AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 [Salon de Diane] soirée appartement en famille [Eugénie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


avatar



Invité


[Salon de Diane] soirée appartement en famille [Eugénie] Empty
MessageSujet: [Salon de Diane] soirée appartement en famille [Eugénie]   [Salon de Diane] soirée appartement en famille [Eugénie] Icon_minitime11.02.12 18:35

[Salon de Diane] soirée appartement en famille [Eugénie] Imopo36 [Salon de Diane] soirée appartement en famille [Eugénie] Henry203

« Si la liberté grise, la famille rassure. »

Il y a des jours où on sent que rien ne va, qu'il vaut mieux rester chez soi, seul et ne voir personne. Une fois de temps en temps, ce n'est pas bien inquiétant. Cela le devient lorsque ce sont des jours consécutifs jusqu'à en devenir une semaine entière. Guillaume du Perche n'avait pas quitté ses appartements depuis une semaine en ce jour, il avait prétexté qu'il était malade et jouait la comédie du mal de jambe devant les médecins pour que tous puissent attester qu'il était souffrant pour ne pas se montrer à la Cour. Bien sûr qu'il avait toujours mal à sa cuisse, cette maudite blessure lui rappelait sa cuisante défaite face à Portau et il en souffrait tous les jours, devait se déplacer avec une canne et jamais bien longtemps. Adieu donc les longues balades ou se montrer trop longtemps à la Cour. Ce n'était pas le moment, du Perche n'était plus dans les petits papiers du Roi, il devait retrouver sa confiance et ne pouvait rien fait tant qu'il ne pouvait pas se déplacer convenablement ni retourner dans Paris pour ses diverses missions. La mélancolie l'avait envahi, il se sentait capable de rien et cela lui était intolérable. Alors il restait enfermé chez lui, se laissait aller à un quotidien monotone en robe de chambre, répondait à sa correspondance en plusieurs fois mais restait souvent à sa fenêtre, assit dans son fauteuil et regardant dans le vide. Guillaume du Perche perdait de sa superbe dans ses instants et personne ne parvenait à le dérider. Il congédiait toutes les visites et seul Arthur avait le droit de l'approcher pour lui donner son courrier et ses repas, sans lui faire la conversation, sachant pertinemment qu'il n'aurait pas de réponse.

Et pourtant en cet après midi, l'homme à tout faire vint se planter à côté de son maître qui ne le regardait même pas, comme hypnotiser par un point fixe au loin.

« Monsieur, quelle tenue voulez vous pour ce soir ? »

Guillaume daigna tourner lentement la tête, ses yeux bleus ne comprenant pas ce qu'Arthur voulait dire.

« Il y a soirée appartement ce soir. »
« Et ? » fut le seul mot qu'il prononça en guise de conversation.
« Vous aviez promis à votre nièce que vous l'y emmèneriez. »
« Envoyez une missive au manoir et dites lui que nous irons un jour prochain. le vieil homme ne bougea pas. Pourquoi n'y allez vous pas ? »
« Mademoiselle de la Galaisière sera tellement déçue … »

Arthur avait pris une voix triste, baissé les yeux et se tourna enfin en traînant les pieds pour exécuter sa tâche. Il espérait au fond de lui que son maître change d'avis.

« Arthur, sortez le costume indigo. »

Et encore une victoire de canard, enfin d'Arthur ! Guillaume resta encore quelques minutes assis avant d'enfin se lever et commencer à se préparer. Il fallait se laver et retirer cette barbe infecte qu'il avait sur le visage, se coiffer et enfin s'habiller. Il n'était pas encore 17h30 quand il saisit sa canne au pommeau d'argent et sortit enfin de chez lui, le temps de faire quelques pas jusqu'au carrosse. Avec sa blessure, il ne montait plus à cheval mais détestait être traîné dans un carrosse, il trouvait le temps long et trouvait cela bien inconfortable. Heureusement, le manoir qu'il avait acheté pour Eugénie ne se trouvait pas bien loin, mais ce court voyage l'avait déjà démotivé, surtout quand il grimaça pour descendre du moyen de transport et la lenteur à monter les quelques marches de l'entrée. Dans la demeure, sa canne résonnait à chaque pas et Guillaume se laissa tomber dans un fauteuil du salon pendant qu'un domestique allait prévenir Eugénie de sa venue.

Il adorait cette gamine, elle était si belle, si douce et tellement loin de ce que Versailles pouvait représenter. Souvent, il se disait que c'était une très mauvaise idée de l'avoir accueillie à la Cour, Guillaume ne pouvait pas veiller constamment sur elle. Avant, il y avait Amy pour la surveiller et la protéger, mais maintenant qu'elle a été enlevée … En repensant à cet épisode, Guillaume se maudit de ne pas avoir mené à bien sa mission. Cette petite pensée rajouta une couche sur le fait que ce n'était pas le bon soir pour se montrer à la Cour. C'est à ce moment précis qu'Eugénie apparut dans sa jolie robe, coiffée et maquillée, prête à sortir et tout sourire. Malgré ses idées noires, Guillaume lui rendit un petit sourire.

« Tu es très jolie, Eugénie. »

Et même s'il le pensait, sa voix se faisait lasse. Assis, ses deux mains reposaient sur sa canne. Il resta ainsi de longues secondes, à la regarder avant de reprendre.

« Mais je ne pense pas que ce soit une bonne idée d'aller à Versailles ce soir. Je ne veux pas que les vautours te tournent autour, il y aura du grand monde ce soir … »

Ce n'était pas beau de mentir, surtout qu'elle n'était pas du tout la cause de tout cela. Mais s'il pouvait la protéger davantage, l'enfermer dans son cocon, avec lui … Tous deux devaient se protéger de la Cour, pour des raisons différentes bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


[Salon de Diane] soirée appartement en famille [Eugénie] Empty
MessageSujet: Re: [Salon de Diane] soirée appartement en famille [Eugénie]   [Salon de Diane] soirée appartement en famille [Eugénie] Icon_minitime11.02.12 20:34

Eugénie avait quitté sa famille depuis quelques mois déjà. La jeune femme était la deuxième d'une grande fratrie et ses parents l'avaient confié à son oncle, Guillaume de Perche, qui étaient plutôt bien vu à la Cour. La jeune femme avait pour mission de trouver un époux. Sortir du couvent pour arriver à Versailles, c'était un changement ô combien subit. Heureusement, n'habitant pas directement au château, la jeune fille n'était pas encore complètement sous l'emprise de Versailles et fort heureusement.

Mademoiselle de la Galaisière ne s'en rendait absolument pas compte mais elle était une véritable proie pour n'importe qui de mal avisé à Versailles. C'était une douce colombe, pleine de joie, de bonheur, de jeunesse. Elle ne voyait le mal nul part. Pour elle, tout le monde avait forcément de bonnes intentions et Guillaume avait parfois beaucoup de mal à la mettre en garde et à lui faire comprendre que tout n'était pas rose dans ce château des merveilles.

Ce soir-là, d'ailleurs, son oncle et elle devait aller à la Cour afin de participer à une des soirées que donnait régulièrement le Roi. Les soirées appartements, Eugénie adorait. Le monde, la beauté, les robes toutes plus belles les une que les autres … La jeune fille avait déjà hâte d'y être. Et puis, qui c'est, ce soir peut-être rencontrerait-elle le prince charmant ?

On lui annonça l'arrivée de son oncle vers 18h15. Eugénie était déjà habillée. Très jolie dans une robe de couleur jaune pâle, dont le bustier était fait dans une très belle dentelle. La jeune femme avait relevé ses cheveux dans un chignon flou, et une longue boucle coulait le long de sa nuque. Elle était jolie, tellement ingénue.

Souriant à son oncle, assis dans son fauteuil, elle s'approcha et déposa un léger baiser sur sa joue. Ce n'était pas forcément ce que faisait en général les membres de la noblesse, mais Eugénie avait encore ce léger côté enfantin qui faisait son charme et cela lui faisait tellement plaisir de voir Guillaume. Le petit compliment du jeune homme la fit rougir. On disait que Guillaume du Perche avait bon goût. Si il la trouvait jolie, c'est que cela devait être vraie. Elle baissa les yeux modestement.

La jeune fille attendit qu'il lui dise qu'ils allaient partir. Mais visiblement, Guillaume n'était pas décidée. Patiemment, elle le laissa l'observer. La jeune fille avait peur qu'il lui annonce que finalement, ils ne sortaient plus. Et c'est bien ce qui se passa, au grand regret de la jeune fille. Un petit soupir lui échappa. Il ne voulait pas que les vautours lui tournent autour ? Mais il avait toujours sur la protéger ! Peut-être trop, même, d'ailleurs … Guillaume surveillait de près ses fréquentations.

-"Oh, Guillaume, je vous en prie ! Je me faisais une telle joie de cette soirée … Je ferais tout ce que vous me direz pour ma sécurité..."

Si le jeune homme la tutoyait, pour le moment, Eugénie ne parvenait pas à faire de même. Elle le vouvoyait et le considérait avec un très grand respect. Guillaume lui avait interdit de revoir Francesco et pour le moment, elle avait obéi … Mais la jeune fille devait avouer qu'elle mourrait d'envie de revoir celui qui lui avait volé un doux baiser. Elle savait qu'on l'avait poignardé pour avoir tenté de sauver une jeune femme. Gênée, elle demanda :

-"Votre jambe vous fait-elle vraiment trop souffrir pour m'accompagner, Guillaume ?"

Si son oncle avait bien trop mal, la jeune femme se plierait bien évidemment à sa santé, mais elle espérait que ce ne serait pas le cas et qu'il accepterait de bonne volonté de l'accompagner. Elle rêvait déjà de cette soirée et son regard suppliant en était très certainement la preuve.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


[Salon de Diane] soirée appartement en famille [Eugénie] Empty
MessageSujet: Re: [Salon de Diane] soirée appartement en famille [Eugénie]   [Salon de Diane] soirée appartement en famille [Eugénie] Icon_minitime22.02.12 14:54

Cette nièce, il l'adorait. Elle si jolie, vivante et naturelle, elle avait encore cette innocence qui la rendait si différentes des autres filles de la Cour. Du Perche se rappelait lorsque la jeune fille était descendue de son attelage, il avait pensé ''Qu'elle est belle !'' avant de se dire ''peut être trop pour Versailles.'' ! Lui qui courait après les demoiselles comprenaient les craintes des pères, tuteurs de ces colombes qui se laissent vite piéger par les attraits de Versailles, tous ces joyaux brillants qui ne sont que des leurres pour mieux les appâter. Voilà pourquoi il surveillait Eugénie de très près, trop peut être, mais il ne voulait pas qu'elle subisse ce qu'il faisait à d'autres femmes. A chaque sortie, il lui fallait un chaperon et souvent il se désignait lui-même, étant sûr de ne pas la quitter des yeux et de voir quel prédateur voulait foncer sur elle. Mais depuis sa blessure, sortir devenait un supplice en tant que courtisan, et bien vide en tant qu'espion car il ne pouvait plus mener aucune mission, du moins temporairement, à cause de son état.

Et si ce soir, cela devait être la fête, Guillaume n'avait pas le cœur à s'amuser. Il esquissa bien sûr un sourire en voyant arriver devant lui sa jolie nièce dans sa robe jaune pâle, qui la rendait encore plus belle. L'espion devait lui faire plaisir, mais avec toute la motivation possible, il n'y arriva pas, préférant même trouver un mensonge plutôt que d'avouer qu'il avait mal et qu'il n'avait pas l'envie de se montrer. Mais face à ce visage d'ange attristé, il était tellement difficile de résister.

Oh, Guillaume, je vous en prie ! Je me faisais une telle joie de cette soirée … Je ferais tout ce que vous me direz pour ma sécurité...
Tu sais bien que si je te fais confiance. Mais les autres sont si vils …
Votre jambe vous fait-elle vraiment trop souffrir pour m'accompagner, Guillaume ?


Il fit simplement un signe de la tête pour faire comprendre que, oui, il avait mal. Mais surtout, il savait d'avance les regards posés sur lui et sur sa canne, sa jambe boiteuse. Pour rester fidèle à sa réputation, du Perche avait inventé le sauvetage d'une jeune femme, faisant de lui une sorte de héros sauvant les demoiselles en détresse. Alors certains regards montreraient de l'admiration, d'autres du mépris. Et ça, il ne le supportait pas … Mais ce qu'il supportait encore moins, c'était ce visage tout triste de sa nièce. Il ne voulait pas la décevoir, se voulait être un bon oncle, à la fois ferme mais juste, il ne voulait pas non plus l'enfermer dans ce manoir ! A quoi bon sinon l'avoir fait quitter le couvent si c'était pour la retenir prisonnière ici ?

A son tour, Guillaume poussa un long soupir. Ce soir serait une exception, il allait faire un effort, mais juste pour elle. Après, le comte devra demander à un chaperon fiable pour la surveiller, ne pouvant aller à la Cour tout le temps. Il eut un petit sourire et, après hésitation, se leva tout doucement, serrant les mâchoires pour ne pas montrer la moindre expression de douleur sur son visage, excepté dans ses yeux qui trouvaient ce supplice insupportable.

Je n'ai jamais su résister à un visage si triste. dit-il, bienveillant. Mais nous n'y resterons que deux heures, pas plus. Allons y.

Tout en boitant, Guillaume accompagna Eugénie jusqu'au carrosse qui les attendaient. Il avait du en faire l'acquisition depuis sa blessure, il était hors de question de monter à cheval dans cet état ! Le trajet fut rapide, du Perche ayant eu la bonne idée d'installer la jeune femme non loin du château, pour aller la voir régulièrement et éviter les routes peu sûres. Quand on sait ce qui était arrivée à la duchesse de Norfolk …

Et voici Versailles, dans toute sa splendeur ! Au nombre de chevaux et carrosses, il devait y avoir foule ! Tout le monde avait du se mettre sur son trente-et-un pour jouer, manger et danser. Puisqu'il ne pouvait danser, Guillaume ferait comme à son habitude, s'installer à une table de jeux, jouer aux cartes. Il pouvait y gagner beaucoup et au moins éviterait la position debout. Il arrivait au bras de sa nièce, tout fier alors que les regards se posaient sur eux. Il ne savait plus qui ces gens regardaient : lui apparaissant à la Cour, toujours aussi boiteux, ou elle si belle et si fraîche. Il préféra opter pour Eugénie et d'ailleurs lui glissa un mot à l'oreille.

Voyez, ils n'ont d'yeux que pour vous. Vous comprenez mon inquiétude …

Le ton était moins sérieux qu'au manoir, il plaisantait plus facilement. Peut être l'effet Versailles, ou alors il ne voulait pas plomber la joie de la demoiselle de dix-sept ans à ses côtés.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé








[Salon de Diane] soirée appartement en famille [Eugénie] Empty
MessageSujet: Re: [Salon de Diane] soirée appartement en famille [Eugénie]   [Salon de Diane] soirée appartement en famille [Eugénie] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[Salon de Diane] soirée appartement en famille [Eugénie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DAN X BICHON MALE 2 ANS (SANS FAMILLE 89)
» Fin de Soirée improvisée Sophie /Virginie
» Au ciné ce soir
» soirée fraîche
» quelle belle soirée (pv val ) (HENTAÏ !!!)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AU TEMPS DE VERSAILLES :: 
DE L'AUTRE CÔTE DU MIROIR
 :: Archives :: ANCIENS RP
-
Sauter vers: