AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Françoise d'Aubigné, un pont entre Ciel et Terre ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité





Invité


MessageSujet: Françoise d'Aubigné, un pont entre Ciel et Terre ...   21.01.12 20:39





Françoise


d'Aubigné




(Jennifer Love Hewitt)




« CITATION CITATION CITATION »

    ► 31 ans
    ► Dame d'Aubigné
    ► Française
    ► Veuve de Scaron mais fiancée à Ferdinand d'Anglerays
    ► Catholique
    ► Hétérosexuelle



♕ PROTOCOLE ♕
VERSAILLES : PARADIS OU ENFER ?

En huit lignes minimum, exprimez ce que votre personnage pense de Versailles. Ses illusions avant son arrivée, comment il perçoit cet environnement, ce qu'il aime, le dégoûte. S'il n'a jamais mis les pieds à Versailles, inscrivez ses attentes, ses rêves ...

COMPLOT : VÉRITÉ OU FANTASME PUR ?

En cinq lignes minimum, dites si votre personnage croit ou non à la théorie du complot. Si oui, expliquez s'il a été impliqué de près ou de loin et si c'est un espion (peu importe le camp), parlez de sa mission et de son engouement pour celle-ci.

COLOMBE OU VIPÈRE ?

En trois lignes minimum, parlez des ragots que votre personnage a pu entendre, s'il y participe, les rapporte et en crée, ou bien s'ils les répugnent mais en connaît quand même sur l'entourage.

DES LOISIRS, DES ENVIES A CONFIER ?

Sans minimum de lignes, vous rédigerez les loisirs de votre personnage, pourquoi pas ce qu'il aimerait faire. De préférence en liste mais la forme est libre.


♕ HOP, RÉVÉRENCE ! ♕
► Thilda ou Lilie
► 25 ans
► 7 jours sur 7
► Longue vie au Roi
► Il y a très longtemps ... Je ne sais plus comment du coup LOL
► Suggestions ?






Dernière édition par Françoise d'Aubigné le 22.01.12 20:49, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité





Invité


MessageSujet: Re: Françoise d'Aubigné, un pont entre Ciel et Terre ...   22.01.12 17:32


♕ BIOGRAPHIE VERSAILLAISE ♕


♕ Condamnée dès la naissance ? ♕


Spoiler:
 

Le 24 novembre 1635 restera un jour marqué à jamais par le rejet & le mépris … Dans la prison de Niort, la détenue Jeanne de Cardaillac qui avait été enfermée ici en compagnie de son époux pour avoir comploté avec l’ennemi anglais hurlait à plein poumons toute la souffrance que son corps meurtri par les contractions subissait. Enceinte de son troisième enfant, elle songe déjà à comment ils vont subvenir aux besoins de ce nourrisson. Constant d’Aubigné n’était pas connu pour être un homme riche surtout après avoir eu des ennuis à cause du meurtre de sa première épouse ainsi que l’histoire de faux monnayage dans laquelle il était impliqué. Avec tous ses démêlés, il n’avait pas de quoi subsister … Son épouse savait pertinemment en acceptant de garder cet enfant qu’ils allaient au devant de gros ennuis financiers. Malheureusement, Jeanne n’avait jamais eu assez de caractère mais surtout de volonté pour mettre fin à une vie aussi prématurément. Cette personnalité faible & soumise l’avait poussée à attendre neuf mois avant de se demander ce qu’elle allait faire de son enfant … Dans les couloirs, les sages-femmes couraient les bras chargés de linges propres et de bassines d’eau. Le temps était compté ! Si elles n’agissaient pas rapidement, la mère et le bébé risquaient bien de ne pas survivre à cette naissance.

Pendant ce temps-là, Constant d’Aubigné faisait les cent pas dans sa cellule. Les mains croisées dans le dos, des rides autour des yeux & sur le front, le regard perdu dans ses pensées, on pouvait croire que cet homme de 0 ans attendait songeur cette nouvelle naissance. La vérité était bien loin de cette supposition. Cet être froid, manipulateur et violent élaborait déjà des plans pour quitter cette prison avec ou sans sa famille. Il pensait même à quelle affaire il allait désormais se consacrer. Loin d’être un père & un mari aimant, il ne vivait seulement pour l’argent ! Jamais on ne le voyait prendre ses enfants dans ses bras ou sur ses genoux pour passer un temps avec eux ou encore pour leur témoigner de l’affection. Cet être aigri & avare ne méritait pas d’être le fils du grand Agrippa d’Aubigné qui était un ami d’Henri IV mais surtout un grand poète.

Jeanne poussa les derniers hurlements annonçant ainsi qu’elle était désormais délivrée de cette chose qui avait grandi dans son ventre & l’avait tant fait souffrir depuis des heures. L’enfant poussa ses premiers cris quelques instants après. Prénommée Françoise, la petite fille resta auprès de sa mère pendant plusieurs mois avant d’être confiée à sa tante huguenote, Madame de Vilette tandis que ses parents finissent de purger leur peine. Là-bas, elle reçoit une éducation protestante qui la marquera à jamais.

Au château de Mursay, les jours s’écoulent paisiblement. Françoise est certes coupée de ses parents mais sa tante lui donne beaucoup d’affection & devient rapidement une maman de substitution. Toutes les deux sont heureuses d’être en compagnie de l’autre. Elles ne se soucient guère de ce qu’il adviendra de Françoise lorsque son père quittera la prison. Pourtant ce jour arriva bien trop rapidement ! En sortant, Constant d’Aubigné emmène sa famille en Martinique où il a été nommé gouverneur de Marie-Galante. Même si la jeune fille est âgée de 12 ans à ce moment-là, elle accepte difficilement que l’on l’arrache aux bras aimants de sa tante. Des jours durant elle hurle après cette femme qui l’a tant aimée ! Jeanne est désemparée devant l’attitude de sa dernière. Elle tente à de nombreuses reprises de reprendre sa place de mère auprès d’elle mais sans succès. L’adolescente ne voit en elle qu’une étrangère & la hait pour tout ce qu’elle a fait. Les jours sont longs pendant la traversée … Jeanne finit par avoir raison de la haine de sa fille. Françoise accepte désormais cette dernière comme mère mais aussi de vivre en Martinique.

Là-bas, la jeune fille se retrouve confrontée à un monde qui lui ait complètement inconnu.




Dernière édition par Françoise d'Aubigné le 23.01.12 20:43, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité





Invité


MessageSujet: Re: Françoise d'Aubigné, un pont entre Ciel et Terre ...   22.01.12 19:40


♕ BIOGRAPHIE VERSAILLAISE ♕

♕ Veuve Scarron ... pour toujours ? ♕


prochainement


Revenir en haut Aller en bas


avatar

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Mère enfin apaisée et femme comblée mais pour combien de temps encore ?
Côté Lit: Le Soleil s'y couche à ses côtés.
Discours royal:



♠ ADMIRÉE ADMIN ♠
Here comes the Royal Mistress

Âge : A l'aube de sa vingt septième année
Titre : Favorite royale, comtesse of Leeds et duchesse de Guyenne
Missives : 7252
Date d'inscription : 10/09/2006


MessageSujet: Re: Françoise d'Aubigné, un pont entre Ciel et Terre ...   03.02.12 10:16

Bonjour Françoise Smile

Comme ça fait une quinzaine de jours que ta fiche est postée, sans avoir été dûment complétée, nous te laissons une dizaine de jours supplémentaire pour la terminer, sinon malheureusement, nous serons obligées de supprimer ton compte. Désolé de Lisa

Merci de ta compréhension, et au plaisir de te revoir ici. Smile


______________________

La duchesse de Fer
" Je vois en toi quelque chose qui offense le vulgaire. L'envie et la calomnie te poursuivront. Alors dans ce désert égoïste qu'est la vie, ne pense plus qu'à toi. "

Le rouge et le noir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Françoise d'Aubigné, un pont entre Ciel et Terre ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Françoise d'Aubigné, un pont entre Ciel et Terre ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Françoise d'Aubigné, un pont entre Ciel et Terre ...
» Françoise d'Aubigné ou l'audacieuse modeste
» Françoise de Rochechouart de Mortemart, dite Athénaïs.
» Entre Ciel et Terre [pv Nuage d'Or et Nuage Enneigé]
» A mi-chemin entre Ciel & Terre [ Pv Pépé ] [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AU TEMPS DE VERSAILLES :: 
DE L'AUTRE CÔTE DU MIROIR
 :: Archives :: ANCIENNES FICHES
-
Sauter vers: