret de monter sur le trône de France. Lui se voyait dans les hautes fonctions militaires, bien loin de terres minables que son père lui avait laissé comme héritage. Lorsque sa mère mourut à son tour, le comte fit le tri dans les affaires et tomba sur le journal de sa mère, y lit qu'elle eut une aventure avec un ami de son père, Charles d'Artagnan. Dans sa tête, un plan machiavélique se mit en place : se faire passer pour le fils de Charles et récupérer la Gascogne, vaste et riche territoire. Le voilà bras droit de la Main de l'Ombre et continuer de rêver en secret de tout ce qu'il n'a pu avoir jusqu'alors …


♦ ET QUI CONNAISSEZ VOUS ? ♦
Spoiler:
 








Marie-Charlotte d'Aumont

(JESSICA DE GOUW)

Réservée Prise

► 22 ans
► Vicomtesse de Guerches
► Française, famille d'Aumont
► Séparée
♦ MAIS QUI ÊTES VOUS ? ♦
Fille de César d'Aumont, gouverneur de Touraine, marquis de Clairvaux, vicomte de Guerche, Marie-Charlotte est issue d'une famille nombreuse, avec un frère et cinq sœurs. Comme toutes les jeunes filles de son époque, Marie-Charlotte connaît un passage imposé par le couvent pour y recevoir une bonne éducation. Elle possède une solide instruction : parle l’espagnol, l’italien, passionnée par l’étude de la médecine et voue une passion au philosophe René Descartes. Elle hérita d'un esprit vif et caustique avec ses répliques et de ses réparties. Présentée à la Cour à quatorze ans, la jeune femme et fait le tour des salons où elle fait sensation. C'est là qu'elle rencontre Gilles Fouquet, membre du Parlement de Paris et frère du surintendant des finances. Les deux jeunes gens se plaisent, s’échangent des billets doux à la messe, puis le jeune homme s’enhardit et demande la permission au père de la courtiser. Mais il refuse et enferme sa fille à nouveau dans un couvent. L’amoureux éconduit va donc trouver la sœur cadette de celle qu’il aime, et ils organisent l’évasion du couvent. Enlevée et fugitive, la jolie jeune femme épouse son amoureux en 1659, puis à nouveau l'année d'après dans les bonnes formes.

Le mariage est heureux seulement pendant quelques mois. Marie-Charlotte est dépensière, aime plaire et perd dans les grandes réceptions qu'elle donne, alors que Gilles est bien plus timoré et économe. Elle finit même par le tromper ! Elle compte bien profiter des grandes portes ouvertes par la famille Fouquet. Mais en 1661, la disgrâce de Nicolas Fouquet pousse toute la famille en exil, Marie-Charlotte et Gilles y compris. Retranchés dans leur château de Clairveaux, la jeune femme devient amère de cette condition qu'elle n'a pas demandé. Deux années après, elle demande la séparation avec son époux qui n'a donné aucun enfant, et a l'autorisation de réapparaître à la Cour. Marie-Charlotte est moins frivole et beaucoup moins naïve, davantage déterminée et réfléchie, même si son côté impulsif peut parfois revenir. La jeune femme veut tirer de ses anciennes relations quelques aides, voire même un peu de chantage. En effet, elle avait aidé sa belle-sœur à se débarrasser de cassettes compromettantes de personnalités ayant soutenu ou emprunté à Fouquet, mais en a gardé quelques unes. Si elle n'aime plus son mari et a repris son nom de jeune fille, Marie-Charlotte veut venger sa belle-famille qui a tant fait pour elle. Belle, libre, provocante, redoutée pour son esprit mordant, la jeune femme est bien décidée à faire payer aux responsables, notamment à Colbert …


♦ ET QUI CONNAISSEZ VOUS ? ♦
Spoiler:
 








Adélaïde de Voguë

(Lily James)

Réservée Prise

► 22 ans
► Demoiselle de Vogüé
► Française, famille de Vogüé
► Célibataire
♦ MAIS QUI ÊTES VOUS ? ♦
Georges de Vogüé, bailli du Vivarais, épouse en 1635 François de Grimoard du Roure et plusieurs enfants voient le jour, dont Melchior et Adélaïde. La famille vit au cœur du Vivarais (actuelle Ardèche), dans une famille de parlementaires, d'hommes de justice avec de nombreuses relations, une belle famille en somme. La famille est protestante mais la tolérance religieuse est relative à cette époque et Adélaïde n'aime guère les remarques sur sa religion, n'hésitant pas à répliquer pour se défendre. Afin de parfaire son éducation, la demoiselle est envoyée à Dijon chez un cousin parlementaire lui aussi. Intelligente et très bonne danseuse, la jeune fille se fait discrète et la curiosité la fait écouter aux portes. Comme ce jour où, emmenée chez un ami presque sénile de son vieux cousin qui lui raconte qu'il n'y a pas qu'un Roi en France, Adélaïde mène son enquête. Et à force de creuser, elle tomba sur les dessous de la politique dijonnaise et ses intrigues, mêlées aussi à des affaires de poison.

Elle s'y perd et se fait attraper. Heureusement l'affaire est rapidement étouffée et Adélaïde jura qu'on ne l'y reprendrait plus, au moins elle se montrera plus discrète ! Son amour de l'intrigue renaît avec une ligue protestante car les libertés de culte se réduisent avec le temps. Sa famille l'envoie finalement à Paris où elle devint la dame de compagnie d'une vieille marquise intrigante, c'est là où la jeune femme rencontre le complot à force de fouiner un peu partout. Avec son physique ingénue, elle sait se faufiler partout et sait se déguiser pour masquer ses identités. Tantôt danseuse, comédienne, servante ou bonne sœur, Adélaïde a ses entrées partout et s'en sert sans scrupule. Sa seule faiblesse ? Son côté fleur bleue, car on peut être une espionne et n'avoir jamais connu l'amour, ni même des instants charnels !



♦ ET QUI CONNAISSEZ VOUS ? ♦
Spoiler:
 




______________________



« C'est toujours l'impatience de gagner
qui fait perdre. »
Spoiler:
 




Dernière édition par Louis XIV le 11.09.16 0:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Belle et douce Amy, l'unique. Peu importe mon alliance ...
Côté Lit: Avec ma femme au nom du devoir conjugal, avec la Reine de mon coeur au nom d de l'amour
Discours royal:



ADMIN ROYAL
L'Etat, c'est Moi

Âge : 28 ans
Titre : Roi de France
Missives : 1184
Date d'inscription : 26/08/2006


MessageSujet: Re: 4. MAIN DE L'OMBRE [08/14]   05.06.14 21:44

CLAN ROHAN






Louis de Rohan

(Sam Heughan)

Réservé Pris

► 32 ans
► Chevalier de Rohan, ex Grand Veneur de France.
► Français, de la famille Rohan-Guéméné
► Célibataire
♦ MAIS QUI ÊTES VOUS ? ♦
Un vrai acteur ! Il est en effet un homme aux multiples visages. Aimant montrer de lui le courtisan libertin, frivole et grand joueur pour mieux naviguer dans les eaux troubles de la cour, il est pourtant brillant, et surtout ambitieux comme tout Rohan ! Sa passion pour les romans et justement le théâtre a très tôt développé en lui un côté fantasque voire très utopiste. Il est clairement en avance sur son temps, de presque un siècle et demi plus précisément. Son monde idéal ? Il le veut différent, différent de la Monarchie. Cette prise de conscience se joua sur deux moments clefs, à la mort de Mazarin, il détesta la façon dont le roi prit les rênes du pouvoir. Un tyran n'aurait pas fait mieux. Puis son frère aîné, épousa Jeanne de Schomberg et il se prit de passion pour les Provinces unies mais indépendantes. Il les traversa toutes et apprit tous les dialectes. Elles furent bientôt pour lui un modèle politique à suivre.

Hélas on ne rêve pas d'un semblant de République, lorsqu'on est pris de  scrupules ! Ceux-ci s'évanouissent lorsqu'une affaire de duel le contraint à démissionner de sa charge de Grand Veneur de France, malgré l'apparente difficulté qu'en a eu le roi lors de sa "demande" ! N'avait-il pas blessé son adversaire ? Un proche du trop important Louvois ? Il ne renoncera jamais à sa passion de la chasse certes, mais ce titre était sa fierté ! Se sentant libéré de sa loyauté, il rentre grâce à Simon de Brabant, dans la Main de l'Ombre. Sa facilité à dissimuler sa vraie nature avait plu à Hector de Valois. Lorsque le chef décède, il décide de s'émanciper. Un clan naît autour de lui et le peuple commence à l'écouter ! Les plaies de la guerre contre la Lorraine, dans laquelle il s'est couvert de gloire en remportant au roi les clefs de la ville de Toul, l'ont fait revenir quelque peu en grâce. Mais ce qu'il retient surtout ce sont les émeutes du peuple, le siège du parlement, les cris contre Colbert, tout ce qui l'aide à obtenir d'autres soutiens ! De plus, il peut attaquer sur un autre front maintenant : l'éducation du dauphin qui représente la relève du royaume ! En effet, s'il parvenait à devenir son gouverneur pour mieux modeler son esprit et lui devenir indispensable ? Un enfant est si influençable ... Dans quelques mois, le roi devra se prononcer sur cette question puisque le prince sortira des jupons des femmes et il faut donc jouer le tout pour le tout ! Par conséquent et en toute logique il ne cherche pas à faire assassiner le roi dans l'immédiat (avec lequel il a été élevé, chose qu'il a tout de même du mal à oublier !) et fera tout pour contrer les autres clans non seulement dans leur politique mais aussi dans ce désir de meurtre ! On ne tue pas la poule aux oeufs d'or, après tout !


♦ ET QUI CONNAISSEZ VOUS ? ♦
Spoiler:
 







Simon de Brabant

(DAN STEVENS)

Réservé Pris

► 30 ans
► Duc de Brabant
► Hollandais, famille d'Orange-Nassau
► Marié
♦ MAIS QUI ÊTES VOUS ? ♦

Lorsque l'heure du mariage sonna, plusieurs choix s'offrirent à lui, mais quel honneur de se voir proposer une princesse danoise ! Son frère avait eu une princesse anglaise, que de beau mariage ! Mais l'union avec Bianca se révéla catastrophique, ratée et stérile pour le moment, elle n'a réussi qu'à faire des fausses couches. D'ailleurs, il lui préfère son intriguant cousine, la duchesse de Limbourg car Simon l'aime depuis toujours. Cette dernière l'influence dans ses décisions, surtout en matière politique, une sorte de conseillère de l'ombre. Et quand elle lui apprend les rumeurs de probables guerres contre l'Empire, ses intérêts le poussent, au travers de diverses fréquentations, à rejoindre le complot qui veut la tête de Louis XIV, et entraîne sa cousine dedans. Son sens de l'observation est très utile, son sang-froid aussi, même s'il n'hésite pas à sortir son épée pour un duel. Abandonnant son épouse au duché, il ne pensait pas qu'elle le rejoindrait pour lui faire une scène monumentale, ni qu'elle resterait ! A la Cour, Simon passe pour un bon courtisan, un excellent chasseur et un homme plein d'humour ! Mais gare à son côté sombre et sa colère ...


♦ ET QUI CONNAISSEZ VOUS ? ♦
Spoiler:
 







Petra de Solms

(SCARLETT JOHANSSON)

Réservée Prise

► 28 ans
► Dame de Solms
► Germanique, de la famille Solms-Braunfels
► Mariée
♦ MAIS QUI ÊTES VOUS ? ♦
Fille du comte Johann Albrecht II d'Anna Elisabetha von Falkenstein, Petra est issue d'une famille aisée unie à la famille d'Orange (sa tante Amélie est princesse d'Orange), et fait parti d'une grande fratrie. De par sa condition, ses parents veulent en faire une grande dame et espérer qu'elle fasse un bon mariage. Rien ne se passe comme il le faut. En effet, l'enfant décide de n'en faire qu'à sa tête et s'amuse à faire tourner en bourrique ses nourrices et ses précepteurs. Après avoir passé son enfance dans le château familial à Braunfels, la jeune femme passe son temps à Utrecht et La Haye, puis s'installe à La Haye, au service de sa tante Amélie. Une éducation de fille ? Petra préfère les armes. Une lecture de poème ? Plutôt une chasse avec les hommes de la Cour. Les discussions futiles ? Son genre est plus politique et discussions dites d'hommes. Si sa mère s'insurge dans les courriers, sa tante l'encourage presque, à condition de rester dans son rang et de ne pas créer de scandale. De par cette nature effrontée, aucun prétendant ne vient se présenter de son plein gré et toutes les tentatives de mariage échouèrent pour son plus grand bonheur. Mais la jeune femme ne dit pas non à quelques amants, dont son propre cousin, Simon, qu'elle sait manipuler à sa guise.

Mais quand un bon parti français et lui fit quitter La Haye pour Paris et Versailles, l'idée était un peu plus séduisante. Il n'est ni vieux ni laid, juste un peu lent d'esprit et il est aisé pour Petra de le manipuler. Son mari préfère le bord de mer pour sa santé fragile, Petra préfère la Cour où la belle fait des étincelles, piquante sur les sujets politiques et brillante à la chasse. Pourquoi entrer dans le complot ? Son amant de cousin a besoin d'elle, ils peuvent former un diabolique duo. Beaucoup sont impressionnés par sa beauté, elle s'en sert pour approcher certains messieurs et leur soutirer des informations, sans forcément coucher avec eux, elle a un faible pour les parlementaires, les hommes de loi pour en apprendre plus sur les affaires en cours, elle peut placer des faux documents, soigneusement préparés. Car oui, Petra s'est exercer à imiter les écritures et signatures, une vraie faussaire de luxe. Pourtant Petra n'est pas qu'une croqueuse de diamants et d'hommes, elle cache des parts sombres de sa vie comme le soi-disant fils de sa femme de chambre, qui est en fait le sien mais qu'elle cache bien, toujours pour éviter le soin du scandale, Derrière cette face de jeune femme frondeuse se cache tout de même la peur de déplaire à sa tante et sa famille, il serait dommage de retourner à La Haye alors que Versailles est tellement plaisant …


♦ ET QUI CONNAISSEZ VOUS ? ♦
Spoiler:
 







Paul de Joigny

(HANS MATHESON)

Réservé Pris

► 29 ans
► Chevalier de Joigny, Abbé de Cadouin
► Français, famille de Gondi
► Célibataire
♦ MAIS QUI ÊTES VOUS ? ♦
Enfant illégitime, Paul n'eut d'autre choix que de prendre la voix religieuse imposé par son père, le duc de Retz: Pierre de Gondi. Sa mère, la duchesse de la Meilleraye, subit les pressions de son mari afin que l'enfant ne soit jamais légitimé. La voie religieuse fut donc une obligation pour éviter toute querelle de succession et pour garder une bonne image aux yeux de l'autorité royale. Très tôt révolté contre ce coup du sort, Paul en tiendra rigueur toute sa vie contre ses parents et se rapprochera de son oncle - le rebelle cardinal de Retz - lorsqu'il sera en études à Paris. D'un naturel belliqueux, il soutient son oncle lors que la Fronde, mais son avis lui coûtera cher: lorsque le cardinal s'échappera de sa prison nantaise, son geôlier - le duc de la Meilleraye ! - lancera une chasse à l'homme et se vengera en emprisonnant le jeune Paul lorsque celui-ci tiendra tête aux gardes. Cette expérience sera traumatisante pour lui et sera une raison de plus pour l'adolescent de haïr l'autorité, royale ou ministérielle.

Libéré, il en profite pour mettre sur pied quelques complots pour faire tomber la Meilleraye ou discréditer son père à la cour, mais est rapidement exilé sur ordre royal. Il voyage alors en Italie ou en Espagne, tissant un grand réseau d'intrigants ou de galantes femmes. C'est en Italie qu'il découvre les sciences occultes et se prend de passion pour l'alchimie, sans hésiter à côtoyer des satanistes notoires. Lors de ce périple européen, il célébrera ses premières messes noires, poussant le vice aux sacrifices d'animaux. L'exil levé, il s'enferme un moment dans son abbaye de Cadouin afin de donner libre court à son imagination macabre, rassemblant une communauté aussi occulte que lui. C'est à ce moment que sa cousine, Marie-Louise de Chevreuse, lui propose de rallier un complot visant à se débarrasser de Louis XIV. Amer contre l'autorité royale, contre une archaïque monarchie, il accepte sans sourciller. Tout est bon afin de se rebeller ! Mais de retour à Paris, il lui faut faire bonne figure face au roi : il accepte de se faire ordonner, prend quelques pénitents en confession et passe pour un honnête abbé. Mais mieux vaut se méfier de cet homme qui n'a d’Église que le nom !


♦ ET QUI CONNAISSEZ VOUS ? ♦
Spoiler:
 







Rebecca Stuart

(PELIN KARAHAN)

Réservée Prise

► 24 ans
► Duchesse de Richmond
► Écossaise
► Mariée
♦ MAIS QUI ÊTES VOUS ? ♦
Les guerres civiles elle a connu. La révolution, elle a connu. La pauvreté, elle a connu. Née comtesse of Rosyth, son père a combattu aux côtés de Charles Ier, puis l'a trahi pour se ranger aux côtés de Cromwell, ce qui eut pour conséquence l'arrestation du monarque. La famille fut alors considérée comme quasi régicide. Rosyth père en perdra la vie, son frère aussi. La voilà humiliée en servant de domestique à des membres de sa propre famille. De quoi faire naître chez elle un sentiment d'envie envers les plus riches, la misère lui faisant horreur.

Intelligente et prête à tout, Charles II revenu sur le trône, elle s'est déplacée jusqu'à Londres pour réclamer la grâce et le pardon royal. Elle l'a si bien obtenu, qu'elle a pu épouser son cousin, Morgan of Richmond qu'elle avait su tromper sur ses sentiments et dont elle a eu une fille. Installée à la cour, elle n'y reste pas longtemps cependant. Ses mensonges découverts, les deux époux se haïssant, elle a fui en France. Une fois sur le sol français, la belle à la frimousse d'ange s'est mise au service de la Police de la Reynie afin d'échapper à Morgan et possède depuis plusieurs identités. Dans un registre tout à fait paradoxal, elle a aussi intégré la Main de L'ombre, après avoir été approché par l'un de ses membres, mais ce n'était franchement pas sa cause jusqu'à la mort du duc de Valois durant la guerre de 1667. Y ayant trouvé davantage sa place et suivant les traces de son père révolutionnaire, elle s'est ralliée au clan Rohan pour lequel elle se battra bec et ongles...Mais attention à jouer sur les deux tableaux, qui sait si elle ne finira pas par se brûler les ailes ?


♦ ET QUI CONNAISSEZ VOUS ? ♦
Spoiler:
 




[/center]

______________________



« C'est toujours l'impatience de gagner
qui fait perdre. »
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: 4. MAIN DE L'OMBRE [08/14]   

Revenir en haut Aller en bas
 
4. MAIN DE L'OMBRE [08/14]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hector de Valois se nourrira de votre haine ou de votre ambition !
» 4. MAIN DE L'OMBRE [08/14]
» La main invisible
» Prise la main dans le sac...[PV Sacha]
» L'ombre furtive est là, mais vous ne la voyez pas...[En attente d'autres validations]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AU TEMPS DE VERSAILLES :: 
MONTRER PATTE BLANCHE A L'ENTRÉE
 :: Cour Vacante
-
Sauter vers: