AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 8. SUJETS DU ROYAUME [09/16]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Belle et douce Amy, l'unique. Peu importe mon alliance ...
Côté Lit: Avec ma femme au nom du devoir conjugal, avec la Reine de mon coeur au nom d de l'amour
Discours royal:



ADMIN ROYAL
L'Etat, c'est Moi

Âge : 28 ans
Titre : Roi de France
Missives : 1184
Date d'inscription : 26/08/2006


MessageSujet: 8. SUJETS DU ROYAUME [09/16]   05.06.14 21:11

Sujets du royaume


LA DÉVOTION DU PEUPLE
EST UNE SUPERSTITION


Ne croyez pas que les gens du peuple sont à l'écart de tout ce monde de frivolités. Ils sont membres actifs même si beaucoup moins voyants que les gens de la Cour. Au coeur du système sans jamais vraiment y entrer, ces sujets connaissent aussi bien les intrigues que certaines précieuses ! Des caméristes aux commerçants, en passant pas les faussaires et les empoisonneuses, sans oublier la justice par la police et le bourreau, il existe une multitude de personnalités au cœur du Tiers-Etat, dans ce Paris toujours agité et rebelle ...

Pris ; Réservé

Apolline Beauregard ♕ Olivia Wilde
Olivier Garonne ♕ Martin Freeman

Karl Ludwig van Beverninck ♕ Benedict Cumberbatch
Tristan Vaillant ♕ Peter Capaldi

Baptiste Tardieu ♕ Harry Treadaway
Eloïse Vergne ♕ Léa Seydoux
Jean de Baignes Tom Hiddleston
Sophie Atlan Samantha Barks

Françoise d'Aubigné ♕ Caitriona Balfe
Richard Sanson Stephen Amell
Diane Sanson ♕ Tamzin Merchant
Geoffroy Beaufort ♕ Eddie Redmayne

Arturo Bonaventura Johnny Depp
Eustache Danger Aaron Tveit
Rose Beauregard Olivia Wilde
Camille Loizet Santiago Cabrera



______________________



« C'est toujours l'impatience de gagner
qui fait perdre. »
Spoiler:
 




Dernière édition par Louis XIV le 11.09.16 14:05, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Belle et douce Amy, l'unique. Peu importe mon alliance ...
Côté Lit: Avec ma femme au nom du devoir conjugal, avec la Reine de mon coeur au nom d de l'amour
Discours royal:



ADMIN ROYAL
L'Etat, c'est Moi

Âge : 28 ans
Titre : Roi de France
Missives : 1184
Date d'inscription : 26/08/2006


MessageSujet: Re: 8. SUJETS DU ROYAUME [09/16]   05.06.14 21:12

COMMERÇANTS







Apolline Beauregard

(OLIVIA WILDE)

Réservée Prise

► 25 ans
► Apothicairesse
► Française
► Célibataire
♦ MAIS QUI ÊTES VOUS ? ♦
D'origine gasconne, Apolline n'y a pourtant jamais mis les pieds. Ses parents lui ont raconté qu'ils ont longtemps travaillé pour la famille d'Artagnan et qu'ils sont montés plus tard sur Paris afin de mieux gagner leurs vies. L'enfant est issue d'une grossesse gémellaire, elle possède donc une sœur jumelle du nom de Rose, et pourtant elles ne se ressemblent pas au niveau de leurs caractères. Son père travaillait pour le Palais Royal, dans les jardins et apprit à sa fille les fleurs et diverses plantes, ce qui la passionnait, même si elle avait des rêves bien plus nobles, de devenir botaniste. De ces lointaines racines, la jeune femme garde pourtant ce sang chaud du pays et cette franchise qu'elle ne lâcherait pour rien au monde, même si elle est bien plus réfléchie et douce que sa sœur, ce qui ne l'empêche pas de ne pas avoir la langue dans sa poche.

Très vite, avec ses économies et son ambition, elle se présenta au Jardin royal des plantes médicinales pour y recevoir des cours sur la botanique, la chimie et l'anatomie. Si elle ne pouvait pas être médecin à proprement parlé, et que les places de botanistes étaient chères (et réservées aux hommes), Apolline ne se dégonfla pas et changea légèrement de voie pour se retrouver chez un apothicaire au cœur des Halles. Par sa passion et son instruction, la jeune femme sait  traiter différentes maladies, mais fait aussi des préparations pharmaceutiques : décoctions, sirops, poudres … Rien d'illégal, attention, ici c'est du sérieux, on ne prépare pas de poisons ! D'ailleurs, de grandes personnalités viennent chercher des plantes ou des préparations, il n'est pas question de ternir cette réputation ! Mais avec la rumeur de poisons, qui sait ce que font réellement ces personnes, et jusqu'où Apolline irait, avec ou contre son gré …


♦ ET QUI CONNAISSEZ VOUS ? ♦
Spoiler:
 






Olivier Garonne

(MARTIN FREEMAN)

Réservé Pris

► 38 ans
► Libraire et imprimeur clandestin
► Français
► Célibataire
♦ MAIS QUI ÊTES VOUS ? ♦
Résumer la vie de l’homme reviendrait à résumer l’un des nombreux romans qu’Olivier vend dans sa boutique ! On ne connaît pas exactement la date de naissance de l’homme, ni d’ailleurs son véritable nom, mais c’est en 1629 qu’un moine de l’abbatiale Sainte-Croix, à Bordeaux, le découvre aux pieds de l’église. Élevé avec les nobles pères bénédictins, il passe une partie de son enfance dans les livres saints, y apprend à lire et à écrire. Mais à 14 ans, en 1643, après avoir rencontré quelques saltimbanques, Olivier prend le parti de quitter son monastère pour les suivre. Lors de la Fronde, il rejoint les rebelles contre l’autorité royale, et fait parti du siège du Château-Trompette. Lorsque la situation se calme, il s’engage pour rejoindre le front espagnol, avant de déserter peu avant la paix.

Olivier erre, profite de son savoir pour suivre un vendeur ambulant, et pose enfin des valises à Paris, pour mettre de côté quelques sous afin de repartir. Il reprend une librairie, et séduit le quartier de la Cité par son savoir ou ce qu’il a pu apprendre par les frères moines ou par ses voyages.
Mais Olivier ne peut se résoudre à mener une vie paisible ! Lorsqu’un poète crotté est menacé d’emprisonnement pour une publication de pamphlets, il le cache et vend ses poèmes sous le manteau. Petit à petit, les hors la loi de l’écriture rejoignent ce réseau, et il monte alors une imprimerie clandestine, destinée à imprimer tout ouvrage mis à l’index par le Roi : écrits protestants, jansénistes, pamphlets ou contre les ministres. Sous des airs d’un honnête libraire, invité à la cour et dans les salons pour présenter de nouveaux ouvrages, il nargue les gardes royaux qui n’ont jamais pu trouver son travail secret, ni qui était le cerveau de ces impressions clandestines. La couverture est parfaite, pourquoi s’inquiéter de l’avenir !


♦ ET QUI CONNAISSEZ VOUS ? ♦
Spoiler:
 




______________________



« C'est toujours l'impatience de gagner
qui fait perdre. »
Spoiler:
 




Dernière édition par Louis XIV le 11.09.16 0:08, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Belle et douce Amy, l'unique. Peu importe mon alliance ...
Côté Lit: Avec ma femme au nom du devoir conjugal, avec la Reine de mon coeur au nom d de l'amour
Discours royal:



ADMIN ROYAL
L'Etat, c'est Moi

Âge : 28 ans
Titre : Roi de France
Missives : 1184
Date d'inscription : 26/08/2006


MessageSujet: Re: 8. SUJETS DU ROYAUME [09/16]   05.06.14 21:13

MÉDECINE






Karl Ludwig van Bevernick

(BENEDICT CUMBERBATCH)

Réservé Pris

► 33 ans
► Botaniste et médecin
► Hollandais
► Veuf
♦ MAIS QUI ÊTES VOUS ? ♦
Cadet d'une bonne famille d'Amsterdam, il devait tout d'abord s'associer avec son frère pour reprendre l'entreprise de négoce mais il décida de sa voie autrement. Autodidacte et malicieux, il prend un malin plaisir à faire tourner en bourrique ses professeurs par des questions pièges. À quatorze ans, il se rendit à Leyde pour compléter ses études, il étudia avec ardeur l'hébreu, le latin, l'histoire, la philosophie, les mathématiques, puis devint apprenti chez un apothicaire et étudia la médecine. Les agitations politiques des Provinces Unies l’intéressèrent aussi, mais pour ne pas froisser des professeurs, il décida de ne pas prendre parti officiellement, malgré le républicanisme de sa famille et l'adoration de la famille d'Orange par son professeur. Officieusement ? Comme son professeur, le jeune homme est un partisan de la famille d'Orange.

Passionné et motivé, Karl Ludwig est employé comme médecin légiste par la cour d’Amsterdam. Il donne également des conférences de botanique, et travaille au jardin botanique d'Amsterdam qui prend son essor, et fit venir des plantes de tous les pays, via la Compagnie néerlandaise des Indes orientales. Mais les Provinces Unies s'agitent pendant le pouvoir de Joan de Witt, et Karl Ludwig est rapidement suspecté de sympathie avec la famille d'Orange. Profitant d'une opportunité d'emploi en France au Jardin Royal et fuit sans demander son reste. Il reprend rapidement son activité et profite de ses amitiés avec des navigateurs pour agrandir la collection royale, et achète la charge d'aide-apothicaire dans la Maison du Roi, lui donnant l'occasion de mettre un pied à la Cour de temps en temps, mais c'est surtout son intelligence, son charme et son bagout qui plaît par ses démonstrations d'anatomie ou ses grands discours. Mais Paris recèle bien des dangers, on y perd vite son argent et son âme : endetté et se voyant refuser des traitements expérimentaux, le voilà à trafiquer avec un réseaux d'empoisonneuses, et tester ses remèdes, pas toujours fiables, sur des patients pas toujours consentants. Si ça s'apprenait, il sait que la pendaison n'est pas loin …


♦ ET QUI CONNAISSEZ VOUS ? ♦
Spoiler:
 






Tristan Vaillant

(PETER CAPALDI)

Réservé Pris

► 50 ans
► Médecin-chirurgien
► Français
► Célibataire ou veuf
♦ MAIS QUI ÊTES VOUS ? ♦
Issu d'un milieu bourgeois poitevin, Tristan eut très tôt la vocation de devenir comme son oncle : médecin. Il reçut l'éducation adéquate, se passionna pour les sciences et les mathématiques, ayant un penchant pour l'observation du genre humain et des oiseaux. Il était bien loin de son aîné, destiné à reprendre le commerce de son père dans la bonneterie. Le jeune homme passait son temps avec son oncle lui apprenant les bases du métier, lui apprenant à soigner, même si à cette époque cela passait surtout par des saignées et des lavements. Il monta ensuite à Paris faire ses études à la faculté de médecine de l'Université, où les cours en latin ne lui faisaient pas peur. Cette attitude d'élève brillant et motivé cache une autre facette de sa personnalité, facétieuse et un peu rebelle, n'hésitant pas à faire le mur pour sortir dans Paris, ou écrire des pamphlets sur les botanistes. En effet, le Jardin Royal pouvait aussi donner des diplômes de médecin, ce qui était un scandale pour la faculté, se moquant de ces docteurs peu crédibles à leurs yeux.

Tristan fut reçu docteur en médecine peu avant la Fronde et se mit à pratiquer à l'Hôtel Dieu, soignant la population tout d'abord puis sa clientèle s'agrandit petit à petit. Tout d'abord des bourgeois parisiens, il vint même à pousser les portes des hôtels particuliers de la noblesse installée à Paris. Son plus fidèle client est le Prince Condé en personne ! Médecin attentif, homme brillant et intelligent, Tristan fait aussi la conversation à ses patients, en particulier sur la philosophie et la chimie. Le voici donc dans les salons à exposer les théories venues d'Europe, à marquer son opposition aux soins par les plantes mais à se montrer ouvert d'esprit sur les découvertes scientifiques. Il espère quitter l'Hôtel Dieu, devenu un lieu d'enfermement pour marginaux, pour devenir officiellement le médecin d'une grande personnalité, pour continuer à écrire ses traités et devenir un gentilhomme. Mais avant, il a une enquête à mener : beaucoup de personnes meurent de mauvaises fièvres et d'apoplexie, et les crises de foies et maux atroces d'estomac ne cessent d'augmenter dans Paris. Nouvelle épidémie ? Ou est-ce une autre cause ? On entend beaucoup parler de poisons qui circulent dans la capitale, mais de là à tuer d'honnêtes gens … Tristan, grand curieux, a besoin d'en savoir plus !



♦ ET QUI CONNAISSEZ VOUS ? ♦
Spoiler:
 




______________________



« C'est toujours l'impatience de gagner
qui fait perdre. »
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Belle et douce Amy, l'unique. Peu importe mon alliance ...
Côté Lit: Avec ma femme au nom du devoir conjugal, avec la Reine de mon coeur au nom d de l'amour
Discours royal:



ADMIN ROYAL
L'Etat, c'est Moi

Âge : 28 ans
Titre : Roi de France
Missives : 1184
Date d'inscription : 26/08/2006


MessageSujet: Re: 8. SUJETS DU ROYAUME [09/16]   05.06.14 21:14

AU SERVICE DES GRANDS






Baptiste Tardieu

(HARRY TREADAWAY)

Réservé Pris

► 30 ans
► Goûteur
► Français
► Célibataire
♦ MAIS QUI ÊTES VOUS ? ♦

Oui il s'agit bien là du fils unique de Jacques Tardieu et de son épouse, ceux là même qui furent assassinés en plein jour dans leur hôtel particulier, par des voleurs. Cette journée du 24 août 1665, Baptiste ne l'oubliera jamais. C'est lui qui trouva les corps, c'est lui qui osa se rendre chez le roi. Peut-être que cette audience y a été pour quelque chose lorsque Louis XIV signa le décret de la création d'une véritable police. Mais ce qui est certain, c'est que le meurtre de ses parents a été l'élément déclencheur. Hélas, le soin apporté à la sécurité de Paris par la nomination de la Reynie ne fut qu'un pansement sur une plaie béante. Son désir de vengeance n'était pas assouvi. Usant de l'influence de son nom, le jeune homme prit le risque de s'infiltrer dans la cour des miracles. Et qu'importe que cette quête ait pris des mois, il a fini par retrouver les coupables. Aveuglé par une haine sourde, il n'a pas reculé lui même ni devant le guet-apens ou encore le crime. Cinq victimes au total. Que le fils de l'ancien lieutenant criminel se comporte ainsi, était intolérable mais l'affaire était délicate. Filé, arrêté, on l'a emprisonné pour ses méfaits certes, mais on se souvenait de l'indignation générale parisienne après le double meurtre de l'hôtel Tardieu.

Alors que faire du gênant prisonnier ? On ne pouvait pas le conduire devant la justice et encore moins à l’échafaud, mais on ne pouvait faire grâce non plus. Pourtant face à l'épineux problème, on trouva la solution : il serait goûteur. Il suffisait d'une mauvaise fourchetée pour s'en débarrasser définitivement, mais au moins rendrait-il en attendant service à la police, en aidant à mettre en échec les empoisonneurs. On l'a donc habitué peu à peu à plusieurs poisons afin qu'il les détecte avant de le placer à la cour. Quels ironiques instants l'on vit depuis, quand les plus grands remettent leur vie entre les mains d'un assassin ! Baptiste peut tout au moins oublier cette vie qui ne tient à un fil en galopant de chasse en chasse, et en s'adonnant à la musique, art qui le passionne comme aucun autre ! Son défi ? Pouvoir partager dans un salon littéraire, mais qui lui ouvrirait ses portes ?


♦ ET QUI CONNAISSEZ VOUS ? ♦
Spoiler:
 






Éloïse Vergne

(LEA SEYDOUX)

Réservée Prise

► 25 ans
► Camériste de Maryse d'Armentières
► Française
► Célibataire
♦ MAIS QUI ÊTES VOUS ? ♦
Fille de nourrice, Éloïse a grandi auprès de la famille de Comborn, notamment d'Evangeline, dans le bas-Limousin. Élevée en pleine campagne où la vie était paisible sans grand soucis à se faire, Éloïse eut une vie assez agréable et n'aspirait à rien d'autre. Sa mère tint à lui apprendre les rudiments de l'éducation, elle apprit donc à lire, écrire, compter, et se passionna même pour le géographie. Mais au-delà de cela, c'était une enfant dynamique, aussi curieuse que discrète, avec la sale manie d'écouter les conversations dans la demeure, où elle était devenue lingère avec le temps, ou à la ville. Tout cela aurait pu continuer ainsi, mais Éloïse entra au service personnel de sa maîtresse Evangeline de Comborn lorsqu'elle avait tout juste 15 ans et partie pour la Cour de France.

Rapidement, les vices de la Cour lui font horreur les embûches du monde ne sont plus difficiles à repérer, il y a trop de monde, trop d'intrigues. Son cœur pur et droit la maintient à son rôle, dans toutes ses activités, même les plus clandestines. Éloïse est dans le secret des activités d'espionnage de sa maîtresse et n'hésite pas à dire tout haut lorsqu'elle trouve cela bien imprudent. La jeune camériste ne goûte guère à tant de mystères, de dangers et jure bien qu'un jour tout cela finira mal. Cependant elle s'acquitte des tâches confiées avec zèle, discrétion et loyauté et n'hésite pas à partir à l'aventure dans Paris, et continuer sa sempiternelle habitude d'écouter aux portes. Bien qu'elle râle toujours que la campagne lui manque, la jeune femme s'est adaptée à cette drôle de vie. Et quand sa maîtresse dut quitter la Cour pour se rendre au royaume de Siam à cause d'une disgrâce, Éloïse fut confiée à une nouvelle maîtresse, la princesse de Calenberg. Elle dut apprendre à servir Maryse, à qui Evangeline avait vanté les qualités, autant en tant que camériste qu'informatrice. Une nouvelle aventure commence pour une demoiselle et de nouveaux soucis aussi …




♦ ET QUI CONNAISSEZ VOUS ? ♦
Spoiler:
 






Jean de Baignes

(TOM HIDDLESTON)

Réservé Pris

► 27 ans
► Prêtre, aumônier de la Reine
► Français
► Célibataire
♦ MAIS QUI ÊTES VOUS ? ♦
Il était une fois dans la région poitevine... Un mari qui reprit femme car l'ancienne n'avait été bonne qu'à lui donner une fille en plusieurs années de mariage. Par soucis d'assurer sa lignée, il la répudia dans les formes, elle rentra au couvent et c'est lui qui garda leur fille Anne. Le moins que l'on puisse dire, c'est que la seconde épouse ne déçut pas. Elle lui donna de nombreux garçons, bien que la plupart moururent en bas âge et un seul resta, un peu maigrichon, mais au moins n'était-elle pas stérile ! Le survivant était Jean. Anne et Jean se détestaient. Anne détestait Jean d'être le fils de " l'autre " de la bougresse qui avait remplacé sa mère. Jean détestait Anne pour tout ce qu'elle lui faisait subir. En effet, l'imagination de cette gamine dépassait tout. Combien de fois n'a t-elle pas mangé un peu de savon pour imiter la bave, combien de fois n'est-elle pas rentrée dans sa chambre en poussant des cris de démente disant qu'elle était la fille du diable, afin de le terroriser !

Malheureusement pour elle, le père assista à l'une de ses crises, il la crut possédée et fit venir un exorciste. Ne cherchez pas plus loin d'où vient la vocation de Jean. La scène l'impressionna et il se persuada que la chose était réelle, alors que sa sœur se riait de lui. Anne recommença d'ailleurs de plus belle après quelques temps. Ça ne lui avait pas servi de leçon. Il cuisinait, une de ses grandes passions, et c'est dans un réflexe de défense qu'il la tua d'un coup de couteau. Ni l'exorciste, ni son père ne le réprimandèrent. Il avait fait son devoir et sa sœur était en paix. L'exorciste de la province vit en lui un élu, son prénom même pour lui était le parfait sésame. Un prénom d'apôtre ! L'exorciste tenta donc de convaincre le père d'en faire son élève. Le père tiqua, mais il n'aurait rien fait de son fils à la guerre vu qu'il n'a que la peau sur les os. Peut-être que sa renommée sera dans les ordres et pour l'instant, après des années d'apprentissage à l'abbaye Étienne de Baignes (dont il porte désormais le nom comme appartenance) son ordination dans l'ordre des bénédictins, ça semble plutôt se confirmer. Ambitieux, voir très ambitieux, Jean a su grâce à plusieurs relations rentrer à Versailles même où il exerce auprès de la Reine. Quelle ascension ! Mais autant s'entourer aussi du beau gratin maintenant qu'il est dans la place ! Mais l'ambition ne fait pas tout, il faut savoir faire son trou, quitte à utiliser des moyens peu catholiques, ce qui est amusant pour un abbé ...  


♦ ET QUI CONNAISSEZ VOUS ? ♦
Spoiler:
 






Sophie Atlan


(SAMANTHA BARKS)

Réservée Prise

► 25 ans
► Lectrice d'Amy of Leeds
► Française
► Célibataire
♦ MAIS QUI ÊTES VOUS ? ♦
Chez cette gamine de Paris, la révolution est dans sa tête, elle est une avant-gardiste sans le savoir. Depuis toujours, l'enfant défiait toutes les mœurs et coutumes, prenant plaisir à choquer par son impertinence, on voyait déjà naitre chez cette enfant un côté rebelle et anticonformiste. Et cela n'arrangeait rien quand son père lui racontait ses récits héroïques de la Fronde, de la révolte des princes mais aussi de l'Angleterre, le pays où on avait décapité un roi ! Comment Sophie aurait-elle pu être une petite fille rangée et calme après toutes ces histoires ? Ayant perdue sa mère enfant, son père avait du mal à contenir cette jeune enfants aux idées bien arrêté sur la monarchie et la religion. Quand la pauvre père fut à son tour fauché par la mort, la jeune adolescente dut apprendre à se débrouiller seule.

Seul son fort caractère et sa détermination la sauvèrent et lui donnèrent le courage d'avancer, de continuer dans la vie. Après avoir trouvé une famille bourgeoise chez qui travailler, Sophie eut le droit à une place à Versailles. C'est bien un comble pour une fille comme elle d'aller travailler dans le temple de la monarchie absolue. Engagée comme servante, Sophie a retrouvé des amis et une famille avec ceux du peuple avec qui elle travaille. Même l'amour c'est pour dire ! Heureuse d'être entouré de personnes simples et non pas de pédants poudrés, elle se satisfait d'être là où elle se trouve mais ne trouve pas logique de devoir autant travailler pour si peu. Rebelle dans l'âme, Sophie n'a jamais pris de gant pour donner ses opinions, qui sont en avance sur son temps puisqu'ils ont des tendances révolutionnaires. Et souvent, lorsqu'elle se rend à la Couronne de Blé, la taverne si connue, elle n'hésite pas à clamer ses idées. Et a même des adeptes. Révolutionnaire avant l'heure mais si gentille dans le fond.


♦ ET QUI CONNAISSEZ VOUS ? ♦
Spoiler:
 




______________________



« C'est toujours l'impatience de gagner
qui fait perdre. »
Spoiler:
 




Dernière édition par Louis XIV le 28.08.16 15:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Belle et douce Amy, l'unique. Peu importe mon alliance ...
Côté Lit: Avec ma femme au nom du devoir conjugal, avec la Reine de mon coeur au nom d de l'amour
Discours royal:



ADMIN ROYAL
L'Etat, c'est Moi

Âge : 28 ans
Titre : Roi de France
Missives : 1184
Date d'inscription : 26/08/2006


MessageSujet: Re: 8. SUJETS DU ROYAUME [09/16]   05.06.14 21:14

BOURGEOIS, PARISIENS,
FAUSSAIRES, ESCROCS







Diane Sanson

(TAMZIN MERCHANT)

Réservé Pris

► 26 ans
► Herboriste/empoisonneuse, serveuse dans une taverne
► Française, normande
► Célibataire
♦ MAIS QUI ÊTES VOUS ? ♦
Diane Sanson est née en 1641, à Caen. Son père était graveur sur pierre et sa mère dentellière. Dès sa naissance, elle fut haïe par son père, la tenait responsable du décès de sa femme, morte en couches. Elle fut élevée par son frère Richard qui la protégea à tous les instants contre la violence de leur père. Enfant, Diane était particulièrement joyeuse, curieuse, avenante, elle contrastait énormément avec son frère, beaucoup plus froid et austère. Amoureuse de la nature et de la liberté, elle ne perdait pas une occasion de se changer les idées. Elle accompagnait souvent un voisin pour l'aider à ramasser des champignons en échange de quelques pièces, car la famille avait assez peu d'argent pour subsister. Ne supportant plus la colère et la violence de leur père, les deux jeunes gens décidèrent de s'enfuir pour arriver à Rouen. Là, ils firent la connaissance de Pierre Jouenne, un bourreau, dont la femme était apothicairesse. Le couple, stérile, décida de les adopter. Sa nouvelle mère adora tout de suite cette jolie adolescente, passionnée et intelligente, et décida de lui apprendre les rudiments du métier pour qu'elle puisse l'aider au magasin. Au fil des ans, Diane développa une véritable passion pour les mélanges et les recettes, connaissant les plantes et leurs propriétés, elle était la parfaite associée et la jeune femme avait trouvé un véritable équilibre de vie.

Tout bascula quand leur père les retrouva, provoqua Jouenne en duel et le tua. Condamné à mort, ce fut Richard qui mit un terme à ses jours. Après cet épisode, leur mère adoptive, inconsolable les rejeta et les chassa du domicile. Diane suivit son frère à Paris. Grâce à l'argent qu'il avait gagné, il lui acheta une boutique dans laquelle elle commença son activité d'apothicairesse. Seulement, la corporation ne voulut pas d'elle et fit tout pour fermer son commerce. Aujourd'hui, elle travaille à domicile et au fil des commandes, la jeune femme remarqua qu'on lui demandait non plus des remèdes divers, mais des poisons, des filtres, et parfois des antidotes. Le roi ayant interdit la fabrication de poisons, tout ceci était un commerce souterrain mais fructifiant. Si, officiellement, elle travaille régulièrement dans une taverne parisienne, son gagne-pain est vraiment ce trafic de poisons dont elle tisse un réseau, donnant même des conseils et des adresses de prêtres pratiquant les messes noires et même de jouer les faiseuses d'anges. Son commerce a un succès fou dans ce Paris sombre et décadent que les puissants tentent de masquer pour ne pas être incommodés. Elle sait qu'elle peut compter sur Richard pour la couvrir et la protéger en tout temps et en tout lieu.


♦ ET QUI CONNAISSEZ VOUS ? ♦
Spoiler:
 







Françoise Scarron


(CAITRIONA BALFE)


Réservée Prise

► 32 ans (27 novembre 1635)
► Dame d'Aubigné
► Française
► Veuve
♦ MAIS QUI ÊTES VOUS ? ♦
Née à la prison de Niort, Françoise n'eut pas un début de vie facile. Confiée à sa marraine, Madame de Villette, Françoise partit ensuite pour la Martinique avec ses parents. Séjour qui marqua profondément la jeune François, dans un monde encore "sauvage" loin des conventions de la Cour où tous, grands et petits étaient humbles, où la nature avait ses droits et où elle était libre. A la mort de son père et revenue en France, Françoise rentra à  treize ans au couvent afin de lui faire renoncer à la foi protestante, nécessaire à la demoiselle pour accompagner sa tante dans les salons et se montrer dans le grand monde. A seize ans, la jeune femme épouse Paul Scarron, poète déformé d'être resté dans un lac gelé durant des heures, par peur de se faire découvrir par le mari d'une maîtresse, mais d'une grande culture et intelligence. Finalement Françoise s'entendit bien avec cet époux et dans son salon fut à la fois l'infirmière et l'élève douée où ses bons mots firent le tour de la capitale. Bien vite, elle devint un bel esprit littéraire et cultivé ayant des relations avec le tout Paris.

Malheureusement, à tout juste vingt cinq ans, Françoise perdit son mentor de mari. Si elle a gardé une petite rente grâce à la reine-mère Anne d'Autriche, elle a su aussi conserver ses relations auprès du Tout-Paris. Habitant avec la grande Ninon de Lenclos, la jeune femme succombe à l'argent facile et aux amants, malgré un amour de la religion. Puisqu'il faut s'acquitter d'un travail pour mériter salaire, elle le fait et – bien qu'elle ne l'avoue que trop peu – y prend du plaisir. Sage et polie, elle sait aussi se mettre au service des démunis, à qui elle consacre une partie de son pécule. Son salut fut l'ouverture d'un salon au début de l'année avec son amie Ninon de Lenclos où Paris se précipite dans les fameux « cinq à neuf » rue des Tournelles. Sans grande ambition, Françoise mène sa vie au jour le jour, pensant surtout à sortir de la misère. Les lumières sont braquées sur elle depuis que Jean Racine en a fait sa muse et le premier rôle de sa prochaine pièce, Andromaque, et elle essaie de satisfaire dans son apprentissage de comédienne.




♦ ET QUI CONNAISSEZ VOUS ? ♦
Spoiler:
 







Geoffroy Beaufort

(EDDIE REDMAYNE)

Réservé Pris

► 27 ans
► Marquis de Mercoeur (titre de courtoisie) / faussaire
► Français, de la famille Bourbon-Vendôme
► Célibataire
♦ MAIS QUI ÊTES VOUS ? ♦
Fils naturel de François de Vendôme, duc de Beaufort, et d'une bourgeoise, Geoffroy a grandi sans père. Sa mère lui a donné une bonne éducation par les meilleurs précepteurs où il apprend les armes, la danse, la musique et quelques notions de sciences. Geoffroy n'a cessé d'écrire à son père pour que celui-ci le reconnaisse mais en vain. Puis il décide d'écrire à Louis XIV pour la même raison, encore un échec. Pour obtenir les faveurs de la reine Marie-Thérèse d'Autriche, Geoffroy crée de toute pièce un faux complot dirigé contre elle en 1662. Son plan est simple : envoyer un paquet piégé contenant des larmes bataviques (vides) mais la prévenir au dernier moment, pour être son sauveur. Cet attentat contre la Reine est pris au sérieux et, interrogé, plutôt que d'avouer sa stupide idée, Geoffroy persiste dans son mensonge. Il est transféré à la Bastille puis à Vincennes. En liberté surveillée, Geoffroy peut se promener dans les jardins en compagnie d'un garde. C'est comme cela qu'il décide de s'enfuir … en prenant les jambes à son cou ! Il se cache et reprend ses lettres au Roi pour demander inlassablement sa reconnaissance, mais cet imbécile note son adresse en dessous de sa signature. Les gardes du Roi le rattrapent facilement, direction la prison. Entre 1663 et 1665, il s'échappe trois fois ! Creusant dans les murs avec une petite cuillère, il arrive à faire passer des messages à ses camarades qui l'aident dans ses évasions. La plus célèbre est quand il passa par la cheminée et en se laissant glisser avec un complice grâce à une échelle de corde. Mais Geoffroy est à chaque fois rattrapé. Face à la cruauté de ses geôliers, le jeune homme trouve son seul réconfort dans la compagnie de rats qu'il apprivoise, puis plus tard de pigeons qu'il fait livrer à Marie-Thérèse d'Autriche.

Finalement, il est relâché à l'automne 1666 et peut enfin vivre sa vie. Grâce à ses évasions, il est devenu une petite coqueluche dans les salons pour ses histoires et ses bons mots, surtout qu'il est poète à ses heures. Un peu crédule concernant son père, c'est un jeune homme bien sur lui, intelligent et rempli de bons mots. Il se fait appeler Geoffroy Beaufort pour rappeler à son père qu'il est toujours là. Toujours à cours d'argent, il organise régulièrement des cambriolages pour pouvoir revendre quelques objets. Mais ce qui lui rapporte le plus, c'est la vente de faux (documents, peintures, bijoux) qu'il crée lui-même, ou sert d'intermédiaire des faussaires car il peut avoir accès à la Cour et aux salons. Derrière son air candide se cache tout de même un sacré escroc ! S'il pouvait aussi un peu grandir en ce qui concerne son père et les filles …



♦ ET QUI CONNAISSEZ VOUS ? ♦
Spoiler:
 






Richard Sanson

(STEPHEN AMELL)

Réservé Pris

► 32 ans
► Bourreau de Sa Majesté
► Français, normand
► Célibataire
♦ MAIS QUI ÊTES VOUS ? ♦
Richard Pierre-Armand Sanson est né en 1635, à Caen, en Normandie. Né d'un père, graveur sur pierre et d'une mère dentellière, il n'a pas été le seul enfant de la famille. Deux garçons sont nés avant lui mais ils sont tous les deux morts de la petite vérole quelques mois après leur naissance. Pauvres, les Sanson avaient beaucoup de mal à joindre les deux bouts. Six années après qu'il ait vu le jour, sa mère mit au monde Diane, sa petite soeur. Epuisée par l'effort, elle trépassa dans la nuit laissant derrière elle son mari et ses enfants. Richard a été affecté par son décès, pourtant contrairement à son père, il n'a pas reporté la faute sur sa soeur. Naturellement, il l'a protégée du comportement agressif de son paternel. Depuis, il n'a jamais manqué une occasion pour la protéger et prendre soin d'elle. C'est lui qui l'a élevée et qui prenait les coups à sa place. En dehors de ce comportement protecteur, Richard agissait parfois de façon étrange, pour les gens autour de lui. Plus les années passaient, plus il était fasciné par la mort, par les exécutions et la justice. Il écoutait en secret quand son père discutait avec des notables pour faire graver une pierre tombale. Il passait du temps dans les cimetières et il assistait même à une ou deux mises à mort dans la ville, en secret. Très vite, il s'habitua au spectacle de la mort, auquel il se montrait insensible. Pour rapporter un peu d'argent à la maison, il fut engagé par un fermier un peu trop sensible pour tuer les volailles. Méthodique, froid, il tranchait les têtes, vidaient les carcasses sans sourciller. Les rumeurs circulèrent à son sujet, mais elle ne l'atteignirent pas, malgré les coups perpétuels de son père qui l'accusait de lui faire honte en permanence.

A l'âge de 17 ans, ne supportant plus les maltraitances de son géniteur contre lui et sa soeur, il fugua avec elle vers Rouen. Il fit la rencontre, par le plus pur des hasards, de Pierre Jouenne, bourreau de profession par le plus pur des hasards. L'homme décida de les adopter, ne parvenant pas à avoir d'enfants. Richard devint son auxiliaire. Jouenne le forma au métier. En 1662, alors que Louis XIV devînt officiellement Roi, Jouenne tenta de se faire valoir pour devenir le bourreau royal. Il échoua de façon cuisante mais son apprenti lui, contre toute attente fut remarqué. De retour à Rouen, Jouenne décida de se venger. Il n'eut pas le temps d'exécuter ses plans car le père Sanson retrouva la trace de ses enfants. En découvrant ce qu'était devenu son fils, suspectant que Jouenne les avait enlevés, il provoqua celui-ci en duel et le tua. Ameutés, les gardes l'arrêtèrent. Il fut condamné à mort et exécuté par les mains de Richard, devenu bourreau de la ville. L'histoire se répandit comme une traînée de poudre. Hésitant au début, mais forcé de reconnaître l'engagement et l'efficacité de Richard, Louis XIV décida d'en faire son bourreau officiel en mai 1667. Une mission que le principal intéressé prit avec jubilation et fierté. Gardant toujours un oeil sur sa soeur, il réalise son travail avec une certaine satisfaction.


♦ ET QUI CONNAISSEZ VOUS ? ♦
Spoiler:
 


______________________



« C'est toujours l'impatience de gagner
qui fait perdre. »
Spoiler:
 




Dernière édition par Louis XIV le 28.08.16 15:42, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Belle et douce Amy, l'unique. Peu importe mon alliance ...
Côté Lit: Avec ma femme au nom du devoir conjugal, avec la Reine de mon coeur au nom d de l'amour
Discours royal:



ADMIN ROYAL
L'Etat, c'est Moi

Âge : 28 ans
Titre : Roi de France
Missives : 1184
Date d'inscription : 26/08/2006


MessageSujet: Re: 8. SUJETS DU ROYAUME [09/16]   05.06.14 21:15

BOURGEOIS, PARISIENS,
FAUSSAIRES, ESCROCS






Arturo Bonaventura

(JOHNNY DEPP)

Réservé Pris

► 36 ans
► Voleur, faussaire, faux noble vénitien
► Napolitain
► Célibataire
♦ MAIS QUI ÊTES VOUS ? ♦
Sa vie, Arturo ne la raconte jamais, préfère à chaque fois inventer une nouvelle : tantôt sicilien échappé d'une prison, tantôt venu du Nouveau Monde … Si on réunit toutes ses histoires, il aurait tout vu et tout fait. Personne ne sait même si Arturo Bonaventura est son vrai nom ! Italien de naissance aux alentours de Naples, orphelin, l'enfant fut recueilli par des ecclésiastiques chargés de faire une éducation basique avant de le relâcher dans la nature. Il dut donc ruser pour survivre et se mit donc à voler, en se montrant habile très rapidement. Arturo garde de mauvais souvenirs de cette enfance miséreuse, préfère retenir qu'il avait en mentor un spadassin de renom qui lui apprit les plus viles techniques pour continuer ses larcins plus facilement. Mais le vol n'était pas toujours lucratif, et en grandissant, Arturo quitta sa terre pour Venise, là où tout était possible au travers de la corruption. Après avoir mené un marché noir, Arturo vit plus loin et se mit à arnaquer la bonne société au travers des placements fictifs dans le Nouveau Monde. Puis quand cela sentit un peu le roussi, il s'en alla tenter sa chance en Espagne avant d'atterrir en France.

Dans les rues de Paris, Arturo est connu de beaucoup pour son intelligence mais aussi pour le peu de confiance qu'on lui accorde. En effet, le voleur ne fait jamais rien gratuitement, se vend au plus offrant sans aucun scrupule, il peut donc retourner sa veste quand bon lui semble, ne prenant aucun parti. Il a ses entrées partout, même dans les cercles les plus fermés. Malin, il arrive parfois à entrer dans le grand monde grâce à des habits volés et des manières digne d'un noble, il se fait passer pour un noble vénitien d'une grande famille pour mieux s'introduire chez les gens pou les escroquer, ou les voler et faire du recel. Artiste dans l'âme, il est aussi musicien et poète mais préfère malgré tout se saouler et profiter de la vie comme elle vient ! Si les gueux parisiens connaissent sa vraie nature, la belle société parisienne et versaillaise ouvre grande leurs portes à cet homme sans savoir qu'il ne souhaite que vider leurs bourses, tout en vous souriant !


♦ ET QUI CONNAISSEZ VOUS ? ♦
Spoiler:
 







Eustache Danger

(AARON TVEIT)

Réservé Pris

► 29 ans
► Peintre
► Français
► Célibataire
♦ MAIS QUI ÊTES VOUS ? ♦
Fils de bourgeois, Eustache reçut une bonne éducation et, grâce aux relations de son père, entra comme page au service du cardinal Mazarin, allant chercher ce qu'on lui demandait ou portant des messages à travers Paris. Eustache était un garçon sympathique, discret et fidèle, il s'activait à la tâche presque avec plaisir. Une sorte d'employé idéal que Colbert employa en tant que valet à l'adolescence d'Eustache, sur recommandation du cardinal. Par cette place, il put l'occasion de croiser de nombreux personnages éminents de la Cour et d'apprendre beaucoup d'histoires à leur compte. Après tout, les valets ont les yeux et les oreilles partout et entre eux, les domestiques parlaient beaucoup trop. Un nom revenait régulièrement : Nicolas Fouquet, le surintendant des finances, personnalité détestée de son maître. Alors quand ce dernier fut arrêté, Eustache, dubitatif, ne savait pas trop quoi en penser, ayant assisté de loin aux plans de son maître. Peut-on comploter de la sorte pour faire arrêter un homme dont le crime était de voir les choses trop en grand ? Une rupture se fit entre le valet et le ministre, et celui qui en profita ce fut le ministre Louvois, bien décidé à prendre la place de Colbert. Il engagea Eustache pour tuer son maître, mais le poison administré n'eut pour effet que de rendre malade Colbert.

Après cet échec, Eustache décida de fuir en Angleterre pour quelques mois et se faire oublier. Mais à peine fut-il revenu en France qu'il se fit arrêter par une compagnie de mousquetaires et jeter en prison. Là, il rencontra en personne Nicolas Fouquet, en plein simulacre de procès, et devint son valet. Tous les deux envoyés à Pignerol, Eustache sert son nouveau maître et lui raconte toute la machination dont il a assisté quand il travaillait chez Colbert. Après presque deux années de captivité, et sur conseil de Fouquet, le valet se fait opte pour un comportement étrange, et rapidement, on le pense fou. Louvois apprenant ce comportement, décide de le ramener à Paris et l'enferme chez les fous, à l'Hôtel Dieu. Eustache trouve de la compassion auprès d'une personne ayant compris son manège et le prend sous son aile, décidé à lui redonner une nouvelle chance dans la société. Il devint Thierry d'Urvoy, assistant-peintre de Le Brun, et put à nouveau côtoyer la bonne société. Le tout est de ne pas se montrer auprès des deux ministres, tout en cherchant à se venger : Colbert pour ses manigances contre Fouquet, et Louvois pour lui avoir détruit sa vie. Eustache a du pain sur la planche !


♦ ET QUI CONNAISSEZ VOUS ? ♦
Spoiler:
 






Rose Beauregard

(OLIVIA WILDE)

Réservée Prise

► 25 ans
► Prostituée et fausse noble
► Française
► Célibataire
♦ MAIS QUI ÊTES VOUS ? ♦
D'origine gasconne, Rose n'a pas de souvenirs de ses deux seules années passées là-bas. Ses parents lui ont raconté qu'ils ont longtemps travaillé pour la famille d'Artagnan et qu'ils sont montés plus tard sur Paris afin de mieux gagner leurs vies. L'enfant est issue d'une grossesse gémellaire, elle possède donc une sœur jumelle du nom d'Apolline, et pourtant elles ne se ressemblent pas, du moins au niveau du caractère. Rose n'a jamais eu la passion du jardinage comme son père et sa sœur jumelle, elle préférait flâner et faire la manche dans les rues, ne sachant pas quoi faire de sa vie. Devenue jeune fille, Rose se mit à travailler comme prostituée tout d'abord dans un bordel parisien, puis se fit entretenir par un riche bourgeois sous son charme, ce qui ne lui déplaisait pas. La demoiselle n'est pas folle de son métier mais aime bien les jolies robes et surtout l'argent, alors en gagner sans se salir les mains est l'alliance parfaite.

Rose garde ce sang chaud et la sensualité presque latine du pied des Pyrénées, ceux qui osent lever la main ou la voix sur elle ont bien vu qu'elle n'avait pas peur et qu'elle n'hésitait pas à se battre ! Bien qu'elle jure comme un charretier et soit une grande caractérielle, la jeune femme cache le secret de sa maternité, enfant confiée à une amie nourrice et continue à mener sa vie en la brûlant par les deux bouts, au grand désespoir de sa jumelle. Son bourgeois étant mort, la jeune femme est retournée dans les bordels et cherche de riches clients. Rose espère gagner assez d'argent pour un jour s'arrêter, voilà pourquoi la plupart de ses clients sont du grand monde. D'ailleurs, elle est déjà entrée à Versailles avec un de ses clients qui la faisait passer pour une noble sans que personne ne découvre qui elle est véritablement.



♦ ET QUI CONNAISSEZ VOUS ? ♦
Spoiler:
 







Camille Loizet

(SANTIAGO CABRERA)

Réservé Pris

► 32 ans
► Lieutenant de police
► Français
► Célibataire
♦ MAIS QUI ÊTES VOUS ? ♦
Versaillais de naissance, Camille est l'un des dignes représentants de ces magistrats qui tiennent leur noblesse par l'ancienneté et l'héritage de leur charge; de celles qui ont su gravir les échelons grâce à leur service auprès de grandes familles. Celle que le grand-père de Camille a toujours servi, et qui le lui rend bien, est la prestigieuse famille des La Tour d'Auvergne, duc de Bouillon. Le père Loizet, magistrat au tribunal, délaisse sa charge pour se consacrer à des causes inintéressantes et payant fort mal. C'est grâce au grand-père Loizet - président à mortier au Parlement de Paris - que la famille vit correctement et que Camille est envoyé à 9ans au collège de Clermont, pour faire ses classes et détester très jeunes ses camarades de haute-noblesse qui raillent et dévisagent ses culottes râpées. Attiré très jeune par les affaires criminelles, il décide tôt de suivre cette voie pour reprendre la charge paternelle.
Lorsque la Fronde éclate, son père le presse de rentrer à Versailles, mais Camille préfère rester au cœur des tensions et son grand-père l'engage comme secrétaire particulier; il vit la guerre civile au premier rang.

Après ses études, jeune magistrat à la Tournelle - affaires criminelles - il est envoyé pendant 3 ans parcourir les colonies françaises, afin de mettre ou remettre en ordre le système judiciaire et législatif. Peu aventurier, il revient écœuré de ce tour du monde et reprend son siège initial. Lorsque son père meurt, il hérite de sa charge d'avocat à la cour, ce dont il redoutait, et d'un titre de marquis, ce dont il se fiche éperdument. Il n'en trouve un intérêt que pour mener quelques enquêtes et quémander des informations dans les hauts lieux d'intrigues de cour.
Petit à petit, il en vient à s'ennuyer de cette charge et expédie les procès sans motivation; magistrat dans l'affaire Fouquet, l'iniquité du procès le révulse et peu après le jugement, il vend sa charge et achète celle de lieutenant criminel au Châtelet, préférant de loin le terrain aux bureaux et pouvant y faire ce qu'il souhaite. Lors de la refonte de la Police, Colbert le nomme lieutenant de robe courte du Châtelet, lui donnant des pouvoirs presque illimités pour traquer les criminels. Ses méthodes sont parfois peu catholiques, mais qu'importe, puisque le résultat est là!



♦ ET QUI CONNAISSEZ VOUS ? ♦
Spoiler:
 


______________________



« C'est toujours l'impatience de gagner
qui fait perdre. »
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: 8. SUJETS DU ROYAUME [09/16]   

Revenir en haut Aller en bas
 
8. SUJETS DU ROYAUME [09/16]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 8. SUJETS DU ROYAUME [09/16]
» Le Royaume perdu d'Arnor
» Les souveraines du royaume
» [PARTENARIAT]Le Royaume de Zaïrys
» Mario Andresol s'exprime sur des sujets chauds

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AU TEMPS DE VERSAILLES :: 
MONTRER PATTE BLANCHE A L'ENTRÉE
 :: Cour Vacante
-
Sauter vers: