AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 7. ARTISTES [07/09]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Belle et douce Amy, l'unique. Peu importe mon alliance ...
Côté Lit: Avec ma femme au nom du devoir conjugal, avec la Reine de mon coeur au nom d de l'amour
Discours royal:



ADMIN ROYAL
L'Etat, c'est Moi

Âge : 28 ans
Titre : Roi de France
Missives : 1183
Date d'inscription : 26/08/2006


MessageSujet: 7. ARTISTES [07/09]   05.06.14 21:24

Artistes


Sur la scène, il faut du réel, il faut aussi de la joie


Deux troupes, deux genres. D'un côté, celle du jeune Racine qui a repris la troupe de l’Hôtel de Bourgogne où la troupe joue régulièrement, davantage depuis l'ascension du dramaturge. De l'autre, celle de Molière, celui qu'on ne présente plus, qui vit avec sa troupe dans son hôtel particulier mais la fait jouer à Versailles, Saint-Cloud ou là où on le demande. Les deux dramaturges se détestent, les comédiens en font de même mais, sur les planches, cela reste toujours un émerveillement.

Pris ; Réservé
Molière ♕ Ioan Gruffudd
Jean-Baptiste Lully  ♕  Eoin Macken
Lionel Gaudin ♕ Harry Lloyd
Joséphine La Grange Jessica Alba
Lucie Frot ♕ Adélaïde Kane

Jean Racine ♕ Tom Riley
Jules Morin ♕ Gregg Chillin
Mathilde Evenier ♕ Lily Collins
Arnaud Legrand ♕ Lee Pace




______________________



« C'est toujours l'impatience de gagner
qui fait perdre. »
Spoiler:
 




Dernière édition par Louis XIV le 11.09.16 14:05, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Belle et douce Amy, l'unique. Peu importe mon alliance ...
Côté Lit: Avec ma femme au nom du devoir conjugal, avec la Reine de mon coeur au nom d de l'amour
Discours royal:



ADMIN ROYAL
L'Etat, c'est Moi

Âge : 28 ans
Titre : Roi de France
Missives : 1183
Date d'inscription : 26/08/2006


MessageSujet: Re: 7. ARTISTES [07/09]   05.06.14 21:25







Molière (Jean-Baptiste Poquelin)

(IOAN GRUFFUDD)

Réservé Pris

► 45 ans (15 janvier 1622)
► Dramaturge de la Cour, tapissier, valet de chambre du roi
► Français
► Séparé
♦ MAIS QUI ÊTES VOUS ? ♦
Le tapissier de venu dramaturge. Le nom pourrait parfaitement aller à un roman, car la vie de Jean-Baptiste en est presque un ! Fils de tapissier, le jeune homme fait néanmoins ses études dans le brillant collège de Clermont, côtoyant la noblesse française, mais décide de ne pas reprendre le métier de son père et se tourne vers le théâtre. Chacun connaît ensuite le destin du jeune homme, qui prendra le nom de Molière. Aujourd’hui, tout semble sourire au dramaturge : protégé par Monsieur et par le roi, ses pièces attirent des spectateurs venus de tout Paris pour le voir sur scène, et faire partie de sa troupe est le rêve de chaque comédien.

Pourtant, l’on connaît peu les zones d’ombre du prodige. Depuis 3 ans et la naissance de son Tartuffe, Molière se bat contre les dévots, contre des catholiques jugeant sa pièce scandaleuse. D’autres espèrent le voir chuter de son piédestal en écrivant grand nombre de pamphlets contre sa vie privée, et enfin, sans l’appui de puissants, Molière sait que son théâtre ne survivrait. Ingénieux, battant, perspicace, il n’hésite jamais à se moquer de ces problèmes dans ses pièces ou à la cour sous forme de petits écrits, dont seulement quelques littéraires avertis en comprennent le sens réel. Il a vite compris l’intérêt de garder les grands près de lui afin d’assurer ses arrières, même s’il doit faire des sacrifices pour cela!


♦ ET QUI CONNAISSEZ VOUS ? ♦
Spoiler:
 







Jean-Baptiste Lully

(EOIN MACKEN)

Réservé Pris

► 35 ans (28 novembre 1632)
► Compositeur de la Cour
► Italien, naturalisé français en 1661
► Marié
♦ MAIS QUI ÊTES VOUS ? ♦
Qui à la Cour n'a jamais entendu parler de Lully ? Ce génie de la musique, adulé par le Roi ? Parti de son Italie natale pour être au service de la Grande Mademoiselle, il a su se trouver une place auprès du roi, qui l'a naturalisé en 1661 et en faire le compositeur de la Cour. L'homme inspire l'admiration, pour ses compositions, pour son talent de danseur émérite. En cela il a depuis longtemps la confiance du Roi. Mais entre amour et haine il n'y a qu'un pas. Lully compte nombre d'ennemis potentiels. Tout ça à cause de son attitude et de son caractère. D'un naturel exigeant et impétueux, le compositeur n'a pas la langue dans sa poche. Il a un sens terrible de répartie qui déplait fortement. Ainsi, les musiciens qu'il dirige le savent. Mieux vaut ne pas faire de fausse note, car outre la moquerie facile, il possède également une forte personnalité. Capricieux, hautain, colérique, le supporter n'est pas chose facile. Madeleine Lambert, sa femme en sait quelque chose !

Outre la musique à laquelle il voue la moitié de son temps, il fait partie des rares qui assument, du moins dans l'ombre, leurs mœurs dites italiennes. Il a le sang chaud et le charme facile. Mais il se met souvent ses amants et amantes à dos. Il mène une vie dépravée, s'adonnant à l'adultère de façon fréquente, malgré son mariage avec Madeleine Lambert et ses cinq enfants. Et quand il en a fini avec quelqu'un, il le jette comme une paire de vieilles culottes sales. Hommes d'affaires, il est bien plus malin qu'on ne le suppose, calculateur et manipulateur. C'est probablement ce qui suscite le plus la rancœur dans son entourage. Ils sont nombreux ceux qui aimeraient le voir en disgrâce et pourtant, ils ne peuvent rien. Le Roi l'adore, tellement qu'il passe sur tous ses excès. Et pour couronner le tout, Lully jouit aussi de son amitié avec Molière, ce qui le rend plutôt influent. Amateur de vins et d'herbes en tout genre, il vit sa vie pleinement, profitant de tous les plaisirs.


♦ ET QUI CONNAISSEZ VOUS ? ♦
Spoiler:
 







Lionel Gaudin

(HARRY LLOYD)

Réservé Pris

► 26 ans
► Premiers rôles comiques, rôles de marquis et de bourgeois
► Français
► Célibataire
♦ MAIS QUI ÊTES VOUS ? ♦
Un enfant issu d'un couple de comédiens ne pouvait que suivre le parcours de ses parents ! Lionel fut le seul fils de la famille, entouré de nombreuses sœurs qui l'ont couvé. Le jeune homme en a gardé un grand amour des femmes, et un profond respect pour elle. D'un caractère jovial mais aussi un instinct de leader, il fut élevé dans l'amour des belles lettres, du théâtre et des jolies choses, le jeune homme eut très tôt le goût du luxe et espérait en avoir encore plus que ses parents, qui n'étaient pas extrêmement riches mais avaient assez de relations pour mener grand train dans leur ville natale de Lille. Et comme le jeune comédien avait des envies de grandeur, il se mit à jouer les garçons de compagnie. Avec son doux visage, on lui donnait le Bon Dieu sans confession, sans savoir ce qu'il faisait de ses nuits après les représentations. Alors qu'il quittait le nid familial lillois pour gagner Paris, Lionel avait pour grand rêve de jouer devant le roi !

Mais cela ne fut pas si facile, alors le jeune homme développa son activité de prostitution afin de gagner davantage d'argent, mais aussi tisser un réseau de relations, espérant atteindre son rêve. Il jouait dans des petites troupes mais rien de bien convaincant. Hommes, femmes, il n'a jamais pris le temps de faire une différence et son beau sourire faisait chavirer les deux sexes qui le payaient bien. C'est au travers de ses relations qu'on lui présenta Molière, ce dernier lui proposa une audition, il cherchait justement un nouveau comédien. Puis le dramaturge l'engagea pour son côté mordant, cet appétit de vivre et aussi sa beauté. La gloire maintenant, il la côtoie tous les jours et peut se vanter dans ses lettres de jouer devant le Roi et même de le faire rire, sous le nom de Beladonis (Bel Adonis), surnom qui lui va à merveille. Son melon est peu apprécié de la troupe mais Molière sait le recadrer. Mais Lionel a plus d'une corde à son arc : par ses entrées et sa vie parisienne, le voici informateur d'un espion et mène une nouvelle activité nocturne, pour son plus grand bonheur. Sa soif d'aventure et l'espoir d'être récompensé par le roi est une excellente motivation ! Ah l’ambition …



♦ ET QUI CONNAISSEZ VOUS ? ♦
Spoiler:
 







Joséphine La Grange

(JESSICA ALBA)

Réservée Prise

► 24 ans
► Rôles de coquettes, d'ingénues et d'amoureuses
► Française
► Mariée
♦ MAIS QUI ÊTES VOUS ? ♦
On dit souvent la campagne tranquille, surtout dans le sud de la France, une comédienne vous prouvera le contraire. Pourtant, tout avait bien commencé ... ou presque. Joséphine n'a jamais connu sa mère, morte en couche en lui donnant le jour. Son père a décidé de se remarier pour que ses enfants ne souffrent pas de l'absence d'une mère et demanda la main d'une couturière de la ville voisine. Joséphine adorait sa belle-mère qu'elle a toujours appelé maman, mais ne comprenait pas cette soumission absolue à son père. Elle se refusait à devenir comme cela : soumise et sous l'emprise d'un homme. Dés son plus jeune âge, l'enfant développait un caractère indépendant et pourtant joyeux. Pour passer le temps, l'enfant partait dans les champs avec ses amis où elle s'amusait, et où tous montaient leur petite troupe pour inventer des histoires. Sans avoir reçu une grande éducation, Joséphine savait lire et écrire, compter et était dotée d'une curiosité sans borne, posant souvent des questions ou menant ses propres petites recherches. En grandissant, la demoiselle devint une jolie jeune femme et ne rendait pas les hommes indifférents. Bien sûr, elle eut des béguins d'adolescente mais rien de bien sérieux. Mais pourtant, l'heure du mariage sonna lorsqu'un client de sa belle-mère demanda la main de Joséphine pour son fils d'un âge similaire. Quel bonheur de voir l'unique fille de la famille passer devant l'autel. Elle n'était pas enchantée mais connaissait sa condition de femme et s'en résolut, espérant une jolie vie. Après quelques mois heureux, le mari se révéla fou et violent. C'était le début du cauchemar. Les années qui suivirent furent douloureuses pour Joséphine, à moitié séquestrée dans son nouveau chez soi et battue lorsque son époux n'était pas satisfait. Une fois, elle tomba enceinte et plutôt que de le garder, la jeune femme préféra s'en débarrasser en se jetant dans les escaliers. Un soir, elle saisit l'unique chance de s'enfuir : son mari avait oublié de fermer une fenêtre.

La voilà donc en cavale. Paris lui tendit les bras et pour vivre, Joséphine enchaîna les emplois dans les tavernes ou de couturière. Finalement, elle se fit engager chez Molière comme couturière, secrétaire, bien loin d'imaginer jouer un jour la comédie sur scène. Sur un coup de chance, un désistement d'une comédienne tombée enceinte, elle se fit engagée comme comédienne remplaçante tout d'abord, Molière cherchant une comédienne, le dramaturge la garda finalement dans la troupe. Officiellement toujours mariée, Joséphine se fait appeler par le nom de jeune fille de sa mère biologique et prie pour que son mari n'ait pas l'idée de venir la chercher sur Paris ou à Versailles. En attendant, elle vit en partie dans l'insouciance et sur les planches, mais garde une trame sombre, surtout qu'elle est désormais amoureuse ...


♦ ET QUI CONNAISSEZ VOUS ? ♦
Spoiler:
 







Lucie Frot

(ADELAÏDE KANE)

Réservée Prise

► 22 ans
► Rôles de coquettes, de soubrettes
► Flamandes
► Célibataire
♦ MAIS QUI ÊTES VOUS ? ♦
   Qui aurait cru que cette gamine de Bruxelles se produirait devant le Roi aujourd'hui ? Elle même n'y croyait pas vraiment, mais rêvait déjà grand. Originaire d'une famille modeste, la petite fille aidait ses parents dans les tâches quotidiennes et était formée par sa mère pour devenir fileuse. Rien de bien passionnant mais il fallait faire avec. Un beau jour, une diseuse de bonne aventure lui lit son avenir : loin de Bruxelles et applaudie par les plus grands. Lucie sut que son destin n'était pas ici et continua d'y croire en se passionnant pour l'astrologie et vérifier ce que les astres pouvaient bien lui dire. Devenue une jolie adolescente, elle voulut partir de chez elle mais il lui manquait des liquidités mais, impatiente, et incapable de garder ce travail ennuyeux, elle décida de s'engager auprès du premier marchand ambulant pour lui servir d'assistante, en échange de l'emmener loin d'ici. C'est ainsi que commença son voyage, jusqu'à Lille pour commencer, puis Amiens où elle lâcha son employeur pour faire la belle au théâtre. Sur les planches, c'est bien là qu'on est applaudi, non ?

   Paris fut un enchantement à ses yeux. Une ville aussi merveilleuse que mystérieuse, où l'on peut côtoyer la beauté et la misère humaine en même temps. N'ayant pas grande moralité, Lucie aimait voir les deux mondes, s'engager dans quelques petits trafics avec les bas-fonds parisiens, berner quelques personnes crédules et toujours briller sur les planches avec sa troupe. Mais quand Molière la pria de venir rejoindre sa troupe, Lucie savait que c'était la chance de sa vie. Ni une ni deux, elle quitta sa troupe pour rejoindre celle du grand dramaturge de la famille royale. Exigeant sur les planches, Lucie dut travailler dur pour arriver aux volontés de son nouveau patron. Et cela payait : voir le roi l'applaudir n'avait pas de prix. Seulement, Lucie a bien du mal à se satisfaire que d'une seule chose et a soif d'aventure : alors travailler pour un généalogiste un peu véreux ne la dérange pas, et continuer ses petits trafics non plus. Jusqu'où va t'elle aller de la sorte ?


♦ ET QUI CONNAISSEZ VOUS ? ♦
Spoiler:
 



______________________



« C'est toujours l'impatience de gagner
qui fait perdre. »
Spoiler:
 




Dernière édition par Louis XIV le 28.08.16 15:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Belle et douce Amy, l'unique. Peu importe mon alliance ...
Côté Lit: Avec ma femme au nom du devoir conjugal, avec la Reine de mon coeur au nom d de l'amour
Discours royal:



ADMIN ROYAL
L'Etat, c'est Moi

Âge : 28 ans
Titre : Roi de France
Missives : 1183
Date d'inscription : 26/08/2006


MessageSujet: Re: 7. ARTISTES [07/09]   05.06.14 21:26







Jean Racine

(TOM RILEY)

Réservé Pris

► 28 ans (22 décembre 1639)
► Dramaturge de la Cour
► Français
► Célibataire
♦ MAIS QUI ÊTES VOUS ? ♦
Peu de choses destinaient Jean à devenir l'étoile montante de la tragédie. Il est né dans une famille de petits notables,d'écrivains avec un père était greffier mais il ne connut que peu sa famille car l'enfant est orphelin est à quatre ans et est recueilli par ses grands-parents jusqu'à la mort de son grand-père, Jean a dix ans. Sa grand-mère entre alors au couvent de Port-Royal où Racine rejoint sa marraine qui y est religieuse. Ce malheur lui permet en fait de recevoir une solide éducation janséniste où il acquiert une large culture, comprenant la littérature et surtout l'apprentissage du grec et du latin. A dix-huit ans, le jeune homme entre au collège d'Harcourt pour étudier la philosophie.

Dans le même temps, Jean découvre la vie mondaine grâce à un cousin qui habite l'hôtel de Luynes et écrit ses premiers poèmes. Le jeune homme compose des odes à Louis XIV qui lui accorde des pensions. Puis il est introduit à la cour, grâce à un poème à l'éloge de Louis XIV. Il fait enfin jouer l'une de ses pièces par Molière, la Thébaïde mais c'est un échec et la guerre entre les deux hommes commence. Par ailleurs, le jeune homme vie de débauche et de luxure, enchaîne les maîtresses et les fêtes. A peine connu, on dit déjà de lui qu'il traîne déjà derrière lui de nombreux bâtards. Sa carrière explose avec sa pièce Alexandre Le Grand et son talent de dramaturge est reconnu. A l'Hôtel de Bourgogne où il loge avec ses acteurs, Jean planche déjà sur une nouvelle pièce, entre deux sorties et deux maîtresses.


♦ ET QUI CONNAISSEZ VOUS ? ♦
Spoiler:
 







Jules Morin

(GREGG CHILLIN)

Réservé Pris

► 25 ans
► Premiers rôles (roi/prince)
► Français
► Célibataire
♦ MAIS QUI ÊTES VOUS ? ♦
Issu d'une union de deux comédiens de la troupe de Corneille, Jules put recevoir une bonne éducation avec l'apprentissage de la lecture mais surtout, celui du théâtre qui devint une passion, un véritable mode de vie ! Jules était destiné à marcher sur les pas de ses parents, étant déjà rejeté par la société par l'excommunication de ses parents. Dés son jeune âge, l'enfant pouvait réciter des vers de Corneille, ou de poètes de l'époque avec une incroyable justesse. Grands mondains, ses parents n'hésitèrent pas à exhiber leur enfant comme un animal de cirque, ce qui plaisait grandement à l'enfant. Trop jeune au départ pour être comédien, il entra au service d'une salonnière, divertissant les invités, jouait de la musique quand on lui demandait en échange d'une petite paie mais surtout d'un apprentissage des manières du grand monde. Jules en était certain : il était fait pour un grand train de vie, à être admiré, adulé et être une vedette du tout Paris.

Fêtard invétéré, il préféra davantage s'amuser que de se tuer à la tâche, au grand désespoir de sa mère qui avait beaucoup d'ambition pour son fils. Et comme rien n'arrive par hasard, le théâtre frappa à sa porte ! Un soir, alors que Jules récitait une longue tirade du dramaturge Shakespeare, dont on avait traduit les vers, sur une table et éméché, il fit une rencontre de Jean Racine, lui aussi venu là pour pour la fête. Tous deux ne pouvaient que s'entendre et les deux hommes passèrent leur soirée à refaire le monde, parler théâtre dans un état d'ébriété avancée et rire comme des amis de longue date et lui promit une place dans la troupe, sous l'effet de l'alcool. Cela ne tomba pas dans l'oreille d'un sourd, Jules eut ses entrées dans la troupe du dramaturge. Fière, sa mère ne cesse de crier à qui le veut que son fils va devenir la vedette de Versailles. Habitué aux premiers rôles, Jules est la coqueluche de la troupe de l'Hôtel de Bourgogne et ne supporte pas qu'on lui fasse de l'ombre. Devenu César sur scène, Jules, et sa mégalomanie, a l'ambition de monter toujours plus haut, et pour cela peut s'allier avec de mauvaises personnes …  


♦ ET QUI CONNAISSEZ VOUS ? ♦
Spoiler:
 







Mathilde Evenier

(LILY COLLINS)

Réservée Prise

► 25 ans
► Premiers rôles (reine/princesse) en doublure, seconds rôles (confidente)
► Française
► Célibataire
♦ MAIS QUI ÊTES VOUS ? ♦
Fille de comédiens réputés de Bordeaux, Mathilde, fille unique, a toujours senti sur elle la pression de la gloire de ses parents. Protégée par le comte d’Estrade, puissant maire de Bordeaux, leur troupe ne manqua jamais d’argent ou de subsides. Chaque jour, Mathilde se devait de travailler sans relâche afin d’être la comédienne que l’on pourrait demander à Paris. Glorifiée, admirée par ses parents pour qui elle était la future célébrité de Paris, Mathilde, malgré tout l’amour qu’elle reçut, eut très tôt la volonté de briser ces liens. Capricieuse, orgueilleuse, elle crut dans les louanges de ses parents,et poussée par l’ambition et la jeunesse, Mathilde s’enfuit en rejoignant une troupe ambulante qui passait dans Bordeaux. La jeune femme changea son nom, pris celui de l’Odyssée, sous lequel elle se présenta à chaque représentation de la petite troupe. Durant un an, elle traversa la France, faisant subir aux autres comédiens ses colères ou sautes d’humeurs de diva.

A Paris, Mathilde ne resta pas longtemps à végéter : elle était devenue la comédienne des rôles principaux, elle connaissait son talent et ne chercha plus à le gâcher. Culottée, la comédienne se présenta chez Molière qui l’embaucha à ses côtés. Elle côtoyait enfin les plus grands!  Les représentations devant les courtisans la faisaient connaître des hautes sphères de la société. A présent, plus rien n’importait que cette élévation sociale, mais il lui fallait quitter Molière qui la laissait dans des rôles peu importants. Ce fut Racine qui tomba sous le charme de son fort caractère et l’arracha à Molière en lui offrant le premier rôle dans Alexandre le Grand. Il en fit son amante : pour Mathilde, la fin justifie les moyens ! Arrivée au fait de sa gloire, ses caprices lassèrent pourtant Racine qui mit fin à leur relation avant de la reléguer à des rôle secondaires. Blessée dans son orgueil, Mathilde veut tenir sa revanche et retrouver sa place : tous les moyens sont bons, et la jeune femme sait que son charme ne laisse pas indifférent certains hommes de la cour. Et lorsque ses parents se décident à la rejoindre à Paris pour monter leur propre troupe, soutenus par le comte d’Estrade, l’ambition de Mathilde n’a plus aucune limite!



♦ ET QUI CONNAISSEZ VOUS ? ♦
Spoiler:
 







Arnaud Legrand

(LEE PACE)

Réservé Pris

► 26 ans
► Premiers rôles (roi/prince), comte de Montgommery (identité cachée)
► Noble excommunié, de la famille de Durfort
► Célibataire
♦ MAIS QUI ÊTES VOUS ? ♦
En voilà un qui a tout perdu d'un côté et tout gagné de l'autre. Arnaud, de son vrai nom Charles-Henri-Arnaud, est issu d'une famille noble, fils de Guy Aldonce Ier de Durfort, et a reçu toute l'éducation nécessaire pour faire de lui un gentilhomme, comme sa nombreuse fratrie, lui fut titré comte de Montgommery. Intelligent et doué, le garçon sait parfaitement, lire, écrire, parle plusieurs langues, connaît parfaitement sa géographie et se montre excellent élève dans le domaine des armes. Il a tout pour faire honneur à sa famille, et on lui accorde le droit d'être fantasque : en effet, il réunissait la plupart de ses frères et sœurs et montait des petites pièces de théâtre pour la famille. Seulement Arnaud a un problème dans sa vie : son côté sanguin. Il n'arrive pas à réfléchir avant d'agir, davantage lorsque cela le touche particulièrement. Et cette impulsivité lui coûta sa vie. Un soir, il provoqua un duel avec un curé, ce dernier ayant tenté d'abuser de sa cousine. Peu importe que les duels soient interdits, le jeune homme se battit contre l'homme d’Église et le tua.

Le scandale éclata. Renié par son père, le jeune homme s'enfuit, paniqué d'avoir à faire à la justice. Et voilà le jeune homme sur les routes pour tenter de refaire sa vie et échapper à la justice. Et quitte à être excommunié, autant l'être pour de bon, celui qui se faisait désormais appeler tout simplement Arnaud se fit engager dans une troupe itinérante où il put jouer, et parfois même écrire ses pièces. Mais las de courir et de se cacher, il décida de se rendre de lui-même, que justice soit faite. Enfermé à la Bastille quelques mois, sa sœur Marie vint à son secours et voulut lui donner une nouvelle vie. Après sa sortie, Arnaud frappa à la porte de chez Racine, l'étoile montante de la dramaturgie, pour lui proposer ses services. Touché par son histoire, le dramaturge le prit sous son aile, lui donne un nom : Arnaud Legrand pour son état civil. Aujourd'hui, le jeune homme est la coqueluche des planches ! Surveillé malgré tout, son côté sanguin et sa religion protestante ne sont pas des qualités pour beaucoup. Mais Arnaud, comédien, cherche aussi à se faire publier. Si ses pièces sont encore à travailler, il sait écrire assez de pamphlets sur l’Église et la justice, qui mérite d'être diffusés ! Il faut bien s'occuper entre deux répétitions et la gestion de l'Hôtel de Bourgogne …


♦ ET QUI CONNAISSEZ VOUS ? ♦
Spoiler:
 





______________________



« C'est toujours l'impatience de gagner
qui fait perdre. »
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: 7. ARTISTES [07/09]   

Revenir en haut Aller en bas
 
7. ARTISTES [07/09]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP] Asile aux artistes
» Appel de 52 artistes contre le piratage
» Les vrais artistes, les grands artistes n'entrent pas en politique.
» ..::Liste des Artistes::..
» Ces artistes qui nous fascinent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AU TEMPS DE VERSAILLES :: 
MONTRER PATTE BLANCHE A L'ENTRÉE
 :: Cour Vacante
-
Sauter vers: