AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Gabrielle de Vendôme || fiche terminée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité





Invité


MessageSujet: Gabrielle de Vendôme || fiche terminée.   27.10.09 21:18

Gabrielle Adelaïde DE VENDÔME.
_______ ft. Mischa Barton



    ► 20 ans.
    ► Duchesse de Vendôme.
    ► Française.
    ► Célibataire.



    « Que diable, vous êtes à Versailles ! »

    Un paradis ou un enfer versaillais ?
    Versailles...La vie de Gabrielle a été bercée au rythme des récits de sa grand-mère et de son cousin, ventant les mérites de la cour de France. Ainsi, la jeune fille a toujours pensé qu'elle y vivrait comme une héroïne de romans. Vous savez, le genre de fille fougueuse que rien ni personne n'arrête, toujours à la recherche de son prince charmant. Son prince charmant...Le trouverait-elle à Versailles ? Outre l'amour, le château semblait être aussi un paradis. Tous les pays d'Europe l'enviaient, avec ses innombrables dorures, des collections fabuleuses...Gabrielle avait le sentiment que tout ce luxe lui monterait à la tête. Lors de son arrivée, la duchesse crut que ses rêves prenaient forme. On aurait dit une petite fille émerveillée. Depuis son installation, Gabrielle profite de chaque instant avec ses amis et se montre toujours souriante, bien que certains soient décidés à lui rendre la vie difficile. Mais ce ne sont pas quelques critiques qui vont atteindre la duchesse de Vendôme.

    Vérité ou fantasme du complot ?
    La duchesse aurait tendance à penser qu'il n'y aurait pas de complot. Enfin, qui serait assez stupide pour commettre quelque chose contre le roi, sachant que beaucoup l'apprécient ? Cela n'a pas de sens. Certes, à certains moments, on sent que l'agitation gagne la cour du fait de certaines rumeurs. Mais les espions du roi et les mousquetaires ne sont-ils pas là pour assurer la sécurité du roi ? Et honnêtement, cette théorie du complot n'est pas sa principale occupation. A vrai dire, elle préfère se concentrer sur d'autres choses qui apparaissent, certes, comme des futilités.

    Plutôt colombe ou vipère ?
    Gabrielle de Vendôme est la douceur et la candeur même incarnée. Jamais il ne lui est venu à l'esprit de propager quelque rumeur à propos de certains courtisans. Elle n'ose à peine se défendre lorsqu'on lui fait une remarque des plus déplorables, peur de blesser quiconque. Au fond, elle espère qu'un jour, elle sera capable de posséder cette poigne que certaines femmes de la Cour, comme La Montespan, possèdent. Néanmoins, la jeune fille n'est pas dupe : elle sait qu'elle passe auprès de bon nombre de personnes pour quelqu'un de trop innocent qui croit que tout est forcément rose. Certains aimeraient même profiter de cette innocence pour la glisser dans leurs lits tandis que d'autres la considèrent comme une une provinciale, fraîchement débarquée. La duchesse ne s'étonnerait pas de constater qu'on essaie de la déstabiliser par des rumeurs stupides.


    « Plus bas la révérence, plus bas. »

    ► Eliza
    ► 17 ans
    ► 4/7.
    ► Longue Vie Au Roi.
    ► nope Smile


Dernière édition par Gabrielle de Vendôme le 31.10.09 19:38, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité





Invité


MessageSujet: Re: Gabrielle de Vendôme || fiche terminée.   27.10.09 21:19

« Il était une fois ... »


    " Ne vous inquiétez pas Mademoiselle, vous vous y ferez"
    .

    Le soleil matinal rayonnait dans la chambre de la jeune Gabrielle de Vendôme, encore endormie. Si sa mère, Laure Mancini avait été là, elle aurait certainement trouvé cette image attendrissante. Malheureusement, la jeune femme avait succombé peu après avoir mis au monde sa fille chérie, laissant derrière elle un nouveau-né, deux fils et un mari. Ainsi, Gabrielle n'avait pas connu sa mère, seulement au travers de quelques portraits commandés par son père, Louis de Vendôme. Ah, son père. Peu après le décès de son épouse, couvert de chagrin, le duc préféra se retirer et se consacrer à l'Église, confiant ses enfants à leur grand-mère maternelle. Triste situation pour une famille possédant un peu de sang royal. Gabrielle de Vendôme n'était autre que l'arrière petite-fille d'Henri IV et de Gabrielle d'Estrée, la favorite. Beaucoup la qualifiaient de "bâtarde" mais qu'importait ; la jeune duchesse était donc une cousine éloignée de Sa Majesté le roi.
    Gabrielle ouvrit enfin les yeux et se releva dans son lit, face à l'immense fenêtre donnant sur la propriété du duché de Vendôme. Elle se frotta les yeux et demeura immobile pendant un certain temps. On y était. Alors pourquoi ne sautait pas t-elle de joie ? Aller à Versailles était le rêve de toutes les jeunes filles de son âge, y compris le sien. "Grand-mère, comment est-ce Versailles ? Oh, racontez-moi des histoires, je vous en prie, j'ai tellement hâte de porter de somptueuses toilettes et de saluer Sa Majesté. Grand-mère, est-ce comme cela que l'on doit faire la révérence ?". Quelques années auparavant, Gabrielle ne cessait d' harceler sa grand-mère pour tout connaître de Versailles et bien entendu, la comtesse se faisait un plaisir de partager des anecdotes passionnantes à propos de la cour de Louis XIV mais elle se gardait le droit de ne pas évoquer...certains détails. Ainsi, Gabrielle allait quitter le duché de Vendôme avec des idées toutes faites. Versailles était un paradis sur terre ou la jeune duchesse rencontrerait son prince charmant et passerait de longues journées à jouer et se promener dans les jardins du château. Oh, comme elle avait hâte d'y être ! A cette pensée, la visage encore enfantin de la jeune fille s'illumina d'un sourire radieux. Oui, elle était heureuse et ce qui était apparu comme de la peur cinq minutes auparavant avait disparu. La silhouette blonde sauta du lit, sourire aux lèvres, et se mit à tourner dans l'immense chambre, se croyant en train de danser à l'une des nombreuses fêtes données par le roi. " Vous dansez si bien Mademoiselle, d'ou vous vient une telle aisance ?" - "C'est inné cher Monsieur et je dois dire que je cultive ce don depuis ma plus tendre enfance". Gabrielle s'arrêta un instant et laissa échapper un gloussement enfantin. La voilà qui se mettait à jouer deux rôles...Pathétique. Se sentant presque honteuse, le sourire de la jeune fille disparût aussitôt et ses dames de compagnie entrèrent dans les secondes qui suivirent. " Mademoiselle, c'est enfin le jour tant attendu !!! Votre cousin nous a fait parvenir des toilettes que vous devez impérativement mettre pour faire votre entrée à la Cour. Tout le monde n'aura d'yeux que pour votre beauté.". Émerveillée, Gabrielle osa à peine poser ses fines mains sur les pierres précieuses qui ornaient la toilette tant l'étoffe paraissait être un bijou à part entière. Son cousin, le chevalier de Lorraine, avait très bon goût. En un sens, c'était grâce à lui si le rêve de la duchesse de Vendôme prenait forme. Voyant que les deux frères de la jeune fille se moquaient éperdument de leur cadette, le chevalier crut bon de prendre la blondinette sous son aile et de l'emmener à Versailles avec lui. Et ce n'était pas Gabrielle qui allait l'en empêcher.
    Les dames de compagnie se ruèrent tout autour de la jeune duchesse et commencèrent ainsi à la préparer. Sans que la jeune fille eut le temps de dire quoi que ce soit, elle se retrouvait vêtue d'une nouvelle chemise. Gabrielle tournait sur elle-même, comme s'il elle était une simple poupée à qui on essayait diverses tenues. Lorsqu'on lui enfila le corset, la jeune fille ne put se retenir d'avoir un haut le cœur, tant elle se sentait compressée. L'une des domestiques la gratifia d'un " Ne vous inquiétez pas Mademoiselle, vous vous y ferez" ce à quoi la jeune fille répondit par un sourire narquois. Pendant près d'une heure, la duchesse de Vendôme passait d'une personne à l'autre ; tantôt pour le maquillage, tantôt pour la coiffure. Tout allait tellement vite si bien que la jeune fille crut s'étouffer avec la poudre pour le visage. Rentrer à la cour demandait bien des sacrifices que Gabrielle ignorait totalement. Au terme d'une heure et demie, la jeune fille fut fin prête. Tout en se regardant dans le miroir, Gabrielle crut voir une autre personne. Quelqu'un de plus mature, tout en gardant cette innocence et cette naïveté chères à elle. Ne restait plus qu'aller faire ses adieux. Le regarde de la duchesse se perdit dans la verdure du parc du duché que l'on voyait depuis sa fenêtre. Elle poussa un long soupir et se résigna à regarder en direction de la porte. Son cousin allait être là d'une minute à l'autre, alors autant le faire maintenant pour se concentrer sur ce qui allait l'attendre. Gabrielle sortit de sa chambre sans prêter une seul regard à ses dames de compagnie et s'enfonça dans le long corridor menant à la chambre de la comtesse, sa grand-mère. Devant la porte, elle prit une profonde inspiration et entra, sourire aux lèvres, bien qu'elle se sentait extrêmement nerveuse. Les rideaux encore tirés, la comtesse semblait encore être endormie. A ce moment-là, Gabrielle pensa qu'il aurait mieux valu attendre un autre moment de la matinée. Elle se résigna et se précipita vers la porte. A l'instant ou sa main toucha la poignée, la jeune fille entendit un gémissement provenant du lit. " Ou courez-vous Gabrielle ?". Prise par surprise, la duchesse sursauta, comme prise en flagrant délit. "J'osais espérer que vous dormiez encore.", murmura-t-elle, timidement. Un rire sonore s'éleva dans l'appartement de la duchesse et la jeune fille se sentit rougir. "J'ai presque honte que vous me voyiez dans une tenue pareille, ma chère. En revanche, votre toilette est tout simplement divine. Auriez-vous quelque chose à me dire ?". Gabrielle se mordit la lèvre inférieure, osant à peine regarder sa grand-mère dans les yeux. " C'est donc le grand jour", continua-t-elle en souriant, approchez.". Obéissant aux ordres, la duchesse s'approcha du lit, nerveuse. " Vous grandissez Gabrielle, il est normal que votre place soit désormais là-bas. Vous vous plairez, j'en suis sûre. Profitez-en et surtout, écrivez-moi. Je veux absolument connaître tout ce qu'il s'y passe et vous conseiller au besoin.". Un sourire se dessina sur le visage de la blondinette qui s'efforçait de contenir sa tristesse. Sa grand-mère avait toujours été là pour elle. La vieille dame s'était occupée de l'éducation de Gabrielle et l'avait chérie comme personne ne l'aurait fait. En un sens, la duchesse lui devait absolument tout. Oui, elle lui écrirait, chose promise. "Avant de vous envoler pour la cour Gabrielle, prenez l'écrin qui se trouve sur le bureau. Promettez-moi de ne l'ouvrir que lorsque vous serez installée." Tout en restant silencieuse, la jeune fille prit délicatement l'écrin bleu nuit posé sur le meuble d'acajou et le garda précieusement blotti contre elle. Sa grand-mère la regardait toujours en souriant et Gabrielle daigna enfin ouvrir la bouche. "Vous allez me manquer grand-mère, mais je vous promets de vous écrire toutes les deux semaines...Et...Et merci pour ce présent. Je ne vous oublierai pas.". La jeune fille se retint de verser une larme et finit par sortir, difficilement, des appartements de la comtesse. Elle poussa un soupir de soulagement et retourna dans sa chambre, un instant. A ce moment-là, on vint annoncer la présence du chevalier de Lorraine et le visage de Gabrielle s'illumina. Elle était tellement heureuse d'aller à Versailles si bien qu'elle eut du mal à se retenir pour ne pas sauter dans les bras du chevalier de Lorraine, son cousin. Un peu de retenue, voyons. Question de bienséance, Gabrielle.


Dernière édition par Gabrielle de Vendôme le 31.10.09 18:45, édité 25 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité





Invité


MessageSujet: Re: Gabrielle de Vendôme || fiche terminée.   28.10.09 18:20


    "La pauvre, quelle situation embarrassante"
    .


    La pluie martelait sur les carreaux de la Galerie des Glaces en ce jour du quinze octobre. Debout, face aux jardins, la duchesse de Vendôme regardait la pluie tomber avec une indifférence singulière. Elle détestait voir le château aussi triste, tout ça à cause du temps morose. Mais qu'importait : elle se devait de rester toujours aussi souriante qu'à l'ordinaire. Cela faisait déjà un mois que Gabrielle s'était installée dans ses appartements versaillais et tout lui semblait identique à ses rêves : le luxe, les jeux, les amis, les promenades. En un sens, jamais elle ne s'était sentie aussi bien. A cette pensée, le visage de la duchesse s'illumina et ses yeux noisettes se mirent à pétiller de malice. La pluie n'avait désormais plus rien de minant, c'était juste un détail, rien de plus. "Vous avez l'air bien pensive Gabrielle, est-ce que tout va bien ?". La jeune fille se retourna vers son amie, tout en souriant. " Tout va bien chère amie. C'est juste que...La pluie rend Versailles si triste." Son interlocutrice, Flore de Bar ne put s'empêcher d'adresser un regard attendrissant à la duchesse. " Oh Gabrielle, cessez de faire cette moue et suivez-moi.". L'air amusé, la duchesse s'exécuta et suivit son amie, ne sachant pas ou cette dernière l'amenait. Flore de Bar était une excellente amie sur qui la jeune Gabrielle pouvait compter. Depuis tant d'années, les deux jeunes femmes se confiaient leurs peines, leurs coups de cœur. Pour Gabrielle, Flore de Bar faisait partie des ces femmes imposantes et influentes que la cour pouvait compter. Oh, comme elle était ravie de conseiller celle qui lui servait si souvent de modèle. Sourire malicieux figé sur son visage, la duchesse de Vendôme continuait de suivre son amie, comme une fillette le ferait avec sa mère. Gabrielle demeurait toujours aussi admirative du château ; elle n'osait pas poser ses fines mains sur les dorures des salons mais contemplait toujours avec fascination les collections du roi ou même le mobilier des appartements. Flore de Bar se dirigea vers ses appartements d'ou s'élevait un brouhaha, mêlant rires et paroles. Les deux jeunes femmes entrèrent, sous les regards amusés des courtisans présents assis aux tables de jeux. " Amusez-vous Gabrielle.". Et sans que la duchesse de Vendôme eut le temps d'ouvrir la bouche, Flore de Bar avait déjà rejoint ses amis, occupés à jouer aux cartes. Sur le moment, la jeune fille se sentit légèrement seule ; mais son inquiétude se dissipa lorsqu'elle vit une autre de ses amies, Véra de Scanie. Satisfaite, Gabrielle s'approcha de la comtesse, occupée à discuter. "Permettez que je me joigne à vous.". Vera tourna la tête en direction de son amie et lui répondit amicalement "Si, faites, madame.". La duchesse s'assit sur un fauteuil, tentant de suivre la conversation. " La comtesse de Montmorency nous faisait part de sa relation avec le duc d'Avignon. Sachez-le madame, il la suit partout et la pauvre aimerait que tout cela cesse" confia Vera à Gabrielle. Cette dernière répliqua par un "La pauvre, quelle situation embarrassante," ce à quoi l'assemblée répondit par un rire collectif. Amusée, la comtesse de Montmorency rajouta "Je ne vous le fais pas dire Mademoiselle.". La jeune blonde sourit amicalement mais au fond, elle se sentait profondément gênée. Ainsi, ils riaient tous de son innocence et de sa candeur. Un de plus ou de moins, cela ne changeait pas grand-chose. Dès son arrivée, Gabrielle avait été considérée comme une ignorante qui souriait tout le temps. Beaucoup d'hommes la regardaient comme si elle eut été une friandise ce qui avait le don de la faire rougir. Cette provinciale ne leur inspirait que du mépris et des moqueries ; mais la duchesse de Vendôme ne se laissait pas faire, loin de là. Certes, elle n'avait pas encore cette poigne, comme son amie la duchesse de Bar, qui lui permettrait de faire taire tous ces manants. Exaspérée, la jeune fille se leva et glissa à la comtesse de Scanie "Je me retire dans mes appartements Madame". La comtesse lui adressa un sourire triste, témoignant de son amitié. Certes, Véra de Scanie était une très bonne amie avec qui Gabrielle ne cessait de rire mais parfois, la jeune fille avait du mal à comprendre ses amies. Qu'importait. Gabrielle sortit des appartements de la duchesse de Bar afin de regagner les siens. D'un pas lent, la duchesse se permettait d'errer et de rêver un instant ; elle se revoyait avec sa grand-mère au duché de Vendôme. Comment allait-elle ? Et que devenait sa propriété ? Accélérant le pas, Gabrielle voulait à tout prix écrire à la comtesse pour prendre de ses nouvelles, comme elle lui avait promis un mois auparavant. Au moment ou elle allait tourner la poignée de ses appartements, une silhouette masculine attira son attention. La jeune fille se mit à sourire, dans l'espoir que ce dernier l'eut remarquée mais il se contenta de passer à côté, sans même lui adresser un regard. Et dire qu'il n'y avait pas si longtemps, la jeune fille l'avait accueilli pour une nuit, alertée par la détresse du jeune homme. Il venait de perdre son épouse et Gabrielle, touchée par son chagrin, ne put s'empêcher de le réconforter, brisant ainsi toutes les règles de bienséance. Peu après, elle n'eut pas l'occasion de lui adresser de nouveau la parole, bien qu'elle l'eut souhaité. C'est en soupirant que la duchesse entra dans ses appartements. Il devait sans doute être trop occupé pour la remarquer, après tout. La jeune fille demeura un instant immobile dans ses appartements, avant de s'asseoir à son secrétaire. A peine eut-elle le temps d'extraire le matériel nécessaire que sa dame de compagnie entra, l'air affolé. "Mademoiselle, je crois que le duc d'Islande cherche à attirer vos faveurs. Le voici à Versailles. ". A ces mots, Gabrielle sursauta et se retourna vers sa dame de compagnie. "Non...Cela est impossible...Comment vais-je devoir me comporter...Elenya, dites-moi ce qu'il faut faire, je vous en conjure.". Les yeux de la duchesse brillaient d'angoisse car cela faisait plusieurs mois déjà qu'elle recevait des lettres de la part de Johann d'Islande...Il la courtisait et à chaque fois, Gabrielle se disait que ce n'était qu'une passade...Mais non. Il la relançait sans cesse et voilà qu'il venait d'arriver à la Cour. "Ainsi Mademoiselle, vous n'avez jamais aimé ?" Gabrielle baissa les yeux et répondit par un "non" de la tête. Sa dame de compagnie se baissa, afin de se mettre à sa hauteur et la regarda droit dans les yeux. " Vous apprendrez vite Gabrielle, vous verrez. Ne vous forcez pas à fréquenter le duc si vous n'en voulez pas.". La jeune fille se mit à sourire et soupira à nouveau. Versailles lui réservait de nombreuses surprises auxquelles elle ne s'attendait pas.


Dernière édition par Gabrielle de Vendôme le 31.10.09 18:51, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité





Invité


MessageSujet: Re: Gabrielle de Vendôme || fiche terminée.   29.10.09 9:36

Je crois que je vais finalement prendre un PV. Serait-il possible de changer mon pseudo actuel pour Gabrielle de Vendôme ?
Merci d'avance I love you
Revenir en haut Aller en bas


avatar

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Il a été brisé, piétiné et maintenant celui qui était à mes côtés est devenu mon ennemi. Quelle cruelle destinée !
Côté Lit: Le lit de mon palais est si confortable et accueillant !
Discours royal:



ADMIN TRAVESTIE
Monsieur fait très Madame

Âge : 27 ans
Titre : Prince de France, Monsieur le frère du Roi, Duc d'Orléans, de Chartres, d'Anjou, seigneur de Montargis
Missives : 10014
Date d'inscription : 03/01/2007


MessageSujet: Re: Gabrielle de Vendôme || fiche terminée.   29.10.09 19:50

Merci de prendre finalement un PV et bon courage pour ta fiche !

______________________

Joyeux Anniversaire mon Prince <3


OH YEAH:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité





Invité


MessageSujet: Re: Gabrielle de Vendôme || fiche terminée.   31.10.09 19:38

merci I love you
Je pense avoir terminé. S'il y a quoi que ce soit à modifier, je le ferais bien évidemment.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur: Il a été brisé, piétiné et maintenant celui qui était à mes côtés est devenu mon ennemi. Quelle cruelle destinée !
Côté Lit: Le lit de mon palais est si confortable et accueillant !
Discours royal:



ADMIN TRAVESTIE
Monsieur fait très Madame

Âge : 27 ans
Titre : Prince de France, Monsieur le frère du Roi, Duc d'Orléans, de Chartres, d'Anjou, seigneur de Montargis
Missives : 10014
Date d'inscription : 03/01/2007


MessageSujet: Re: Gabrielle de Vendôme || fiche terminée.   01.11.09 0:26

Non c'est très bien ^^
Je te valide donc avec grand plaisir (et j'en connais qui sont heureux de ton arrivée Very Happy ) ^^

Tu peux passer à la gestion et bien sûr jouer Very Happy
Bon jeu ^^

______________________

Joyeux Anniversaire mon Prince <3


OH YEAH:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité





Invité


MessageSujet: Re: Gabrielle de Vendôme || fiche terminée.   01.11.09 13:20

ah merci xD
Revenir en haut Aller en bas
Invité





Invité


MessageSujet: Re: Gabrielle de Vendôme || fiche terminée.   01.11.09 13:30

Je suis d'accord avec mon chéri (Monsieur, who else?) je suis content d'apercevoir ici ma charmante cousine ! Je languis de la croiser très bientôt et je me permets de lui souhaiter la bienvenue, même si c'est pas très règlementaire. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Gabrielle de Vendôme || fiche terminée.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gabrielle de Vendôme || fiche terminée.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gabrielle de Vendôme || fiche terminée.
» ♦ Gabrielle de Vendôme ▬ « Une fille pure, si naïve et angélique va voir quelques plumes tomber de ses ailes. »‏‏‏‏
» Gabrielle de Vendôme [ Terminé !!! ]
» LADY MASTERMIND ? Whatever Gets The Job Done [Fiche Terminée]
» Signaler une fiche terminée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AU TEMPS DE VERSAILLES :: 
DE L'AUTRE CÔTE DU MIROIR
 :: Archives :: ANCIENNES FICHES
-
Sauter vers: