AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Rencontre fortuite | pv Sophie Atlan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


avatar



Invité


Rencontre fortuite | pv Sophie Atlan Empty
MessageSujet: Rencontre fortuite | pv Sophie Atlan   Rencontre fortuite | pv Sophie Atlan Icon_minitime15.06.09 3:03

    Le jour se levait sur Versailles, il était encore très tôt, mais le soleil ne savait attendre que tous les nobles se soient levés avant d’apparaître. En effet, ce matin-là, le soleil était d'un orangé effrayant. Les rayons de ce dernier éclairèrent le lit de la Duchesse avec tant de ferveur qu'elle n'eut d'autre choix que de délaisser ses songes pour la réalité. Elle ouvrit difficilement les yeux, la nuit avait été courte. Elle savait bien que les festivités de la veille y étaient pour quelque chose, mais une femme de son rang ne pouvait dire non à de quelconques cocktails & c’est pourquoi, hier, elle s’était rendue à ce rassemblement de gens importants. Petra n’y avait rien appris qui aurait pu lui être utile, à elle ou à celui pour qui elle travaillait, mais elle ne regrettait toutefois pas d’y avoir été, la soirée avait été pour le moins intéressante. Elle se leva docilement, ses pas la menèrent à la fenêtre principale de la chambre. Un bâillement se fit entendre, puis elle repoussa les épais rideaux de velours qui ne servaient pas beaucoup, puisque la lumière passaient malgré tout dans l’ouverte du milieu. Un seul regard lui suffit, la journée ne faisait que commencer, le ciel était dénudé de nuage & avait vêtis un bleu pour le moins éclatant. Petra laissa ses yeux vagabonder au loin durant plusieurs minutes. Elle n'était pas pressée, personne ne l'attendait & elle n'attendait personne. Dans tous les cas, elle savait se faire désirer. Elle était même passé maître dans la matière. Malheureusement, elle n'aurait pas besoin de mettre son talent en pratique par ce beau matin. Elle regagna l'autre extrémité de sa chambre, ou une immense commode laissait place aux nombreuses parures qu'elle avait. Mademoiselle de Limbourg en choisit une des plus simples : une robe à col échancré d'un gris mi-foncé. Le tout assortit à un collier de joyaux qu'elle avait pris de sa collection personnelle. C'est avec tout cela qu'elle se dirigea vers l'une des pièces voisines pour faire sa toilette. Une trentaine de minutes plus tard, elle en ressortit plus belle que jamais - ou du moins aussi belle que toujours -. Sa chevelure rousse était libre, glissant sensuellement sur ses épaules de femme mûre. La robe qu’elle portait lui allait parfaitement & le collier lui rajoutait un air sophistiqué.

    Elle fit ensuite irruption dans la cuisine, laissant savoir qu'elle désirait qu'on lui serve son premier repas de la journée. La Duchesse n'était pas le genre de femme qu'on faisait attendre, elle le laissa savoir au cuisinier. Son caractère effronté n'était guère apprécié, mais les gens savaient la respecter. Ce qui était des plus normales, puisqu’on ne voulait guère la confronter. On lui servit finalement quelque chose à se mettre sous la dent. Une fois qu'elle eut avalé ce petit quelque chose, l'envie de se dégourdir les jambes lui prit. Elle se leva & s'empara d'un châle qui traînait non loin. Elle avait plusieurs choses en tête & espérait qu'une petite promenade l'aiderait à mettre toutes ses manigances en place. Elle poussa la porte massive de ses appartements et se retrouva bientôt à l'extérieur. Ses pas la guidèrent, d'abord sur la pelouse parfaite du château, puis ensuite dans des sentiers qui lui étaient connus depuis le temps qu'elle habitait ce lieu.

    C'est ainsi qu'elle se retrouva dans l'orangerie du palais. L'endroit était à couper le souffle. Bien entendu, la jeune femme n'était habituellement pas le genre de femme à être surprise par tant de beauté, mais un sourire se dessina tout de même à la vue de tous ces arbres fruitiers. Les couleurs des fruits se mélangeaient au soleil montant, donnant un spectacle plus qu'appréciable. Petra marcha pendant plusieurs minutes parmi ce beau spectacle & en apprécia même la beauté. Le vent était agréable & soufflait doucement dans quelques unes de ses mèches flamboyantes. Le lieu était désert & ce n’était pas pour déplaire à la jeune femme. Un peu de solitude ne faisait jamais de mal. Elle avança pendant un bon moment, le regard vague, les souvenirs déambulant au même rythme que ses pas. Tout à coup, un léger bruit se fit entendre. La lady comprit alors qu’elle n’était plus seule. Elle se retourna doucement & entrevit les pans d’une autre robe qui se trouvait quelques arbres plus loin. Elle marcha jusqu’à la femme mystérieuse & découvrit une demoiselle qui déposait quelques oranges dans un panier. Petra eut le loisir de l’observer pendant quelques secondes avant que la dite jeune femme se rende compte de son intrusion. La Duchesse l’avait déjà aperçu au château, mais seulement une ou deux fois. Une cuisinière ou quelque chose comme cela. Elle n’était peut-être pas des plus gentille, mais elle savait aussi faire preuve d’un minimum de courtoisie. Elle salua donc la femme près d’elle.

    - Bonjour Milady.
Revenir en haut Aller en bas


Sophie Atlan

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur:
Côté Lit:
Discours royal:



Tout pour la Galerie

Âge : 24 ans
Titre : Au service d'Amy Of Leeds
Missives : 182
Date d'inscription : 17/02/2008


Rencontre fortuite | pv Sophie Atlan Empty
MessageSujet: Re: Rencontre fortuite | pv Sophie Atlan   Rencontre fortuite | pv Sophie Atlan Icon_minitime28.06.09 0:34

Le soleil n'était pas encore levé que Sophie était déjà debout, au milieu de l'immense cuisine du château, un balais à la main! Une source d'énergie intarissable semblait animer la jeune demoiselle. Quelques heures à peine de sommeil par nuit lui suffisaient pour récupérer de ses longues et rudes journées. Les multiples travaux qu'elle accomplissait chaque jours ne semblaient l'atteindre en aucune façon. Les autres domestiques s'étonnaient souvent de la voir toujours aussi active!Comment parvenait-elle à abattre tant de travail en si peu de temps? Cela était un véritable mystère. Même si la jeune femme ne travaillait plus officiellement aux cuisines depuis que la jeune Baronne de Vilenoy l'avait choisie pour chambrière, Sophie se faisait un plaisir de donner un coup de main à ses amies des cuisines lorsqu'elle en avait l'occasion. Étant elle même passée par cet emplois qui s'avérait rude, elle savait à quel point une aide pouvait être précieuse. Telle une tempête qui jamais ne s'essouffle, elle apportait un peu d'ardeur au cœur des employés du château et dispersait autour d'elle sa perpétuelle bonne humeur et son enthousiasme à toute épreuve.

Brusquement, alors que Sophie achevais de faire un tas de poussière au milieu de la pièce, un cuisinier quittant la réserve entra en grand fracas dans la cuisine, l'air paniqué.

Des oranges! Le Duc de Bretagne désir des oranges! Oh Sophie! C'est une catastrophe!!

Des Oranges? Mais quelle idée de vouloir des oranges au petit déjeuné?! C'était bien un caprice de noble ça! Enfin, jusque là Sophie ne voyait pas ou était le soucis. Elle attendit donc patiemment que le cuisto s'explique...

Il n'y en a plus de mures en réserve! C'est une catastrophe! Je vais être renvoyé si le Duc n'obtient pas satisfaction!! Et je ne peux pas aller en chercher à l'orangerie maintenant autrement le petit déjeuner de la Comtesse de Limbourg ne sera jamais prêt à temps! C'est une catastrophe je te dis!!

Un petit sourire mutin naquit sur les lèvres fines de Sophie. Martin le cuisiner tenait tellement à son poste qu'il croyait que la moindre erreur le lui couterait! De plus, comme il était d'une nature facilement angoissée, un rien suffisait à le faire paniquer!

Ne te fait pas un tel sang d'encre pour si peu Martin! Je vais aller les chercher tes oranges! La demoiselles de Vilenoy n'est pas encore levée, je n'ai donc rien à faire.

Un soupire de soulagement lui échappa! Sophie était vraiment une perle! Comme il regrattait de ne plus l'avoir comme compagne de travail! Il pris la jeune femme dans ses bras et lui colla une grosse bise sonore sur chaque joue!

Tu es un ange Sophie!

En levant les yeux aux ciel, révélant son incompréhension face à ce monde où le luxe dominait ainsi que le côté excessif de la remarque de son ami, Sophie enfila un châle sur ses épaules pour se protéger comme elle le pouvais du froid mordant de ce début de journée et d'un panier de paille puis se mit en chemin vers le parc, le sourire aux lèvres.

D'un pas léger, la jeune femme s'approcha de ses si magnifiques arbres fruitiers... Perles de ces jardins de son point de vu! Elle entama sans un bruit sa cueillette. Brusquement, Sophie entendit des pas... elle n'était pas seule dans l'orangerie! Cela était surprenant étant donné l'heure matinale. Cependant, elle n'y prêta pas plus d'attention que cela. Après tout, peut importait qui cela pouvait être! Elle continua donc son travail sans plus se questionner sur l'identité du mystérieux visiteur.

Le suspens de s'éternisa pas bien longtemps. Une Dame de la cours émergea d'entre les arbres et vint la saluer... Un rire cristallin lui échappa. Elle? Une lady? C'était la plus grande blague qu'elle n'avait jamais entendue!

Milady? C'est bien la première fois que l'on m'appelle ainsi!

La jeune femme n'avait pu retenir cette petite remarque. Son impertinence ne manquait jamais de ressortir à la moindre occasion. Non pas que la demoiselle aimait la provocation gratuite, bien au contraire, cependant elle trouvait beaucoup d'amusement à dénoncer cette hypocrisie sociale donc les nobles usaient si souvent!

Enchantée Madame!

Joignant une petite révérence à ses paroles, Sophie démontra ainsi son respect envers cette inconnue au sang bleu... Ce sang qui la rendait si supérieure au gens du peuple! L'étiquette lui imposait d'accorder cette marque d'honneur à la Petre de Limbourg même si elle ne s'en était pas encore montrée digne.

*Stupidité de protocole* ne put-elle s'empêcher de penser.

Malgré les années qu'elle avait déjà passées à la cours, Sophie ne s'était pas encore habituée à toutes ces manières artificielles et superficielles! La simplicité des gens de Paris lui manquait tant! Cette simplicité qu'elle se faisait un plaisir de retrouver les soirs à la taverne... Elle venait belle est bien d'un autre monde...

Sophie Atlan, Chambrière de la Baronne de Vilenoy, pour vous servir.

Le sourire ironique aux lèvres que Sophie affichait outrencieusement en reprenant la parole révélait parfaitement qu'elle n'avait, au contraire, pas la moindre envie de rendre service à cette femme dont elle ignorait encore le nom. Sophie avait accepté de servir Angélique car la Baronne était une femme de caractère, une femme de principe, une femme digne et fière! Elle se distinguait des autres nobles par sa compassion, comme si elle comprenait les difficultés du labeur des humbles gens. Oui, Sophie avait accepté de servir la Baronne de Vilenoy parce qu'elle avait du respect pour elle! Mais cela n'était pas encore le cas pour Perta de Limbourg!




[Désolée pour le retard!! Entre les epreuves du bac, je n'ai guere eut le temps de poster avant!!]

______________________

Rencontre fortuite | pv Sophie Atlan Alhybk
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


avatar



Invité


Rencontre fortuite | pv Sophie Atlan Empty
MessageSujet: Re: Rencontre fortuite | pv Sophie Atlan   Rencontre fortuite | pv Sophie Atlan Icon_minitime02.07.09 17:38

    La Duchesse ne put s'empêcher de sourire face à la première remarque de la jeune femme. Cette dernière n'était certes pas de la haute bourgeoisie, mais une politesse était habituellement remerciée & non rejetée. Petra n'en fit pas un évènement, ne se préoccupant que très peu de ces marques de respect, elle les utilisait à certains moments, mais demeurait reconnue pour sa tendance effrontée. La différence résidait dans le fait qu'elle pouvait se permettre ces écarts de conduite, mais pour celle qui était face à elle, l'histoire était tout autre. Cette impertinence pourrait un jour lui coûter son poste à Versailles, mais ce n'est pas Petra qui allait se plaindre, elle n'en avait que faire de ce répondant mordant qui pouvait paraître déplacé. D'ailleurs, elle appréciait même cette vigueur d'esprit.

    - Sachez, mademoiselle, qu'il y a une première fois à tout, répondit-elle en appuyant comme il le fallait sur le terme mademoiselle.

    La jeune inconnue se reprit lançant un " enchantée " qui ne paraissait pas plus sincère que la révérence qui suivit & qui fit grossir le sourire qui planait sur le visage de la Lady. Petra savait reconnaître mensonges & vérités, puisque son travail faisait appel à cet art important. Elle voyait dans le regard de cette servante qu'elle avait une certaine répugnance envers ces étiquettes. Ce n'est pas la duchesse qui allait la contredire, elle faisait bien souvent fi de toutes ces manières qu'elle disait être une perte de temps considérable, considérant le fait que la noble détestait qu'on lui fasse perdre son temps. Elle se permettait peut-être d'oublier certains codes, mais tout ceux qui la fréquentaient ne le faisait point en sa présence. Était-ce la peur qui les joignait à être si parfait ? Probablement. Elle hocha légèrement la tête, suite à la révérence de la jeune femme, mais ne prononça mot.

    Suite à ce silence significatif, la femme en question se présenta étant une chambrière. Sa dernière remarque laissa échapper un rire à Petra. Il était évident que cette Sophie ne croyait guère en ses propres paroles. L'ironie qui se cachait au fond de son regard ne passa pas inaperçue à la duchesse de Limbourg. Une fois encore, il aurait été dans son pouvoir de la remettre à sa place, mais ce n'était nullement dans son intérêt & une discussion avec la Baronne Vilenoy ne l'intéressait pas.

    Il était temps pour la Duchesse de se présenter, bien qu'en réalité rien ne l'y obligeait, elle trouvait plaisant d'avoir le choix. C'est sans doute parce qu'elle pouvait faire ce que bon lui semblait qu'elle décida de faire preuve de courtoisie envers Sophie Atlant qu'elle trouvait bien intéressante.

    - L'enchantement est bien entendu partagé, dit-elle sur un ton tout à fait neutre, la caractérisant.

    Elle fit quelques pas, histoire de se réchauffer légèrement, le vent était légèrement frisquet lorsqu'on demeurait immobile trop longtemps. En effectuant ces pas, elle sentit sa douce chevelure s'échappée de ses épaules, le vent était beaucoup plus agréable ainsi. Elle revint vers son point de départ & fixa la jeune ouvrière de Versailles.

    - Duchesse Petra de Limbourg, rajouta-t-elle sans plus de manière hésitant à rajouter un ironique "prête à être servie" qu'elle évita de prononcer.

    Elle se tut & pensa à tous ces nobles qui avaient besoin de dizaine de personnes à leur service. Elle n'avait qu'un cuisinier, par choix, & s'en portait parfaitement ainsi. Toutefois, ces serviteurs & ouvriers pouvaient se compter chanceux que les nobles les plus normaux aient besoin d'eux, sans quoi ils n'auraient ni travail ni de quoi nourrir leur famille. La Lady posa son regard sur le panier d'osier rempli d'oranges & une question silencieuse se forma dans son esprit. Question qui ne demeura point silencieuse.

    - Puis-je vous demander ce qu'une chambrière fait de si bon matin dans une orangerie, si je ne me trompe pas, il n'est point de votre besogne de venir cueillir des fruits.

    La question était sincère & la curiosité de Petra des plus intéressée, un défaut qui n'avait cessé de grandir avec le temps. Elle s'appuya sur l'un des arbres près d'elle & attendit patiemment que cette mademoiselle Atlant daigne lui répondre.
Revenir en haut Aller en bas


Sophie Atlan

« s i . v e r s a i l l e s »
Côté Coeur:
Côté Lit:
Discours royal:



Tout pour la Galerie

Âge : 24 ans
Titre : Au service d'Amy Of Leeds
Missives : 182
Date d'inscription : 17/02/2008


Rencontre fortuite | pv Sophie Atlan Empty
MessageSujet: Re: Rencontre fortuite | pv Sophie Atlan   Rencontre fortuite | pv Sophie Atlan Icon_minitime17.07.09 15:59

La réponse de la Duchesse fit sourire Sophie. Elle ne s'attendait pas a cette réaction. D'ordinaire son impertinence était réprimandée. Cette femme au contraire semblait trouver son ironie à son goût! Et cela n'était pas sans déplaire à Sophie! Les nobles pourvus de sens critique étaient bien peu nombreux au château.

Certes madame, mais je ne m'attendais as a une telle marque d'estime de la part d'une noble envers mon humble personne ici à Versailles. La Dame de Vilenoy est la seule personne qui ne me méprise pas en ces lieu d'ordinaire.

La jeune femme ne cherchait pas le moins du monde à ce qu'on la plaigne pour son sort! Bien au contraire! Elle voulais seulement que la Duchesse comprenne qu'elle soit surprise de son attitude. Les nobles qui s'intéressent aux domestiques et qui viennent leur adresser la parole étaient tellement rares... D'ailleurs la seule aristocrate avec qui elle avait pu tenir une conversation, elle avait accepté de la servir tant elle avait été surprise par cette attention qu'on lui accordait. Peut-être bien que finalement tous les nobles n'étaient pas possédés par le vices et le mensonge après tout?

La curiosité de la Duchesse surprit Sophie. Pourquoi lui demandait-elle ce qu'elle faisait avec des oranges? Voulait-elle vraiment le savoir ou bien était-ce seulement pour engager la conversation? Sophie regarda un instant la jeune femme qui lui faisait face et la dévisagea quelques seconde afin de percer à jour sa véritable nature. Elle était toujours intriguée par les nouvelles rencontres et se plaisait à tenter de deviner qui se cachait derrière les masques qu'ils portaient. Elle essaya de se faire une opinion de cette dame de façon si discrète que cela se remarquait à peine. Mais contrairement à d'habitude où elle trouvait des réponses, cette fois ci la petite chambrière trouva seulement des questions supplémentaires. Cette femme était-elle une personne à qui elle pouvait faire confiance? Est ce que comme tant de ses semblables à la cours elle vivait pour le mensonge et la trahison? Se complaisait- elle à la manipulation et aux vices? Cette ironie dont la Duchesse faisait à son tour preuve ne l'aidait en aucune façon à la cerner. Cette dame paraissait bien complexe... Comment pouvait-elle savoir qui elle était après tout? Elle ne l'avait encore jamais rencontrée jusqu'à présent! La raison lui imposait donc la méfiance... Cependant, Sophie l'avait en horreur! La rationalité l'horripilait par son manque de souplesse. Elle décida donc de se jeter à l'eau et de répondre à la question de la Duchesse sans détour, en toute honnêteté.

Vous deviez probablement savoir à quel point les nobles sont capricieux de nous jours n'est ce pas? Voyez vous, les cuisines sont en rupture de stock d'orange et je ne sais quel comte menace de renvoyer le cuisinier s'il n'a pas son jus d'orange au petit déjeuner... Comme cet homme est un ami, je suis partie à la cueillette pour qu'il garde sa place.

Elle jeta de nouveau un regard vers la Duchesse, guettant sa réaction... Elle ne devait probablement pas avoir la moindre idée de la façon dont les cuisines étaient ravitaillées en nourriture d'ordinaire. D'ailleurs, il était même fort probable qu'elle n'y ai jamais mit les pieds auparavant. Qu'irait donc y faire une femme de sa qualité après tout? Une armée de valets était à son service pour s'y rendre à sa place.

C'est tout de même triste de constater que les places de certains employés sont si précaires ne trouvez vous pas?

Un soupire las lui échappa... La vie des employés de cuisine n'était vraiment pas une tâche de tout repos, elle pouvait en témoigner! Mais ce serait un véritable drame pour un cuisinier de se faire congédier! Il n'était pas aisé de trouver de travail à Paris aujourd'hui... alors lorsque l'on tient une place, on fait tout pour la conserver! Exception a cette règle d'or à Versailles: La miss Atlan! Se contrefichant totalement de la hiérarchie, elle faisait ce qu'elle jugeait bon un point c'est tout! De plus, elle faisait en sorte de préserver en toute circonstance se fierté! Jamais vous ne la verrez ramper aux pieds de qui que ce soit! Plutôt mourir que se renier! Une telle philosophie n'avait pas sa place au château, la jeune femme le savait bien... Elle se fichait des conséquences que son attitude pourrait lui apporter... Cependant, elle craignait au fond que ces revendications n'entachent la carrière de Hugo, son fiancé...Donc elle prenait garde à ne pas crier ses opinions trop fort à Versailles par respect pour lui. Mais en revanche à la taverne, la jeune femme était bien connue! Elle avait même des adrets dans ce lieu populaire!

Enfin nous autres gens du peuple, nous débrouillons toujours plus ou moins convenablement... L'entraide nous permet de nous en sortir ici au château.

Et la voilà de nouveau partie sur un de ses sujet favoris: la conditions des employés du château! Si l'on ne comptait pas la politique et les critique de la monarchie, c'était probablement un des thème de conversation qu'elle abordait le plus souvent! Enfin, il ne fallait pas qu'elle s'emballe non plus...Pouvait-elle vraiment faire confiance à cette inconnue?

______________________

Rencontre fortuite | pv Sophie Atlan Alhybk
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé








Rencontre fortuite | pv Sophie Atlan Empty
MessageSujet: Re: Rencontre fortuite | pv Sophie Atlan   Rencontre fortuite | pv Sophie Atlan Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre fortuite | pv Sophie Atlan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Peuple
» Fin de Soirée improvisée Sophie /Virginie
» Sophie Carrel [Pouffy]
» bravo Sophie!!
» SAINTE SOPHIE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AU TEMPS DE VERSAILLES :: 
DE L'AUTRE CÔTE DU MIROIR
 :: Archives :: ANCIENS RP
-
Sauter vers: