AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 [ouvert] Le talent sans entraînement n'est rien.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


avatar



Invité


[ouvert] Le talent sans entraînement n'est rien. Empty
MessageSujet: [ouvert] Le talent sans entraînement n'est rien.   [ouvert] Le talent sans entraînement n'est rien. Icon_minitime19.08.09 13:59

ƷƸ
Ŧ


Beaucoup pensent que le talent de Marc à l'épée est due à un quelconque don divin en récompense pour cette pieuse famille. Cette chère Comtesse de Beauharnais qualifierait plutôt cela de malédiction païenne à l'encontre d'une mère au cœur trop sensible. Mais que l'on se range à l'avis de l'un ou de l'autre, un talent non dompté n'est que gâchis. C'était ce que lui avait rentré avec force son maître d'arme dans son esprit durant ses jeunes années répétant sans cesse : le talent sans entraînement n'est rien.

Aussi, ce matin là, comme tous les autres, Marc était déjà à manier sa rapière alors que le soleil se levait à peine sur Versailles, le recouvrant de son manteau doré grâce au ciel dégagé. Chaque matin, il se levait avant ses camarades, faisait ses ablutions, s'habillait et rejoignait la salle d'arme pour quelques passes avant de les rejoindre pour le petit-déjeuner qu'il prenait en compagnie d'un Daniel, au style, quelque peu tombé du lit. Ce cher Daniel n'était pas du matin, cela ne l'empêchait pourtant pas d'être d'un naturel tout à fait agréable au levé. Heureusement pour lui puisqu'il lui servait de réveil matin le plus souvent. Il n'aurait pas continué dans cette charge s'il avait eu affaire à un ours grognon pour lequel un jet d'eau bien frais fut nécessaire à raviver son amabilité matinale. Cela ne l'avait pourtant pas empêcher d'expérimenter sur son ami toute sorte de réveils, humides ou bruyants entre autre...

Cette pensée fit sourire Marc et il rata son mouvement avec un soupir de frustration, voilà ce que c'était de laisser vagabonder ses pensées et de ne pas se concentrer sur son objectif. Maître Halleur lui avait pourtant répété maintes fois : reste concentré. Heureusement qu'il ne faisait pas d'erreurs si honteuses à l'entraînement commun, Daniel n'en finirait pas de le charrier et il devrait en arriver à le bâillonner pour jouir de quelques instants de silence dans sa raillerie.

Marc reprit sa position de garde, la jambe gauche en arrière légèrement fléchie et la jambe droite fendue en avant, restant souple sur ses articulations et prêt à bouger en avant ou en arrière selon l'attaque qui viendrait ou qu'il porterait. Il fit le vide dans son esprit, cherchant à ressentir tout ce qui l'entourait. Il entendit son arme chanter, vibrant de la pointe de la lame et remontant vers la garde. Le son se propagea, parcourant les arabesques avant de se retrouver dans le pommeau puis de passer dans la paume de sa main. Garde ton poignet souple. Il le sentait flexible tout autant que son bras, finesse et précision avait été ses mots d'ordres accompagnant souplesse.

Il se fendit en avant en ouvrant les yeux, portant sa lame en bas par un coup circulaire à gauche avant de simuler un blocage de sa lame à quelques centimètres du sol et d'enchaîner sur un dégagement pour attaquer à droite qui se solda également par un échec. Il feinta alors de gauche pour ré-attaquer à droite en un coup direct avant de se rétracter et de parer de droite puis de gauche en reculant de deux pas. Un dégagement plus tard, il attaquait à nouveau à son tour en regagnant les deux mètres précédemment perdu et en alternant attaque de droite et de gauche avant d'amorcer une double feinte pour finalement botter à droite. Marc ne sembla pas satisfait de cette passe et recommença de plus belle enchainant les coups, les feintes et les bottes que son maître lui avait appris dans son enfance et qui faisait de lui un duelliste si talentueux. Il continua ainsi durant de longues minutes jusqu'à ce qu'il décrète une pause de quelques instants pour reprendre son souffle. Nécessaire s'il voulait survivre.

Il en profita pour réajuster sa chemise blanche sur ses épaules et défaire le lacet qui en fermait le col, commençant à avoir chaud. Il remonta également ses manches sur ses avant-bras, pour les dégager. Il ne toucha cependant pas à son pantalon en cuir ni à ses bottes qui étaient convenablement ajustés. Une fois ces petites corrections apportées, il reprit son entraînement personnel avec encore plus de vigueur. L'échauffement était terminé. Quelque temps plus tard, il entendit du bruit durant ses mouvements, ce qui ne l'arrêta pas pour autant, si la personne s'approchant désirait la salle d'entraînement, il valait plutôt mieux qu'il continue pour terminer le plus vite possible et libérer la place. Et si ce n'était pas le cas, et bien... Elle attendrait qu'il ait fini, il n'allait pas cesser son entraînement pour une visite de courtoisie ou d'agrément, il était mousquetaire que diantre et sa charge nécessitait un entraînement rigoureux pour pouvoir la remplir convenablement. Il ne faillirait pas au capitaine. Néanmoins, durant un de ses entraînements il se tourna pour voir qui avait l'impudence de venir l'importuner si tôt le matin.


ǂ
ƷƸ
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


[ouvert] Le talent sans entraînement n'est rien. Empty
MessageSujet: Re: [ouvert] Le talent sans entraînement n'est rien.   [ouvert] Le talent sans entraînement n'est rien. Icon_minitime28.08.09 14:57

Au Diable ce pendard de D'Artagnan !! Pour qui se prenait-il ? Son propre père ? Nicolas n'appréciait guère ses remontrances et bien des fois l'envie de le défier encore le chatouillait. Il mériterait bien une belle raclée, cela ne faisait aucun doute? C'est lui et lui seul qui aurait du devenir Lieutenant ! Pas ce manant tout juste bon à donner des ordres et rien de plus ! Nicolas était donc d'une humeur massacrante ce matin là car la veille n'avait pas été une bonne journée pour lui. Juste avant le levé du soleil, alors qu'il aurait du rentrer au camp, il avait préférer seller son cheval et partir s'offrir une balade nocturne en solitaire. Du moins c'est ce qu'il avait fait croire en laissant les autres hommes en plan. En vérité, il allait rendre visite à l'un de ses complices. Et oui car Nicolas était sans nul doute l'homme le plus désireux de faire tomber le célèbre d'Artagnan pour prendre sa place ! Après tout dans ce monde, c'était chacun pour soi. Il était revenu bien tard par un petit sentier qui quittait le petit bois pour enfin rentrer au camp. Malheureusement, son ennemi l'y attendait et exigea de savoir où il s'était rendu et pour quelle raison. Nicolas s'était contenté d'un sourire hypocrite puis d'un regard noir avant de regagner sa couche en ignorant complètement son supérieur. Supérieur seulement pas son titre... Nicolas était persuadé de valoir mille fois mieux que ce maroufle ! Enfin passons...

Au levé du jour, Nicolas avait revêtu son uniforme de mousquetaire comme chaque jour et, son chapeau à la main, avait décidé de se rendre dans la salle d'entraînement pour s'échauffer. Il savait qu'il ne serait pas le seul mais quelques membres des mousquetaires le craignait, notamment parce qu'il leur avait fait mordre un jour ou l'autre la poussière. Nicolas était aussi craint que haït évidemment... personne dans les rangs de l'appréciait, mais Nicolas était le premier à s'en moquer. D'un pas vif et décidé, il se dirigea donc vers la salle en question et poussa nonchalamment la porte de sa botte. Comme il s'y était attendu, la pièce n'était pas vide. Un homme, un mousquetaire nommé Marc de Beauharnais d'après ses souvenirs s'y entraînait. Nicolas s'accouda à l'encadrement de la porte et suivit les mouvements du jeune homme du regard. Il avait l'air doué et avait sûrement reçu un apprentissage digne de ce nom. Nicolas afficha un sourire moqueur, fit mine de regarder ses ongles d'un air menfoutiste puis lança d'une voix forte pour être entendu :


- Félicitation... je vois que contrairement à ce que je pensais les mousquetaires sous les ordres de ce cher d'Artagnan ne sont pas tous incompétents.

Il ricana et se redressa pour approcher de l'homme tout en souriant d'un air hypocrite. Il enleva néanmoins son chapeau à la plume de paon et exécuta un rapide salut.

- Je suppose qu'il est inutile de nous présenter, Marc de Beauharnais n'est-ce pas ? Cependant il est dommage pour vous que je convoite également cette salle ce matin. Mais nous pourrions peut-être nous entraîner ensemble ? Qu'en dîtes-vous ?

Il ricana et sans attendre la réponse de son vis à vis, posa son chapeau et dénoua sa cape et le premier bouton de sa chemise pour se préparer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


avatar



Invité


[ouvert] Le talent sans entraînement n'est rien. Empty
MessageSujet: Re: [ouvert] Le talent sans entraînement n'est rien.   [ouvert] Le talent sans entraînement n'est rien. Icon_minitime29.08.09 0:09

ƷƸ
Ŧ


Un coup d'œil succin avait suffit à Marc pour visualiser les principaux traits du visage de l'homme qui venait de faire irruption dans la salle d'entraînement. Le temps de finir son mouvement il fouilla sa mémoire pour mettre un nom sur ce visage, une chance pour lui, elle n'était pas trop mauvaise. De plus Nicolas faisait déjà partis des mousquetaires aux débuts de Marc, il ne lui avait donc pas été difficile de se remémorer de cette personne lorsque le temps était un facteur aidant. Nicolas de Ruze. Il contestait souvent l'autorité du Capitaine et n'hésitait pas à lancer les joutes verbales avec ce dernier publiquement. Il n'était un secret pour personne qu'il voulait sa place et usait de tous les moyens en sa faveur pour assouvir son envie. Le tout était de savoir s'il s'agit d'un nouveau caprice de noble ou réellement une volonté bien ancré. Quoique, depuis le temps que Ruze courait après la place... Son désir devait être bien plus profond qu'une simple passade.

Continuant son mouvement, Marc se tourna à demi pour achever son pivot et son attaque, ce fut lorsqu'il porta un coup qui se devait fatal que les mots de son vis à vis s'élevèrent dans la pièce et le firent brièvement grimacer. Son action ne fut pas aussi achevée qu'il l'aurait souhaité et il en fut contrarié mais il s'efforça de ne rien laisser transpirer sur son visage, sport auquel il s'adonnait ces temps derniers. Il se redressa et à nouveau maître de lui-même il fit face à l'homme qui s'avançait vers lui. Courtoisement il s'inclina pour répondre au salut du mousquetaire et scella sa bouche le temps d'écouter les propos de celui-ci, retenant dans son palais la réponse qui lui venait encore quelques instants. Il haussa un sourcil, dommage pour lui ? Pour quelle raison ? Il croyait qu'il allait le déloger de là juste par quelque mots et une subite envie matinale de s'entraîner ? Son visage reprit sa neutralité initiale quand il s'adressa à son tour à l'homme.

"Une chance, Monsieur, que nous ne soyons pas tous incompétents, ne serait-ce que pour votre estime personnelle, vous-même faites partis des mousquetaires sous le commandement du Capitaine d'Artagnan."


Lui rappela respectueusement Marc. Il avait un profond respect pour son supérieur, comme il se devait pour toute personne de son rang, même si son respect allait un peu au delà de la simple relation de supérieur / employé. Le capitaine s'était montré compréhensif et arrangeant durant une affreuse période de sa vie et il se considérait comme son débiteur. Néanmoins, il ne souhaitait pas froisser de Ruze, aussi avait-il mis les formes pour lui montrer le défaut de son propre discours. Se considérait-il dans le lot des incompétents ? De mémoire il n'était pas une mauvaise lame, néanmoins, si peu de confiance en soi ne ressemblait pas au personnage.

Il n'avait jamais vraiment fréquenté Nicolas, à vrai dire il n'avait jamais vraiment côtoyé personne hormis Daniel, étant du genre réservé et depuis la mort de sa femme c'était pire. Il était renfermé, faisait rarement le premier pas si ce n'était pas pour une enquête. Cependant on ne pouvait jamais lui reprocher un quelconque manque de courtoisie ou de civilité. Il répondait avec politesse, respect, sans se laisser marcher sur les pieds généralement, mais poussait rarement la conversation au delà des nécessités. Enfin sur sa lancée, il continua.

"Mais vous avez raison, il est inutile de nous présenter. Nicolas de Ruze si je ne m'abuse ?"


L'interrogation n'était là pour sûr que pour la rhétorique, les deux hommes ayant déjà travaillé « ensemble » tout du moins dans la même unité, ils avaient donc échangé les signes et discours d'usage durant une mission. Guère plus cependant, Marc poursuivit la conversation plaisamment, ses réflexions n'interrompant pas son discours lorsqu'il s'adressait à une tierce personne.

"Et bien monsieur, je serai aise de croiser le fer avec vous ce matin."


Il était déjà en tenue et se mit en position, invitant d'un geste Nicolas à en faire de même et à porter le premier assaut. Après tout il était celui qui « s'invitait » sur son terrain, à lui l'honneur de se fendre en premier et donc de se révéler. Marc était sur ses gardes, de mémoire l'homme n'avait pas le caractère facile, de ce fait la défaite ne devait pas vraiment faire parti de ses acceptations, il allait devoir aviser selon le comportement de son adversaire s'il devrait s'effacer discrètement et lui laisser la victoire pour éviter de chercher querelle. Même si son orgueil se refusait farouchement à cette perspective.

"A vous l'honneur."


ǂ
ƷƸ
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé








[ouvert] Le talent sans entraînement n'est rien. Empty
MessageSujet: Re: [ouvert] Le talent sans entraînement n'est rien.   [ouvert] Le talent sans entraînement n'est rien. Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[ouvert] Le talent sans entraînement n'est rien.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entraînement d'orientation
» Entraînement magique [FLASHBACK avec Morrigan et Myrdhinn]
» [Entraînement] Technique sans affinité.
» Entraînement d'une petite Eisei.
» 2 éme entraînement de Nuage de la mort et de fleur enflammée finished

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AU TEMPS DE VERSAILLES :: 
DE L'AUTRE CÔTE DU MIROIR
 :: Archives :: ANCIENS RP
-
Sauter vers: