AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Louis XIV

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Belle et douce Amy, l'unique. Peu importe mon alliance ...
Côté Lit: Avec ma femme au nom du devoir conjugal, avec la Reine de mon coeur au nom d de l'amour
Discours royal:



ADMIN ROYAL
L'Etat, c'est Moi

Âge : 28 ans
Titre : Roi de France
Missives : 1184
Date d'inscription : 26/08/2006


Contexte Empty
MessageSujet: Contexte   Contexte Icon_minitime02.09.06 21:17

••CONTEXTE INITIAL••


En 1661, Mazarin meurt et le Roi Louis XIV décide de supprimer le poste de 1e ministre pour gouverner seul sur le peuple français. Il devient donc un Roi de monarchie absolue de droit divin. Bien sûr, avant d’être un Roi, il est évidemment un homme pleins de rêves, de désirs et d’envies. Depuis 1659, il est marié à Marie-Thérèse d’Autriche, fille du Roi d’Espagne, pays en guerre perpétuel avec la France depuis de nombreuses années. Cette dernière est trompée avec les nombreuses maîtresses du Roi. Ainsi est fait Versailles.

L’amour et la trahison vont de pair au milieu des fêtes et du luxe du grand château royal. Les jolies filles se promènent dans leurs belles robes sur le sol marbré ou dans les jardins bien entretenus, des jeunes hommes à leurs côtés. Tout âge confondu, Versailles est à la fois un paradis et un enfer si l’on fait un pas de travers. Les rumeurs vont bon train et cela alimentent les discussions endiablées.

Et le peuple dans tout ça ? Il survit tant bien que mal dans les campagnes et villes, oppressés par les impôts, toujours plus nombreux, et par la vie rude d’un peuple en mal de vivre. Certains ont le bonheur de travailler au château, ils caressent du bout des doigts un rêve inaccessible, les autres mènent une vie ordinaire du mieux qu’ils peuvent.


Ainsi va la vie.
Et Vive Versailles ...


••SUITE DE CONTEXTE••


Le temps passe vite, surtout dans ce château où les changements ne cessent de rythmer le quotidien à la même cadence que les talons des nobles sur le parquet de la Galerie des Glaces. Malgré tout, les nobles continuent leurs batifolages, leur ascension sociale et à jouer à ce divertissement se nommant « M’as-tu vu plus que l’autre ? ». Chacun rivalise pour bien se faire voir de la Cour à coup de bonnes manières, jolies toilettes, entourages et ragots pour déstabiliser quiconque voudrait se mettre en travers de son changement.

Les langues ont toujours du venin à répandre.
Molière - Tartuffe


Oui, les ragots vont bon train. Vrai ou purs mensonges, tout est possible tant que cela est bien raconté. Une belle histoire peut faire le tour plus vite qu’on ne le croit. Et même les personnes du peuple sont au courant, cela leur fait une discussion entre deux coups de casseroles dans les cuisines. Les amours, les histoires derrière les buissons sont toujours d’actualité. On dit qu’il faut être pieu et fidèle, qui tient vraiment ses engagements, même s’ils ont été prononcés devant Dieu ? Les amants et maîtresses changent de lit comme un jeu de chaise musicale où l’on abandonne les cocus outragés sur le côté et les autres continuent à danser. Même le Roi et son frère y joue alors quand ceux qui devraient être l’exemple de la France sont dans la danse, il est normal de les suivre.

Tout le plaisir de l'amour est dans le changement.
Molière – Dom Juan


Pas sûr que les cœurs résistent. Car il y a de belles histoires, de l’amour dans l’air. Il ne faut pas croire à la grande débauche non plus. Et il n’y a pas que l’amour non plus. Son contraire, sa frontière, la haine se tapit dans un coin. On cherche à atteindre le Roi, le faire tomber de son trône. Et même si le Dauphin vient de naître, il n’est encore qu’un nouveau-né et chacun trouveraient sa place à éliminer un homme pour faire partie d’une nouvelle Régence. Louis XIV doit rester sur ses gardes, déléguer à des hommes de confiance la responsabilité de se charger de sa protection ainsi que de mettre fin à des comploteurs qui sont parfois bien plus proches qu’on ne le croit. Du côté du Roi ou l’autre camp, la guerre des coups bas risque d’exploser en silence, à l’abri des regards de ceux qui ne s’occupent que de leur nombrils et surtout ceux des autres.

En peu de temps parfois on fait bien du chemin.
Molière – L’Etourdi


Cette année 1662, où Louis XIV règne sur la France d’une jeune main de fer, est maintenant père, un héritier pour sa succession. Le pays est calme pour l’instant, il prend ses marques, crée des alliances. La vie à la Cour tourne toujours au plus voyant tandis que d’autres se cachent. Ainsi va la vie, va Versailles.

Il ne faut à la cour ni trop voir, ni trop dire.
Jean de la Fontaine – Contes&Nouvelles

______________________



« C'est toujours l'impatience de gagner
qui fait perdre. »
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Contexte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Contexte évolutif
» Contexte de TMR [Labyrinthe]
» Contexte
» Contexte et crédits
» Contexte du forum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AU TEMPS DE VERSAILLES :: 
DE L'AUTRE CÔTE DU MIROIR
 :: Archives :: ANCIENS TOPICS
-
Sauter vers: