AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 un rare moment de faiblesse [pv: Sophie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


avatar



Invité


un rare moment de faiblesse [pv: Sophie] Empty
MessageSujet: un rare moment de faiblesse [pv: Sophie]   un rare moment de faiblesse [pv: Sophie] Icon_minitime22.06.09 23:30

Chère Angélique,

Vous souvient-il de la petite sauvageonne débarquant chez moi il y a maintenant six ans et me demandant assistance afin de devenir une dame ? Moi je m’en souviens mieux que jamais, une jeune femme simple mais déterminée. Vous m’avez marquée madame la baronne, je dois vous l’accorder.

Aujourd’hui, j’ai énormément de mal à comprendre ce qu’il y avait de commun entre cette jeune fille sans manières avec la dame qui est venue me rendre visite lors de l’un de ses voyages en province. Maintenant vous portez à merveille votre prénom. Vous avez réussi votre pari et je vous en félicite car il n’y a rien de plus difficile au monde que de se battre contre sa propre nature afin de s’élever. Il ne vous manque plus qu’une famille pour être comblée.

Je tenais à vous exprimer par cette lettre mon admiration la plus sincère, je reste votre obligé madame la baronne et votre secret est bien gardé avec moi, je vous promets de l’emmener dans la tombe.

Monseigneur Vallet.



Angélique replia la lettre et paya le messager. Un beau jeune homme qui la remercia d’un « vous êtes bien généreuse m’dame » puis quitta la pièce. La jeune baronne le regarda partir et se dirigea vers son miroir. Un miroir, il y a six ans, elle ignorait même qu’on ne puit s’en passer, elle ignorait qu’elle pouvait devenir jolie, désirable, qu’il lui suffisait de faire attention à elle. Oui, elle avait réussit son pari, elle était riche et puissante aujourd’hui. Son nom n’était plus à traîner dans la boue. Cela n’avait plus rien à voir avec son enfance. Son enfance…

*Pas de sentimentalisme baronne !*

Sophiiiiie !

Il lui fallait se reprendre. Elle admira à nouveau son reflet. Mon dieu, elle était affreuse : deux mèches dépassaient de sa coiffure et elle avait fait un pli dans le bas de sa robe de satin jaune. La poudre avait été mal étalée sur son visage. Elle ne pouvait décemment pas sortir ainsi. Il y avait des hommes dehors, des hommes éventuellement intéressés par un remariage avec une femme pas idiote. Elle n’était pas idiote, elle pouvait leur plaire mais il ne fallait pas paraître négligée.

*Sophiiiie !*

Pas de doute, elle était bien trop coulante avec ses domestiques, après elles prenaient leur temps pour arriver elle les appelaient. Elle n’avait toujours pas réussi à devenir dure avec eux. On n’oublie pas qu’on a été élevée par la cuisinière du château et qu’on a eu son fils pour premier amour. Angélique ne parvenait pas à se remettre de n’avoir pas connu la même enfance que ses semblables. Dehors le soleil brillait, la nature semblait l’appeler pour la fête. Mais quelque chose qu’elle n’avait plus connu depuis longtemps était en train de s’emparer d’elle. Monseigneur Vallet lui avait permis de s’élever jusqu’ici, elle lui devait tout. Elle qui autrefois avait tout perdu, était devenue quelqu’un grâce à lui. Avoir des nouvelles du prêtre aurait dû la rendre heureuse mais au contraire, elle sentit une boule dans la gorge. Les larmes se mirent à rouler malgré elle. Elle était bouleversée de découvrir à nouveau à quel point elle avait changé. Que penseraient ses ancêtres en la voyant ainsi. Et son père, et ses frères ? Etaient-ils fiers d’elle de là où ils étaient ? Etait-ce un avenir qu’ils espéraient pour la petite Angélique qui les battait à l’épée et ne perdait jamais une occasion de pousser des jurons?

Sophie !

Mais cette fois, ce ne fut plus qu’un murmure. Elle avait céder aux sanglots. Depuis qu’Emily et Tatiana étaient parties, elle était seule avec son secret et jamais elle n’avait eu autant besoin de tendresse qu’en cet instant. L’homme qu’elle aimait n’était au courant de rien et elle ne pouvait même plus s’approcher de lui. Là, elle se sentit aussi démunie qu’à son arrivée il y a six ans.
Revenir en haut Aller en bas


Sophie Atlan

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur:
Côté Lit:
Discours royal:



Tout pour la Galerie

Âge : 24 ans
Titre : Au service d'Amy Of Leeds
Missives : 182
Date d'inscription : 17/02/2008


un rare moment de faiblesse [pv: Sophie] Empty
MessageSujet: Re: un rare moment de faiblesse [pv: Sophie]   un rare moment de faiblesse [pv: Sophie] Icon_minitime17.07.09 13:56

Sophie s'était éveillée de bon matin, comme à son habitude. Bien que depuis quelques années déjà elle était au service de la Baronne de Vilenoy, la jeune femme n'avait pas pour autant perdu ses manies récurrentes de cuisinière. Son horloge interne marchait à merveille, mais pas comme elle l'aurait souhaité. En effet, il lui était impossible de trouver le sommeil une fois que le soleil était levé! Sophie voulait tant profiter de la vie qu'elle en oubliait bien souvent de fermer l'œil... Par chance, la jeune femme avait pris l'habitude de résister à la fatigue lorsqu'elle accomplissait le dur labeur de lavandière à l'époque ou elle n'était pas grand chose de plus qu'une orpheline tentant de survivre dans le Sauvage Paris. Comme le temps des corvées contraignantes lui semblait loin aujourd'hui! En effet, c'était un plaisir que de servir Angélique de Vilenoy! Jamais Sophie n'avait auparavant rencontrer une noble aussi agréable avec les petites gens... Jamais durant les années ou elle était a son service la Baronne n'haussa la voix contre elle, même lorsqu'elle avait commis une erreur. Cette tolérance faisait de la Baronne, d'après Sophie, une femme juste. Cette Dame était d'ailleurs presque parvenue à faire revenir Sophie sur ses convictions. Après tout peut-être que tous les nobles ne sont pas des être perfides et corrompus multipliant les vices sans la moindre honte... Mais cette idée s'échappait aussi vite qu'elle était apparue... L'image de son père renversé par ce carrosse dans une ruelle la hantait encore aujourd'hui... Elle maudissait cette comtesse qui avait fait de sa vie un enfer sans même s'en rendre compte, ni s'en préoccuper... Comment pouvait on se monter aussi inhumain?! Sophie en était encore scandalisée aujourd'hui! La chance lui avait sourit à elle mais pour combien d'autre orphelines cela n'avait il pas était le cas? Combien de jeune fille étaient morte suite au caprices de la noblesse? Jamais la rancune amère de Sophie ne disparaîtrait!

La jeune femme haïssait d'ordinaire se replonger dans ce passé tortueux et difficile... Pourtant, c'est ce qu'elle était en train de faire ce matin ci... Pourquoi donc? Elle n'en avait pas la moindre idée! Peut-être était-ce cette nouvelle servante parisienne qui avait été embauchée la veille avec qui elle avait longuement discuter qui lui rappelait tous ses lourds souvenir qu'elle s'était évertuée a oublier...
La jeune femme agita violemment la tête pour chasser définitivement toutes ses pensées bien noires... Et se préoccuper un peu plus de la tâche qu'elle était en train d'accomplir. En effet Sophie était en cet instant même en train de ranger la garde robe de sa maîtresse. Le tirs entre les robes d'hivers et d'été devait être fait depuis longtemps, seulement la jeune femme n'avait pas encore eut l'occasion de le faire auparavant...
Soudain, la jeune femme entendit Angélique qui l'appelait... Sophie ne l'avait pas même entendue se lever tant elle était abordée par ses pensées quelques minutes plus tôt! La jeune femme allait sans doute mal le prendre! Surtout qu'elle avait à cet instant les bras chargés de tissus et qu'elle en pouvait pas les laisser en plan pour aller la voir... Les robes seraient froissées et la note du teinturier pour arranger les dégâts serait surement fort salée. Sophie pris donc le temps de bien ranger les vêtements dans leur boites puis elle se dirigea vers la pièce ou se trouvait la baronne...

A sa grande surprise, la jeune femme était en larme! Elle qu'elle n'avait jamais vue flancher depuis qu'elle était à son service, elle qu'elle n'avait jamais vu montrer le moindre signe de faiblesse avait de lourds larmes qui ruisselaient sur ses joies blanchies par le maquillage. Sophie en resta bouche bée. Il lui était souvent arrivé de se demander si cette femme n'avait pas fini par réussir a cacher son cœur derrière les manières que lui imposaient l'étiquette et la vie à Versailles! Bien qu'elle savait que la jeune Baronne était une femme sensible, elle avait bien remarqué qu'elle faisait tout pour paraitre plus forte qu'elle ne l'était. Cependant, jamais elle n'aurait imaginer la voir craquer de la sorte.
D'un pas léger qui se voulait discret, Sophie s'approcha.

Madame? Vous allez bien? Je peux faire quelque chose pour vous?

Sophie n'avait pas la moindre idée de la façon dont elle devait réagir... Devait elle s'éclipser? l'étiquette imposait qu'une domestique n'avait pas a assister à un tel spectacle... Devait-elle rester? Après tout, Angélique l'avait appelée! Devait-elle s'approcher et la consoler? Comment le prendrait cette fière jeune femme si une domestique lui montrait un peu de compassion? Non, cela n'était certainement pas la chose à faire! Même si Sophie mourrait d'envie de prendre la demoiselle dans ses bras pour l'aider à sécher ses larmes... Et oui, malgré la différences entre les deux femmes, des liens forts s'étaient tout de même tissés au cours des années...
Ne sachant que dire d'autre, Sophie resta en face de la Baronne un instant...

Je vais demander à ce que l'on vous apporte un chocolat chaud, il paraît que ça aide a sécher les larmes...

Avec un léger sourire qui se voulait rassurant Sophie se dirigea vers la porte et demanda a un valet d'apporter la boisson chaude. Puis elle s'approcha d'Angélique.

Vous voulez que l'on parle ou que je m'occupe d'arranger votre maquillage que ses larmes ont fait couler madame?

______________________

un rare moment de faiblesse [pv: Sophie] Alhybk
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
un rare moment de faiblesse [pv: Sophie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Anthéa de Prouville // La faiblesse des hommes font la force des femmes !
» Fin de Soirée improvisée Sophie /Virginie
» Sophie Carrel [Pouffy]
» Moment de plénitude...
» je cherche objet rare...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AU TEMPS DE VERSAILLES :: 
DE L'AUTRE CÔTE DU MIROIR
 :: Archives :: ANCIENS RP
-
Sauter vers: